Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 15:26









Les dirigeants des puissances mondiales ont donné de la voix au sommet sur le climat de l'ONU, qui se déroule à New York mardi et mercredi. Barack Obama, très attendu, a insisté sur les efforts de son gouvernement, alors que le président chinois s'est engagé sur un objectif chiffré.

 

A deux jours du G20 de Pittsburgh, le monde entier s'est donné rendez-vous mardi à New-York pour le sommet sur le climat organisé par les Nations unies. Barack Obama a ouvert la série de discours sur le réchauffement climatique, devant l'Assemblée générale de l'ONU. Le président américain, attendu au tournant, a finalement esquivé les critiques, soulignant les efforts entrepris par les Etats-Unis au cours des huit derniers mois. Il n'a pas présenté de nouvelles propositions de nature à donner un coup de pouce aux discussions en vue d'un nouvel accord international sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre lors de la réunion de Copenhague en décembre.

Rien de nouveau donc, malgré les critiques répétées de l'UE. Ces dernières semaines, les Européens ont désapprouvé le projet de loi de l'administration Obama, d'ores et déjà adopté par la Chambre des représentants, qui fixe à 17% la réduction des émissions dans l'industrie d'ici 2020 – contre 30% pour l'Union. Le sujet est d'autant plus sensible qu'aux Etats-Unis, l'objectif de faire adopter ce projet de loi avant la conférence de Copenhague (avant le 7 décembre) ne sera vraisemblablement pas atteint. En effet, la réforme de l'assurance-maladie monopolise le débat politique outre-Atlantique. Ce report placerait les Etats-Unis dans une position délicate à Copenhague: contraints de demander des efforts aux autres pays alors qu'eux-mêmes n'ont pas progressé dans ce dossier.

 

La France propose un délai


Nicolas Sarkozy s'est presque montré menaçant face au blocage américain: "Il faudra payer pour les pays les plus vulnérables", a-t-il sommé. Le locataire de l'Elysée a toutefois temporisé, proposant "la tenue d'un nouveau sommet avant Copenhague". "La France propose que les chefs d'Etat des grandes économies [le G8 en fait], qui représentent 80% des émissions et qui avaient bien travaillé en juillet à L'Aquila, se retrouvent à la mi-novembre", a-t-il expliqué à New York. Réunis en juillet en Italie, les pays du G8 s'étaient mis d'accord sur le principe d'une réduction d'au moins 50% des émissions mondiales de gaz à effet de serre d'ici 2050 par rapport à leur niveau de 1990.

 

Avec les Etats-Unis, la Chine est l'autre puissance réticente à l'application d'objectifs chiffrés. Mais, contrairement à Barack Obama, le président chinois Hu Jintao s'est engagé mardi à fixer la part des énergies non fossiles en Chine en 2020 à 15%. Pékin semble donc plus ouvert à la négociation que Washington, même s'il y a souvent un décalage entre le discours de Hu Jintao et les mesures prises par son gouvernement. Alors que les négociations du G20 se déroulent déjà en coulisses, la position américaine sur le réchauffement climatique pourrait fragiliser la Maison blanche face aux Européens et aux puissances émergentes.

 

  Source : leJDD.fr  23-09-2009

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens