Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 22:00










Elle provoque la fureur de son ancien lieutenant Vincent Peillon en s'invitant à la réunion "arc-en-ciel" qu'il organise à Dijon.

 

"Je n’ai pas de permission à demander à Vincent Peillon, à Daniel Cohn-Bendit ou à qui que ce soit", lance Ségolène Royal, et elle éclate de rire! Se confiant au JDD, dans le train qui la ramène à Paris, l’ex-candidate savoure. Depuis quelques heures, le PS est sens dessus dessous, grâce à elle. Dans la journée, Royal a fait savoir qu’elle viendrait à Dijon, dans cette réunion du courant socialiste "L’Espoir à gauche" consacrée à l’éducation, où des socialistes, des centristes et des Verts veulent inventer une opposition arc-en-ciel…

 

Sur Europe 1, Vincent Peillon, organisateur de l’événement, vient de déclarer qu’elle n’était pas la bienvenue. Elle s’en fiche. Ainsi va le PS. Ségolène revient et avec elle, les colères et les haines. Elle s’invite, on ne veut pas d’elle, elle feint de ne pas le savoir. "Que Vincent Peillon ne s’inquiète pas, je n’ai pas l’intention de troubler quoi que ce soit, il ne doit pas avoir peur, je suis ravie de rencontrer les militants qui m’ont soutenue."

 

Royal et Peillon ne se parlent plus depuis des mois. L’ancien lieutenant de la dame lui a ravi son courant au PS. "Je ne suis pas fâchée avec Vincent Peillon, ce n’est pas de mon niveau", lance-t-elle. Voilà ce qui se joue dans la capitale bourguignonne, loin des appels à l’union. Peillon a appris en début de semaine que Royal voulait s’inviter à sa fête "rose-rouge-orange-vert". Il n’y a pas cru, n’a pas pu l’en empêcher et a été mis finalement devant le fait accompli. Sa colère est montée en puissance. Dans le train qui l’amenait à Dijon, en fin d’après-midi, le philosophe a d’abord retenu ses mots. "La venue de Ségolène Royal est un problème essentiellement médiatique, confiait-il au JDD. Les syndicalistes, les experts, les responsables politiques qui vont débattre sont des gens sérieux, ils ne veulent pas être récupérés. J’espère que sa présence ne va pas empêcher que l’on s’intéresse aux travaux de fond." Puis Peillon a compris qu’il n’échapperait pas au système médiatique que Royal maîtrise si bien. A peine descendu du train, il s’est isolé dans un bureau dans la gare pour une interview en direct, et a tout lâché: "Je vais lui faire savoir qu’il n’y a pas de raison à ce qu’elle vienne !"

 

"Elle prend les autres partenaires en otages"


Suffisant pour bloquer Ségolène? Evidemment pas: elle viendra. Le déjeuner de ce midi ressemblera donc à ces repas de famille forcés où les haines affleurent. Vendredi soir, Peillon et ses amis refaisaient les plans de table pour empêcher Ségolène d’être la star de Dijon. Et comme souvent, les absents se disent qu’ils ont raison. "Je ne regrette plus de ne pas pouvoir venir, c’est pathétique, s’emporte le député PS Manuel Valls. Ségolène rabaisse le débat au niveau d’une querelle entre ses anciens et ses nouveaux amis. Elle prend les autres partenaires en otages, c’est insupportable. On ne peut pas faire de la politique de cette manière, ce n’est pas du niveau de quelqu’un qui a été candidat à la présidentielle."

 

Dany Cohn-Bendit, convalescent à Francfort, préfère en rire: Ségolène Royal l’a appelé, vendredi matin, mais elle ne lui a pas pipé mot de sa venue. "Elle est comme ça, Ségolène, on ne la changera pas. C’est un peu ridicule, mais il ne faut pas s’énerver. C’est juste un espace de débat qu’il faut créer, et si tous les présidentiables veulent venir, Bayrou, Royal, Fabius, DSK, qu’ils viennent!" François Bayrou, lui, est à Caen pour lancer la campagne du Modem aux régionales. Ravi.

 

   
Source : lejdd.fr  14-11-2009         

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens