Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 22:00










Barack Obama a été reçu par son homologue chinois Hu Jintao mardi à Pékin. Les deux présidents ont abordé notamment la question de l'évaluation du yuan, le Tibet et l'Iran.

 

Barack Obama assure avoir abordé les sujets qui fâchent. Le président américain a rencontré son homologue chinois, Hu Jintao mardi. Le nouveau prix Nobel de la paix a évoqué la question des droits de l'Homme, demandant à Pékin de respecter toutes les minorités. Le démocrate avait été beaucoup critiqué par les associations de défense des droits de l'Homme, qui le soupçonnaient de reléguer cette question derrière des préoccupations économiques. Barack Obama avait refusé de rencontrer le dalaï-lama lorsque celui-ci est venu à Washington, le mois dernier. Pour calmer la polémique, la Maison blanche a fait savoir qu'une entrevue était prévue après la tournée présidentielle en Asie.  

Autre sujet délicat: la monnaie. La Chine est la cible de nombreuses critiques en raison de sa devise que d'aucuns jugent sous-évaluée. Ceci fausserait la concurrence internationale en favorisant les exportations chinoises au détriment des industries occidentales. Pourtant, Pékin refuse toute appréciation du yuan. Barack Obama a encouragé Hu Jintao à revoir sa position sur le sujet. "Je suis heureux de noter l'engagement chinois lors de précédentes déclarations à œuvrer à terme pour des taux de change plus orientés vers le marché", a déclaré le président américain lors d'une conférence de presse commune. Son homologue chinois n'a en revanche pas abordé la question devant les journalistes, préférant mettre l'accent sur le refus du protectionnisme.

 

Engagés pour l'environnement


Les deux hommes ont fait converger leurs vues sur d'autres thèmes, tels que la lutte contre le terrorisme ou le climat. Chine et Etats-Unis ont exprimé leur "volonté d'approfondir leur coopération" dans ces domaines. Barack Obama a souhaité que la conférence de Copenhague ait "un effet opérationnel immédiat", même si l'accord qui y sera conclu n'est pas légalement contraignant. "Notre objectif là-bas (à Copenhague) n'est pas un accord partiel ou une déclaration politique mais plutôt un accord couvrant toutes les questions à la négociation, un accord qui ait un effet opérationnel immédiat", a insisté le président américain. Il a ajouté que la Chine et les Etats-Unis, les deux principaux pays pollueurs de la planète, s'engageaient à prendre des mesures "significatives" pour diminuer leur production de CO2.
  

Barack Obama et Hu Jintao se sont enfin entretenus sur la question iranienne. Les liens économiques et énergétiques sont nombreux entre Pékin et Téhéran. La Chine s'est dit encline à trouver une solution par le dialogue et la négociation dans le dossier du nucléaire. Barack Obama s'est lui montré plus ferme. "Nous sommes convenus que la République islamique d'Iran devait fournir à la communauté internationale l'assurance que son programme nucléaire est pacifique et transparent", a-t-il annoncé avant d'avertir: "L'Iran a l'occasion de présenter et de démontrer ses intentions pacifiques mais s'il ne profite pas de cette opportunité, il en subira les conséquences." Sur tous les points, les deux présidents ont salué des "progrès". Un terme très diplomatique.

 

 
Source : lejdd.fr   17-11-2009           

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens