Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 08:00

Michel-Rocard-a-contre-temps-nucleaire.jpg

 

«Il y a le feu.» C’est le cri du cœur de Michel Rocard qui apporte « ses » solutions. Pour faire baisser le chômage,  l'ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard défend un «ralentissement» dans la réduction des déficits, une réduction du temps de travail et un report des départs à la retraite.

La réduction du temps de travail

«La première des urgences, c'est de faire baisser le chômage. Comme nous n'avons pas de croissance économique, la seule façon d'y parvenir est de réduire le temps de travail», assure l'ex-chef du gouvernement (1988-1991). Reconnaissant que «ce sujet est un tabou», il souhaite «que la réflexion s'ouvre à nouveau».

«En France, les salariés travaillent en moyenne 36,5 heures par semaine, contre moins de 33 heures en Allemagne et moins de 31 aux Etats-Unis. Il faut y parvenir par la négociation, en réduisant les cotisations sociales des entreprises», propose-t-il. Sauf que les chiffres qu’il avance sont particulièrement faux. Car ce que nous appelons en France travail « précaire », ou temps partiel « non choisi » est très largement répandu et en Allemagne et aux Etats-Unis et il faut savoir de quoi on parle !..

Car, selon les études, la comparaison des temps de travail varient sensiblement. Tout dépend en réalité du travail effectif pris en compte, notamment, le temps partiel, choisi ou subi, ce que Michel Rocard semble inclure. Car une enquête publiée en janvier 2012 par le Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises (Coe-rexode), qui s'appuie uniquement sur les salariés à temps plein, prouve que la durée effective annuelle moyenne de travail en France est la plus faible d'Europe avec la Finlande, très loin derrière l'Allemagne. Toujours selon cette étude, «l'Allemagne a réussi son partage du travail qui s'est opéré non par des mesures de baisse provoquée de la durée du travail mais par un développement du travail à temps partiel.»

Travailler «jusqu'à 65 ans»

«Je dis qu'il faut travailler plus tous collectivement pour gagner plus collectivement. Ce qui permettra de réduire un peu la durée de chacun. Si les partenaires sociaux s'en saisissent, Hollande n'ira pas contre», assure Michel Rocard, qui vient de publier avec l'économiste socialiste Pierre Larrouturou un livre intitulé «La gauche n'a plus droit à l'erreur». D'autre part, il estime que les Français doivent travailler plus longtemps. « Le vrai calcul se fonde sur la durée de cotisations, pas sur un droit lié à un âge borné et inutile. En conséquence, on peut aller jusqu’à 65 ans. C’est vivement souhaitable, à tous points de vue. Il y a une mortalité forte juste après 60 ans car le travail maintient en forme. Et travailler plus longtemps résoudrait le sous-emploi des seniors.»  Une autre affirmation qui pourrait également faire débat. Mais on sait que Michel Rocard a un goût très net pour la provocation !..

Réduction des déficits

Autre urgence : la réduction des déficits. «Regardez où en sont les moteurs de la croissance. La consommation est en panne à cause du chômage, l'investissement aussi puisque les perspectives sont nulles, les exportations sont en berne car l'Europe est en récession et la dépense publique est contrainte par l'objectif de réduire les déficits.» Pour l'ancien chef du gouvernement (1988-1991), âgé de 82 ans, «aussi longtemps que nous n'aurons pas fait accepter à nos partenaires européens un ralentissement dans la réduction de la dette, nous serons sous contrainte». Là, pour le coup, il a manifestement raison mais tout le problème est de faire accepter ce ralentissement à nos partenaires européens et aux « marchés » !..

 

 

Source : LeParisien   27-01-2013

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

bernar81 02/02/2013 14:35

https://sites.google.com/site/lettrecitoyen/
Plus de 10% des personnes âgées de 55 à 64 ans sont la pauvreté, en voici un témoignage.
Martine D.
Née en mars 1954 – Licenciée en août 2008 – En ASS a 470 euros par mois depuis Novembre 2011
je dois ATTENDRE NOVEMBRE 2015 pour pouvoir PRENDRE MA RETRAITE alors que personne ne veut m’embaucher
même pas en CDD 6 mois à 59 ans !!! Car je suis TROP AGEE !!! Seule, sans famille et sans autre ressource en fin d’économies
JE NE SAIS PAS comment je vais SURVIVRE !!!
Alors, si vous voulez que cela change: VENEZ SIGNER LA PETITION

jp echavidre 02/02/2013 15:37



Ce genre de situation est absolument scandaleux et malheureusement je suis persuadés que les cas semblables vont se multiplier. Je vais bien évidemment signer la pétition mais je  suggère
aux personnes qui se retrouvent dans une telle situation d'alerter le Maire de la commune, le député, le Président du Conseil général et évenduellement François Hollande. Car c'est
aussi leur travail de trouver des solutions à des situations aussi critiques..


J.P.E



Analyser pour synthétiser 02/02/2013 11:04

1) M.Rocard parle de temps de travail hebdomadaire
==> Périmètre de comparaison diff

2) La différence sur les travailleurs à temps plein à l’échelle européenne, se joue uniquement sur le paramétre du nombre de jour travaillé dans l'année
==> Mettez un lien http sur votre étude pour en avoir le coeur net ...

3)Juste une info concernant la source de cette contre étude, chacun est libre d'estimer son indépendance :

Le conseil d’orientation des études définit le programme des études de politique économique de Coe-Rexecode, dans le cadre de sa participation au débat de politique économique . Les adhérents
associés en sont membres de droit.

Hervé BACULARD , Président de SYNTEC Conseil en Management

Max BALENSI , Délégué Général, Fédération SYNTEC

Clémentine BODY , Responsable des Etudes Economiques, LEEM

Claude BOUGE , Directeur général adjoint, Directeur des affaires économiques et relations institutionnelles du LEEM

Bernard COLOOS , Directeur aux Affaires économiques financières et internationales de la Fédération Française du Bâtiment, Président de Foncière Gestion

Alain DAMAIS , Directeur Général Adjoint (Economique), MEDEF

Michel GUILBAUD , Directeur Général, MEDEF

Raymond LEBAN , Directeur délégué de la stratégie d'EDF

Jean-François PILLIARD , Délégué général de l’Union des industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM)

Emmanuel ROCHAS , Directeur de la Stratégie groupe de France Télécom

Jean-Louis SCARINGELLA , Directeur général adjoint chargé des études, de la prospective et de l’innovation de la CCIP

Gérard WORMS , Président d'honneur de Coe-Rexecode , Vice chairman de Rothschild Europe


Vision unique et commune de la compétitivité : Minimiser le ratio
Salaire super brute/temps de travail
==> Quelle belle stratégie d'entrepreneur !
Je compterais pas trop sur eux pour créer des marchés innovants mais plutôt pour gérer mes comptes.


CQFD...

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens