Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 12:30









A la surprise générale, le prix Nobel de la Paix a été décerné au président américain Barack Obama, pour son travail en faveur de la paix et du multilatéralisme.

 

On savait que Barack Obama marchait dans les pas de Franklin Delano Roosevelt (président des Etats-Unis entre 1933 et 1945). On a découvert vendredi que le démocrate marchait aussi dans ceux de son aîné républicain Theodore Roosevelt (président démocrate des Etats-Unis de 1901 à 1909). Comme lui, Barack Obama s'est vu décerner vendredi le prix Nobel de la Paix. Pour la troisième fois de son histoire (avec Mikhaïl Gorbatchev en 1990) l'Académie Nobel consacre donc un président en exercice. Le choix est historique. Vendredi, le comité Nobel a justifié sa décision en saluant "ses efforts extraordinaires en vue de renforcer la diplomatie internationale et la coopération entre les peuples".

Chose étonnante, ce prix lui est décerné alors que Barack Obama, un an à peine après son accession au pouvoir, se trouve en difficulté dans plusieurs dossiers: la réforme de la santé aux Etats-Unis d'abord, mais aussi, sur le plan international, l'Afghanistan et le Proche-Orient. Mais le comité Nobel semble justement y avoir vu une occasion. "Il est très rare qu'une personne ait, dans la même mesure qu'Obama, attiré l'attention du monde entier et donné à son peuple l'espoir d'un avenir meilleur", s'est-il ainsi expliqué, donnant le sentiment de récompenser davantage la politique à venir du président américain - et l'espoir qu'a suscité son élection à travers le monde - plutôt que sa politique effective depuis un an.

 

"Ses efforts en vue d'un monde sans armes nucléaires"


Le président du Comité Nobel, Thorbjoern Jagland, a expliqué vendredi que son institution avait "attaché beaucoup d'importance à la vision et aux efforts d'Obama en vue d'un monde sans armes nucléaires". Récemment encore, à la tribune des Nations unies, à l'occasion de la dernière Assemblée générale, le président américain s'était prononcé en faveur du désarmement. "Nous devons arrêter la dissémination des armes nucléaires et chercher à bâtir un monde sans elles", avait-il ainsi déclaré. Le démocrate avait ensuite présidé une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, qui avait entériné à l'unanimité une résolution, rédigée par les Etats-Unis, appelant les pays nucléarisés à démanteler leurs arsenaux.

Dans ce même discours, Barack Obama avait défendu une vision multilatéraliste du monde, souhaitant rompre avec les pratiques américaines du passé. "Parce qu'est venu le moment pour le monde de prendre une nouvelle direction, nous devons ouvrir une nouvelle ère de coopération multilatérale, basée sur un intérêt et un respect mutuels", avait-il lancé. Depuis son accession au pouvoir, il défend le dialogue et la coopération. Lors d'un célèbre discours prononcé au Caire en juin dernier, en Egypte, il avait prôné "un nouveau départ entre les musulmans et les Etats-Unis".

 

Depuis quelques jours, plusieurs noms circulaient: le Premier ministre et opposant zimbabwéen Morgan Tsvangirai pour sa lutte contre le gouvernement Mugabe, la sénatrice colombienne Piedad Cordoba pour son action en faveur de la paix en Colombie, le dissident chinois emprisonné Hu Jia, l'Afghane Sima Samar, militante de la cause féminine, l'ex-otage franco-colombienne Ingrid Betancourt ou encore le prince jordanien Ghazi Ben Mohammed Ben qui défend le dialogue interreligieux. Les noms des présidents Barack Obama et Nicolas Sarkozy avaient toutefois circulé, mais beaucoup avaient cru à une blague.

 

Source : lejdd.fr  09-10-2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens