Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 11:50



Coup de théâtre ce lundi matin 15 décembre : le ministre de l'Education annonce que la réforme de la seconde, prévue pour entrer en vigueur à la rentrée 2009, est «repoussée» à une date ultérieure.

Alors que les manifestations lycéennes se multiplient depuis plusieurs jours, Xavier Darcos a finalement décidé de reporter la présentation de sa réforme du lycée, initialement prévue mardi. Le ministère de l'Education a confirmé cette information donnée par plusieurs médias lundi matin, en annonçant que la réforme de la seconde, prévue pour entrer en vigueur à la rentrée 2009, était «repoussée» à une date ultérieure. Raison invoquée dans le communiqué : Xavier Darcos veut «laisser plus de temps pour la mise en œuvre de la réforme de la classe de seconde», le temps de laisser se réinstaurer un «consensus» autour de la réforme.

Selon Lepoint. fr, qui avait révélé l'information un peu plus tôt, le ministre de l'Education avait annoncé sa décision depuis Ramallah, où il se trouve actuellement en visite. «On apprend qu'elle a finalement été reportée, compte tenu de la forte mobilisation dans le milieu de l'Education nationale», annonçait également RTL, lundi matin.

Motif de ce revirement, selon Lepoint.fr : «Ne pas courir le risque de voir cette réforme constituer l'étincelle qui mette le feu aux poudres».

D'après l'hebdomadaire, c'est Xavier Darcos qui aurait choisi lui-même de différer la réforme. Selon Le Figaro, Nicolas Sarkozy lui aurait demandé de «donner du temps au temps» et «d'approfondir le travail d'explication sur le lycée» afin notamment de calmer la colère des élèves du secondaire.

 

Darcos, «Terminator»

 

«Les discussions vont donc reprendre prochainement avec les syndicats. Selon Xavier Darcos, la réforme devrait concerner cette fois l'ensemble des classes de lycées, et non la seule seconde», écrit Le Point.

Lundi matin, l'ex-ministre socialiste de l'Education Jack Lang a dénoncé sur Canal+ les méthodes de «Terminator» et d'«incendiaire» de Xavier Darcos. «Si le gouvernement laisse le ministre continuer cette opération de ‘Terminator' à l'égard de l'école, détruire mois après mois des postes, des programmes, alors oui ça pètera», a-t-il estimé. «Je ne souhaite pas jouer au boutefeu, c'est lui l'incendiaire actuellement qui est en train de mettre le feu aux poudres par ses comportements et par ses paroles», a ajouté le député socialiste.

Quant à François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, il a jugé urgent d'ouvrir le dialogue avec les lycéens. «Tant qu'on ne les rassurera pas sur l'avenir, on a malheureusement des risques de violence», a-t-il estimé sur LCI. «Il faut absolument dialoguer avec eux».

«On a un gouvernement qui a une espace de boulimie de la réforme. Le problème, c'est qu'ils n'expliquent pas les réformes, personne ne les comprend. (...) J'appelle Xavier Darcos, et le gouvernement en général, à revoir ses méthodes», a-t-il dit.


Mon opinion est que cet épisode aura une bonne place dans les épisodes lamentables, comme nous en avons connu trop souvent. Où il fallait s'apercevoir beaucoup plus tôt que la concertation n'était pas suffisante (Darcos, comme Sarkozy, étaient parfaitement au courant), ou il fallait aller jusqu'au bout. Se souvient-on des critiques adressées par N. Sarkozy lorsque Dominique de Villepin était enferré dans son affaire de CPE. Eh, bien Messieurs, je vous souhaite bien du plaisir pour mener à bien les réformes INDISPENSABLES que VOUS VOUS êtes engagés à faire !...


Source : Lepoint.fr, Le Figaro, RTL

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens