Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 07:00

Vincent-Peillon-Jean-Marc-Ayrault-recadrage-cannabis.jpg

 

 

Alors que François Hollande s'est clairement, et à plusieurs reprises, prononcé contre la dépénalisation du cannabis, Vincent Peillon a déclaré dimanche 14 octobre dernier au soir vouloir "avancer sereinement" sur cette question. Après un échange téléphonique avec Matignon, le ministre de l'Education nationale a dû envoyer un communiqué, précisant qu'il ne s'agissait là que d'une "réflexion personnelle". Le chef de l'Etat qui commence à s’agacer de ces « réflexions personnelles » lancées sur les chaines de télévision a également recadré Vincent Peillon, selon Europe 1.

Dimanche 14 octobre au soir, Vincent Peillon a relancé un débat qui divise la gauche depuis deux décennies. Alors que François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont répété, pendant la campagne puis à leur arrivée au pouvoir, qu'il n'était pas question de revenir sur une éventuelle légalisation du cannabis, le ministre de l'Education nationale a rouvert le dossier dans l'émission « Tous politiques », diffusée sur France Inter. Faut-il dépénaliser cette drogue? "Cette question est posée et je souhaite que l'on puisse avancer sereinement."

"C'est un sujet majeur", a encore déclaré dimanche Vincent Peillon, ajoutant : "On peut lutter par les moyens de la répression, je suis absolument pour, mais en même temps je vois que les résultats ne sont pas très efficaces." Sans que les journalistes ne lui fassent remarquer, le ministre a ensuite rappelé que Daniel Vaillant, qui était chargé de l'Intérieur sous Lionel Jopsin, avait relancé le débat début octobre : "Je lui avais donné raison à l'époque, je le fais encore aujourd'hui."

Un communiqué pour tenter de clore la polémique

Dans un communiqué - deux phrases - envoyé lundi 15 octobre au matin, Vincent Peillon a finalement précisé qu'il n'avait fait que "rappeler une réflexion personnelle en réponse à une interpellation dans l’émission Tous Politiques". "Ce rappel ne contrevient pas à sa solidarité totale et entière à la position du président de la République et du gouvernement sur le sujet", ajoute le texte du ministère qui conclut : "Il n’y a donc pas lieu à polémique."

Par ses déclarations, Vincent Peillon est le second membre du gouvernement à se prononcer, à demi-mots, pour la dépénalisation du cannabis. Début juin, Cécile Duflot avait plaidé pour cette option sur BFMTV-RMC. La ministre du Logement, qui précisait que c'était sa "position depuis très longtemps", avait toutefois indiqué qu'elle parlait en tant que responsable d'Europe Ecologie-Les Verts et non en tant que porte-parole du gouvernement. A l'époque, François Hollande avait alors clairement tranché : "Pas question de dépénaliser le cannabis."

"Les ministres ont à se concentrer sur la mission qui est la leur"

Mais lundi, Matignon a recadré Vincent Peillon. "Il n'y aura pas de dépénalisation du cannabis", a fait savoir le bureau du Premier ministre à l'AFP. "Le Premier ministre et monsieur Peillon se sont parlé au téléphone (lundi) matin", a-t-on encore assuré auprès de l'agence de presse. Lundi matin, lors d'un déplacement sur la compétitivité, Jean-Marc Ayrault a rappelé à l'ordre son ministre, assurant que les membres du gouvernement devaient "défendre" sa politique, "et rien d'autre". Le Premier ministre a affirmé que "les ministres ont à se concentrer sur la mission qui est la leur". "Lorsqu'ils sont à la radio et la télévision, ils doivent défendre à la fois la politique de leur ministère et la politique du gouvernement, et rien d'autre", a-t-il ajouté. Et il a raison le pauvre Premier Ministre. Mais cela doit faire la nième fois qu’il répète cette évidence à certains de ses ministres et ceux-ci continuent à faire part de leurs états d’âme sur les ondes !.. Alors à quoi bon ?..

Engueulade maitrisée de l’Elysée

Et, selon Europe 1, François Hollande aussi a joint le ministre de l'Education, suite à la polémique suscitée par ses propos. "Il s’est livré à un recadrage explicite et le ministre de l’Education a eu droit à une engueulade maîtrisée", raconte un conseiller élyséen.

Reste que les déclarations de Vincent Peillon s'inscrivent dans une mauvaise séquence pour le tandem de l'exécutif. Dimanche, la ministre de la Santé Marisol Touraine s'est prononcée pour la procréation médicale assistée (PMA), tandis que Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale, a de nouveau douté que l'Etat puisse atteindre la barre des 3% du déficit public du PIB. Et « Libération » qui révèle lundi dans ses colonnes que le président de la République s'agacerait du manque d'initiative de son Premier ministre…Cela fait vraiment « fin de règne » alors que nous n’en sommes qu’au début !...

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Xav 16/10/2012 09:13

"Une engueulade maîtrisée" !!! MOUHAHAHA ! Encore de la novlangue dont on se demande bien à quoi ça pourrait correspondre ! Les rois de la sémantique les socialistes ! Comme si ils n'avaient que ça
à foutre. Ben oui, parce que c'est aussi comme ça qu'on transforme une société.

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens