Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2022 2 20 /12 /décembre /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...

Lundi 19 Décembre 2022 –  Biodiversité: accord «historique» pour protéger la terre et les océans

Au premier étage du Palais des congrès de Montréal, les orateurs de l’immense pavillon de la Chine se succèdent pour vanter le comportement écologiste de l’empire du Milieu. Si les déclarations prêtent parfois à sourire, la Chine, pays qui assure la présidence de la COP15 biodiversité, peut se vanter d’un succès. «Nous avons franchi un pas historique», a déclaré lundi matin Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada, pays hôte de la conférence internationale. Washington a de son côté salué un «tournant» pour la biodiversité.

Nous voilà au terme de deux semaines de rencontres entre les délégués de plus de 190 pays et d’une nuit marathon de négociations. Le ministre chinois de l’Environnement, Huang Runqiu, président de la COP15, avait présenté une ébauche d’accord dès dimanche soir. La nouvelle feuille de route, qui court jusqu’en 2030, adopte 4 objectifs et 23 cibles. Principal objet de consensus: protéger 30 % des océans, des terres et des zones côtières d’ici à la fin de la décennie. C’est actuellement le cas pour 17 % des terres et 10 % des aires marines, selon la Convention pour la diversité biologique. Cet objectif a été présenté par les parties comme l’équivalent dans le domaine de la biodiversité de l’accord de Paris, adopté en 2015, qui ambitionnait de limiter le réchauffement climatique de 1,5 °C. L’accord de Montréal propose de limiter de moitié l’exposition aux risques de pesticides, de restaurer 30 % des terres altérées et de donner des garanties aux peuples autochtones, garants de l’essentiel de la biodiversité planétaire. Parmi les autres cibles, réduire le gaspillage alimentaire et les espèces invasives.

«Ce n’est pas un document parfait, pas un document qui satisfera tout le monde, mais c’est un document basé sur les efforts de tous depuis quatre ans», expliquait en fin de semaine Huang Runqiu. L’obtention d’un accord des parties à la Convention sur la diversité biologique à Montréal était nécessaire: d’une part, plus de 1 million d’espèces sont menacées de disparition et 75 % des écosystèmes de la planète ont été dégradé. D’autre part, et cela n’a pas échappé à la Chine, les ministres européens, piégés par un emploi du temps imposé par Bruxelles, devaient être présents lundi au Conseil européen de l’énergie. Il était donc temps de signer. Seule la République démocratique du Congo s’y est opposée.

Le financement a été au cœur des discussions. Les chiffres les plus fous ont encore circulé dans les couloirs de la COP15, la semaine dernière. Les pays en développement ont demandé la création d’un fonds annuel d’au moins 100 milliards de dollars pour sauvegarder la nature. Certains ont exigé jusqu’à 700 milliards de dollars par an. Le compromis présenté lundi semble avoir satisfait l’essentiel des différentes parties. Les pays riches verseront 20 milliards de dollars par an jusqu’en 2025 et 30 milliards de dollars par la suite jusqu’en 2030. «Vous pouvez adopter un cadre aussi ambitieux que possible, mais, si vous n’êtes pas explicite sur la manière dont il sera financé, la mise en œuvre n’atteindra pas le niveau souhaité», avait mis en garde à Radio-Canada Francis Ogwal, coprésident des négociations de la COP15. À ce jour, les pays développés versent entre 7 et 10 milliards de dollars annuellement. «La plupart des gens disent que c’est mieux que ce que nous attendions des deux côtés, pour les pays riches comme pour ceux en développement. C’est la marque d’un bon texte», a confié à l’AFP Lee White, ministre gabonais de l’Environnement.

 

Le Canada pointé du doigt

Les pays riches ont été souvent pointés du doigt au cours des deux semaines de la conférence. Particulièrement le Canada, trop dépendant des lobbys économiques de ses immenses ressources naturelles pour vraiment se préoccuper de biodiversité. De Vancouver à Toronto, où tous les étages des gratte-ciel des métropoles restent allumés la nuit, la transition écologique n’a jamais commencé. Le Canada est le deuxième pays au monde pour les subventions aux énergies fossiles, avec le soutien discret des banques. Un article de Radio-Canada notait la semaine dernière: «Selon Banking on Climate Chaos, les investissements de la Royal Bank of Canada dans les énergies fossiles sont passés de 19 à 39 milliards de dollars entre 2020 et 2022.» Steven Guilbeault, qui fut un militant écologiste au début des années 2000, a invité les cinq plus grandes compagnies pétrolières canadiennes lors de la COP27. Les habitants de réserves amérindiennes, comme Fort Chipewyan, dans l’Alberta, souffrent de cancers dus aux rejets de polluants des compagnies pétrolières. Les populations de l’Abitibi, au Québec, sont exposées à l’arsenic de fonderies, d’autres à l’amiante. Les exemples sont légion au Canada et, au-delà de la communication de bon ton des autorités, laissent peu d’espoir à l’application de l’accord de la COP15 dans le pays.

 

La France a elle aussi été critiquée.

Outre le fait que plusieurs intervenants ont blâmé la présence d’Emmanuel Macron au Qatar pour assister à la finale de la Coupe du monde, plutôt qu’à la finale sur la biodiversité à Montréal, le ministre français de la Transition écologique, Christophe Béchu, a surpris certaines ONG, dont la très dynamique Climate Action Network. «Il vient de nous dire que le financement international va venir seulement avec de l’ambition. C’est très paternaliste. Tu ne vas pas dire ça à des pays africains», a confié Eddy Pérez, directeur de la diplomatie climatique de l’ONG, au quotidien montréalais La Presse.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...

Lundi 19 Décembre 2022 –  Budget 2023 : des députés Nupes et LR saisissent chacun le Conseil constitutionnel

Des députés de l'alliance de gauche Nupes d'une part, des Républicains d'autre part, ont chacun déposé lundi un recours devant le Conseil constitutionnel contre le budget 2023 de l'État, adopté définitivement samedi par le Parlement après l'usage à dix reprises du 49.3. Parmi de nombreux griefs, députés de gauche et de droite reprochent au gouvernement d'avoir actionné la procédure prévue à l'article 49.3 de la Constitution, qui permet l'adoption d'un texte sans vote, sauf adoption d'une motion de censure.

Durant tout l'automne, Élisabeth Borne l'a utilisé une dizaine de fois, le déclenchant pour chacune des parties du budget, le texte final, en première et deuxième lectures. Si aucune majorité de députés ne s'est dégagée pour censurer le gouvernement, les parlementaires LR et Nupes qui ont saisi les Sages estiment qu'Élisabeth Borne ne pouvait utiliser le 49.3 que sur l'ensemble du texte, et non partie par partie.

De même, ils reprochent au gouvernement d'avoir porté atteinte au droit d'amendement des parlementaires pour avoir soumis au 49.3 un texte sans reprendre des modifications pourtant votées à la majorité par les députés. Le budget avait été considéré comme définitivement adopté après le rejet d'une motion de censure déposée par le groupe LFI.

Parmi ses mesures phares, un bouclier tarifaire pour contenir à 15% la hausse des prix de l'énergie, des hausses de salaires pour les enseignants et une priorité aux ministères régaliens. Le débat s'est focalisé sur les appels de la gauche et du RN à taxer les «superprofits» des grandes entreprises comme le pétrolier Total ou l'armateur CMA CGM.

Nupes et extrême droite ont réclamé une taxe large. L'exécutif leur a opposé un accord scellé au niveau européen avec notamment un plafonnement des revenus des producteurs d'électricité, susceptible de faire rentrer dans les caisses 11 milliards supplémentaires.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...

Lundi 19 Décembre 2022 –  Emmanuel Macron rejoint le porte-avions Charles-de-Gaulle pour le Noël avec les troupes

Le chef de l'État s'est envolé directement de Doha pour l'Égypte lundi pour la traditionnelle fête de Noël avec les troupes.

La Coupe du monde de football à peine terminée, sur une défaite de la France en finale face à l'Argentine, Emmanuel Macron a rejoint lundi le porte-avions français Charles-de-Gaulle au large de l'Égypte pour la traditionnelle fête de Noël avec les troupes. Le chef de l'État s'envole directement de Doha pour l'Égypte d'où il embarquera à bord du fleuron de la Marine nationale française.

Emmanuel Macron a exprimé lundi soir devant les marins du porte-avions sa «confiance et son soutien» aux forces armées et se «fera rendre compte» de la mission du Charles-de-Gaulle, a indiqué l'Élysée. Il dormira à bord de ce géant d'acier avant de rejoindre mardi la Jordanie.

 

«Agilité stratégique»

Le porte-avions Charles-de-Gaulle participe à la fois au renforcement de la posture de défense et de dissuasion de l'Otan face à la Russie, sur fond de guerre en Ukraine, et à la lutte contre le terrorisme en Irak et Syrie. «C'est vraiment un outil d'agilité stratégique. Selon l'évolution de la situation, il peut basculer de la Méditerranée à la mer Rouge ou l'océan Indien», souligne la présidence française.

Le plus grand bâtiment de la Marine française, qui a quitté Toulon le 15 novembre, est accompagné de frégates, pétroliers ravitailleurs, d'un sous-marin nucléaire et d'avions de patrouille maritime.

Pour les derniers Noëls des troupes, Emmanuel Macron s'était rendu en Afrique (Tchad en 2018, Côte d'Ivoire en 2019). En 2020 et 2021, il avait dû y renoncer en raison de la pandémie de Covid-19. L'an dernier, les relations s'étaient en outre fortement détériorées avec la junte au pouvoir au Mali, où le chef de l'État avait prévu de se rendre.

La France a depuis en partie réorienté sa présence militaire sur le front oriental de l'Otan, face à la menace russe, et réduit la voilure au Sahel où elle a mis fin à l'opération antiterroriste Barkhane.

Depuis l'offensive russe en Ukraine, le 24 février, elle dirige une mission en Roumanie, aux avant-postes du conflit ukrainien, où elle a déployé 900 hommes, une vingtaine de véhicules blindés de combat d'infanterie (VBCI) et treize chars Leclerc.

Des avions de chasse français contribuent aussi régulièrement à sécuriser le ciel polonais et des pays baltes. La France assure également des missions de sécurisation en mer Noire avec des moyens aéronavals.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...

Lundi 19 Décembre 2022 –  SNCF : Sud-Rail et la CGT maintiennent leur préavis de grève pour les fêtes de fin d'année

Les syndicats avaient jusqu'à ce lundi pour formuler une réponse aux propositions qui avaient été faites par la direction de l'entreprise.

Mauvaise nouvelle pour les voyageurs qui comptent prendre le train pour retrouver leurs proches à l'occasion des fêtes de fin d'année. Ce lundi, le collectif de contrôleurs de la SNCF a annoncé le maintien de son préavis de grève pour Noël et le Nouvel An, avec l'appui de Sud Rail et de la CGT-Cheminots. Les deux syndicats ont, en effet, décidé lundi de ne pas appeler à la grève des contrôleurs pour les week-ends de Noël et du nouvel an tout en maintenant leur préavis afin de laisser à chacun la possibilité de se joindre ou non au mouvement.

«Nous avons décidé de laisser notre outil syndical à disposition du collectif en maintenant le préavis. C'est maintenant l'entreprise qui doit formuler de nouvelles propositions», est-il indiqué dans le communiqué du syndicat, tandis que la CGT entend aussi laisser l'opportunité à ses adhérents de «s'impliquer dans la démarche».

Les syndicats (CGT-Cheminots, CFDT Cheminots, Unsa Ferroviaire et Sud Rail avaient jusqu'à ce lundi pour formuler une réponse aux propositions qui avaient été faites par la direction de la SNCF. De son côté, l'Unsa Ferroviaire a décidé, vendredi, de lever son préavis de grève. La position de la CFDT Cheminots n'est pas encore connue.

Les chefs de bord - nom officiel des contrôleurs - se sont en effet rassemblés, depuis plusieurs semaines, au sein d'un collectif, en dehors de tout cadre syndical, baptisé «collectif national ASCT» (CNA) pour réclamer des mesures pour améliorer leur déroulement de carrière et des revalorisations salariales. En soutien, les principaux syndicats de la SNCF avaient déposé, fin octobre, un préavis pour les périodes du 23 au 26 décembre et du 30 décembre au 2 janvier 2023.

En réponse, SNCF Voyageurs avait fait plusieurs propositions à l'issue d'une table ronde le 8 décembre, afin d'apaiser leur colère. Elle a proposé d'augmenter la prime de travail des contrôleurs de 600 euros par an, dont une partie serait intégrée au salaire en 2024, ainsi qu'une indemnité supplémentaire de 600 euros bruts par an. Les négociations ne semblent donc pas terminées. Une grève des contrôleurs le premier week-end de décembre avait conduit la SNCF à annuler 60% de ses TGV et Intercités. Près de la moitié des 9000 chefs de bord s'étaient alors mis en grève.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...

Lundi 19 Décembre 2022 –  En Chine, des habitants autorisés à reprendre le travail même avec le Covid

Des habitants en Chine peuvent désormais se rendre au travail "normalement", même s'ils présentent des symptômes du Covid-19, ont indiqué les autorités, dans un pays où un seul cas pouvait entraîner auparavant le confinement de milliers de personnes. La Chine a brusquement fait volte-face au début du mois de décembre et levé la plupart des restrictions sanitaires en vigueur depuis près de trois ans, après l'apparition des premiers cas de coronavirus dans la ville de Wuhan (centre).

Depuis la levée des restrictions, une vague de cas déferle sur le pays, mais les autorités tentent de rassurer sur le caractère bénin du virus malgré sa contagiosité. La municipalité-province de Chongqing (sud-ouest), qui compte plus de 30 millions d'habitants, est l'une des premières à autoriser le retour au travail malgré des symptômes du Covid.

"Les patients asymptomatiques et légèrement symptomatiques peuvent aller travailler normalement", précise un avis des autorités locales publié dimanche. Le document stipule qu'aucun test de dépistage ne sera plus exigé, à l'exception des établissements scolaires ou de santé. Il s'agit d'un revirement spectaculaire de la stratégie sanitaire du pays le plus peuplé de la planète.

 

Des mois après la politique zéro covid

Au nom d'une stricte politique dite du "zéro Covid", les Chinois étaient récemment soumis à des dépistages quasi quotidiens et des quarantaines obligatoires en cas de test PCR positif. Des quartiers, voire de villes entières pouvaient être confinés dès la découverte d'une poignée de cas.

Le gouvernement encourage désormais la population à s'isoler à domicile lorsque des symptômes du Covid apparaissent. A l'autre bout du pays, la province du Zhejiang, limitrophe de Shanghai, a elle aussi décidé que les personnes avec des symptômes légers pouvaient "continuer à travailler" à condition de prendre des "mesures de protection".

Des experts craignent que la Chine soit mal équipée pour faire face à cette vague d'infections, alors que le pays poursuit sa réouverture, des millions de personnes âgées vulnérables n'ayant pas encore été vaccinées. Pékin et ses 22 millions d'habitants sont particulièrement touchés par cette vague de contaminations, totalement inédite dans la ville depuis les débuts de la pandémie et qui s'est propagée à une vitesse fulgurante ces derniers jours. Les maisons de retraite sont désormais livrées à elles-mêmes, selon plusieurs témoignages recueillis par l'AFP.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...

Lundi 19 Décembre 2022 –  Assaut du Capitole: la commission parlementaire recommande des poursuites pénales contre Trump

La commission d'enquête parlementaire sur l'assaut du Capitole a recommandé lundi que des poursuites pénales soient lancées contre l'ancien président Donald Trump, notamment pour appel à l'insurrection et complot à l'encontre de l'Etat américain. Les neuf membres de la commission - sept démocrates et deux républicains - ont voté à l'unanimité en faveur de ces recommandations lors d'une dernière réunion publique et en direct, en clôture de leurs 18 mois d'investigation, durant lesquels ils ont interrogé un millier de personnes, examiné une montagne de documents et tenu des auditions publiques très médiatisées.

Le 6 janvier 2021, des partisans de l'ancien président Trump, affirmant - à tort - comme lui que la présidentielle de 2020 lui avait été "volée" par Joe Biden, avaient violemment attaqué le siège du Congrès à Washington pour stopper la certification des résultats, faisant trembler la démocratie américaine. "Mettre un bulletin dans l'urne aux Etats-Unis est un acte de foi et d'espoir", a déclaré lundi en ouverture de séance le démocrate Bennie Thompson, chef de la commission.

"Cette foi dans notre système est le fondement de la démocratie américaine. Si la confiance est brisée, notre démocratie l'est aussi. Donald Trump a brisé cette confiance. Il a perdu l'élection de 2020 et le savait, mais il a choisi d'essayer de rester au pouvoir", a-t-il ajouté. La numéro deux de la commission, la républicaine Liz Cheney, bête noire de Donald Trump, a jugé que ses actes avaient montré qu'il était "inapte" à occuper de nouvelles fonctions publiques. "Quiconque se comporte de la sorte à ce moment-là ne peut plus jamais occuper une fonction de pouvoir dans ce pays", a-t-elle affirmé.

 

"Preuves"

Les quatre chefs d'inculpation recommandés par les élus-enquêteurs sont les suivants: appel à l'insurrection, complot à l'encontre de l'Etat américain, entrave à une procédure officielle (de certification d'un scrutin présidentiel) et fausses déclarations. Ces motifs peuvent entraîner des peines de prison et l'interdiction d'assumer toute fonction publique, alors que l'ancien président a annoncé qu'il se relançait dans la course à la Maison Blanche pour 2024. Le vote de la commission est largement symbolique, car ses membres ne peuvent pas inculper eux-mêmes l'ex-magnat de l'immobilier.

Ce sera au ministère de la Justice, qui a nommé un procureur spécial pour enquêter de façon indépendante sur Donald Trump, de décider s'il le poursuit ou non. Au moins cinq personnes sont mortes en lien avec l'assaut et des centaines ont été inculpées dans le cadre des violences. "Je pense que les preuves sont là, que Donald Trump a commis des infractions pénales dans le cadre de ses efforts pour renverser l'élection", avait affirmé dimanche sur CNN l'élu démocrate Adam Schiff, membre de la commission.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...

Lundi 19 Décembre 2022 –  Elon Musk demande dans un sondage s'il doit rester patron de Twitter

Elon Musk a soumis son avenir à la tête de Twitter à un sondage sur le réseau social, en s'engageant à respecter le choix des internautes. "Dois-je quitter la direction de Twitter?", a demandé le milliardaire dans la nuit de dimanche à lundi sur le réseau social. "Je m'en tiendrai aux résultats de ce sondage", a-t-il promis.

A une heure de la fin du sondage, 57,4% des plus de 16 millions de participants avaient voté oui. Dans un échange avec un utilisateur de Twitter, M. Musk a par ailleurs assuré qu'il n'avait pas de successeur désigné. Il a aussi indiqué que la plateforme était "sur la voie rapide de la faillite" dans une réponse à l'informaticien Lex Fridman, qui proposait en plaisantant de prendre les rênes de Twitter.

Le sondage a été lancé par M. Musk peu après que le tempétueux entrepreneur avait annoncé que "les "changements politiques majeurs" sur le réseau social feraient systématiquement l'objet d'un vote. Cette annonce est intervenue après de nombreuses critiques contre la décision annoncée dimanche de Twitter d'interdire à ses utilisateurs de publier des liens vers des réseaux concurrents, comme Facebook, Instagram, Mastodon ou Truth Social.

Il devient par exemple prohibé de tweeter: "Merci de me suivre @Identifiant sur Instagram", a indiqué la plateforme. Ces nouvelles règles ont suscité l'incompréhension de nombreux utilisateurs, dont Jack Dorsey, le cofondateur et ancien patron de Twitter. "Pourquoi?" a-t-il sobrement tweeté.

Après la suspension de certains comptes en vertu de la nouvelle politique, dont celui de l'investisseur Paul Graham, M. Musk a nuancé sa décision. Il a tweeté qu'au lieu de cibler des tweets individuels, la politique se limiterait à "suspendre des comptes uniquement lorsque l'objectif 'principal' de ce compte est la promotion de concurrents".

 

Comptes suspendus

Depuis son rachat par le patron de Tesla et SpaceX fin octobre, pour 44 milliards de dollars, les règles de modération mises en place sur Twitter par M. Musk, autoproclamé défenseur de la liberté d'expression, sont loin de faire l'unanimité.

Il a, ces derniers jours, supprimé puis rétabli les comptes de plusieurs journalistes américains de CNN, du New York Times et du Washington Post notamment, faisant réagir l'Union européenne et l'ONU. La vice-présidente de la Commission européenne a même menacé l'entrepreneur de sanctions. Le multimilliardaire avait d'abord, mercredi, suspendu @elonjet, un compte qui rapportait automatiquement les trajets de son jet privé, puis les comptes de journalistes qui avaient ensuite tweeté à propos de cette décision, les accusant de mettre sa famille en danger.

Ceux-ci ont été rétablis samedi, mais certains ont indiqué avoir été sommés d'effacer certaines publications s'ils voulaient pleinement utiliser la plateforme. Et, samedi soir, le compte Twitter d'une journaliste du Washington Post, Taylor Lorenz, a à son tour été suspendu pendant plusieurs heures. "Elon Musk a suspendu mon compte Twitter", a affirmé sur son blog la journaliste, qui couvre le secteur des technologies pour le Washington Post.Son compte a été rétabli dimanche, et elle a envoyé un tweet à 12H38 (17H38 GMT).

 

Décisions controversées

Plus tôt dans la journée, M. Musk avait déclaré sur Twitter qu'il s'agissait d'une "suspension temporaire due à une divulgation antérieure de données personnelles par ce compte". Son tweet répondait à Eric Weinstein, directeur général de Thiel Capital - société d'investissement fondée par Peter Thiel, investisseur et soutien de l'ancien président américain Donald Trump -, qui l'interrogeait sur le sujet.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...

Lundi 19 Décembre 2022 –  Kiev frappée par une attaque de drones lundi matin

La capitale ukrainienne a été attaquée par des drones lundi matin, a indiqué l'administration militaire de la ville de Kiev, exhortant la population à se tenir prête à se mettre à l'abri. Le pays est en proie à des coupures d'eau et de courant, que le gouvernement essaie de rétablir, en pleine guerre.

"L'ennemi attaque la capitale", a écrit lundi l'administration sur Telegram. A ce stade, neuf drones "ennemis ont déjà été abattus dans l'espace aérien de Kiev", a-t-elle ajouté. Elle précise que les forces russes ont procédé à des tirs de barrages, utilisant les drones iraniens "Shahed" - utilisés dans le pilonnage de Kiev ces dernières semaines.

L'administration de la ville a déclenché une première alerte aérienne à 01H56 locales (23H56 GMT) qui a duré un peu plus de trois heures. Une deuxième alerte a été émise à 05H24 (03H24 GMT), et annulée dans la demi-heure qui a suivi. Lorsque les sirènes de telles alertes retentissent, la population est sommée de se mettre à l'abri.

Vitali Klitschko, le maire de Kiev, a confirmé lundi que des "explosions" s'étaient produites dans la capitale. "Plusieurs explosions ont été entendues dans les quartiers Solomianskyi et Shevchenkivskyi de la capitale", a-t-il déclaré. Tous les acteurs "travaillent (actuellement) sur le terrain. Plus de détails (seront donnés) plus tard".

L'Ukraine a été sujette à de nombreuses attaques aériennes et meurtrières de la part des forces russes au cours de ces dix derniers mois, depuis l'invasion en février. Confrontée à une série de revers militaires cet automne, la Russie a opté à partir d'octobre pour une tactique de bombardements massifs en vue de détruire les réseaux et les transformateurs électriques, plongeant des millions de civils dans le froid et l'obscurité en plein hiver. Le ministère de la Défense russe assure que ces frappes visent les installations militaires et énergétiques de l'Ukraine, et perturbent "le transfert d'armes et de munitions de production étrangère".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...

Lundi 19 Décembre 2022 –  Visas avec l’Algérie : Gérald Darmanin annonce le retour d’une relation « normale »

La France a mis un terme dimanche à la crise diplomatique avec les pays du Maghreb, en annonçant à Alger un retour à la normale de l’octroi de visas aux ressortissants algériens, après ceux de Tunisie fin août et du Maroc, vendredi. Gérald Darmanin a mis un point final à cette crise des visas, débutée l’automne 2021, lors d’un déplacement à Alger.

Dans une déclaration postée sur Twitter, il a annoncé un retour « à une relation consulaire normale » avec l’Algérie, effective depuis « lundi » dernier (12 décembre) à l’issue d'un entretien avec son homologue.

À l'automne 2021, la France avait décidé de restreindre la délivrance de visas en Algérie, Maroc et Tunisie , afin d’inciter ces pays à faire des efforts en matière de coopération et de lutte contre l’immigration illégale. Par cette mesure de réduction des visas, Paris entendait faire pression sur ces pays pour qu’ils acceptent d’accueillir leurs ressortissants expulsés de France.

 

Une « relation extrêmement forte »

Dès le départ, il était prévu que le dispositif de réduction du nombre de visas délivrés par la France aux ressortissants de trois pays du Maghreb pouvait être revu en fonction des « efforts » accomplis. Vendredi, la cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna, a fait le déplacement à Rabat pour annoncer la normalisation de la relation consulaire avec le Maroc. Et comme pour l’Algérie, avec une application depuis « lundi dernier. » Elle a fait valoir que la France souhaitait « être dans une relation de partenariat exemplaire avec le Maroc, un partenariat d’exception, fraternel et moderne. »

Pour sa part, Gérald Darmanin a fait valoir que son entretien avec son homologue algérien était « important », car, « cela permet à la France de continuer de montrer sa grande volonté de coopération à la suite des échanges qui ont eu lieu entre le président Tebboune et le président Macron ». Il a vanté une « relation extrêmement forte » entre Paris et Alger.

Paris et Alger avaient retrouvé le chemin d’un réchauffement de leurs relations à l’occasion d’un déplacement du président Macron en août dernier. Les deux chefs d’État avaient alors signé une déclaration commune sur une relance de leur coopération.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...

Lundi 19 Décembre 2022 –  La guerre en Ukraine masque-t‑elle les conflits à venir du Moyen-Orient ?

Emmanuel Macron coprésidera mardi, sur la rive jordanienne de la mer Morte, le deuxième sommet de soutien à l’Irak. Celui de l’an dernier, en août 2021 à Bagdad, avait permis à tous les frères ennemis de la région de se rencontrer et de se parler. De l’Irak d’abord, fragilisé dans son économie, dans son intégrité avec la menace des cellules réactivées de Daech, et dans sa stabilité avec les attaques répétées de la Turquie contre les Kurdes du PKK sur le sol irakien. Un an plus tard, le pouvoir à Bagdad a changé de main mais les défis restent les mêmes et se sont d’ailleurs aggravés depuis que le régime des mollahs, à son tour, frappe le Kurdistan irakien, qu’il accuse d’attiser la révolte populaire en Iran déclenchée par le décès de Mahsa Amini , une jeune femme kurde iranienne arrêtée pour port du voile incorrect.

 

Un œil inquiet sur ­Moscou, Ankara et Téhéran

« L’Irak est un pays pivot de cette région et donc, évidemment, le ­Président ne manquera pas d’évoquer lors de cette conférence une partie au moins des crises régionales », dit-on à l’Élysée. Qu’il s’agisse de la rivalité de puissance entre l’Iran et l’Arabie saoudite, qui seront tous deux représentés au sommet, ou de l’impact des entreprises de déstabilisation de l’Iran au Liban ou au Yémen. « On ne peut pas imaginer non plus le président de la ­République, dans un tel format, ne pas évoquer la Syrie, glisse-t-on dans l’entourage d’Emmanuel Macron. Je vous renvoie à une carte pour ceux qui l’ont sous les yeux. »

Ce que Paris redoute, en fait, c’est que la guerre en Ukraine ait un pouvoir de distraction. Un responsable français des questions de sécurité nationale rappelle qu’en pleine pandémie l’attention était tellement focalisée sur les questions de santé publique, partout dans le monde, que l’on n’avait pas vu la Chine, la Russie, la Turquie ou l’Iran continuer à fragiliser leurs environnements pour mieux asseoir leur hégémonie.

Aujourd’hui, les services de renseignement gardent un œil inquiet sur un agenda commun d’escalade stratégique mis en œuvre par ­Moscou, Ankara et Téhéran. En marge de son sommet moyen-oriental, Emmanuel Macron se rendra auprès des soldats embarqués sur le porte-avions Charles-de-Gaulle en mer Rouge ou en Méditerranée, comme il le fait chaque année à l’approche de Noël. L’occasion de rappeler l’utilité dissuasive d’un porte-avions face à la brutalité des temps.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...
LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...
LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...
LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...
LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...
LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...
LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...
LA MARCHE DU MONDE (2331) - LUNDI 19 DECEMBRE 2022 : Ukraine, Accord biodiversité, Macron Noël aux Armées, Fin du "zéro Covid" en Chine, ...

Lundi 19 Décembre 2022 –  Les Bleus ovationnés par des milliers de supporters à Paris

Les Bleus ne conservent pas le trophée remporté en 2018 mais peuvent être fiers de leur parcours. Conscients de l’engouement suscité par leur parcours, ils ont décidé, malgré le dénouement cruel, de communier avec leurs fans sur la célèbre place parisienne.

La finale, appelée à rester dans la légende du football, s'est jouée aux tirs au but (4-2) à l'issue d'un scénario fou: un doublé de Lionel Messi, meilleur joueur du tournoi, un triplé de Mbappé, meilleur buteur de la compétition, et des prolongations irrespirables (3-3). Plus de 24 millions de téléspectateurs ont suivi l'événement sur TF1, un "record historique d'audience" pour la télévision française.

 

Le "phénomène" Mbappé

Passé tout près de rejoindre Pelé, comme double champion du monde à moins de 24 ans, Mbappé doit se contenter de ses exploits individuels: un triplé historique dans une finale, le titre de meilleur buteur du Mondial (8 buts), la 6e place au classement des meilleurs buteurs de l'histoire des Coupes du monde, à égalité avec Pelé (12 buts). "Nous reviendrons", a promis lundi Kylian Mbappé sur son compte Twitter, ses premiers mots depuis la désillusion de la veille.

Didier Deschamps, dont le contrat de sélectionneur se termine fin décembre, a donné rendez-vous en début d'année pour évoquer son avenir. "J'aurai rendez-vous en début d'année avec mon président (de Fédération, Noël Le Graët, NDLR), et puis, vous saurez", a-t-il annoncé dimanche soir .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens