Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 07:00

Vidalies-Ayrault-non-amnistie-sociale.jpg

 

 

A la demande pressante du Front de Gauche et plus particulièrement du Parti Communiste un texte avait été voté au Sénat garantissant l’amnistie de tous les délits commis lors de mouvements sociaux. Adoptée de justesse au Sénat, la proposition de loi sur l'amnistie sociale a été rejetée mercredi 24 avril par la Commission des Lois de l'Assemblée nationale. Le gouvernement a affiché son opposition au texte, provoquant la colère des parlementaires du Front de gauche. Jean-Luc Mélenchon qui ne ratait pas une occasion de rappeler que le PS avait là une bonne occasion de démontrer qu’il n’était pas à la remorque des « patrons » va pouvoir s’en donner à cœur joie..

La proposition de loi a été rejetée mercredi 24 avril en Commission à l'Assemblée nationale. Quelques heures plus tôt, le gouvernement s'était positionné en ce sens. Invité de France Info, le ministre en charge des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies (photo), a indiqué mercredi qu'il n'était "pas favorable" à l'amnistie de délits commis lors de mouvements sociaux - appelé aussi "amnistie sociale" ou "syndicale". "Ça a été la position du président de la République depuis l'origine et ce qui se passe en ce moment (les incidents en marge de manifestations contre le mariage pour tous, Ndlr) montre qu'il faut avoir une seule réponse, le respect de la loi républicaine pour tous", a-t-il expliqué.

Contre "toute forme d'amnistie"

"Je suis très clair : la réponse que donnera le gouvernement quand ce texte viendra à l'Assemblée" - le 16 mai prochain - "sera une réponse défavorable", a insisté Alain Vidalies. Et de conclure : "Le gouvernement manifestera son opposition claire et ferme à toute forme d'amnistie."

De son côté, le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, s'est dit sur la ligne du gouvernement. Le socialiste a en effet affirmé que ce texte n'allait "pas dans le bon sens". "Tel qu'il est aujourd'hui, il ne peut pas être adopté", a-t-il précisé mercredi  24 avril au matin sur BFMTV.

L'appel aux députés PS

"C’en était trop pour le gouvernement qui appelle à un nouveau coup de force contre la représentation nationale et sa propre majorité", déplore dans un communiqué le Parti de gauche, qui dénonce les arguments "lamentables" du gouvernement qui "cherche à placer sur le même terrain les syndicalistes qui défendent l’emploi, les salariés et l’outil de travail, et (…) les hurluberlus qui menacent les partisans du mariage pour tous". Le Parti de gauche, qui parle de "coup de poignard", appelle les députés socialistes "à refuser le diktat du gouvernement".=

De son côté, le porte-parole du Parti communiste, Olivier Dartigolles, a déploré "un invraisemblable renoncement". "Cette trahison est insupportable", poursuit-il dans un communiqué. "Hier, la gauche s'est retrouvée pour faire avancer l'égalité en votant le mariage pour tous. Dès le lendemain, M. Vidalies propose le divorce", ajoute-t-il.

"Œuvre de justice" pour Taubira

La proposition de loi - à l'initiative du groupe communiste au Sénat - avait été adoptée de justesse le 27 février dernier en première lecture au Sénat. Par 174 voix pour et 172 contre. Le texte avait toutefois été largement amendé par les socialistes entraînant une grande restriction de son champ d'application. Les groupes PS, CRC (communiste), les écologistes et la plupart des sénateurs RDSE (à majorité radicaux de gauche) avaient voté en faveur du texte, tandis que la droite UMP et centriste s'y était opposée. De son côté, la Commission des Lois du Sénat n'avait pas adopté la proposition de loi. Comme à l'Assemblée donc, où le texte arrivera en séance le 16 mai prochain.

Début mars, suite au vote au Sénat, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'était dit "sceptique sur le principe de l'amnistie". Mais lors de la première lecture à la Chambre haute, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, avait, elle, affirmé que le gouvernement saluait "le courage du Sénat, de l'auteure et de la rapporteure de ce texte". Avant d'estimer : "Il s'agit ici de faire œuvre de justice."

Taubira n’aura plus qu’à changer de discours. A l’heure ou le Président de la République appelle à l’apaisement et à l’unité nationale (c’est d’ailleurs un peu tard) il y a encore de belles empoignades en perspective mais cette fois entre le gauche et la gauche !...

 

 

 

Source : leJDD.fr  24-04-2013

 

 

 

 

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

MICHAUX 25/04/2013 08:50

Pour une fois qu'il y a du bon dans une décision du Gouvernement !Si on écoputait Mélenchon, on donnerait une prime pour incendier des voitures, casser des vitrines de magasins et les piller en
plus!

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens