Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 13:44






Dans ces temps difficiles ou chacun se pose des questions sur son avenir ou sur l'avenir de ses enfants, d'autres n'ont même plus ce choix là; ils vivent au jour le jour, se débattent ,avec les difficultés et "improvisent" leur vie en fonction des circonstances. D'autres encore, aidés par la chance ou par leur travail ou bien parce qu'ils se trouvent encore dans le bon créneau, parviennent à maintenir leur pouvoir d'achat, souvent avec beaucoup de mal.
En choisissant des exemples représentatifs de notre société, le site "Eco89" a eu l'idée de passer "aux rayons X" les porte-monnaies de Français, que nous cotoyons tous les jours, sans bien savoir leurs problèmes









Thierry est responsable d'équipe de développement informatique à la Société Générale. Il gère quarante ingénieurs qui créent des logiciels pour le « middle office », le lieu où sont validées les actions des traders. il a accepté de passer ses revenus au rayon x.

Thierry précise son rôle :  « Je m'assure qu'il n'y a aucun problème informatique sur la gestion des flux, une fois que la décision d'achat ou vente est prise. »

 

La finance, ce n'était pas une vocation. Mais depuis dix ans qu'il travaille, le trentenaire parisien n'a pourtant été loin des marchés financiers qu'une année : « J'ai effectué ma première mission dans ce domaine et comme généralement on propose ensuite des missions dans le même milieu, c'est comme ça que je suis arrivé là.  Ce que je recherche, c'est un travail où je mets mes neurones à contribution. De ce côté-là, l'informatique dans la finance est un milieu intéressant car il évolue très vite, que ce soit dû à la réglementation ou à l'imagination débordante des commerciaux. En plus, nous avons pas mal de moyens et donc pas mal de libertés. »

 

Revenus : 3917 euros net par mois et un intéressement

 

La part fixe du salaire de Thierry est de 3000 euros par mois. Il faut y ajouter un treizième mois et une prime d'un montant annuel de 7000 euros, ce qui équivaut à un salaire net de 3917 euros par mois. « Je n'ai pas trop d'avis sur le fait de savoir si c'est trop ou pas assez. Ce qui me laisse le plus perplexe et me ferait penser que c'est plutôt trop, c'est qu'à boulot identique, dans l'industrie le salaire est de 20% en dessous de celui de la finance et que les informaticiens sont plutôt bien payés par rapport aux autres ingénieurs. »

Thierry indique également qu'il n'a jamais demandé d'augmentation. Pour garder leurs salariés, les banques les augmentent régulièrement : « La question est surtout de savoir combien on donne à une personne pour ne pas qu'elle s'en aille. C'est purement une question d'offre et de demande, sachant que l'on n'a pas nécessairement besoin de chercher soi-même et que l'on est contacté de temps en temps. »

En sus de son salaire, son employeur de Thierry lui offre des placements défiant toute concurrence. Chaque année, l'informaticien reçoit des actions Société Générale dans le cadre de l'intéressement. « C'est ce que je trouve le plus discutable vu que ce n'est pas imposé et que c'est complètement proportionnel au salaire. C'est clairement inégal par rapport aux boites qui n'ont pas ce mécanisme. Pour les sociétés, c'est intéressant car ça sécurise le capital. »  

Il bénéficie également d'actions à prix réduit. Les salariés peuvent acheter jusqu'à 3000 euros par an d'actions sur lesquelles ils obtiennent une décote de 20% : « Tout le monde met les 3000 euros car alors la banque rajoute 1000 euros, ce qui fait 4000 euros en actions. »

Le principe permet ensuite de les acheter à 80% du prix et les revendre à taux plein. Il faut juste le faire au bon moment pour en tirer le profit maximum.

Au cours actuel, il détient pour 11 000 euros d'actions qu'il pourra débloquer au bout de cinq ans d'ancienneté, soit à partir de 2011.

 

Mais Thierry s'est aussi vu proposer des actions gratuites, pour un montant de 20 000 euros au cours actuel. Il ne les touchera que dans trois ans mais ne pourra les revendre, s'il le souhaite, que deux ans plus tard. Contrairement à l'intéressement, il ne touchera rien si d'ici là il démissionne ou est renvoyé. « Je trouve ce principe de rémunération bon car c'est une prime de fidélité. C'est un moyen pour une société de garder les éléments qu'elle souhaite et ce n'est pas du court terme. »

 

Dépenses fixes : 1955 euros par mois



Thierry et sa compagne sont propriétaires à Paris, dans le XIVe arrondissement. Son emprunt lui coûte chaque mois 400 euros. A cela s'ajoute les impôts fonciers, 120 euros par mois, les charges, le gaz, l'électricité et l'abonnement Internet pour 140 euros mensuels.

Thierry paie 500 euros d'impôt sur le revenu chaque mois.

Pour le reste, il dépense :

Nourriture : 250 euros

Téléphone portable : 35 euros

Transports : 120 euros

Entretien : 100 euros

Santé : 40 euros

Habillement / pressing : 250 euros

Presque 1000 euros pour les loisirs chaque mois. Pour les loisirs, Thierry dépense environ 998 euros chaque mois :

Sport : 40 euros

Spectacles : 30 euros

Hi-Fi : 120 euros

Bricolage : 100 euros

Pour les sorties resto et le vin, Thierry débourse mensuellement 250 euros.  

« C'est mon côté gaulois, j'adore bien manger et bien boire que ce soit au restaurant ou chez des amis. Les budgets vin et restaurant sont clairement pas négligeable. »

La part réservé aux voyages est assez conséquente. Thierry dépense chaque année 5500 euros en séjours et week-ends. « Selon la convention bancaire, les banquiers travaillent 207 jours par an. Je pars chaque année faire deux voyages pour découvrir comment c'est hors de France. Comme j'ai pas mal de vacances, j'en profite. C'est plutôt le style découverte que les clubs en bord de mer. Et plus mon salaire a augmenté, plus je suis parti loin. »

 

 

Source : Eco89  22-09-2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens