Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 19:47














General Motors est à bout de souffle. Après avoir pourtant absorbé 13,4 milliards de dollars de prêt étatique pour éviter le dépôt de bilan, le constructeur automobile américain a annoncé hier la suppression de 47 000 emplois en 2009, dont plus de la moitié en dehors des Etats-Unis. Pire, le groupe pourrait demander jusqu'à 30 milliards au Trésor américain pour éviter de tomber dans le gouffre.

 

General Motors est définitivement malade. Depuis le début de la crise, le groupe vit sous perfusion étatique. Pour maintenir l'activité, l'Etat fédéral a consenti une succession de prêts en 2008, d'un montant total de 7,4 milliards de dollars. A cette somme s'est ajoutée mardi 17 février une enveloppe de quatre milliards de dollars, déjà négociée par l'administration Bush. Un prêt immense, destiné à éviter la faillite à un constructeur automobile autrefois symbole du rêve américain.  

Lors de la présentation de son plan de restructuration au Congrès, mardi, Rick Wagoner, le patron de General Motors, a envisagé de demander encore 30 milliards de dollars d'aides directes fédérales, pour court-circuiter un éventuel dépôt de bilan. L'hypothèse la moins pessimiste parle néanmoins d'un financement public limité à 22,5 milliards de dollars. Mais le Trésor américain bénéficie de six semaines pour décider si GM a droit à de nouvelles aides.

A ce jour, la firme gère douze marques de voitures, et possède 19 usines en Europe et 33 aux Etats-Unis. Mais le groupe compte bien éliminer quatre d'entre elles, à savoir Pontiac, Saab, Hummer, et Saturn, pour se concentrer sur la production de quatre autres (Chevrolet, Cadillac, GMC, et Buick).

 

General Motors, licencieur en série

 

Le plan de restructuration de General Motors évoque "plusieurs fermetures possibles ou scissions de sites industriels, dans des régions où les coûts de production sont élevés". En 2008, le groupe a déjà abandonné cinq usines aux Etats-Unis, et prévoit d'en fermer cinq autres d'ici 2012. Sur le Vieux Contient, les sites de production d'Anvers, en Belgique, de Bochum, en Allemagne, et de Trollhättan, en Suède, sont particulièrement menacés. Cependant, le doute persiste pour le moment sur le sort de ces usines, et des discussions sont en cours.

Les fermetures d'usines s'accompagneront de licenciements en cascade. Parmi les 47 000 suppressions de poste annoncées pour 2009, 26 000 concerneront les usines non-américaines. Le but de la manoeuvre est de réaliser 1,2 milliards d'économies en Europe. De quoi plonger dans l'anxiété les 55 650 employés en Europe, et 23 350 basés du reste du monde. Aux Etats-Unis, GM envisage de diminuer ses effectifs de 72 000 d'ici 2012.

Déjà, sur le site de Strasbourg, qui fabrique des boîtes de vitesses automatiques, 62 jours de chômage partiel seront imposés au personnel de production (près de la moitié des 1 260 salariés de l'usine) en 2009. Ils gagneront pendant cette durée 80% du salaire net. L'usine de Strasbourg serait d'autre part soumise au rachat du chinois Weichai Power, selon Les Dernières Nouvelles d'Alsace.

 

L'espoir de la médiation

 

Afin d'assurer la permanence d'un dialogue entre les constructeurs et Washington, Barack Obama a mis en place une équipe de médiation, chapeautée par Tim Geithner, le secrétaire au Trésor, et Larry Summers, président du Conseil national économique (NEC). Au sein de cette formation, les projecteurs sont braqués sur le charismatique Ron Bloom, un ancien banquier de chez Lazard, conseiller du United Steelworkers, puissant syndicat des travailleurs de l'acier.  

Au menu du dialogue, les concessions en matière d'emploi, ainsi que l'assurance maladie. Les salariés de General Motors, représentés par le syndicat automobile United Auto Workers, devront rediscuter du financement des frais de santé des ouvriers retraités. A ce titre, GM doit une vingtaine de milliards de dollars à un fonds d'assurance santé qu'il souhaitait financer en actions.

 

Source : JDD.fr  19-02-2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens