Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 09:10












Près d'un mois de grèves larvées à la Gare Saint Lazare à Paris en décembre et janvier; grèves dans les bus, métros et trams à Marseille, sur le RER parisien, sur le réseau de bus de Metz ... Grèves tellement fréquentes au Port autonome de Marseille que celui-ci vient de perdre 15 % de son tonnage de fret annuel !...Un nouveau syndicalisme se met en place, avec de nouvelles formes d'action et surtout un mépris pour l'usager qui n'a jamais atteint un tel niveau. La crise est-elle responsable de cet état de fait ? Pas totalement répond Christian Barbier dans son éditorial de L'EXPRESS (du 22 janvier 2009) intitulé "Pôle Sud" dans lequel il tente d'analyser les phénomènes.



    La société française est un immense chaudron toujours au feu, où nagent en grumeaux les restes des classes sociales d'hier dans le jus amer des inégalités d'aujourd'hui, et dans le quel touillent en se disputant las marmitons de la contestation comme les bougnats du conservatisme? Sur cette tambouille, la crise économique est jetée tel un couvercle de plomb : on croit qu'elle étouffe les revendications, elle ne fait que retarder le colères. Il en est toujours ainsi en France, où l'on s'efforce d'éviter les débordements, ce qui provoque les éruptions.
    L'histoire, ces jours-ci, repasse ce plat typique et épicé. D'un côté, le gouvernement canalise la grogne des travailleurs dans les digues du chômage partiel et des emplois aidés. De l'autre, le radicalisme syndical contourne les règles et alterne provocations inacceptables à l'égard de la "France qui travaille" et dénonciations fondées des excès patronaux. La ligne de front est passée par les tranchées de la Gare Saint-Lazare, mais elle est mobile : le territoire tout entier, du moindre bureau de Poste à la première PME venue, de l'école primaire d'à côté aux gigantesques usines automobiles, est un champ de bataille qui s'ignore. France, pays poudrière.
    Cette fièvre, récurrente depuis la révolution, n'est peut-être que la manière française de produire des anticorps quand l'économie est prise de langueur. Mais on trouve cette fois, au coeur des conflits, des forces mortifères. SUD en est le parangon, mais il s'agit d'une nébuleuse complexe, qui amalgame les thuriféraires de Julien Coupat, les lecteurs de "L'Insurrection qui Vient" (La fabrique) et les groupuscules tireurs de ficelles lycéennes. Non que les réformes combattues soient irréprochables ni que le pouvoir en place compose un aréopage d'élite : celui-ci comme celle-la méritent souvent la bastonnade du débat public. Sauf que, pour les professionnels de la contestation, ce n'est pas le sujet, mais le prétexte de leur action nihiliste. SUD est ainsi emblématique d'un syndicalisme où l'idéologie l'emporte sur l'intérêt général, et où les plus intégristes se préoccupent moins de défendre les salariés que de détruire les entreprises. Au nom de la défense des galériens enchaînés à leurs bancs, on fait des trous dans le fond du bateau : qu'importe les noyés pourvu que l'armateur fasse faillite ! Si ce ce nihilisme se répand, la destruction du système l'emportera sur le salut du salarié, comme elle a anéanti le respect de l'usager.
    Il ne s'agit pas pour ces boutefeux d'améliorer la condition ouvrière, mais de renverser la société capitaliste. Sans révolution, par une guérilla opportuniste et médiatique : le Grand Soir est trop compliqué, mieux vaut un petit JT de 20 heures. Le pouvoir appelle cela l' "ultragauche", laquelle, comme les ultraviolets brûlerait sans qu'on s'en aperçoive. Il s'agit plutôt d'un trou noir absorbant tout corps social pour fabriquer l'antimatière de l'anarchie. Aux oreilles des syndicats débordés et du patronat divisé il faut aujourd'hui faire tinter le tocsin de la responsabilité, si l'on ne veut pas demain sonner le glas de la République.




Source : L'EXPRESS du 22-01-2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens