Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 06:26









Plusieurs bâtiments ont été incendiés et des affrontements violents entre émeutiers et forces de l’ordre ont eu lieu à Strasbourg samedi 4 avril dans l'après midi. La manifestation a rassemblé entre 10.000 et 30.000 personnes.

 

A quelques kilomètres du Palais des Congrès de Strasbourg où étaient réunis les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de l'Otan, des incidents violents ont éclaté samedi en marge des manifestations contre le sommet. Une dizaine de manifestants ont été légèrement blessés. La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a précisé sur France 3 que trois gendarmes, un policier et six manifestants avaient été légèrement blessés. Elle a condamné les violences, en attribuant la responsabilité à des "voyoux qui ne sont là que pour détruire". "Nous savions qu'il y avait 2.000 personnes très violentes repérées par les services des différents pays d'où elles viennent", a-t-elle souligné. Selon la gendarmerie, la situation était calme en début de soirée, mais les forces de l'ordre restaient mobilisées en cas d'incident.

 

Plus tôt, des émeutiers avaient mis le feu à une pharmacie, à l'Office du tourisme et à l'hôtel Ibis près du Pont de l'Europe, et dégradé une chapelle, selon la gendarmerie. Une station-service a également été vandalisée. Plusieurs manifestants ont été interpellés suite à ces dégradations, selon la préfecture de la région Alsace.

 

Vers 16h, la préfecture comptabilisait quelque 10.000 manifestants, "dont environ un millier particulièrement violents". "En accord avec les organisateurs de la manifestation, qui ont fait connaître leur volonté de se dissocier des auteurs des actes de violence, le parcours a été raccourci", selon la préfecture. Dans la foule, on pouvait voir des drapeaux de la CGT, du NPA, du PCF, et d'autres arborant le visage de Che Guevara. "Non à l'OTAN, Non à la guerre", pouvait-on lire sur une banderole.

 

24.000 policiers mobilisés

 

De l'autre côté du Pont de l'Europe, à Kehl, sur la rive allemande, les policiers ont empêché environ 7.000 manifestants d'entrer sur le territoire français, à la demande de la préfecture de région Alsace. "Pas de nations, pas de frontière. Combattez la loi et l'ordre", criaient-ils à l'unisson sous les yeux des policiers. Les manifestants ont commencé à se disperser en début d'après-midi. Au même moment, à Strasbourg, des manifestants ont essayé de franchir un barrage de police au Pont d'Anvers, mais ils ont été repoussés par des canons à eau, des tirs de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc. Quelques manifestants ont été blessés, mais apparemment aucun grièvement. Un peu plus tôt, un ancien poste des Douanes avait été incendié par des protestataires qui avaient brisé les fenêtres à coups de pierres et de barres métalliques. Des manifestants vêtus de noir ont attaqué les forces de police. Et des tas de pneus ont été incendiés. D'épaisses colonnes de fumée noire s'élevaient dans le ciel.

 

Dans la matinée, près de 40 personnes avaient été interpellées à Strasbourg et Kehl. Vingt-cinq personnes avaient notamment été interpellées à Strasbourg alors que les forces de sécurité dispersaient plusieurs centaines de manifestants qui tentaient d'accéder au centre de Strasbourg, a fait savoir la cellule communication de la préfecture du Bas-Rhin. Selon un des responsables de la police chargée de la sécurité pour le sommet, s'exprimant sous couvert d'anonymat, aucune arme de poing n'a été trouvée sur les manifestants. Des cocktails Molotov, des barres de fer et des battes de baseball ont en revanche été saisis sur certains manifestants.

 

Au total, 15.000 policiers allemands et 9.000 policiers français avaient été mobilisés pour assurer la sécurité du sommet, alors que des hélicoptères survolaient Strasbourg.

 

Dans un communiqué, le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) a dénoncé "l'état de siège mis en place à Strasbourg avant et pendant la réunion de l'OTAN". "Tout a été fait pour empêcher les manifestants de défiler pacifiquement", estimait le parti d'Olivier Besancenot, jugeant que "l'objectif du gouvernement était clair, faire passer pour des casseurs tous ceux et celles qui souhaitaient manifester leur opposition à l'Otan".




Source : lefigaro.fr   04-04-2009




 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens