Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 06:54








Malgré une décrue du nombre de jours d'arrêt de travail, le taux français d'absentéisme est l'un des plus élevés des pays occidentaux.

 


Crise ou pas, les salariés français figurent toujours en tête du palmarès mondial de l'absentéisme. Pour l'Anact (Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail), la moyenne nationale de l'absentéisme tourne autour de 7 %. Si l'on exclut les congés parentaux, elle serait même de 4,5 % selon le cabinet privé PCW et Saratoga, soit un demi-point de plus que la moyenne mondiale. Ce qui place la France à la troisième marche du podium derrière l'Espagne et l'Italie, loin devant les pays anglo-saxons.

 

«Pour l'instant, nous ne notons pas une aggravation du nombre de jours d'arrêt de travail en France avec l'apparition de la crise", explique Denis Monneuse, auteur d'une étude réalisée par Entreprise et Personnel (E & P). Ce groupe de réflexion regroupe 35 directeurs des ressources humaines (DRH) dont la moitié appartient à des entreprises du CAC 40. "Les statistiques montrent d'ailleurs que dans un contexte de crise, les absences ont tendance à diminuer, mais avec un retard de six mois."

 

En attendant, quelles que soient les raisons de l'ampleur de ce phénomène, l'auteur de l'étude évoque «le poids important de la fonction publique en France, où les taux d'absentéisme sont plus élevés que dans le privé, avec une moyenne respective de 10 % contre 5,8 %». Est aussi mis en avant l'effet 35 heures : «Les salariés ne peuvent pas faire face à la surcharge de travail qu'elles ont induite» ; de plus «les gens se sont accoutumés à des week-ends prolongés» .


 

 

« Les entretiens de retour »


 

Reste que le coût de l'absentéisme est tellement élevé que les DRH recherchent par tous les moyens à en diminuer l'impact. Pour donner un ordre de grandeur, «son coût s'élèverait jusqu'à trois fois le taux horaire du salarié absent», selon Denis Monneuse .

Contrairement aux idées reçues, la chasse aux arrêts de travail n'est pas le meilleur moyen de réduire l'absentéisme. «Les arrêts de travail ont augmenté de 20 % en trois mois après un plan d'action répressif dans une gare parisienne, explique Denis Monneuse. La direction a décidé de faire marche arrière et d'adopter une démarche préventive notamment en travaillant sur l'ergonomie des postes et en responsabilisant les salariés via leurs managers sur le coût des arrêts de travail à travers un décompte mensuel.» Résultat, le taux d'absentéisme est descendu à 7 %.

 


Autre solution, «les entretiens de retour», destinés à discuter avec le salarié dès son retour d'une absence prolongée. Chez Arc international, surtout connue pour ses verres en cristal, cette méthode a permis de réduire de 10 % le nombre d'arrêts en un an.

 


Enfin, un autre remède préconisé par cette étude est une «politique de santé ambitieuse» avec par exemple une vaccination gratuite contre la grippe et des conseils pour améliorer son hygiène de vie.




Source : lefigaro.fr  23-03-2009 
  Photo : Catherine Roy

Partager cet article
Repost0

commentaires

Denis Monneuse 25/03/2009 12:15

Bonjour,

Vous pouvez trouver des informations sur l'absentéisme complémentaire à cet article sur le blog de Denis Monneuse: http://labsenteisme.blogspot.com/

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens