Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 14:57







Depuis l'emprisonnement de la dissidente birmane, personnalités et organisations non-gouvernementales se mobilisent pour sa libération. Dernière en date : la première dame de France.

 

 

 

Alors qu'une manifestation de soutien à Aung San Suu Kyi était prévue lundi 18 mai à Paris, les initiatives se multiplient pour faire libérer l'opposante birmane, dont un appel à la libération de Carla Bruni-Sarkozy.

La FIDH (Fédération Internationale des Droits de l'Homme), a adressé une lettre ouverte à Ban-Ki moon, Secrétaire général des Nations Unies. "Le but est qu'il encourage les membres du Conseil de Sécurité de l'ONU à mener une action coordonnée pour la libérer", explique à nouvelobs.com Emmanouil Athanasiou, responsable du bureau Asie de la FIDH.

Au niveau régional, l'ASEAN (Associations des Nations d'Asie du Sud-Est), seule instance régionale dont la Birmanie est membre, a également été sollicitée pour pousser la Birmanie à libérer Aung San Suu Kyi. "Mais l'ASEAN n'interfère pas dans les affaires intérieures de ses membres", souligne la FIDH.

Lundi soir, c'est Carla Bruni-Sarkozy, l'épouse du président Nicolas Sarkozy, qui a demandé la libération de Aung San Suu Kyi, dans une "lettre ouverte au gouvernement de Birmanie", dont une copie a été transmise par l'Elysée aux agences de presse.

 

"Intolérable"


"Nous savons désormais qu'Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix, risque d'être condamnée à nouveau à une peine d'emprisonnement qui, compte tenu de son état de santé, menace sa vie même", écrit la première dame de France, dans cette lettre datée de lundi et portant comme entête "Carla Sarkozy".

"Au-delà de la situation politique en Birmanie, je profite de la position qui est la mienne et de l'écho dont cette lettre pourrait bénéficier pour me faire le porte-parole de tous ceux, dans mon pays, qui trouvent intolérable le sort réservé à cette femme", écrit-elle.

Carla Sarkozy rappelle que l'opposante birmane "n'a jamais connu de violence. Simplement, elle n'a jamais cessé de lutter, pacifiquement, pour la liberté", ajoute-t-elle.

 

"Nous avons très peur pour son intégrité physique et morale"


Autres pistes : l'Inde, la Russie et la Chine, également contactées par l'organisation. "Ces démarches ont plus de chances d'aboutir que les sollicitations de l'ONU, du fait des relations économiques étroites que ces pays entretiennent avec la Birmanie", assure Emmanouil Athanasiou. La situation est d'autant plus urgente qu'avant son emprisonnement, la dégradation de l'état de santé d'Aung San Suu Kyi avait déjà été signalée.

"Nous avons très peur pour l'intégrité physique et morale d'Aung San Suu Kyi", explique le responsable du bureau Asie de la FIDH. "Des cas de suicides et de tortures ont été signalés dans la prison où elle est emprisonnée". Selon lui, le pouvoir birman rechercherait "l'élimination physique et morale de son opposante".

 

Une manifestation lundi 18 mai


La FIDH, Amnesty International, RSF, Femmes Solidaires ou encore à l'Alliance des Femmes pour la Démocratie (le mouvement d'Antoinette Fouque), avaient appelé à manifester en soutien d'Ang San Suu Kyi le lundi 18 mai, devant l'ambassade birmane, rue de Courcelles, à Paris. Les acteurs Charles Berling et Philippine Leroy -Beaulieu devraient assister à la manifestation. "Jane Birkin est très mobilisée et a sollicité énormément de monde" , assure la FIDH.

Le procès d'Aung San Suu Kyi a commencé lundi. Placée sous résidence surveillée depuis 2003, elle risque cinq ans de prison pour avoir accueilli chez elle un ressortissant américain

 

 

 

 

 

Source : .Nouvelobs.com   18-05-2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens