Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 05:01






Un arsenal législatif pour faire chuter l'insécurité. Nicolas Sarkozy a dévoilé mardi 21 avril à Nice, lors d'une table ronde, les grandes lignes du projet qu'il compte mettre en place pour endiguer les violences.

Le chef de l'État souhaite que les victimes puissent bénéficier "d'un avocat à la minute de l'agression". Faisant valoir que les délinquants "avaient le droit à la première minute dès l'ouverture de la procédure à un avocat", il a demandé à ce que "l'on travaille pour savoir dans quelles conditions la victime pourrait être traitée aussi bien que le délinquant".

 

Lutter contre les bandes

 

En réponse au face-à-face musclé entre des militants anti-Otan et les forces de l'ordre à Strasbourg et aux débordements en Corse lors d'un rassemblement où une dizaine de fonctionnaires de police ont été blessés , le président de la République a réclamé que le port de la cagoule devienne "un délit" dans une manifestation. "On sera puni sur le seul fait qu'on vienne masqué", a-t-il promis.

En réaction à l'expédition punitive dans un lycée de Gagny en Seine-Saint-Denis d'une vingtaine de jeunes , armés de bâtons, de barres de fer et de couteaux, l'ancien ministre de l'Intérieur veut "faire de "l'intrusion dans un établissement scolaire (...) un délit" dont on rende "compte devant un tribunal correctionnel". Il tient aussi à ce que "l'attaque d'un fonctionnaire de l'Éducation nationale" soit considérée comme "une circonstance aggravante" et ce, "même dans les transports en commun".

Nicolas Sarkozy réclame aussi la disparition de "toutes les barrières du secret professionnel" entre "l'administration fiscale, la gendarmerie et la police", afin de mieux "lutter contre la fraude et le crime". Il a par ailleurs insisté sur le fait qu'"on n'appartient pas à une bande armée quand on est un citoyen respectable de la république française". Il a promis qu'il "ne laissera pas se développer le phénomène des bandes", évoquant des "bandes mafieuses, qui terrorisent, se déplacent". Ainsi "le simple fait d'appartenir consciemment à une bande sera de fait un délit passible de 3 années d'emprisonnement", a-t-il mis en avant.

 

Les forces mobiles dans les quartiers

 

Il désire aussi "renforcer la vidéosurveillance". Sur le terrain, Nicolas Sarkozy va "développer la police d'agglomération", c'est-à-dire une police qui aille au-delà des limites départementales de la police judiciaire, avec un premier test en région parisienne. "Il faut une police d'ensemble", a-t-il considéré. Une mission qui sera assurée par la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie.

Nicolas Sarkozy veut également que les forces mobiles - CRS et gendarmerie mobile - fassent de "la sécurité publique et pas seulement de l'ordre public". Qu'ils puissent notamment mettre leur compétence "au service des habitants des quartiers", dans "les quartiers les plus difficiles aux heures les plus complexes". "Les patrouilles à 8 heures du matin, ça sert pas à grand-chose", a-t-il jugé. "Les habitants des quartiers ont plus de droit à la sécurité que les autres car ils en ont moins que les autres."

Enfin, Nicolas Sarkozy a annoncé qu'un "projet de loi organique" portant sur "la responsabilité des magistrats" et la "composition" du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) serait examiné. "Les magistrats font un travail remarquable, mais les Français ont été choqués d'un certain nombre de dysfonctionnements", a-t-il fait remarquer, prévenant qu'il ne "laisserait pas des affaires comme Outreau sans réponse".




Source : lepoint.fr  23-04-2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens