Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 11:23








Le ministre du Travail Xavier Darcos a confirmé dimanche que le gouvernement allait augmenter le forfait hospitalier, affirmant qu'il est "obligé de faire cet ajustement".

 

"Ce qu'il faut, c'est le rapporter à son prix final, nous étions à 16 euros, nous passons à 20 euros ou quelque chose comme ça", a déclaré Darcos.

 

"Evidemment, cela peut paraître une somme importante, mais pour tenir l'objectif de dépenses de santé, on est obligé de faire cet ajustement", a poursuivi le ministre du Travail. "Cela peut paraître important, mais je le répète, relativement, c'est une somme modeste par jour pour être accueilli dans un établissement".

 

De son côté, le porte-parole adjoint de l'UMP Dominique Paillé a estimé que c'était "une augmentation substantielle mais juste".

 

"Ce n'est pas parce qu'au cours des dernières années, l'augmentation a été plus faible qu'il ne faut pas oublier qu'un jour il y ait nécessité de rattraper ces faibles augmentations. Si l'on veut dans les hôpitaux du personnel qualifié, du personnel en nombre suffisant, il faut aussi savoir apporter une petite contribution, un effort particulier pour que l'on puisse l'obtenir", a-t-il dit.

 

Le ministre du Budget Eric Woerth avait reconnu ce dimanche qu'une forte hausse du forfait hospitalier était une "piste parmi d'autres pour protéger la Sécurité sociale" après que le JDD s'est fait l'écho de la mesure.

 Le forfait hospitalier n'est pas un prélèvement, c'est le remboursement des frais d'hébergement à l'hôpital", a-t-il poursuivi. 

"La seule question qui compte, c'est que l'assurance maladie a quasiment 10 milliards d'euros de déficit", a-t-il plaidé, ce qui "remet en cause la solidité même de notre système".

Selon le JDD, une hausse de 4 euros du forfait hospitalier apporterait 400 millions d'euros dans les caisses de l'Assurance-maladie.



Certains médicaments moins remboursés

 

Autre hypothèse, la baisse de remboursement des médicaments dit à "prescription médicale facultative", c'est-à-dire disponibles sans ordonnance mais qui peuvent être partiellement remboursés s'ils sont prescrits par un médecin (paracétamol, aspirine notamment). Ils ne seraient plus remboursés qu'à 15% au lieu de 35% actuellement, affirme le JDD.

"S'il y a des médicaments dont l'efficacité médicale n'est pas prouvée, la question du taux de remboursement se trouve posée", a répondu le ministre.

 

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2010 doit être présenté en octobre au Parlement.

 

Exonérations

 

Le forfait hospitalier a été créé en 1983, pour faire participer les malades aux frais hôteliers de leur hospitalisation, lorsque celle-ci est supérieure à 24 heures.

D'un montant de 20 francs à l'origine, le forfait hospitalier est de 16 euros depuis le 1er janvier 2007 (12 euros pour les établissements psychiatriques).

Certains assurés sont exonérés : femmes enceintes venant accoucher ou dans les 4 derniers mois de leur grossesse, titulaires de la Couverture maladie universelle complémentaire, bébés de moins d'un mois, victimes d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle, handicapés de moins de 20 ans en établissement d'éducation spéciale ou professionnelle, malades dépendant du régime d'Alsace-Moselle ou titulaires d'une pension militaire.

 

Pour réduire les dépenses de la Sécu, d'autres pistes sont à l'étude. Le gouvernement doit notamment se prononcer sur un plan de la Cnam (Caisse d'assurance maladie) de deux milliards d'euros d'économies, notamment sur les transports sanitaires et les arrêts de travail.

 

Source :  Liberation.fr  06-09-2009

   

"

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens