Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 19:50


En cette période de crise internationale, la paralysie du pouvoir américain montre à quel point le Président de ce pays est important pour l'équilibre du monde. Les élections qui vont se dérouler aux Etats-Unis dans une quinzaine de jours auront donc, c'est certain, un impact fort sur la politique internationale.
Alors, vu de Montesquieu-Volvestre, et plus généralement vu d'Europe, cette campagne américaine, avec son système électoral tellement compliqué, nous déroute souvent. Quels sont les enjeux, ? Comment cela fonctionne-t-il ? Quelle est la crédibilité des sondages ? Qui peut donc l'emporter ?

Aux Etats-unis on a cru pendant des mois que le choix allait se faire entre une femme (Hilary clinton) et un noir (Barack Obama). Vu de chez nous, la campagne avait l'air de se jouer entre ces deux là. Tout le monde semblait avoir oublié qu'ils étaient dans le même camp et que l'un des deux serait hors jeux avant la date officielle. Et puis John McCain est apparu et chacun des deux candidats a tenté de dévoiler son "programme". Là encore, cela ne se passe pas la bas comme ici. Les deux candidats partagent, sur beaucoup de thèmes, ou tout au moins sur les solutions à mettre en oeuvre, des idées voisines.
Portrait des deux candidats :

John McCAIN


C'est le candidat REPUBLICAIN. Vu de chez nous, et pour résumer, on dirait que c'est le candidat de "droite".
Une certitude : s'il est élu à la Maison Blanche, il sera le Président américain le plus agé à entrer en fonction. Il aura 72 ans.
Sénateur de l'Arizona, ce n'est pas un inconnu en politique puisqu'il a déjà participé aux primaires rébublicaines en 2001. Il n'est pas inconnu non plus en dehors de la sphère politique, sa campagne du Viet Nam l'a rendu très populaire dans tout le pays.

Héros de l'Amérique conservatrice : Fils et petit fils de militaire, il doit une bonne part de sa carrière politique à ses faits d'arme au Viet Nam. En 1967 alors qu'il bombarde une centrale à Hanoï, son avion est touché par un missile et il doit s'éjecter. Il est fait prisonnier avec les deux bras et un genou brisés. Il va alors passer cinq années et demi en détention, soumis à la torture régulièrement. Ses souffrances physiques et morales ne l'ont pourtant pas rendu plus pacifique puisqu'il continue à prétendre que les Etats-Unis sont "la plus grande force de bien dans l'histoire de l'humanité".

Sur les questions de société son ancrage à droite ne fait aucun doute : il est fermement opposé au mariage homosexuel, prône l'interdiction de l'avortement. Il est favorable à la peine de mort et reste un fervent défenseur du port libre des armes en soutenant la puissante association qu'est la "National Rifle Association". Sur tout ces thèmes il est soutenu par sa vice-présidente, sénatrice de l'Alaska.

Sur les questions de politique étrangère McCain se situe plus à droite que george W. Bush lui-même. On se souvient de son discours de 2003, après que la France ait refusé de participer à la guerre en Irak, il comparait notre pays à "une actrice vieillissante des années 40 qui pensait qu'elle pouvait toujours se faire inviter à dîner sans réaliser qu'elle n'avait plus le visge adéquat..". Il semble que N. Sarkozy ait plus ses faveurs que J. Chirac. Par contre, il souhaite exclure la Russie du G8 arguant que dans ce pays qui n'est pas une "démocratie de marché, le leadership est dominé par une clique d'anciens agents des services secrets". Quant à la Chine, il juge que la façon dont elle développe sa force militaire est "provocatrice". Ces prises de positions, souvent assez abruptes, vont à l'encontre des travaux de la diplomatie américaine de ces dix dernières années.
Concernant l'Irak, Mc Cain soutient la guerre depuis le premier jour et répète, à qui veut bien l'entendre, qu'il ne voit pas le mal qu'il y aurait à y rester pendant encore cent ans s'il le faut.

Les questions économiques sont, de son propre aveu, des questions qu'il ne comprend pas bien. Bien sur, c'est sur ce thème que son rival cherche à l'entrainer dès que l'occasion se présente.  Il sera difficile pour McCain d'éluder les questions dans un pays où la crise économique se fait sentir plus qu'ailleurs : le chômage augmente, la dette de l'état atteint des sommets, des milliers d'américains perdent leur logement... Et l'opinion américaine ne veut plus entendre parler de ceux qui ont conduit l'Amérique prospère à cette situation. En tête george W. Bush qui rassemble dans les sondages près de 70 % de mauvaises opinions : un record absolu !..

Ses chances de l'emporter ?  Aujourd'hui les sondages le donnent perdant. Mais on sait que les sondages aux Etats-Unis ont une fiabilité relativement faible. Le rejet de George W. Bush, est pour McCain un handicap qui semble très difficile à surmonter, même si, ces derniers jours, il tente de se démarquer du président en exercice. Mais voila, l'Amérique profonde est conservatrice, le candidat adverse est noir, la guerre que se sont livré Obama et Clinton a laissé des traces dans le camp démocrate, donc le suspens risque de durer jusqu'au résultats du vote.

Barack OBAMA


C'est le candidat DEMOCRATE (s'il est opposé à la "droite" on ne peut pourtant pas le qualifier dans notre "vocabulaire" de candidat de gauche. Les comparaison avec notre éventail politique sont impossibles)
Jeune (46 ans), sénateur de l'Illinois depuis 1996, il n'est en politique, au niveau national, que depuis 4 ans. C'est donc sur son inexpérience que ses adversaires l'ont attaqué le plus vigoureusement.

Ses origines : Barack Hussein Obama, est métis :  un père kenyan musulman et une mère texane agnostique. Trop noir pour les uns, pas assez pour d'autres !.. Mais il se veut le candidat de l'Amérique de demain : il ne doit rien à quiconque, il représente le changement dans un pays où, en 2050, la majorité de la population sera noire.

Sur les questions de société : tout, ou presque, l'oppose à John McCain dans ce domaine. De 1985 à 1987 il a été travailleur social dans les quartiers défavorisés de Chicago. Il connait les difficultés qu'éprouvent beaucoup d'américains. Concernant l'avortement, il n'y est pas formellement opposé mais défend une politique active de contraception. Il s'oppose au port des armes dissimulées ce qui lui à valu les foudres de la NRA.. Il a tenté, dès le début de sa campagne officielle et sans doute pour récupérer une partie des électeur d'Hilary Clinton, de défendre un projet de couverture santé universelle à l'américaine. La crise économique semble l'avoir un peu modéré dans ses projets.
Sur le plan fiscal il s'oppose également à McCain en proposant qu'une grande part du poids des impôts soit transférée sur les plus riches.

Sur les questions internationales : Barack Obama maintient son opposition à la guerre en Irak, comme il l'a toujours fait. S'il est élu, il donne 16 mois pour faire rentrer au pays l'ensemble des troupes américaines. Une proposition qui semble irréalistes à beaucoup d'observateurs.
Il prône le dialogue avec tous les états, sans préalable. Ce diplomé  de sciences politiques et relations internationales de l'université de Columbia, plaide pour le renforcement de l'OTAN, la coopération entre tous les états, la lutte contre la pauvreté. Ses propositions relatives à l'environnement semblent également plus crédibles et surtout plus réalistes que celles de son adversaire.
Partisan du multilatéralisme, il laisse entrevoir la possibilité d'une nouvelle ère. Sa jeunesse, ses talents d'orateur, son charisme redonne espoir à une amérique déboussolée.

Ses chances de l'emporter ? Il est, à ce jour, en tête de tous les sondages mais on a déjà évoqué la fiabilité de ceux ci. Sa jeunesse et son inexpérience sont des handicaps très sérieux mais J.F. Kennedy avait été élu en 1960 alors qu'il n'avait que 43 ans ?
La religion va jouer un rôle important dans l'élection : Obama se dit converti au christianisme mais il en parle sans conviction...
Ses plus grandes chances viennent de ses discours résolument optimistes. Il veut que les américains aient à nouveau foi dans l'avenir. Il leur promet "une amérique plus juste, plus égale, plus libre, plus attentionnée et plus prospère.."

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens