Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 18:04












Au moins un manifestant iranien a été tué par balle, lundi 15 juin, et plusieurs autres ont été blessés lors de la manifestation de l'opposition qui a rassemblé plusieurs centaines de milliers de personnes, contestant la réélection du président sortant.

 

La marche des partisans de Mir Hossein Moussavi sur la place Azadi a basculé lundi après-midi dans la violence. Selon un photographe de l'Associated Press, des hommes armés appartenant à une des milices pro-gouvernementales iraniennes ont tiré sur les manifestants de l'opposition, tuant au moins une personne et en blessant plusieurs grièvement. La BBC évoque même le chiffre de quatre morts. Les affrontements ont éclaté à la fin du parcours. Un groupe de manifestants s'en serait pris à un bâtiment des bassidji, une milice pro-gouvernementale liée aux Gardiens de la Révolution. Les Bassidji auraient répondu en ouvrant le feu.

Des échauffourées ont aussi éclaté entre policiers et manifestants. Des protestataires ont incendié des motos, des pneus et des poubelles non loin de la place Azadi. Les forces de l'ordre ont répliqué par des tirs de de gaz lacrymogène pour disperser les supporters de Mir Hossein Moussavi. Des coups de feu auraient aussi été entendus dans la soirée dans trois quartiers du nord de Téhéran (Velenjak, Jordan et Darrous), où un autre rassemblement en faveur de Mir Hossein Moussavi a également dégénéré en fusillade. Plus tôt dans la journée déjà, des partisans de Mahmoud Ahmadinejad, à moto et munis de bâtons, avaient attaqué des manifestants, indiquait RTL.

 

Malgré l'interdiction officielle de manifester, plus de 100.000 partisans de Mir Hossein Moussavi se sont réunis sur la place Azadi à Téhéran, pour protester contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad lors du scrutin de vendredi. Interrogés par l'AFP, deux policiers surveillant la manifestation ont même avancé qu' «au moins un million et demi» voire «deux millions» de personnes ont convergé sur l'avenue Azaadi.

Dans le cortège avaient pris place le conservateur modéré Mir Hossein Moussavi et un autre candidat à la présidentielle iranienne, Mehdi Karoubi. Encadrés par une centaine de policiers anti-émeute, ils ont salué la foule qui criait sur leur passage «mort au dictateur», à l'adresse du président Mahmoud Ahmadinejad, mais aussi «Les Iraniens préfèrent la mort à l'humiliation» ainsi que «Moussavi nous te soutenons». Le rival malheureux d'Ahmadinejad s'est dit prêt à participer «de nouveau à une élection». «Moussavi et moi, nous irons jusqu'au bout», a martelé son épouse Zahra Rahnevard.

 

Une enquête sur la tenue du scrutin

 

Le guide suprême avait tenté de calmer l'opposition, en ordonnant finalement l'ouverture d'une enquête sur l'issue de l'élection. Le puissant Conseil des gardiens de la Constitution va examiner, peut-être dès mardi 16 juin, les accusations de fraude et la demande d'annulation du scrutin lancées par Mir Hossein Moussavi et relayées par l'ex-président réformateur iranien Mohammad Khatami. Le guide suprême n'en a pas moins appelé le candidat malheureux à poursuivre sa contestation dans «les voies légales». «Je ne suis pas très optimiste sur le jugement du Conseil. Nombre de ses membres n'ont pas été impartiaux lors de l'élection et ont soutenu le candidat du gouvernement», a toutefois confié le conservateur modéré sur son site.

 

Le ministère de l'Intérieur iranien a d'ores et déjà prévenu qu'il tiendrait Mir Hossein Moussavi responsable de toutes les «conséquences» du mouvement. Des actes de violences ont été reportés dans plusieurs villes du pays. Selon un des sites Internet pro Moussavi, un étudiant aurait été tué lundi matin dans des affrontements avec des radicaux à Shiraz, dans le sud du pays. Par ailleurs des sites estudiantins affirment que les dortoirs de l'université de Téhéran auraient été été la cible dimanche soir d'une violente attaque de la part d'hommes en civil réputés appartenir à la milice islamique du bassidj, qui aurait fait plusieurs morts.

Dimanche soir, en marge d'une manifestation, des protestataires ont allumé des feux et brisé des vitrines dans les rues de Téhéran. Les heurts ont entraîné le déploiement d'escadrons anti-émeutes. 170 personnes ont été arrêtées, dont au moins 70 «organisateurs». Mahmoud Ahmadinejad a cependant minimisé les troubles, jugeant que le niveau des violences qui ont éclaté dans la capitale après l'annonce de sa victoire n'était «pas important de [son] point de vue», et était semblable à l'intensité relevée après un match de football.

 

Alors que plusieurs dirigeants étrangers se sont ouvertement interrogés sur les résultats du vote, Mahmoud Ahmadinejad a réaffirmé dimanche qu' «en Iran, l'élection était une élection réelle et libre», et a accusé les médias étrangers de lancer une «guerre psychologique» contre son pays. Les autorités iraniennes ont ainsi demandé à certains journalistes étrangers - présents en Iran pour la couverture de la présidentielle - à se préparer à quitter le pays.Selon les résultats officiels, Mahmoud Ahmadinejad a remporté la présidentielle de vendredi par 62,6% des voix contre 33,7% pour son principal rival. L'ex-premier ministre Moussavi est lui arrivé deuxième avec 33,75% des suffrages et a immédiatement dénoncé «vigoureusement des irrégularités visibles et nombreuses».

 




Source : lefigaro.fr  16-06-2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens