Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 19:00

Xi-Jinping-president-Chine.jpg

 

La Chine a enfin décidé d'assouplir la politique de l'enfant unique. Ce n’est pas une révolution mais un simple ajustement….

Ce n'est pas la révolution. La politique de l'enfant unique, dogme d'État qui régit l'intimité des familles chinoises depuis 1979, est maintenue. Mais le troisième plénum du Parti communiste, qui vient de se tenir cette semaine derrière des portes closes près de la Cité interdite à Pékin, a décidé "d'assouplir" ses conditions. Désormais les couples où l'un des époux n'a ni frère ni sœur pourront avoir deux enfants, en respectant les procédures et les délais prévus. C'est écrit noir sur blanc dans un énorme rapport de 22.000 mots diffusé par l'agence officielle « Chine nouvelle ». Un rapport censé symboliser le début de l'ère Xi Jinping, le nouveau président chinois, qui a promis de réformer un pays dont le développement économique cache une certaine forme de misère politique, sociale et environnementale.

La politique de l’enfant unique aurait empêché la naissance de 400 Millions de chinois

Assouplir la politique de l'enfant unique, qui aurait empêché 400 millions de Chinois de voir le jour, est un geste fort pour la population chinoise, qui déteste plus que tout la bureaucratie du planning familial, et ses 500.000 fonctionnaires vivant des amendes infligées aux irresponsables qui enfantent. Il a fallu fusionner ce monstre administratif avec le ministère de la Santé pour permettre la réforme. Mais plus que cette défiance politique, c'est le doute économique qui menace aujourd'hui la démographie chinoise. Embourgeoisée, la classe moyenne s'effraie du coût de l'éducation des enfants, dans une société devenue de plus en plus compétitive. Ailleurs en Asie, à Singapour, à Tokyo ou à Séoul, la natalité est en berne pour les mêmes raisons. Une tendance désormais à l'œuvre dans les villes chinoises, même si Wang Peian, directeur au ministère de la Santé, promet un baby-boom de près de 5 millions de naissances dans les trois ans. Ce qui déclenche des sarcasmes sur Weibo, le Twitter chinois.

"Assurer la légitimité du régime"

Pékin a pourtant besoin de ce sursaut de fécondité. Le système traditionnel, dans lequel les enfants assurent les vieux jours de leurs parents, en l'absence de réelle retraite d'État, croule sous le déficit de naissances. Un bébé chinois doit, à lui seul, assumer la vieillesse de ses deux parents, voire de ses quatre grands-parents.

Ce qui n'empêche pas les Chinois d'être sceptiques. Lorsque le Parti leur dit "qu'il veut améliorer l'État de droit, ils comprennent que ce n'est qu'un jeu rhétorique, constant, pour assurer la légitimité du régime", affirme Rana Mitter, responsable des études chinoises à l'université d'Oxford. Plus personne n'a confiance dans un système qui a avorté de force des femmes dans les derniers jours de leur grossesse. Une férocité institutionnelle particulière dans les campagnes, où ce fut le combat de Chen Guangcheng, l'avocat aveugle martyrisé par Pékin pour avoir osé contester son autorité sur les ventres. Même à la très officielle Université du peuple de Pékin, on avoue son scepticisme face à la réforme. Pour Gu Baochang, qui y enseigne la démographie, "nous n'avons pas besoin de ces ajustements du planning familial. Nous avons besoin que le système dans son ensemble soit abandonné."

 

Source : leJDD.fr  23-11-2013

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens