Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 00:41







L'ex-Premier ministre Dominique de Villepin, interrogé samedi 7 février sur l'intervention radiotélévisée de Nicolas Sarkozy, a pointé une "vision un peu courte de la crise", avec une réponse pas "à la hauteur".

 

"Sommes-nous aujourd'hui, dans la réponse que nous apportons à la crise, à la hauteur de la crise ? Ma réponse est claire, c'est non", a-t-il tranché sur Europe 1.

 

M. de Villepin (UMP) a admis que le président, avec le volet social de son plan de relance, avait "accepté de corriger la route qui était la sienne". "Il prend en compte une dimension négligée jusqu'à maintenant" face à "une souffrance qui s'exprime en France".

 

Mais "je crains que nous ne restions à une vision de la crise un peu courte", une crise "sans précédent, d'une profondeur inouïe, qui va tout changer, en particulier la hiérarchie des Etats dans la nouvelle donne internationale".

 

"Encore faut-il dire que, derrière la crise conjoncturelle", "que le président prend en compte, qui durera deux, trois, cinq, dix ans, il y a une crise structurelle. Nous avons changé de monde, c'est irréversible", selon le responsable.

 

M. de Villepin a rappelé que la présidentielle de 2007 s'était faite sur "la rupture": "il s'agissait de rompre avec un certain modèle social français pour mettre en place un modèle - anglo-saxon - qui semblait avoir réussi", et "qui se trouve avoir complètement échoué dans la crise".

 

"La rupture, elle est à inventer dans la crise", selon l'ancien Premier ministre.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens