Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 11:00

 Woerth-dement-tout.jpg  

Lundi 26 juillet dernier Liliane Bettencourt était entendue par la police. La milliardaire ne semble pas avoir beaucoup aidé les enquêteurs, sa mémoire lui faisant défaut à plusieurs reprises. Ce jeudi c'était au tour d'Eric Woerth.  Pendant plus de huit heures, il s’est expliqué devant les enquêteurs sur sa potentielle implication dans l’affaire Bettencourt. Soupçons de financements politiques illégaux, embauche douteuse de son épouse…le ministre du Travail a réfuté toutes les accusations. Il sera très difficile pour les enquêteurs de déméler le vrai du faux dans cette affaire qui ne cesse de rebondir !..

 

 Elle ne se souvient plus très bien

 

Liliane Bettencourt était entendue lundi 26 juillet dernier par la brigade financière, mais, comme l'avait déjà évoqué son avocat Me Kiejman, son témoignage reste évasif. La publication d'une partie de sa déposition, mardi soir sur le site du Figaro, esquisse le portrait d'une vielle dame à la mémoire sélective. Ainsi, elle ne se souvient plus avoir reçu 50.000 euros en espèces début 2007. Cette somme, qui a permis aux policiers de formuler les soupçons de fraude fiscale à son encontre, lui aurait été remise en liquide par son ancienne comptable, Claire Thibout. "Je ne me souviens pas de ce rendez-vous ", déclare Liliane Bettencourt.

 

Ces 50.000 euros auraient été destinés, selon l'ex-comptable, au financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Mais là encore, l'héritière de L'Oréal a esquivé les questions des enquêteurs: "Ça n'a jamais été mon centre d'intérêt" mais plutôt celui de "mon mari", André Bettencourt, décédé en novembre 2007.

 

"Je ne me souviens que du seul nom d'Eric Woerth "

 

Par ailleurs, la milliardaire a également été auditionnée sur l'embauche par son gestionnaire de fortune de l'épouse du ministre du Budget de l'époque, Eric Woerth. Elle a assuré ne pas connaître Florence Woerth: "Je l'ai vue seulement une fois alors qu'elle était en compagnie de son mari. " L'existence d'un dîner entre le couple Woerth et la milliardaire à son domicile de Neuilly début 2008 est reconnue par toutes les parties.

 

Concernant les autres aspects de la complexe "affaire Bettencourt", la 17e fortune mondiale a affirmé ne pas se rappeler les faits en question. Elle a toutefois expliqué se souvenir du nom de Renaud Donnedieu de Vabres, élu de droite et ancien ministre de la Culture, comme bénéficiaire d'une donation légale de 7.500 euros. Quant à d'autres chèques dédiés à un usage similaire, elle a déclaré: "Je ne me souviens que du seul nom d'Eric Woerth. " L'actuel ministre du Travail possède un micro-parti dans l'Oise, qui a reçu entre 2006 et 2009 des chèques de financement.

   

Eric Woerth dément tout

 

La ligne de défense d’Eric Woerth reste la même: celle de nier tout en bloc. Lors de son audition jeudi 29 juillet, le ministre du Travail a démenti toutes les accusations dont il est soupçonné dans l’affaire Bettencourt. A l’issue de l’interrogatoire au ministère du Travail, son avocat Me Jean-Yves Leborgne s’est livré à un bref résumé devant les journalistes Le ministre a fourni aux enquêteurs les "explications nécessaires pour mettre un terme à un certain nombre de rumeurs qui ne sont que des fantasmes", a-t-il expliqué pour justifier la longueur de l’audition, qui a duré plus de huit heures.

  

Sur l’embauche de sa femme, Florence Woerth, par la société de gestion de la fortune de Liliane Bettencourt, Me Jean-Yves Leborgne a assuré que son client n'était à "aucun moment intervenu" auprès de Patrice de Maistre. Il a en revanche précisé qu’il y avait bien eu un échange entre Eric Woerth et le gestionnaire avant l'embauche en question, mais que cette dernière n’avait aucune forme d’importance. "Dans une conversation banale, il a pu évoquer la profession de son épouse compte tenu de leur formation à peu près semblable", a rapporté l'avocat.

   

"Des fantasmes, des mensonges"

 

Autre question au cœur de cette audition, les soupçons de versements de sommes en espèces du couple Bettencourt pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, dont Eric Woerth était le trésorier. "Avec une vigueur et une énergie particulières, il a nié avoir reçu un quelconque financement politique qui eût été contraire à la loi", a insisté Me Leborgne, dénonçant une nouvelle fois des "fantasmes". "Ces allégations ne sont que des mensonges", a-t-il martelé, réfutant ainsi les déclarations de Claire Thibout, l’ex-comptable de la milliardaire, selon qui plusieurs enveloppes contenant des sommes en liquide ont été versées à plusieurs dirigeants de la droite française.

 

Malgré l’accumulation de soupçons et la succession de révélations à l’encontre du ministre, l’avocat du ministre reste confiant. "Je pense que la justice (...) dira que les explications d'Eric Woerth le mettent complètement en dehors de la polémique que nous connaissons". Les conclusions des enquêtes de la brigade financière permettront de confirmer, ou non, cette hypothèse

 

 

Source : lejdd.fr   

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens