Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 16:56










J'aime bien Jacques ATTALI !.. D'abord parce qu'il a un esprit très vif; ensuite parce que jamais il n'utilise la langue de bois; enfin parce que dans ses raisonnements aucune hypothèse n'est écartée, aucun sujet n'est tabou. Même si parfois je le soupçonne de rechercher délibérément la provocation !...Économiste de formation, il essaie, bien évidemment, d'apporter ses explications et ses solutions à la crise actuelle. C'est encore ce qu'il tente dans cette chronique :  "LE PLAN B" publiée par l'Express du 6 novembre dernier.


"Dans cette crise qui commence, tout est possible, même le pire. On ne peut pas exclure que la récession, inévitable, se transforme dans certains pays en dépression, c'est à dire que, au lieu d'avoir une décroissance de 1 % en 2009, on plonge jusqu'à -10 % ou - 20 %. Impensable ? C'est pourtant ce qui est arrivé au japon au début des année 1990. C'est ce qui se passe déjà dans certains secteurs (le logement et l'automobile) de certains pays (la Grande Bretagne, l'Espagne ou les Etats-Unis).

Comment s'en prémunir ? Dans les entreprises, chacun doit se préparer à ce qui se passerait si le chiffre d'affaire baissait de 20 % et mettre en place un plan B, coupant les coûts, en particulier d'investissements. De même, les ménages doivent anticiper une baisse de 10 à 20 % de leurs revenus : leur plan B sera de consommer moins. Les banques, elles, réduiront d'au moins 20 % leurs crédits à la consommation, au logement et au fond de roulement des entreprises. La nécessité de ces plans B, dont on ne parle pas, va bientôt s'installer. Avec deux conséquences : moins les gens consomment, moins les entreprises ont de chiffre d'affaires; moins les entreprises investissent, moins les gens ont de travail. Autrement dit, consommer moins, c'est détruire son propre emploi. Autrement dit encore, la prudence crée la crise : la mise en oeuvre du plan B crée sa nécessité.

Il faut, pour en sortir, oser consommer et, même à long terme, oser s'endetter. Les immenses masses financières injectées dans l'économie mondiale, transférant la dette des ménages sur les Etats sans aucune contrepartie réelle, ne peuvent qu'augmenter la masse monétaire et donc, à moyen terme, malgré les banques centrales et malgré la récession, causer une inflation qui permettra d'éliminer les dettes excessives des ménages, des entreprises et des Etats.

Les perdants seront alors ceux qui n'auront pas contracté de dettes. Les gagnants seront ceux qui auront su, avec sang-froid, consommer et s'endetter à taux fixe, pour acheter des biens rares (fonciers, immobiliers, artistiques ou technologiques) et qui auront les moyens d'attendre les cinq ou dix années nécessaires au déclenchement de l'inévitable inflation. Ceux-là seront les vrais vainqueurs de la crise, dont ils auront d'ailleurs aidé à réduire la profondeur. Osez, et la crise disparaîtra."

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens