Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 12:06



Dans ces temps difficiles ou chacun se pose des questions sur son avenir ou sur l'avenir de ses enfants, d'autres n'ont même plus ce choix là; ils vivent au jour le jour, se débattent ,avec les difficultés et "improvisent" leur vie en fonction des circonstances. D'autres encore, aidés par la chance ou par leur travail ou bien parce qu'ils se trouvent encore dans le bon créneau, parviennent à maintenir leur pouvoir d'achat, souvent avec beaucoup de mal.
En choisissant des exemples représentatifs de notre société, le site "Eco89" a eu l'idée de passer "aux rayons X" les porte-monnaies de Français, que nous cotoyons tous les jours, sans bien savoir leurs problèmes







Jérôme P. est enseignant-chercheur en physique-chimie à l'université Pierre et Marie Curie (Paris-VI), depuis septembre. "En choisissant ce métier, je n'ai jamais regardé le salaire, je suis vraiment passionné", nous dit-il. Nous examinons son porte-monnaie au rayon X.

 

Bac scientifique en poche, Jérôme n'a pas hésité avant de se diriger vers  des études de physique, sa matière de prédilection. Il pensait devenir enseignant, comme ses parents. "Les hasards de la vie et des rencontres en ont décidé autrement, et c'est tant mieux!" Le jeune chercheur de 29 ans tient à redorer le blason de sa profession, qu'il juge trop mal vue: "Contrairement aux idées reçues, la recherche française se porte bien, on a de bons résultats. Ce n'est pas un métier ennuyeux, on se marre toute la journée au labo."

 

Revenus : 1800 euros net par mois et une prime de 500 euros par semestre

 

Jérôme vit encore chez ses parents. Son salaire pourrait lui permettre  de trouver un logement mais pas celui qu'il cherche:  "J'aimerais vivre dans un deux pièces à Paris mais je n'ai pas les moyens. Si j'habitais à Perpignan ou Toulouse, je n'aurais pas autant de difficultés mais vu les prix ici, j'ai du mal à trouver."

L'"avantage", c'est qu'il ne rembourse aucun crédit. Il soupire : "Je n'ai rien à moi, je ne risque pas d'avoir un emprunt en cours."  

En tant qu'enseignant-chercheur, Jérôme doit partager son temps entre les cours à l'université et ses recherches au laboratoire. Comme maître de conférences, il enseigne 200 heures par an. "Il faut compter trois fois plus pour préparer les cours". En moyenne, cela représente trois jours par semaine dédiés à l'enseignement et le reste du temps au laboratoire.  

Mais pour sa première année, Jérôme a dû donner toutes ses heures de cours au premier semestre et il se consacre donc exclusivement à la recherche depuis janvier.

Il travaille cinq jours par semaine, de 9 heures à 20 heures au laboratoire et part à l'étranger, en Allemagne et au Japon, quatre fois par an, pour ses expériences. Son quotidien, c'est la rédaction d'articles scientifiques, les manipulations et le traitement des résultats:  "C'est assez stressant car si l'on rate une manipulation, ce sont trois mois de travail fichus en l'air et beaucoup d'argent perdu. Par chance, ça ne m'est jamais arrivé."

 

Dépenses : 1500 euros par mois

 

Son budget alimentation est de 500 euros par mois, "ça inclut la cantine, les restaurants et ma participation aux courses familiales". Jérôme consacre 230 euros par mois aux transports (essence et la carte de transports en commun), 100 euros "minimum, car ça explose quand je suis en mission à l'étranger" pour le téléphone et Internet. Il paye 200 euros par mois d'impôts et 130 euros à sa mutuelle et son assurance (automobile).

Il dépense 300 à 400 euros par mois pour ses loisirs. "Je suis passionné de pêche au leurre, ça me vide la tête. Je participe à des compétitions et même si je suis sponsorisé, je dépense beaucoup dans cette activité". Pour les vacances, Jérôme n'a pas de "goûts de luxe" et part en Corrèze dans la maison familiale.

 

Epargne : 300 euros par mois

 

Pour quitter le domicile parental, Jérôme va devoir réduire ses dépenses: "J'irai moins souvent au restaurant et je ferai des économies sur les loisirs car le reste est incompressible." Il met 300 euros de côté, chaque mois, sur un plan épargne logement pour s'acheter un appartement.

 

L'avenir

 

Jérôme aimerait devenir professeur d'université, mais "ce n'est pas pour tout de suite". Il devra attendre dix à quinze ans, minimum. Au cours de sa carrière, son salaire va augmenter avec l'ancienneté, selon un système d'échellon. "Tous les trois ans, nous avons 200 à 300 euros supplémentaires. En fin de carrière, on peut espérer arriver à 3000 euros par mois."

Mais en ce moment, l'avenir, il préfère ne pas trop y penser. "Suite aux annonces de réforme du statut d'enseignant-chercheur, on ne sait pas où on va. On est dans l'incertitude totale".

 

Source : Eco89   mars 2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens