Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 20:19











La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a tenté de concilier les principes de lutte contre les déserts médicaux et de liberté d'installation des médecins en présentant, mardi à l'Assemblée, son vaste projet de loi "Hôpital, patients, santé, territoire".

 

"L'accès aux soins est une priorité absolue", a décrété la ministre en présentant le texte qui va occuper les députés pendant trois bonnes semaines. "Puisque cette réforme se veut préventive, nous devons aussi nous donner les moyens de mieux organiser l'offre de soins dans le respect de la liberté d'installation".

 

"Etant donné que 70% des médecins s'installent dans la région où ils ont fait leurs études, il importe de former les médecins là où leur présence est la plus nécessaire", a-t-elle ajouté.

 

La ministre tentait de déminer un aspect sensible de la loi. Après de longues années d'étude, les médecins sont en effet très attachés à leur liberté de poser leur plaque là où ils souhaitent.

 

Les députés ont prévu un amendement pour encourager financièrement les jeunes médecins à ne pas délaisser les déserts médicaux (banlieues, zones rurales...).

 

Un autre amendement PS plus coercitif entendrait dissuader l'installation dans des zones denses en médecins, a indiqué le député PS de Paris Jean-Marie Le Guen.

 

Des élus veulent aussi prendre en compte l'évolution des mentalités chez les jeunes médecins.

 

"La médecine de papa est morte", résume M. Le Guen (PS). "Les attentes des médecins ont changé, ils ne travailleront plus 75 heures par semaine plus les gardes", a souligné le rapporteur UMP Jean-Marie Rolland.

 

Le texte veut aussi "moderniser notre hôpital, simplifier les procédures, assouplir l'organisation interne des établissements": "Des hôpitaux mieux adaptés sont aussi des hôpitaux plus sûrs", a déclaré la ministre sans mentionner les accidents mortels qui ont marqué la fin de l'année 2008 dans des hôpitaux parisiens.

 

Dans un rappel au règlement, le PS s'est demandé si l'Assemblée allait bien examiner "l'intégralité de la loi", alors qu'une commission Marescaux continue de plancher sur la réforme des CHU.

 

Marisol Touraine (PS) a redouté que cette commission ne rende ses conclusions qu'après le vote à l'Assemblée. En tel cas seul le Sénat pourrait examiner les amendements issus des propositions Marescaux sur les CHU.

 

"Nous verrons bien", a répondu Mme Bachelot en substance, sans convaincre la gauche.

 

"J'entends renforcer le dialogue entre l'hôpital, le secteur ambulatoire et le secteur médico-social", a-t-elle ajouté. Instaurées par la loi, des Agences régionales de santé (ARS) doivent "renforcer l'ancrage territorial des politiques de santé en tenant mieux compte des besoins et des spécificités de chaque territoire".

 

"Intégrer au sein d'agences de dimension régionale un secteur médico-social qui rassemble près de 20.000 établissements, plus d'un million de places, 18 milliards d'euros de budget de fonctionnement et 700.000 agents, ce n'est pas une mince affaire", a estimé la secrétaire d'Etat à la Solidarité Valérie Létard.

 

Enfin le texte mettra l'accent sur la prévention. Alors que certains députés hésitent sur la prohibition totale de l'alcool pour les 16-18 ans, Mme Bachelot a dramatisé le propos: "Choisit-on d'être maire ou sous-préfet pour annoncer à des parents que l'on tire de leur sommeil un dimanche matin que leur enfant de 19 ans est décédé sur la route pour avoir trop bu ?".

 




Source AOL Actualités 10-02-2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens