Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 07:00

Jean-Marc-Ayrault-budget-2012.jpg

 

Pas de redevance télé pour les résidences secondaires ni de taxation des œuvres d'art... N'en déplaise à certains ministres, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a réaffirmé mardi 16 octobre au matin qu'il était bien le patron du gouvernement, tout en reconnaissant «quelques erreurs». Dans la foulée, les députés socialistes lui ont assuré leur soutien.

Avant même la fin de la réunion du groupe PS mardi 16 octobre, son porte-parole, Thierry Mandon, est ainsi venu annoncer que le groupe ne voterait pas l'amendement sur les œuvres d'art et qu'il n'y aurait pas de changement sur la redevance télévision. Les avis contraires au sein du PS ont été priés de rentrer dans le rang.

La  demi-redevance pour les résidences secondaires... aux oubliettes

Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac s'était pourtant déclaré favorable à cette mesure. C'est un refus clair et net que Jean-Marc Ayrault a exprimé ce mardi matin concernant l'amendement socialiste qui prévoit de créer une demi-redevance audiovisuelle pour les résidences secondaires, d'un montant de 64 euros. «Ce n'est pas la position du gouvernement», s'est contenté de déclarer le locataire de Matignon. Par la suite, Jérôme Cahuzac a admis qu'il s'était un peu avancé.

Couacs des ministres : «Le message est passé»

Au lendemain de la polémique créée par Vincent Peillon sur la dépénalisation du cannabis, Jean-Marc Ayrault a assuré que son recadrage avait été entendu auprès de son équipe : «Je peux vous dire que le message a été bien compris, il est passé», a martelé le chef de gouvernement.

Faisant valoir que la France traverse «la situation la plus difficile qu'un gouvernement ait connue depuis le début de la Ve République», le Premier ministre a argumenté: dans ce contexte «la moindre bavure se voit, les Français veulent voir tous les ministres au travail, concentrés sur l'action de leur ministère et pas autre chose. Ce qu'on attend ce sont des hommes et des femmes qui se concentrent sur la tâche, pas autre chose, pas sur le commentaire».

«Quelques erreurs»

Manque d'autorité, amateurisme,... les critiques pleuvent actuellement sur Jean-Marc Ayrault qui a reconnu «quelques erreurs». Dans ces conditions, François Hollande songerait-t-il déjà à remplacer le locataire de Matignon ? Impossible, répond le Premier ministre qui refuse d'envisager cette hypothèse. «François Hollande et moi-même nous menons la même politique. On essaie de nous opposer l'un à l'autre, ça n'a aucun sens».

«Mon but n'est pas de m'émanciper par rapport au président de la République (...) Il y a deux têtes dans l'exécutif dans la Ve République, il y a un président de la République élu par tous les Français et moi je suis le chef du gouvernement. C'est comme ça. Vous cherchez toujours à mettre de la querelle, je vous garantis qu'il n'y en a pas», a-t-il assuré.

Objectif de 3% de déficit dès 2013

 

Jean-Marc Ayrault a défendu l'absolue nécessité de tenir l'objectif de 3% du PIB (Produit intérieur brut) en 2013 en matière de déficit, un chiffre pourtant remis en cause par des membres de sa propre majorité à l'instar de Claude Bartolone. «C'est un objectif impératif, c'est la souveraineté nationale qui est en jeu, c'est les marges de manœuvre qu'il faut que l'on retrouve», a expliqué le Premier ministre.

Relance de la compétitivité

Jean-Marc Ayrault a indiqué que le programme du gouvernement pour soutenir la compétitivité des entreprises «pourra se dérouler sur deux ou trois ans». Le gouvernement attend à ce sujet pour le 5 novembre un rapport de Louis Gallois pour déterminer la stratégie à déployer. Toutefois, le gouvernement a déjà fait savoir qu'il n'y aurait pas de «choc de compétitivité» via une baisse massive du coût du travail comme le souhaitaient les grands entrepreneurs.

Pas d'intégration des œuvres d'art dans le calcul de l'ISF

Le Premier ministre ne souhaite pas voir les œuvres d'art être intégrées dans le calcul de l'impôt sur la fortune (ISF). «La position du gouvernement est très claire. Il n'y aura pas d'intégration dans le calcul de l'impôt sur la fortune des œuvres d'art».

Mariage et adoption pour tous mais pas de procréation médicale assistée

Jean-Marc Ayrault a répété que le projet de loi sur le mariage pour tous présenté en Conseil des ministres se limiterait à l'adoption pour les couples homosexuels. En clair, pas de procréation médicale assistée (PMA). «Le projet du gouvernement, celui qui sera présenté en Conseil des ministres par Mme Taubira (le 31 octobre, ndlr), c'est à la fois le mariage pour tous et l'adoption. Et il sera limité à cette proposition», a déclaré le Premier ministre.

Toutefois, la porte reste ouverte. «Après, le débat parlementaire aura lieu. Il y a des points de vue, on les connaît. C'est aussi un débat dans la société. Mais vous me demandez quel est le projet du gouvernement. C'est celui-là. On est d'ailleurs conformes mot pour mot aux engagements du président de la République», a-t-il affirmé.

La semaine dernière, Bruno Le Roux, chef de file des députés PS, avait annoncé qu'il souhaitait voir déposer un amendement sur la procréation médicale assistée (PMA) dans le projet sur le mariage homosexuel.

 

 

Source : LeParisien.fr  16-10-2012

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens