Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 09:10










La grande famille socialiste européenne a lancé vendredi a Toulouse sa campagne pour les élections du 7 juin en invoquant avec ferveur son unité pour "gagner la majorité" au parlement européen et "changer le cours de l'Europe".

 

"Les socialistes européens seront au rendez vous de l'histoire, pour changer le cours de l'Europe", a lancé la première secrétaire du PS Martine Aubry devant 1.600 personnes réunies a la Halle aux grains.

"Nous allons nous battre ensemble pour une autre Europe, sociale", "une Europe moins sauvage" a poursuivi la numéro un socialiste en se référant à Jean Jaurès.

 

Dans une ambiance chaleureuse, les représentants des 27 partis socialistes et sociaux démocrates européens, réunis pour la première fois en campagne, se sont succédé à la tribune pour affirmer que "seuls les socialistes peuvent faire sortir l'Europe de la crise", reprenant en français ou en anglais le slogan de campagne: "citoyens d'abord, people first".

La référence à "l'internationalisme" a soulevé l'enthousiasme ainsi que le volontarisme. Un cri a jailli de la salle "yes we can !".

 Martin Schulz président du groupe socialiste au Parlement européen a été ovationné debout par l'assistance lorsque le député allemand a rappelé avec émotion les massacres de la deuxième guerre mondiale pour lancer: "avec la justice sociale, cela ne se répètera pas".

M. Schultz a dénoncé "une Commission qui a mené l'Europe au désastre". "Nous avons encore 45 jours pour bouger l'Europe à gauche", a-t-il lancé.

 

Dans un message audiovisuel, le premier ministre espagnol José Luis Zapatero a apporté "son appui à tous les socialistes européens pour construire une Europe plus unie, qui préserve une politique sociale (...) et soit un acteur fondamental de la paix". "Nous devons choisir la voie du progrès".

 

Poul Nyrup Rasmussen, président du parti socialiste européen, a énuméré le en clôturant le meeting les sept premières mesures qu'une majorité socialiste européenne prendrait dans les 100 jours suivant sa victoire. Il a notamment mis l'accent sur "un véritable plan de relance donnant la priorité à l'emploi et à une croissance verte", une "régulation efficace des marchés financiers et une "solidarité nouvelle entre tous les pays de l'UE".

"Si en Europe, on ne fait rien de plus, au printemps 2010, il y aura 27 millions de chômeurs" a estimé le leader du PSE. "Notre ambition de prendre la majorité est réaliste, nous en sommes très proches" a-t-il poursuivi, alors que la droite est majoritaire au parlement de Strasbourg sortant.

 

Evoquant le scrutin en France Mme Aubry avait déclaré: "La colère monte partout (...) nous devons agir" face à "la politique inefficace et injuste de Nicolas Sarkozy".

"Le 7 juin, beaucoup ont envie de dire non à Sarkozy (...) nous ne serons pas les derniers à dénoncer, mais nous, avec le PSE, nous sommes une force politique pour trouver un débouché politique", a-t-elle dit dans une critique de l'extrême-gauche.

Quant à François Bayrou, "sa voix n'a pas souvent manqué à la droite au Parlement européen", a-t-elle dénoncé.

M. Bayrou a également été visé par M. Schulz: "A la maison, il parle comme Karl Marx en exil, mais à Bruxelles, il est avec de sauvages néolibéraux".

 

Dans l'après-midi, Mme Aubry et M. Rasmussen avaient rencontré des syndicalistes d'EADS et ceux de l'équipementier automobile Molex, devenus emblèmes de la résistance aux "licenciements boursiers".

 

Source  actualites.aol.fr  26-04-2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens