Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 08:00

 

Lagarde-nie-tout-risque-de-contagion-de-la-crise-en-France.jpg

 

Christine Lagarde et François Baroin, ministres des Finances et du Budget, ont été très persuasifs, arguments à l’appui. Ils ont écarté lundi 29 novembre tout risque de contagion en France de la crise irlandaise.

 

La crise de l'euro ne passera pas par là. Les deux voix de Bercy ont martelé lundi matin que la France n'était pas menacée. Christine Lagarde et François Baroin ont défendu le plan d'aide de 85 milliards d'euros finalisé dimanche soir. L'Union européenne a en effet présenté un train de mesures visant à circonscrire la crise irlandaise et à rassurer les marchés financiers sur les règles en vigueur après 2013.

 

"Il faut que tout le monde, les investisseurs, entendent le message de l'Europe: nous sauverons l'euro. C'est un outil qui ne sera pas pris en otage par de la spéculation", a insisté François Baroin, ministre du Budget, sur Europe1, reprenant les termes de son collègue allemand. "Nous espérons que les marchés vont se calmer et revenir à la réalité", a déclaré Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances.

 

"Qui est le patron?"

 

La ministre française de l'Economie a écarté d'un revers de main l'hypothèse d'une contagion en France, avancée par le JDD , dimanche. "J'espère que ça leur a fait vendre beaucoup de papier", s'est agacée Christine Lagarde sur RTL. "Aller raconter que la France est menacée, c'est racoleur mais je ne pense pas que ce soit économiquement juste." François Baroin a aussi assuré qu'"aucun risque et aucune menace" ne pesaient sur l'Hexagone. Le ministre du Budget a toutefois concédé que c'était une "épée de Damoclès que nous éloignons chaque jour un peu plus". "Nous avons une économie diversifiée, nous avons une main d'œuvre qualifiée, nous avons un système bancaire parmi les plus solides avec les meilleurs ratios et contrairement à tous les pays aujourd'hui menacés par des secousses assez solides nous avons un taux d'épargne privée qui n'a rien à voir", a-t-il alors vanté.

 

Quant aux autres pays, les ministres se sont montrés confiants. Pour Christine Lagarde, le montant du plan bouclé dimanche est suffisant "puisque ça tient l'Irlande largement à flot pendant trois années". "C'est un plan qui est long, on n'est pas dans du court terme, dans des sparadraps de première urgence", a-t-elle ajouté. Selon la Dame de Bercy, le prochain défi pour les pays européens est de gouverner ensemble. "On n'arrive pas très bien à savoir qui est le patron: est-ce que c'est la Commission européenne, le conseil ou, au sein du conseil, les dirigeants les plus importants", a-t-elle regretté. Un thème moins "racoleur" que la situation économique de la France.

 

 

 

Source : lejdd.fr  29-11-2010

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


Partager cet article
Repost0

commentaires

facon gérard 01/12/2010 22:47


Tous les économistes mondiaux pensent que le budget France 2011 ne tient pas la route, préparé dans le cadre d’une perspective de croissance intenable. Dès lors les déficits sociaux vont encore
augmenter : sécu, chômage, perte de recettes fiscales … Mais tout ceci n’apparaîtra qu’à la fin de 2011, veille de l’élection présidentielle, donc à une période où il ne sera plus question de
rigueur … Plus on retarde ce moment d’imposer une vraie rigueur et plus la facture sera lourde, c’est imparable… Regardez le scandale du report du déficit cumulé de la sécu (CADES) qui consiste à
faire payer nos soins d’aujourd’hui par les enfants de demain … Ce scandale dénoncé par le rapporteur de la Commission des Lois a été immédiatement bâillonné.

Les français commencent à sentir l’odeur de la poudre qui est à nos frontières mais espèrent, sans doute, que ceci n’est qu’un mauvais moment à passer. Ils se trompent, bercés par l’illusion. Sarko
n’a pas pu mener toutes les réformes indispensables en raison de la résistance de ses députés et sénateurs beaucoup plus préoccupés de leur avenir que du nôtre. Pourquoi va-t-on supprimer le
bouclier fiscal ? Parce que les élus de la majorité l’ont jugé impopulaire. Pourquoi avoir renoncé à l’indispensable réforme du mille feuilles des collectivités locales ? Parce que trop de fromages
disparaîtraient …

La Gauche ne résiste même plus, absence de projets, querelles internes, convaincue que placée au pouvoir elle devra prendre des mesures impopulaires. Nos socialistes savent que notre pays ne va pas
bien, qu’ils ne vivront pas la période de leur gourou. En 1981 lors de l’arrivée de Mitterrand la dette était de 65 milliards d’euros, les régimes de retraite et de protection sociale à
l’équilibre. La marge de démagogie était grande, la droite n’a d’ailleurs pas manqué de l’utiliser. En 1994 lors de l’arrivée au pouvoir de Chirac elle était de 500 milliards contre 1500
aujourd’hui !!! Tous coupables !!! Et ce guignol de Douste Blazy recyclé ambassadeur à l’ONU, fromage exquis, qui disait, en 2005, avoir réglé le problème de la sécu pour 20 ans. Tous menteurs !!!
Mais jamais punis de leurs effroyables mensonges !!!

Les Verts eux continuent à vivre sur leur petit nuage allant jusqu’à prôner une croissance zéro. Mais que feront t-ils des chômeurs ? Ils les transformeront en fonctionnaires faucheurs ? En
installateurs de panneaux solaires ? En comptables du taux de pollution de nos rares usines qui travaillent encore ? Reste les solutions extrêmes : Marine et son nouveau discours social, Mélenchon
et sa verve révolutionnaire, le facteur et ses inepties économiques…

Quand on a fait le tour des options politiques présentées on ne peut être que très inquiet. Mais chut ! Dire tout ceci aux français va bientôt relever de la déportation à Cayenne, au moins ça
créera des emplois dans nos DOM encore plus mal que nous.

Mark Twain disait «il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques»


facon gérard 01/12/2010 18:56


Méthode Coué ? Bien entendu aucun ministre n’a jamais avoué la réalité et madame Lagarde a tiré les leçons sur son rappel à l’ordre lorsqu’elle avait eu le courage de dire que la France était en
faillite. Puisque nous parlons monnaie souvenons nous de ces déclarations du franc «monnaie forte» la veille d’une dévaluation !!! A mon âge j’ai appris à me méfier et plus on dit que ça va bien
plus je pense que ça va mal … Le statut de la BCE qui irrite les Chefs d’Etat finira par sauter car tous les Etats rêvent d’une dévaluation compétitive sauf le plus costaud l’Allemagne dont les
exportations se portent bien. L’euro est fort parce que le dollar est faible, mais, s’il est attaqué frontalement la cohésion sera difficile à trouver certains pays rêvant d’en sortir. C’est la
dette qui pèse de tout son poids sur nos économies, c’est l’ineptie de la déclaration franco-allemande d’accepter la faillite d’un pays et un moratoire sur sa dette impliquant les banquiers qui
déchaîne le renchérissement de la dette.

Ce qui est scandaleux c’est l’attitude des marchés, donc des banques qui, sauvées par les Etats qui ont «emprunté» pour les solvabiliser reprennent leur jeu de poker fou. Tel Don Quichotte Sarko
est parti à l’assaut pour tenter de moraliser le système mais en vain les US on dit niet. Dans ces conditions toutes les hypothèses sont ouvertes, même celle d’une nouvelle faillite du système
bancaire qui serait cette fois irrémédiable pour le système capitaliste.


jp echavidre 01/12/2010 20:58



Effectivement le fait que deux ministres s'y collent pour nous expliquer que la crise ne peut pas venir chez nous n'a rien de rassurant, bien au contraire. Aujourd'hui on apprenait d'ailleurs que
l'Espagne qui,elle aussi, a essayé de rassurer ses habitants , était tout de même en train de préparer un plan de rigueur musclé.


Enfin on peut vraiment s'étonner que tous nos voisins aient déclenché des plans autrement plus contraignants que le nôtre. Jacques Attali, dont nous parlions il y a quelques jours, a pourtant
averti : le budget 2011 était la limite dans le temps pour éviter le pire. Et il fallait faire très fort pour que notre dette baisse comme on nous l'a expliqué !.. Je crains qu'aucune des deux
conditions ne soit réalisée !....


 


J.P.E



Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens