Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 09:30

Benoit-Hamon-Arnaud-Montebourg-moins-d-austerite.jpg

 

 

Hollande et Ayrault n’avaient pas besoin de cela. Huit jours après avoir refixé le cap devant les Français et affirmé qu’il ne changerait pas parce que la direction était la bonne, Hollande se voit ouvertement contesté par trois de ses ministres. En moins de vingt-quatre heures,  Arnaud Montebourg, Cécile Duflot et Benoît Hamon, ont déclaré dans des interviews, publiées mardi 9 Avril et mercredi 10, vouloir une inflexion de la politique économique et sociale comme réponse à la crise ouverte avec l'affaire Cahuzac. Même si Ayrault tente de minimiser l’affaire es expliquent qu’au Gouvernement le débat est « permanent », ce que nous avions déjà constaté, l’exécutif en sortira sans doute encore un peu plus ébranlé !..

Cécile Duflot ouvre le ban

Tout commence par une petite phrase, lancée par Cécile Duflot en plein Conseil des ministres, mercredi dernier : la ministre du Logement, écologiste, a demandé "une réponse forte tant sur le fond que sur la forme" de la part du gouvernement face à l'affaire Cahuzac. Selon le site des Echos, qui a relaté ces propos, elle a également plaidé pour une "inflexion" de la politique générale.

Six jours plus tard, mardi 9 avril, elle réitère son propos dans un entretien donné à « Mediapart », le site qui a déclenché l'affaire Cahuzac. "La crise politique que nous vivons a un déclencheur conjoncturel : la découverte du mensonge et des actions de Jérôme Cahuzac. Mais les racines de la crise sont plus profondes : une crise économique et sociale forte et une poussée réactionnaire importante", déclare-t-elle, réclamant d'autres mesures que celles concernant la fraude fiscale.

"France low-cost" et "débâcle" européenne

Hasard ou non du calendrier, Arnaud Montebourg s'est, lui, confiée dans « Le Monde » daté de mercredi 10 avril et publié mardi soir. Quelques heures après sa collègue du gouvernement, le ministre du Redressement productif affirme au quotidien que "le sérieux budgétaire, s'il tue la croissance, n'est plus sérieux, mais absurde et dangereux". Selon lui, "il est plus que temps d'ouvrir le débat sur cette politique (européenne, Ndlr) qui conduit l'Union à la débâcle". Traduction sur le plan intérieur, et dans le contexte de l'affaire Cahuzac : "Montebourg est convaincu qu'il faut une réponse politique et pas seulement éthique", commente son entourage.

Même discours chez Benoît Hamon, ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire, qui, lundi 8 avril, a estimé, sur RTL, qu'une loi sur la moralisation politique était "indispensable, mais pas suffisante". Mercredi 10, il va plus loin dans une double interview au Parisien et sur BFMTV. "Aujourd'hui, l'austérité en Europe n'est plus soutenable, avec ses millions de chômeurs", déclare-t-il dans le quotidien francilien avant d'affirmer : "L'austérité (appliquée) en Europe (…) peut nous conduire dans une impasse et à une France low-cost."

L'Elysée et Matignon relativisent

Ces messages s'adressent-ils à Jean-Marc Ayrault? Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, qui ont plusieurs fois critiqué la politique menée par la Commission européenne depuis le début de la crise, précisent : c'est l'Allemagne d'Angela Merkel qu'ils visent avant tout. "La politique voulue par la droite allemande mène le projet européen dans l'impasse", a ainsi martelé le ministre de l'Economie sociale et solidaire sur BFMTV, répétant sa formule du jour déjà employée dans « Le Parisien » : "On nous impose de faire un marathon sur le rythme d'un 400 m."

Benoît Hamon reconnaît toutefois que "nous (le gouvernement) conduisons une politique éprouvante". Dans son entretien au Monde, quand la question d'un changement de gouvernement lui est posée, Arnaud Montebourg répond sans un mot de soutien à Jean-Marc Ayrault : "C'est au président, seul maître des horloges, de répondre." Interrogé par l'AFP, l'entourage du chef de l'Etat minimise la "position, déjà connue de Montebourg". "On est sur un cap qui est difficile mais c'est le chemin par lequel il faut passer pour s'en sortir", assurait également l'Elysée lundi, à la question de savoir s'il fallait changer de politique. A Matignon, on relativise les tensions et on assure que "le débat au sein du gouvernement est permanent". Mais en vingt-quatre heures, trois ministres ont choisi de rendre ce débat public.

 

Source :  leJDD.fr  10-04-2013

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens