Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 05:00

escalettes-domenech-a-l-assemblee.jpg

 

On avait connu les match calamiteux des bleus en Afrique du Sud. On avait vu en direct l'élimination de l'Equipe de France et le geste pour le moins peu courtois du sélectionneur. On avait entendu les joueurs nous dire que, rentrés en France, ils diraient tout. La vérité serait connue !.. Quelques uns d'entre eux, dont leur capitaine, sont passés à la télévision, Thierry Henry est même aller se confier au Président de la République et pourtant, ceux qui s'attendaient à des révélations fracassantes ont été bien déçus. Personne n'avait rien à dire : quelques regrets peut-être pour cette grève qui avait bien fait rire le monde entier.

 

Et puis il y a eu la version de Roselyne Bachelot : un psycho-drame dans lequel elle raconte avec force détails le prolongement de son séjour en Afrique du Sud à la demande express du Président de la République, sa rencontre avec le staff puis avec les joueurs la veille du match fatidique contre l'équipe de l'Afrique du Sud. Elle raconte les mots forts qu'elle a su trouver pour qu'ils se battent jusqu'au bout sans rien lâcher. Elle raconte aussi qu'elle à vu des larmes dans les yeux de ces joueurs immatures qui n'avaient pas, la veille, pris conscience de la portée de leur geste !..

 

Et il y a eu, pour couronner le tout, la comparution, à huis clos à la demande de la Fédération française de football (FFF), mercredi 30 juin dernier, devant la Commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale, de Jean-Pierre Escalettes, président démissionnaire, et de Raymond Domenech, sélectionneur déchu. Comme d'habitude on a quasiment rien appris.

 

 "Carton rouge". La sanction est tombée.

 

Pas pour Raymond Domenech, le sélectionneur de l'équipe de France sur le départ, ni pour Jean-Pierre Escalettes, le président démissionnaire de la Fédération française de football (FFF), mais pour Lionel Tardy, le député de la Haute-Savoie, qui avait pris la liberté de commenter en direct, via Twitter, cette réunion tenue à huis-clos, à la demande des intéressés. Un secret contre lequel s'est vivement élevé l'ancien ministre des Sports Jean-François Lamour, député UMP et membre de la commission. "Je trouve scandaleux que ces deux personnages aient refusé d'être auditionnés en présence de la presse. Je ne vois pas ce qu'ils ont à cacher aux Français", a déclaré le double champion olympique d'escrime sur RFI. "La pantalonnade continue: on a eu des joueurs qui nous disaient qu'ils allaient nous expliquer ce qui c'était passé pendant la Coupe du monde, on n'a rien su et on voit que deux des principaux responsables de cet échec continuent de se moquer de nous."  

"Si ça ne convenait pas à M. Tardy et à d'autres parlementaires, ils n'étaient pas obligés d'être présents. Le fait d'être présents impose de respecter les règles", a expliqué Michèle Tabarot, la présidente de ladite commission à sa sortie, vers 12h30, après un peu plus de deux heures de questions-réponses avec les deux personnages honnis du foot français, entrés et ressortis d'une annexe du Palais-Bourbon par une porte dérobée afin d'éviter les journalistes. "Je suis le traître et je l'assume, je n'ai aucun souci avec les sanctions, lui a répondu le député haut-savoyard. Je suis élu démocratiquement. Dans trois jours, vous aurez le compte-rendu sur le site de l'Assemblée."

 

Pour Domenech, la Une de L'Equipe aurait tout déclenché

 

En attendant, il faut donc se contenter de ce que les parlementaires, pas mécontents pour certains de s'offrir pareille presse, ont bien voulu commenter à la sortie de cette audition. La primeur des révélations est donc revenue à Lionel Tardy avant d'être stoppé dans son entreprise à 11h13. Le temps d'apprendre que les premiers mots de Raymond Domenech ont ainsi visé le quotidien L'Equipe. "Par quoi commencer, ça marche ou pas: on est sur de l'humain, la Une de L'Equipe a tout déclenché...",aurait dit le futur-ex sélectionneur faisant référence aux propos d'Anelka qui barrait la première page du quotidien sportif. "Sans cette Une, il aurait pu régler directement la question sur le terrain avec les joueurs", précise le député haut-savoyard.

 

C'est donc clair : pour Raymond Domenech c'est la presse qui a déstabilisé l'équipe de France et en particulier le Journal "L'Equipe". Interrogé pour savoir si les propos d'Anelka rapportés par l'Equipe étaient exacts, Raymond Domenech répond par l'affirmative....

 

 

Jean-Pierre Escalettes, qui présentera vendredi sa démission de la présidence de la FFF, a concédé de son côté les limites du système fédéral: "Un modèle associatif pur et dur dépassé en terme de gestion", ajoutant "qu'en foot comme ailleurs, les choses évoluent plus vite que les institutions". Le futur ex-président de la FFF est également revenu sur l'épisode du bus, durant lequel il a été "confronté à un mur jamais vu au cours de ses 50 ans dans le foot"."Je répondrai avec franchise. Cela a été dur pour moi avec notamment ce bus de la honte et ces enfants gâtés et pourris. En foot, comme ailleurs, les choses évoluent plus vite que les institutions", aurait ensuite indiqué Escalettes. Un Escalettes qui reconnait très simplement qu'il a été complètement dépassé par l'évènement. Mais cela aussi on le savait !..

 

 Quels enseignements pour  l'avenir

 

Tirer des leçons pour l'avenir c'était tout de même l'objectif principal de cette réunion.  Michel Herbillon, vice-président de la commission et député du Val-de-Marne, les résume:"J'ai eu la confirmation de ce que je craignais. Il y a un problème de gouvernance de la Fédération. Et il y a un problème de management de l'équipe de France. J'ai été sidéré par exemple d'apprendre que les joueurs ne connaissaient pas la charte de déontologie. Pour moi, le futur sélectionneur va devoir reprendre beaucoup de choses à zéro. Laurent Blanc aura énormément de boulot. Il faut mettre dans tout ça plus de déontologie et de professionnalisme." Ce n'est malheureusement pas un scoop...

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens