Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 14:00





jouanno pas d'accord sans l'afrique





Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'écologie, détaille l'appel commun lancé, mardi 15 décembre, par la France et l'Afrique pour un "accord ambitieux" lors du sommet sur le climat de Copenhague. Cet appel intervient au lendemain d'une action des pays africains qui ont temporairement suspendu leur participation à la négociation, craignant que le protocole de Kyoto ne soit pas reconduit en 2012.

 


Que contient cet appel commun ?

 

La première idée est celle d'un objectif de réduction de 50 % des émissions de gaz à effet de serre [d'ici à 2050] au niveau mondial avec les engagements que l'on connaît pour les pays développés et les pays en voie de développement. Mais il y a surtout dans cet appel la nécessité d'avoir un fonds spécifique pour les pays les plus pauvres afin de les aider à faire face au changement climatique. Nous proposons que ce fonds soit abondé par une taxe sur les transactions financières. Même très faible, cette taxe permettrait d'avoir des financements nouveaux, additionnels, d'au moins 20 milliards d'euros par an.

 

La France joue-t-elle sa propre partition ?

 

Si la France jouait sa propre partition, elle n'irait pas chercher des partenariats avec l'Afrique ou le Brésil sur la base de positions qui sont des positions européennes. La France fait tout ce qu'elle peut pour que les négociations se poursuivent. Hier, il y avait la crainte des pays africains que les pays développés ne renoncent au protocole de Kyoto et ne s'engagent plus sur les réductions de gaz à effet de serre. Ce n'est pas notre objectif. C'est pour cette raison qu'il était utile d'avoir cette initiative commune. Car sans l'Afrique, il n'y aura pas d'accord à Copenhague.

 

L'Union européenne vous suit-elle ?

 

On avait pris dans les conclusions européennes, que ce soit le conseil environnement ou le conseil européen de décembre, des engagements très clairs pour trouver des financements afin de créer des "fast start" – des fonds immédiats qui permettent de mettre tout de suite en œuvre des actions de lutte contre le changement climatique. Nous avions déjà des engagements mais là, avec le Brésil, avec l'Ethiopie qui représente l'Afrique, nous avons maintenant plusieurs voix qui vont dans le sens de celle que l'on porte par l'Europe. Cela renforce la position de l'Union européenne.

 

Ces derniers jours, les négociations ont été difficiles. Comment voyez-vous les prochains jours ?

 

Les négociations sont difficiles pour deux raisons. On est allé au bout des négociations techniques. Maintenant, il reste sur la table des points très politiques. Ne serait-ce que cette idée d'une taxe sur les transactions financières. C'est une décision très politique que les diplomates ne peuvent pas prendre seuls. Nous sommes au bout d'un processus et il y a toujours cette difficulté d'avoir deux textes sur la table : celui de Kyoto et un texte parallèle, celui des engagements à long terme. C'est la raison pour laquelle ça patinait ces derniers jours mais la venue de tous les ministres et surtout de tous les chefs d'Etat va permettre de faire avancer ces points politiques.

 

Etes-vous optimiste ?

 

Objectivement, il y a des fois où je me dis qu'on est en train de refaire ce que l'on a fait à Bali avec les mêmes discussions et positions [En 2007, la conférence de Bali sur le climat s'était achevée sur une simple "feuille de route"]. Mais il y a quand même un vent d'espoir avec des signaux positifs avec l'Ethiopie, le Brésil ou encore la venue de Barck Obama. Mais jusqu'au dernier moment, il faut rester prudent. Le point le plus crucial, c'est que l'on n'a jamais eu autour de la table des négociations autant de chefs d'Etat et de gouvernement. Ils ont maintenant le couteau sous la gorge et l'obligation de réussir.


 

Source : lemonde.fr 15-12-2009 Propos recueillis par Raphaëlle Besse Desmoulières

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens