Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 11:08













La France a accepté de payer la caution réclamée par l'Iran pour libérer Clotilde Reiss, emprisonnée depuis le 1er juillet dernier à Téhéran.

 

 

En Iran, les événements se bousculent. Après la libération de l'employée de l'ambassade de France, la Franco-iranienne Nazak Afshar, mardi, Clotilde Reiss pourrait être libérée rapidement sous caution. La France a en effet accepté de payer la caution réclamée par l'Iran pour libérer la jeune universitaire. "Le gouvernement français a indiqué qu'il était prêt pour le moment à régler pour Clotilde Reiss cette caution", a déclaré Luc Chatel sur i-Télé. Une déclaration qui confirme des informations en provenance d'Iran. "L'ambassade de France à Téhéran a transmis une lettre officielle au ministère des Affaires étrangères iranien acceptant de fournir une caution et des garanties écrites pour la libération de Clotide Reiss", a ainsi déclaré un responsable gouvernemental iranien, selon l'agence officielle Irna. En versant l'argent, la France espère la "libération définitive" de Clotilde Reiss et donc son retour en France, a précisé le porte-parole du gouvernement français.

 

Médiation syrienne


Les contacts diplomatiques, qui se sont multipliés ces derniers jours entre Téhéran et différentes capitales, dont Damas, ont semble-t-il porté leurs fruits. En annonçant mardi la libération de Nazak Afshar - arrêtée la semaine dernière pour avoir participé à des manifestations anti-Ahmadinejad - Nicolas Sarkozy avait d'ailleurs exprimé "sa reconnaissance aux pays de l’Union européenne et aux autres pays amis, comme la Syrie, qui nous ont apporté leur soutien dans cette première phase". Luc Chatel avait quant à lui estimé que la journée de mardi "pouvait laisser apparaître un premier signe d'espoir" pour le cas Reiss.

 

Mais même en cas de versement d'une caution, il ne devrait s'agir que d'une libération conditionnelle, à l'image de Nazak Afshar. Mercredi après-midi, le procureur de Téhéran, Saïd Mortazavi, cité par l'agence iranienne Fars, a ainsi fait savoir que Clotilde Reiss n'aurait pas le droit de quitter le territoire iranien jusqu'à l'énoncé du verdict. "Clotilde Reiss n'est pas autorisée à quitter l'Iran tant que le verdict n'aura pas été prononcé et qu'elle n'aura pas été punie pour ses crimes", a-t-il dit. Le magistrat a par ailleurs annoncé la fin du procès, précisant que "toute décision pour qu'elle soit libérée sous caution ou qu'elle reste en prison [appartenait] au juge". Dans un premier temps, Téhéran avait proposé mardi, via son ambassadeur en France, d'assigner l'universitaire à résidence à l'ambassade de France. Paris semblait avoir accepté le 'deal'. "Ce que nous voulons, c’est qu’elle soit mise en liberté surveillée durant son procès", avait ainsi déclaré Luc Chatel mercredi matin sur France Info. L'ambassade de France à Téhéran, elle, s'était dite prête à accueillir la jeune femme.





Source : lejdd.fr   13-08-2009 

            

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens