Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 11:00









Dix ans après être apparus dans les pharmacies, les médicaments génériques ont été adoptés par les Français. Pourtant, tous les doutes liés à ces substituts ne sont pas levés.


Bon an mal an, les Français s’y sont mis. Aujourd’hui, dix ans après l’arrivée des médicaments génériques, ils représentent quatre boîtes de comprimés vendues sur cinq (sur les 15 % de médicaments traditionnels qui ont leur substitut). La Sécurité sociale, elle, se frotte les mains. Car ces « copies » de médicaments de marque, vendues moins chères que les « originaux », lui ont fait économiser un milliard d’euros en 2008.

Toutefois, l’assurance maladie estime qu’on peut faire encore mieux. Notamment par rapport à nos voisins européens : ainsi, les Espagnols consomment près de 85 % de médicaments antiulcéreux « génériqués » contre seulement 51 % des Français.

 

Pressions et sanctions

 

Après le temps de la persuasion, voici celui de la pression, voire des sanctions. Pour le pharmacien, qui peut être interdit de tiers payant s’il n’atteint pas les objectifs qui lui sont fixés. Et pour le patient, à qui l’on peut refuser ce tiers payant s’il n’accepte pas de substituer son médicament habituel. A trop vouloir durcir les conditions, Jean Parrot, le président du Conseil de l’ordre des pharmaciens, craint une crispation des Français. Car, malgré le discours rassurant des autorités sanitaires, les génériques continuent à susciter des réticences dans l’opinion et même auprès de certains médecins. « C’est peut-être leur prix bas qui fait peur », observe un internaute sur l’un des forums de discussion sur le sujet.

Si leur efficacité ne semble pas remise en cause, certaines différences alimentent les doutes. " On ne peut pas dire qu’ils sont identiques aux médicaments de marque car ils n’utilisent pas toujours les mêmes excipients (les substances qui entourent le principe actif du comprimé) et n’ont parfois ni la même forme ni la même couleur", souligne le cancérologue Jean-Loup Mouysset, qui n’hésite pas à prescrire l’original en cas de problème. « Sous prétexte de quelques euros gagnés, on ne peut pas imposer des désagréments d’usage », ajoute-t-il. Sans mettre en doute l’efficacité des génériques, il réclame un peu de temps, notamment pour les patients les plus âgés, qui ont parfois du mal à s’y faire.

 

 

Source : leparisien.fr   20-04-2009

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens