Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 07:00

Francois-Hollande-Bernard-Cazeneuve-budget-2014-difficile.jpg

 

Pour compenser les embauches, notamment à l'Éducation et à la Justice, le gouvernement va supprimer 12.000 postes dans les « petits » ministères.

Cette fois-ci, ils souffrent en silence. Depuis trois semaines, les membres du gouvernement défilent tour à tour dans le bureau de leur collègue du Budget. Bernard Cazeneuve a pour mission de couper leurs crédits. Installé fin mars au cinquième étage de Bercy, le successeur de Jérôme Cahuzac doit faire baisser les dépenses de l'État de 1,5 milliard d'euros, du jamais-vu depuis les années 1930. L'opération est en passe de s'achever. "Il y a un an, il a fallu amorcer le rétablissement des comptes dans un temps très court, cela a supposé un certain volume d'impôts. Moi, cette année, je dois faire des économies", souligne-t-il.

Mission impossible? Le premier budget de l'État, celui de l'Éducation nationale, augmente à la faveur de créations de postes (environ 6.000). La Recherche, l'Intérieur et la Justice bénéficient aussi de recrutements. Au bout du compte, pour compenser 12.000 embauches, 12.000 postes seront supprimés dans les autres ministères non prioritaires. La Défense, deuxième ligne de dépenses, perd des effectifs. Mais l'armée préserve ses achats au nom de l'emploi chez les fournisseurs industriels. À Bercy, on reconnaît que ces contraintes pèsent lourd.

"Mon tempérament n'est pas celui de Jérôme Cahuzac"

"J'ai déjà conclu un accord avec les trois quarts des ministres", se félicite néanmoins Bernard Cazeneuve. Le nouvel argentier vante sa méthode. "Quand c'est difficile, il vaut mieux être soudés. C'est le théorème que j'ai exposé aux ministres : la contrainte de l'un est aussi celle de l'autre. Je ne fais aucune concession sur les économies à réaliser, mais je suis à l'écoute et pragmatique. C'est suffisamment difficile comme ça pour ne pas être en plus désagréable." Une façon pour l'ex-maire de Cherbourg de se distinguer de son prédécesseur, réputé cassant. "Mon tempérament n'est pas celui de Jérôme Cahuzac", dit-il.

Les messages disciplinaires sont aussi passés, la peur de perdre son poste agit. Cécile Duflot ou Delphine Batho avaient élevé la voix cet hiver pour dénoncer la rigueur comme seul horizon. L'an dernier, elles avaient bataillé ainsi que quatre de leurs collègues jusque dans le bureau de Jean-Marc Ayrault. Ce printemps, silence sur les divergences. Trois ministres n'ont toutefois pas "topé" avec Bernard Cazeneuve. Ils devront se rendre à Matignon pour "se faire arbitrer" comme disent les hauts fonctionnaires.

Michel Sapin (Travail) négocie ainsi certains dispositifs. Il pourrait par ailleurs obtenir le maintien des emplois aidés à hauteur de 450.000 recrutements en 2014. "Mieux vaut ne pas diminuer les moyens de l'emploi si nous voulons une inversion durable du chômage", plaide-t-il. Pour sa part, Vincent Peillon (Éducation nationale) s'oppose à Bercy sur l'évolution de la masse salariale de son ministère, bien qu'il bénéficie déjà de créations de postes. Les primes à verser aux enseignants seraient en jeu. "Rien d'anormal", dédramatise son entourage. Enfin, Victorin Lurel (Outre-mer) a entamé une concertation sur la réforme des aides fiscales, qui n'est pas terminée.

 

Source : leJDD.fr  2 juin 2013

 

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens