Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 23:40



Xavier Bertrand prend la tête de l'UMP

C'est une promotion! Après le ministère de la Santé, le porte-parolat du candidat Sarkozy à la dernière présidentielle puis le très large ministère du Travail, Xavier Bertrand va s'installer dans le siège de patron de l'UMP.

"Par intérim", a tout de même complété Frédéric Lefebvre, porte-parole du parti, en annonçant lundi dernier cette nomination. Qui ne sera confirmée de façon définitive que le 24 janvier, lors du conseil national de l'UMP.

Cette confirmation correspondra également à son départ du gouvernement, d'après les propres déclarations de Xavier Bertrand dimanche sur Europe 1: "Si on veut remplir complètement ses fonctions de secrétaire général de l'UMP, il faut faire ça à plein temps."

Les termes très politiques utilisés par l'intéressé ne doivent cependant pas cacher l'essentiel: il ne s'agit nullement d'un sacrifice, mais bien d'une stratégie dûment réfléchie.


Préparer 2012 pour Sarkozy

Après le passage raté de Patrick Devedjian à la tête de l'UMP, qui laisse un parti léthargique bien loin du "laboratoire d'idées" qu'il voulait en faire, l'heure est venue de remettre la formation politique en ordre de marche.

D'abord parce que, malgré les apparences, le Parti socialiste peut redevenir dangereux: englué dans les débats internes, il n'en reste pas moins que deux présidentiables en puissance se sont nettement dégagées, Martine Aubry et Ségolène Royal, qui plus est accompagnées de nouveaux visages (Benoît Hamon ou David Lebon pour la première, Delphine Batho ou Najat Belkacem pour la seconde).

Ensuite, parce que 2012 n'est pas si loin. Nicolas Sarkozy connaît trop l'importance de l'appareil pour le laisser voguer avec un encéphalogramme plat, même s'il se gardera de faire la moindre allusion à la prochaine échéance présidentielle, comme tout chef de l'Etat en poste.

Alors, il a chargé l'un de ses ministres, le "chouchou", de la tâche. Un ministre qui avait en réalité déjà commencé le travail dès mars et sa nomination au poste de secrétaire général adjoint de l'UMP, en réalisant un tour de France des fédérations du parti.


Préparer 2017 pour lui-même

Une première pierre à l'édifice qu'il entend ériger: si le parti doit se rénover, autant être à l'origine de ce renouvellement. On retire toujours des avantages à faire émerger de nouvelles individualités. Qui vous seront redevables...

C'est main dans la main avec Nicolas Sarkozy qu'est élaborée cette stratégie. Xavier Bertrand lui ouvre la voie vers 2012. En échange, en cas de seconde et dernière (réforme constitutionnelle oblige) accession à l'Elysée, le Président pourrait le nommer à Matignon et lui préparer à son tour le terrain pour 2017.

Beaucoup voyaient le désormais ex-ministre du Travail comme le favori au poste de Premier ministre dès le prochain remaniement gouvernemental, prévu en janvier. Mais on ne devrait assister ces prochaines semaines qu'à des réajustements, avec notamment les départs de Jean-Pierre Jouyet et Xavier Bertrand, et l'arrivée de Patrick Devedjian.

Le véritable chamboule tout serait repoussé au minimum au printemps. Un scénario semble se dessiner: ce léger changement d'équipe permettrait d'aborder les élections européennes avec un vent de fraîcheur, puis un nouveau gouvernement serait rapidement installé pour tirer les conséquences de résultats insatisfaisants ou, un peu plus tard, pour marquer le commencement de la deuxième "séquence" du quinquennat (selon l'un des termes favoris de Nicolas Sarkozy).

Les habits de "chouchou" du Président seront en revanche toujours portés au sein du gouvernement par Brice Hortefeux. L'actuel ministre de l'Immigration, qui a justement refusé la direction de l'UMP, préfére miser sur un calendrier moins lointain et le ministère de l'Intérieur ou du Travail, voire Matignon à l'occasion du grand remaniement.



Contrer Fillon et Copé

Si ce changement à l'UMP ferait les affaires à court terme de Brice Hortefeux, d'autres membres de la majorité en prennent sans nul doute ombrage. L'ennemi en chef de Xavier Bertrand en premier lieu: François Fillon, dont l'hostilité et le sentiment de concurrence à l'endroit de Bertrand sont des secrets de polichinelle.

Et, surtout, Jean-François Copé. Il ne s'en est jamais caché: en 2017, ce sera son heure. Son club de réflexion Génération France sert cet objectif. Tout comme son travail à la présidence du groupe UMP de l'Assemblée nationale.

Comme François Fillon, il se méfie -le mot est faible- de Xavier Bertrand. En témoigne la mise en garde qu'il aurait adressée à Nicolas Sarkozy et qui circule dans les couloirs ministériels:

"Tu vas donner les clés de l'UMP à Bertrand... A ta place, j'en garderais un double!"

Sa méfiance n'est pas vaine. Ne serait-ce que parce que le nouveau secrétaire général de l'UMP va aussi retrouver automatiquement (réforme constitutionnelle encore) son siège de député de l'Aisne et pourra ainsi dès les prochains mois marcher sur ses plates-bandes à l'Assemblée nationale.



Source : rue89 en date du 08 décembre 2008

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens