Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 06:00




darcos-emploi-des-seniors.jpg




C'est à Xavier Darcos que l'on doit la "fausse bonne idée" de la semaine :
Selon le ministre du Travail, le gouvernement pourrait «faire une proposition de loi [sic] qui impose que les gens ne puissent pas partir, ou en tous les cas, interdire des plans sociaux qui s'appuient sur des départs prématurés» des plus de 54 ans.  

«L'emploi des seniors est une des clés de la retraite. Nous prévoyons d'interdire des plans sociaux qui s'appuient sur le départ prématuré des seniors.» C'est ce qu'a déclaré ce mardi matin 16 févriersur RMC le ministre du Travail Xavier Darcos, en charge des retraites.

 

A la question de savoir si le gouvernement était prêt à empêcher ces départs prématurés des salariés de plus de 54 ans, Darcos a répondu: «Oui, parce que vous ne réglerez pas le problème des retraites si vous laissez faire n'importe quoi sur l'emploi des seniors. Il faut faire en sorte que les gens puissent travailler jusqu'au bout de leur temps de travail.»

 

«L'emploi des seniors est une des clés de la retraite (...) donc la solution qui consiste à faire partir les gens très tôt n'est pas bonne pour eux, pour l'entreprise, ni pour les retraites», a déclaré le ministre, selon lequel le gouvernement pourrait «tout simplement faire une proposition de loi [erreur: le gouvernement fait des projets de loi, ndlr] qui impose que les gens ne puissent pas partir, ou en tous les cas, interdire des plans sociaux qui s'appuient sur des départs prématurés des seniors».

Monsieur Darcos parle comme un livre. Ce qu'il n'explique pas c'est la manière dont il va "interdire" les plans sociaux des plus de 55 ans. Plusieurs avant lui s'y sont essayés, tous, y compris Nicolas Sarkozy, ont cédé aux sirènes du CNPF qui, en cas de difficultés menace de licenciements massif, de fermetures de sites ou de délocaliosation.. 
Monsieur Darcos sait bien que 10 à 15 000 départs "volontaires" ont été règlés en 2009 chez nos deux constructeurs automobiles et leurs principaux sous-traitants. Et que parmi ces départs plus de la moitié concernaient des seniors !.

Dernier exemple en date : Sanofi. Interrogé sur l'exemple de Sanofi-Aventis qui propose à une partie de ses salariés «une forme de préretraite à 55 ans», Xavier Darcos n'a pas directement répondu sur le cas de ce groupe pharmaceutique bénéficiaire qui a engagé un programme de transformation destiné à lui faire économiser 2 milliards d'euros en 2013 par rapport à 2008.

Selon la CGT, le groupe supprime en France quelque 3.000 emplois directs, dont 1.300 en recherche et développement.

Ce que doit faire Monsieur Darcos, mais là c'est une autre tâche qui l'attend : c'est convaincre les chefs d'entreprise et le MEDEF que le licenciement, d'une façon ou d'une autre, des seniors est suicidaire pour notre économie. Certes ce sont les mieux payés mais ce sont au ssi les plus compétents, les mieux à même de transférer leurs connaissances, les plus expériementés.  Il faut changer les mentalités : on n'est pas moins productif  ou moins créatif à 50 ans et pourtant c'est bien le critère d'âge qui est le plus discriminant aujourd'hui !..
Alors au travail Monsieur Darcos mais pas pour faire les lois que personne ne saura ou n'osera appliquer !..



Jean Pierre Echavidre





 Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens