Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 18:02










Pas de changement de cap. Pas de nouveau plan de relance... mais un message  «entendu» et un avertissement clair aux patrons qui licencient. Interviewé ce vendredi matin sur RTL, le ministre du Travail et des Affaires sociales Brice Hortefeux a confirmé que le gouvernement ne comptait pas changer de cap malgré la forte mobilisation sociale de la veille.

 

«Ce n'est pas des manifestations qui permettront de sortir de la crise. Cette journée témoigne d'une réelle mobilisation même si le nombre de manifestants est sensiblement le même que le 29 janvier dernier et le que le nombre de grévistes est nettement moins important. C'est une réelle mobilisation que nous avons observée», a expliqué le ministre.

 

«Je ne crois pas qu'il y ait une demande de changement»

 

«Nous entendons le message d'inquiétude. Je ne crois pas qu'il y ait une demande de changement. Il y a plus un souci de concret et de justice. On ne peut pas demander un autre plan alors que le plan initial ne s'est pas encore déployé.» Brice Hortefeux a ensuite cité les différentes aides prévues dans le plan de relance parmi lesquelles la prime de 200 euros anticipant le RSA qui sera versée au mois d'avril. «Les mesures proposées par le président concernent 10 millions de foyers, ça c'est concret.»

 

L'ultimatum au Medef

 

Sur le refus de Laurence Parisot, la présidente du Medef, d'encadrer les rémunérations des patrons qui licencient, le ministre du travail s'est dit prêt à légiférer. Le gouvernement a en effet demandé mardi au Medef et à l'Association des entreprises de France (Afep) de définir un «dispositif opérationnel» d'encadrement de la rémunération des dirigeants en temps de crise «avant le 31 mars». «En période de difficultés il ne doit y avoir ni bouc émissaires, ni [personnes] exemptées de l'effort», a expliqué Brice Hortefeux qualifiant les positions des patrons qui licencient de «ni juste, ni compréhensible, ni moral». La très grande majorité du patronat comprend cette position. Si la position du Medef reste [telle qu'elle est], nous légiférerons. Le gouvernement prendra ses responsabilités.

 

Les syndicats restent déterminés

 

Pas plus que l'intervention, hier jeudi, du Premier ministre à la télévision, les propos de Brice Hortefeux n'ont pas convaincu les syndicats. Interrogé sur RTL quelques minutes plus tard, le secrétaire général de Force ouvrière Jean-Claude Mailly a estimé que le gouvernement n'apportait «pas de réponse» et faisait «preuve d'irresponsabilité». «Il y a une vraie détermination, une vraie attente des salariés», a t-il insisté.

 

Jean-Claude Mailly a notamment demandé à être entendu sur l'augmentation du Smic. «Ce n'est pas qu'une question de principe, il y a un aspect économique aussi», a t-il expliqué. Sur la question des bonus, il considère qu' à «chaque fois qu'il y a une aide publique à une entreprise, il faut qu'elle s'engage». Face à ces questions, il déplore que le gouvernement reste «dans l'attente». Et «le patronat, lui, fait comme s'il n'avait pas compris qu'il y avait une crise». «Nous sommes déterminés», a t-il répété, ajoutant que les syndicats allaient certainement maintenir la presssion.

 

 

Source : leparisien.fr  20-03-2009

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens