Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 20:35











Prime de 200 euros pour les plus bas salaires, instauration du RSA dans tous les DOM avant la fin de l'année, ouverture d'états-généraux dans toutes les collectivités d'outre-mer pour discuter, entre autres, de leur évolution institutionnelle... Le chef de l'Etat n'y est pas allé de main morte, jeudi soir lors de son allocution télévisée sur France Ô et RFO.

 

François Fillon le disait, Nicolas Sarkozy l'a fait. Enfin presque. Recevant les parlementaires d'outre-mer, jeudi 19 février en fin d'après-midi à l'Elysée, le chef de l'Etat a mis sur la table une proposition: instaurer une prime pour les plus bas salaires. En Guadeloupe, certes, mais pas seulement puisque tous les DOM sont concernés par cette largesse. Répondant donc -en partie du moins- à la revendication du collectif guadeloupéen mené par Elie Domota, et reprenant ainsi l'engagement pris par son secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, Nicolas Sarkozy a fini par accepter l'idée d'une augmentation pour les plus bas salaires. Une augmentation que l'Etat ne financera pas directement -"pas question", a dit le président- mais qui sera exonérée de charges sociales. Enfin pas exactement une augmentation, puisque la prime ne sera pas versée ad vitam aeternam mais juste "le temps que les effets de la crise de dissipent". Soit à peu près deux ans, estime l'Elysée. Et il ne s'agit pas non plus de 200 euros puisque ceux qui touchent 1,4 fois le SMIC ne devraient toucher que 35 euros par mois -le montant de la prime s'échelonnant en effet de 35 à 200 euros. Mais les habitants les plus pauvres des DOM, eux, toucheront bien une prime de 200 euros dès le mois d'avril. Ils vont même bénéficier du revenu de solidarité active avant la fin de l'année, a annoncé le chef de l'Etat, avançant ainsi le délai d'instauration du RSA -initialement fixé à juin 2011.

 

Evoquant ensuite le problème des prix exorbitants dans la grande distribution et pour l'essence, Nicolas Sarkozy a fait mine de rejoindre complètement le LKP sur ce sujet. Visant presque explicitement les békés, il s'est insurgé contre des "formes d'exploitation qui ne devraient plus avoir cours au XXIème": "Comment justifier les monopoles, les surprofits, les rentes de situation ?", s'est-il indigné dans son allocution sur RFO. Aussi, pour "diminuer les marges excessives et faire baisser les prix", Nicolas Sarkozy s'est engagé à mettre en oeuvre "toutes les propositions" du rapport qu'il a commandé à l'Autorité de la concurrence sur les prix pratiqués dans la grande distribution et l'essence -quitte à "remettre complètement à plat le système de fixation des prix du carburant outre-mer". Les patrons de la grande distribution, quant à eux, sont sommés d'accepter un accord sur une liste de 100 produits de consommation courante dont les prix devront "être proches de ceux de la métropole".

 

Un changement de méthode pour l'outre-mer

 

Loin de s'arrêter en si bon chemin, le président a également annoncé son intention de revoir complètement l'épineuse question des relations entre la République et ses DOM -taclant au passage le "paternalisme" de son prédécesseur à l'Elysée. "Il y a beaucoup de problèmes qu'on a laissé en suspens", a-t-il affirmé, estimant que la crise que vivent aujourd'hui les DOM TOM n'était que "le révélateur de problèmes plus anciens". "Je sais le sentiment d'injustice qui vous habite face à des inégalités, à des discriminations qui vous paraissent à juste titre, intolérables. Ce sentiment d'injustice, je le comprends et le partage", a déclaré solennellement le chef de l'Etat. "On ne s'est pas attaqué aux racines du mal", a-t-il poursuivi, "moi je vous propose un changement de méthode".

 

Et ce "changement de méthode" passera par un voyage en Guadeloupe. Dès que le calme sera revenu, le président de la République devrait en effet se rendre sur l'île pour ouvrir les "Etats généraux de l'outre mer". Au menu de ce cycle de consultations "exceptionnel": la question des prix, le développement et "l'autonomie économique" de toutes les collectivités d'outre-mer, leur évolution institutionnelle et le plan de relance spécialement conçu pour l'outre-mer. Au total, l'effort financier supplémentaire consenti par l'Etat pour ses collectivités d'outre-mer se chiffre à 580 millions d'euros, toutes mesures confondues -prime, RSA, relance économique. Et en attendant le voyage du chef de l'Etat en Guadeloupe, pas question de se tourner les pouces à Paris. Dès vendredi, Matignon doit organiser une réunion interministérielle entièrement dédiée à l'outre-mer. Ensuite, au mois de mai, lorsque les états généraux seront terminés, l'ensemble des propositions seront synthétisées, puis discutées au cours du premier "Conseil interministériel de l'outre-mer", qui pourrait même se tenir sous sa présidence, a ajouté le chef de l'Etat.

 

"Ramener la paix civile" en Guadeloupe

 

Voilà qui devrait suffire à ramener "la paix civile" en Guadeloupe, espère l'Elysée, car la situation commençait à dégénérer sérieusement entre les forces de l'ordre et les manifestants. Entre mercredi et jeudi, l'île a en effet connu sa troisième nuit de violence. La mairie de Sainte-Rose se trouvant quasiment assiégée et mise à sac, les forces de l'ordre ont dû mettre en place un "pont aérien", indiquait jeudi matin la préfecture, tandis que les gendarmes mobiles continuaient à essuyer des tirs. A la fin de la nuit, cinq magasins avaient brûlés et une trentaine de personnes avaient été arrêtés. Face à la situation en Guadeloupe, le chef de l'Etat a donc partiellement donné satisfaction au LKP sur les salaires, mais pas question pour lui de céder du terrain sur la question de la violence. Evoquant le "déchaînement d'une violence aveugle", Nicolas Sarkozy a présenté ses condoléances à la famille du syndicaliste tué mercredi à Pointe-à-Pitre, déplorant son "assassinat", "car c'est bien d'un assassinat qu'il s'agit" a martelé le chef de l'Etat -anticipant un peu les conclusions des enquêteurs.

 


Source : JDD.fr   19-02-2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens