Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 11:13









Les autorités birmanes cherchent à isoler toujours un peu plus la Prix Nobel de la paix.

Aung San Suu Kyi, symbole de la résistance non violente à la junte militaire birmane, est souffrante. La «lumière dans les ténèbres vacille», s'alarment les milieux d'opposition birmane en exil à Bangkok. Souffrant de déshydratation et d'hypotension, l'opposante est sous perfusion depuis vendredi. Elle ne s'alimentait plus depuis plusieurs jours. L'assistante médicale qui s'est rendue à son chevet avouait ce week-end être très inquiète pour «la Dame de Rangoon», âgée de 63 ans. Mardi, son état de santé se serait toutefois sensiblement amélioré.

Le bulletin de santé du Prix Nobel de la paix est loin d'être anecdotique : en treize ans d'assignation à résidence, Aung San Suu Kyi s'est forgée une destinée dans le renoncement. Avec une mission : restaurer la démocratie en Birmanie. Elle y a tout sacrifié : elle n'a pas vu grandir ses deux fils, n'a pas pu faire ses adieux à son mari, tibétologue britannique, mort en Angleterre en 1999. Confinée dans sa bâtisse délabrée, rongée par l'humidité et les termites, c'est sa santé qui s'étiole aujourd'hui.

 

Son médecin mis à l'écart

 

«Aung San Suu Kyi a besoin de son médecin personnel pour un bilan médical complet», insiste Nyan Win, porte-parole de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie. Mais celui-ci est en prison depuis jeudi pour des raisons inexpliquées. Le même jour, les généraux annonçaient qu'un Américain était parvenu à entrer clandestinement dans la demeure d'Aung San Suu Kyi. En dépit d'une surveillance policière très étroite, il aurait passé deux jours dans sa maison après avoir traversé à la nage les eaux noires du lac Inya.

Pour Win Min, spécialiste des affaires birmanes, ces deux événements ne sont pas fortuits. À l'approche du 27 mai, date à laquelle doit normalement expirer l'assignation à résidence actuelle d'Aung San Suu Kyi, «les autorités vont pouvoir l'accuser d'activités séditieuses et s'emparer de ce prétexte pour la maintenir au secret». Et en écartant son médecin, qui joue le rôle d'homme de confiance, les généraux isolent encore un peu plus celle qu'ils exècrent.

Aung San Suu Kyi a toujours prôné la non-violence dans un pays gouverné par des juntes militaires successives depuis 1962. Mais dix-neuf ans après les élections du 27 mai 1990, remportées par le parti d'Aung San Suu Kyi et annulées pour cette raison, la recluse de Rangoon sombre dans l'oubli.




Source : lefigaro.fr   13-05-2009 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens