Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 12:15










Dominique de Villepin ne perd pas de temps. Les débats du procès Clearstream à peine achevés vendredi, l'ancien Premier ministre - contre lequel le ministère public a requis 18 mois de prison avec sursis et 45.000 euros d'amende - a enfilé dès lundi matin 26 octobre son costume de premier opposant à Nicolas Sarkozy.


Revenant sur la polémique suscitée par les propos du chef de l'État au début du procès ( il avait qualifié Dominique de Villepin de "coupable" avant d'admettre dans une interview au Figaro qu'il aurait mieux fait de "s'abstenir"), il a lancé au micro de RTL : "C'était déplacé et peu conforme à nos règles constitutionnelles." Mais puisqu'il est l'heure de tourner la page, il précise : "J'ai l'impression que vous me parlez de l'histoire ancienne, tout cela me paraît bien loin..."

Déjà ailleurs, Dominique de Villepin, loin du palais de justice, de ce "procès qui a une dimension malheureusement politique", dit-il ? Le jugement ne sera pourtant rendu que le 28 janvier - jour de l'anniversaire de Nicolas Sarkozy. Mais "je n'envisage pas" la condamnation, lâche-t-il. Alors, s'il se présente toujours en victime d'un "acharnement", il se fait surtout politique, énumérant ce qu'il veut représenter et mettre en oeuvre : "une alternative, des propositions, regarder vers l'avenir parce que c'est ce qui intéresse les Français". Un programme largement décliné sur le site de son "club politique", clubvillepin.fr , qui revendique "plus de 2.000 inscrits sur le réseau social".

 

Premier opposant à Sarkozy

 

Dominique de Villepin s'oppose frontalement à son rival de quinze ans Nicolas Sarkozy et prévient surtout que "l'épreuve" Clearstream l'a renforcé : "Mon chemin n'en est que plus clair. J'appelle un chat un chat." Effectivement, lui en qui les Français voient le meilleur opposant au chef de l'État selon un sondage publié par Le Figaro le 16 octobre (devant Ségolène Royal et Olivier Besancenot...) ne fait que peu de détours : "En matière de politique fiscale, nous ne posons pas les bonnes questions", juge-t-il par exemple, façon de dire que le gouvernement ne se pose pas les bonnes questions. "Est-ce que nous pourrons continuer à avancer avec un tel endettement sans augmenter les impôts ? Et quels impôts ? Quels impôts plus justes, quels impôts plus efficaces ?"

Dominique de Villepin considère que tout débat de fond est rendu compliqué par le fait qu'une polémique "succède à une autre". Et de citer pêle-mêle "la polémique sur l'identité nationale, sur le port de la burka, sur Frédéric Mitterrand, sur Jean Sakorzy". Mais c'est sur le renvoi par charter de trois Afghans dans leur pays que l'ancien ministre des Affaires étrangères se montre le plus virulent : "C'est une erreur, tranche-t-il. Si Éric Besson avait passé un coup de téléphone à son partenaire du gouvernement Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner lui aurait expliqué que renvoyer trois Afghans en Afghanistan, c'était rendre impossible le retour au foyer, le retour au village. Comment voulez-vous qu'ils expliquent pourquoi ils sont partis ? C'est donc les condamner. Alors, c'est un joli coup d'éclat, mais pourquoi ? Est-ce que nous allons régler comme cela le problème de l'immigration en France ?" Le PS n'y trouverait rien à redire.

 

Et quand, interrogé sur cette citation que lui prête Le Nouvel Observateur ("Je suis celui qui résiste, le seul, le dernier. Avec ce procès, Nicolas Sarkozy m'a ressuscité"), il ne dément pas, confirmant ainsi son ambition. Le "seul qui résiste" pense à 2012 et s'en cache à peine. Ses proches l'admettent d'ailleurs, au premier rang desquels les députés UMP Georges Tron et François Goulard. Dominique de Villepin considère donc que ces quatre années d'accusation "ont maintenu une pression, maintenu un coup de projecteur et ceci bien inutilement", mais semble surtout savoir que ces projecteurs braqués sur lui sont sa chance de passer du statut de victime à celui de première alternative... de droite.



Source : lepoint.fr  26-10-2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens