Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 15:30

Hong-Kong-emeutes-29-septembre-2014.jpg

 

 

Le phénomène est nouveau, si bien qu’il a surpris tous les observateurs même les plus au fait de la politique chinoise. Des milliers de militants prodémocratie bravant les tirs de gaz lacrymogène ont paralysé de nombreux quartiers de Hong Kong lundi 29 septembre, au lendemain d'affrontements avec la police pour exiger de Pékin davantage de libertés politiques.

Que s'est-il passé ces derniers jours à Hong Kong?

En l'espace de trois jours, de vendredi  26 septembre au soir à lundi matin, Hong Kong a connu les pires troubles civils depuis son passage sous tutelle chinoise en 1997. Un mouvement de militants prodémocratie, nommé Occupy Central (du nom du centre ville hongkongais, paralyse la ville depuis plus d'une semaine. En fin de semaine dernière, des rumeurs - démenties par le gouvernement hongkongais - ont assuré que le pouvoir local avait l'intention de faire appel à l'armée chinoise, qui est présente dans la ville. Résultat, près de 100.000 personnes ont bloqué toutes les lignes de transports vendredi 26 septembre au soir. Plus de 200 lignes d'autobus ont été suspendues ou déviées, la circulation des tramways était perturbée et des stations de métro étaient fermées. De nombreuses écoles ont gardé portes closes, de mêmes que bon nombre d'entreprises, perturbant l'activité économique.

Des scènes de rue chaotiques

Depuis samedi matin, la police antiémeute a tenté de déloger les militants. Dans des scènes de rue chaotiques, auxquelles Hong Kong n'est guère habituée, les policiers ont été jusqu'à tirer dimanche jusque tard dans la nuit des salves répétées de gaz lacrymogène pour tenter de disperser les protestataires. Sans succès. Selon la radio RTHK, 41 personnes blessées durant les affrontements ont été hospitalisées. Sur les trois derniers jours, 78 personnes ont été arrêtées pour des motifs divers : troubles à l'ordre public, entrée illégale dans des bâtiments gouvernementaux et violences contre dépositaires de la force publique. Après les violents affrontements de la nuit de dimanche à lundi, le gouvernement de Hong Kong a annoncé le retrait des forces de l'ordre. Un geste apparent d'apaisement, les autorités souhaitant entamer le dialogue avec les milliers de personnes qui occupent encore le centre de la ville.

Qu'est-ce que le mouvement Occupy Central?

En 2011, le centre de Madrid a été paralysé par les Indignés, un mouvement non-violent qui a protesté contre les mesures économiques du gouvernement espagnol en occupant la Puerta de Sol. A leur suite, des jeunes Malaisiens les ont imités à Kuala Lumpur, lançant le mouvement Occupy. Le processus s'est répété à Wall Street (New York), San Francisco, Vancouver et désormais Hong Kong. Mais contrairement aux militants occidentaux, les revendications d'Occupy Central ne sont pas socio-économiques mais politiques.

Pékin a annoncé en août dernier que le futur chef de l'exécutif local serait bien élu au suffrage universel dès 2017 mais que seuls deux ou trois candidats sélectionnés par un comité seraient habilités à se présenter au scrutin. Mais pour Occupy Central, ce processus mettrait fin à la spécificité politique d'Hong Kong, qui bénéficie encore d'une relative autonomie au sein de la République populaire de Chine. Le mouvement réclame donc "le retrait" de la décision de Pékin et "une relance des réformes politiques", limitant le contrôle de Pékin sur la ville.

Des négociations dans l'impasse

Le mouvement Occupy Central a débuté le 31 août et n'a cessé de s'amplifier. Après les trois jours d'émeutes urbaines, Leung Chun-ying, le chef de l'exécutif local, a demandé lundi matin aux protestataires de rentrer chez eux afin de "ne pas perturber la vie quotidienne des Hongkongais". Il a également balayé les rumeurs circulant sur les réseaux sociaux selon lesquelles le pouvoir local avait l'intention de faire appel à l'armée chinoise, qui est présente à Hong Kong. Les manifestants, qui réclament sa démission, lui ont opposé une fin de non-recevoir. "Quiconque doté d'une conscience devrait avoir honte d'être associé à un gouvernement qui fait si peu de cas de l'opinion publique", a lancé les responsables d'Occupy dans un communiqué.

 

 Source : leJDD.fr  29-09-2014

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)


Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens