Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 11:00

 

 

 

 

Greve-producteurs-de-lait.jpg

 

 

A l'issue d'une réunion avec les producteurs de lait et les industriels mardi 30 mars dernier, au ministère de l'Agriculture, Bruno Le Maire a annoncé un nouvel accord sur le prix du lait. Un accord bien fragile et surtout très provisoire car il prend effet le 1er avril pour de terminer le 30 juin....

 

 

Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a réuni mardi matin l'interprofession laitière avec la volonté affichée de faire appliquer l'accord signé le 3 juin dernier. Scellé dans la douleur, ce compromis devait permettre un accroissement de 5,5 à 5,8% du prix du lait à compter du second trimestre par rapport à la même période de 2009. Il emportait également la négociation d'un accord interprofessionnel entre les trois grandes familles du secteur afin de régir les relations entre producteurs et transformateurs, et des mesures d'urgence évaluées à 30 millions d'euros en 2009 pour aider les exploitants les plus fragiles, via des allègements de charges financières et sociales et des aides à la modernisation.

 

Mais le compromis a été remis en cause par les industriels. Récemment, la Fédération Nationale des Industries Laitières (FNIL) avait annoncé qu'elle n'appliquerait pas l'accord, estimant qu'il crée un déséquilibre trop important par rapport à nos voisins européens, en particulier l'Allemagne où les prix seraient inférieurs de 15% à ce qui se pratique dans l'hexagone. Une décision qui a provoqué la colère des producteurs et de leurs syndicats. La Fédération Nationale des Producteurs Laitiers, émanation de la FNSEA, a ainsi appelé à bloquer les sites des industriels qui s'opposaient à l'application de l'accord. Lactalis, qui avait saisi la justice pour faire interdire les projets de blocage, a été débouté par le Tribunal de Grande Instance de Rennes lundi.

 

Accord jusqu'en juin ?

 

C'est dans ce contexte extrêmement tendu que le gouvernement a décidé de réunir les protagonistes mardi, d'autant que le temps presse puisque l'accord de juin 2009 est censé s'appliquer dès, le 1er avril. La position du Ministre de l'Agriculture était claire avant d'entrer dans l'arène: "Je souhaite qu'on respecte l'accord du 3 juin dernier. Je souhaite que nous sortions de l'impasse dans laquelle nous sommes aujourd'hui", a-t-il déclaré sur Europe 1 ce matin. "Nous sommes aujourd'hui le 30 mars. A partir du 1er avril, les producteurs de lait en France ne savent pas combien ils seront payés", a expliqué Bruno Le Maire, disant vouloir un accord "aujourd'hui".

 

La fermeté du ministre a abouti. En fin de matinée, les parties ont quitté la table des négociations sur un accord qui prévaudra jusqu'à la fin du mois de juin. "Cela va desserrer l'étau pour 3 mois", s'est félicité Bruno Le Maire. Mais au-delà, le gouvernement a promis de se pencher sur les écarts de prix existant apparemment entre les deux rives du Rhin. Ainsi à l'avenir, les outils de calcul du prix du lait devraient intégrer de nouveaux paramètres comme les coûts de production et la compétitivité. De nouvelles rencontres sont prévues pour en déterminer la teneur, avec pour objectif de finaliser ces indicateurs d'ici la fin du mois de mai.

 

 

 

Source : lejdd.fr  31-03-2010

 

 

Informations  MONTESQUIEU-VOLVESTRE, FRANCE, MONDE : Vous souhaitez être informé régulièrement sur les nouveautés mise en ligne sur ce Blog, inscrivez vous à la Newsletter (voir dans la colonne ci-contre)
 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens