Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 04:55







La Poste deviendra bien une société anonyme à capitaux publics début 2010, a annoncé mardi le secrétaire d'Etat à l'Industrie Luc Chatel, qui maintient donc le calendrier initial et le financement prévu (2,7 milliards d'euros) malgré la crise et le climat social tendu.

 

"Le Conseil des ministres devrait, le 27 juillet, adopter ce projet de loi" et "le débat parlementaire pourrait avoir lieu à l'automne", a détaillé M. Chatel, tandis que les principaux syndicats postiers ont réitéré leur opposition au projet.

 

"L'objectif est que ce texte soit adopté avant la fin de cette année de manière à ce que le changement de statut de La Poste puisse s'opérer dès le 1er janvier 2010", a-t-il assuré.

 

Ce calendrier, selon lui, "donne à La Poste une année pour bien se préparer, avec son nouveau statut et l'augmentation de capital qui pourra intervenir dans la foulée, à l'ouverture du marché au 1er janvier 2011".

 

L'Etat et la Caisse des Dépôts (CDC) souscriront en effet à une augmentation de capital à hauteur de 2,7 milliards d'euros (1,5 milliard par la CDC, 1,5 par l'Etat). 

De quoi répondre aux attentes de La Poste, affectée par la crise et la baisse des volumes de courrier, et qui compte sur cette réforme pour se moderniser face à la libéralisation totale du courrier.

 

La situation économique avait fait craindre, ces derniers mois, que ce financement soit revu à la baisse: il est finalement maintenu, "même si la conjoncture est difficile", a souligné le ministre.

 

De même, le dossier, sensible politiquement, avait semblé mis de côté ces derniers mois, à l'approche des élections européennes et dans un climat social tendu.

 

L'échéance électorale passée, M. Chatel, qui a reçu mardi la commission Ailleret chargée de plancher sur le développement de La Poste, a repris l'ensemble de ses propositions, validées mi-décembre par l'Elysée.

 

Alors que l'annonce du projet, en août 2008, avait suscité de vives protestations des syndicats et de la gauche, inquiets d'une possible privatisation, le ministre a voulu apporter quelques assurances.

 

Avec ce nouveau statut, La Poste "reste une entreprise publique, détenue à 100% par des acteurs publics", a-t-il promis, avec "une exception: une part du capital pourrait être détenue par les personnels". La situation de ces derniers ne sera d'ailleurs "nullement affectée" par cette réforme.

 

Les grandes missions de La Poste seront maintenues: transporter le courrier "six jours sur sept à un prix abordable et à un haut niveau de qualité", avec une livraison en J+1, garantir "le prix unique du timbre" et garder le même nombre de points de contact sur le territoire.
La Poste sera chargée pendant quinze ans du service universel postal pour l'ensemble du territoire, "une garantie supplémentaire" selon M. Chatel.

 

Mobilisés depuis de longs mois contre ce changement de statut, les six principaux syndicats de postiers se réuniront jeudi à 17H30 pour préparer une réponse commune.

 

"C'est un coup d'accélérateur subit, le gouvernement se sentant peut-être en état de grâce, mais c'est faire un sacré pari, le climat social étant très mauvais à la Poste", a réagi Michel Pesnel de FO.

 

L'annonce du gouvernement "ne reprend en rien les prétendues garanties avancées par le Président de la République en décembre dernier. Ainsi, l'appartenance 100% publique de La Poste n'est même pas garantie par le projet de loi", s'est indigné Sud-PTT dans un communiqué.

 


Source : Rue89  17-06-2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens