Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2022 7 11 /12 /décembre /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2322) - SAMEDI 10 DECEMBRE 2022 :

Samedi 10 Décembre 2022 – Guerre en Ukraine : Odessa privée d'électricité après une attaque russe de drones explosifs

Les infrastructures essentielles, notamment les hôpitaux et les maternités, ont toutefois accès au courant, précise un conseiller de la présidence ukrainienne.

La ville d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, est quasi entièrement sans électricité à la suite d'une attaque de «drones kamikazes» lancée par la Russie dans la nuit, ont annoncé samedi les autorités ukrainiennes.

«Pour l'instant, la ville est sans électricité», a déclaré un conseiller de la présidence ukrainienne, Kyrylo Timochenko, dans un message sur son compte Telegram. Il a toutefois précisé que les infrastructures essentielles, notamment les hôpitaux et les maternités, avaient accès au courant. «La situation reste difficile, mais est sous contrôle», a déclaré Kyrylo Timochenko.

Selon Maksym Marchenko, le gouverneur de la région d'Odessa, la Russie a attaqué la ville avec des «drones kamikazes» pendant la nuit de vendredi à samedi. «En raison des frappes, il n'y a pas d'électricité dans presque tous les districts et communautés de notre région», a-t-il déclaré. Deux drones ont été abattus par des unités de défense aérienne ukrainiennes, a ajouté Maksym Marchenko.

 

Attaques répétées

Vendredi, Kiev a souligné que les régions du sud du pays déchiré par la guerre, y compris Odessa, souffraient des pires coupures d'électricité, quelques jours après la dernière série d'attaques russes contre le réseau énergétique ukrainien. La Russie a tiré lundi des dizaines de missiles de croisière sur des infrastructures clés, faisant pression sur le réseau déjà en difficulté du pays après des attaques répétées.

Jeudi, le président russe Vladimir Poutine a promis de continuer à frapper le réseau énergétique ukrainien malgré de vives critiques occidentales contre les attaques systématiques qui ont plongé des millions de personnes dans le froid et l'obscurité.

Le port d'Odessa sur la mer Noire était une destination de vacances préférée de nombreux Ukrainiens et Russes avant le déclenchement de l'offensive russe en Ukraine le 24 février.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2322) - SAMEDI 10 DECEMBRE 2022 :

Samedi 10 Décembre 2022 – En recevant leur prix, les lauréats du Nobel de la paix dénoncent la guerre «folle» de Poutine

En recevant leur prestigieuse récompense samedi à Oslo, les lauréats ukrainien, russe et bélarusse du Nobel de la paix ont appelé à ne pas baisser les armes dans la guerre «folle et criminelle» que Vladimir Poutine a lancée en Ukraine.

Issus des trois principaux Etats protagonistes du conflit, le militant bélarusse Ales Beliatski, emprisonné dans son pays, l'ONG russe Memorial, dissoute sur ordre de la justice, et le Centre ukrainien pour les libertés civiles (CCL) ont été couronnés pour leur engagement en faveur «des droits humains, de la démocratie et de la coexistence pacifique» face aux forces autoritaires.

Le Nobel n'a pas entamé leur pugnacité - même s'ils n'ont affiché aucun signe d'effusions entre eux lors de la cérémonie de remise du prix. «Le peuple d'Ukraine veut la paix plus que quiconque dans le monde», a déclaré la cheffe du Centre pour les libertés civiles (CCL), Oleksandra Matviïtchouk. «Mais la paix pour un pays attaqué ne peut être atteinte en déposant les armes. Ce ne serait pas la paix, mais l'occupation», a-t-elle dit.

Créé en 2007, le CCL qu'elle dirige documente aujourd'hui les crimes de guerre commis par les troupes russes en Ukraine: les destructions d'immeubles d'habitations, d'églises, d'écoles et d'hôpitaux, les bombardements des couloirs d'évacuation, les déplacements forcés de population, les tortures et les crimes...

 

"Nous devons redonner un nom à toutes les victimes de crimes de guerre"

Conséquence des bombardements sur les infrastructures énergétiques ukrainiennes, Oleksandra Matviïtchouk a elle-même écrit son discours de remerciement pour le Nobel à la lueur d'une bougie, a-t-elle confié à l'AFP lors d'un entretien juste avant la cérémonie. En neuf mois d'invasion russe, le CCL a dénombré «plus de 27.000 épisodes» de crimes de guerre, selon elle, et c'est «seulement le sommet de l'iceberg».

La voix étranglée d'émotion dans son discours à l'Hôtel de ville d'Oslo paré de fleurs rouges de Sibérie, Oleksandra Matviïtchouk a de nouveau appelé à la création d'un tribunal international pour juger «Poutine, (son allié, le dirigeant bélarusse Alexandre) Loukachenko et d'autres criminels de guerre».

 

"Résister à la Russie équivaut à du fascisme"

Son colauréat russe, le président de Memorial, Yan Rachinsky, a quant à lui dénoncé les «ambitions impériales» héritées de l'URSS qui «fleurissent toujours aujourd'hui». La Russie de Vladimir Poutine a détourné le sens historique de la lutte antifasciste «au profit de ses propres intérêts politiques», a-t-il dit. Désormais, «résister à la Russie équivaut à du fascisme», a-t-il déploré.

Une dénaturation qui fournit «la justification idéologique à la guerre d'agression folle et criminelle contre l'Ukraine», a-t-il affirmé, malgré les interdictions imposées par Moscou de critiquer publiquement l'invasion.

Fondée en 1989, Memorial a œuvré pendant des décennies à faire la lumière sur les crimes commis sous le régime totalitaire de Staline et préserver la mémoire de ses victimes, puis à collecter des informations sur la violation des libertés et des droits en Russie.

Dans un contexte de musèlement de l'opposition et des médias, l'ONG a été dissoute fin 2021 par la justice russe, qui a aussi ordonné la saisie de ses bureaux à Moscou le 7 octobre, le soir même de l'attribution du Nobel à l'organisation. «Aujourd'hui, le nombre de prisonniers politiques en Russie est supérieur à leur nombre total dans toute l'Union soviétique au début de la période de la perestroïka dans les années 1980», a noté M. Ratchinski.

 

Le troisième lauréat, Ales Beliatski, est en prison depuis 2011

Le troisième lauréat du Nobel, Ales Beliatski, père de l'ONG de défense des droits humains Viasna, est incarcéré depuis juillet 2021. Dans l'attente d'un procès où il encourt douze ans de prison pour «contrebande» d'espèces au profit de l'opposition au régime répressif de M. Loukachenko, le militant de 60 ans n'a pas été autorisé à transmettre un discours de remerciement pour le Nobel.

Le représentant à la cérémonie, son épouse Natalia Pintchouk a dû se contenter de répéter quelques-uns de ses mots, notamment ceux dans lesquels il appelle à se dresser contre «l'internationale des dictatures».

En Ukraine, la Russie vise à établir «une dictature vassale, la même chose que le Bélarus d'aujourd'hui, où la voix du peuple opprimé est ignorée, avec des bases militaires russes, une énorme dépendance économique, une russification culturelle et linguistique», a-t-il dit par la voix de sa femme. «La bonté et la vérité doivent pouvoir se protéger», a-t-il aussi affirmé.

A Stockholm, où sont décernés les autres Nobel (médecine, physique, chimie, littérature et économie), ce sont pas moins de 26 vainqueurs qui participeront cette année aux festivités, dont la française, l'autrice Annie Ernaux. La faute au Covid-19 qui a empêché les lauréats 2020 et 2021 de se rendre dans la capitale suédoise pour recevoir leur récompense et leur chèque de 10 millions de couronnes (environ 900.000 euros).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2322) - SAMEDI 10 DECEMBRE 2022 :

Samedi 10 Décembre 2022 – Macron promeut un «Grand Port de Marseille à Lyon»

Emmanuel Macron veut pousser les feux sur la réalisation d'un "Grand Port qui aille de Marseille à Lyon", notamment pour le transport de marchandises et d'énergies, indique-t-il samedi au quotidien La Provence.

Aux côtés des dirigeants espagnol et portugais, le président français a lancé officiellement vendredi à Alicante, au sud-est de l'Espagne, l'ambitieux pipeline d'hydrogène entre Barcelone et Marseille, qui devrait être achevé d'ici 2030.

"Avec ce projet, Marseille va devenir l'un des grands centres de l'hydrogène en Europe", souligne le chef de l'Etat. "C'est une des mises en oeuvre concrètes du discours que j'avais prononcé il y a un peu plus d'un an au Pharo sur la planification écologique et sur le plan 'Marseille en grand'", ajoute-t-il.

"Marseille est une porte d'entrée naturelle, par sa position géographique et par la présence de ses industries tournées vers l'avenir. Il faut aussi qu'on fasse, là encore pour des questions de cohérence énergétique et industrielle, ce Grand Port qui aille de Marseille à Lyon", affirme Emmanuel Macron.

 

"Intégrer le transport de marchandises et d'énergies, le tourisme et le développement industriel"

Celui-ci "remontera le sillon rhodanien pour acheminer les énergies, les marchandises vers la vallée de la chimie, au sud de Lyon, et permettra aussi de connecter l'Allemagne et son coeur de production".

"Il faut qu'on fasse sur Marseille-Lyon ce qu'on a fait sur Le Havre-Paris avec Haropa. L'idée est d'intégrer le transport de marchandises et d'énergies, le tourisme et le développement industriel", précise le président, dont l'ancien ministre de l'Intérieur Christophe Castaner vient d'être élu président du conseil de surveillance du port de Marseille-Fos.

L'un des plus grands de France, ce port, qui s'étend sur une surface équivalente à la ville de Paris, accueille chaque année près de 10.000 navires. Il traite environ 80 millions de tonnes de marchandises.

Emmanuel Macron bientôt de retour dans la cité phocéenne? "Je viendrai à Marseille en prenant le temps, comme je l'ai déjà fait, en janvier ou en février", répond le président à La Provence.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2322) - SAMEDI 10 DECEMBRE 2022 :

Samedi 10 Décembre 2022 – Les écologistes d'EELV élisent leur nouvelle cheffe, Marine Tondelier

Les écologistes d'EELV désignent officiellement samedi à Rungis leur nouvelle secrétaire nationale, Marine Tondelier, connue pour son combat contre le RN dans le Pas-de-Calais, qui aura la lourde tâche de redresser un parti fragilisé par ses divisions et «l'affaire» Julien Bayou.

La nouvelle cheffe prendra les rênes d'un parti en crise après le résultat décevant de Yannick Jadot à la présidentielle (4,6%), mais aussi empêtré dans un duel entre l'ex-candidat et la députée écofeministe Sandrine Rousseau, et enfin dans la tourmente des accusations de violences psychologiques envers une ex-compagne portées contre le secrétaire national sortant Julien Bayou, qui s'en défend.

 

Une campagne sur le «collectif»

Sans surprise, les 400 délégués du Congrès doivent choisir Marine Tondelier, 36 ans, peu connue du grand public mais issue de la direction sortante du mouvement, et qui est arrivée largement en tête du premier tour, le 26 novembre, avec 47% des voix des adhérents.

Cette ancienne assistante parlementaire de Cécile Duflot, proche du maire de Grenoble Eric Piolle, est depuis 2014 élue d'opposition face au maire RN Steeve Briois à Hénin-Beaumont, ancienne ville minière où elle vit et d'où sont originaires ses parents et grands-parents. Elle est aussi conseillère régionale d'opposition face au LR Xavier Bertrand depuis 2021.

Parmi les cinq autres têtes de listes, toutes des femmes, seulement deux ont obtenu plus de 10%: Sophie Bussière (18%), soutenue par Yannick Jadot; Mélissa Camara (13,5%), soutenue par Sandrine Rousseau et une partie de l'aile gauche d'EELV. Forte de sa confortable avance, Marine Tondelier a engagé des négociations avec ses concurrentes, pour s'assurer samedi une majorité forte autour de sa ligne dans l'équipe dirigeante.

Mais la future secrétaire nationale, qui a fait campagne sur le «collectif» en dénonçant les querelles intestines qui divisent le parti, n'aura pas réussi à s'épargner des tensions internes. Elle espère déposer une motion de synthèse unique à l'heure du vote final des 400 délégués vers 15H00, mais les discussions étaient toujours serrées samedi matin.

 

«Gages de solidarité»

L'équipe de Melissa Camara, qui prône «rupture et radicalité», a repris langue. Elle était sortie insatisfaite des négociations engagées depuis plusieurs jours, notamment sur la question de la répartition des 15 postes du bureau exécutif et sur le rapport avec l'alliance de gauche Nupes conclue en mai entre LFI, EELV, PS et PCF. Jugeant que la ligne a été clairement choisie au premier tour par les militants, Marine Tondelier a en effet posé ses exigences: une motion de synthèse basée sur sa motion initiale, et sans évolution possible sur la question des alliances et des élections européennes.

Un point sensible pour l'équipe de Melissa Camara, qui veut porter haut les couleurs de la Nupes et prône de ne pas fermer la porte à une liste commune de gauche aux Européennes en 2024. A l'inverse, Marine Tondelier promet une liste EELV indépendante aux Européennes et, sans rejeter la Nupes, veut donner la priorité à la création d'un «grand mouvement de l'écologie politique».

L'équipe Camara dénonçait aussi les «gages de solidarité» que demande Marine Tondelier. «S'ils veulent représenter le parti, ils ne peuvent pas le critiquer à l'extérieur», explique l'entourage de la future cheffe. Les trois autres motions qui pouvaient négocier avec elle (l'une est hors jeu avec moins de 5% des votes au premier tour), devaient se rallier à la nouvelle direction. Mais le retour dans le jeu de la ligne de Sandrine Rousseau a crispé certains, qui n'excluent pas de faire motion séparée. «Rien n'est réglé», avouait samedi matin un «jadotiste».

Marine Tondelier a pour ambition de refonder EELV -dont elle souhaite changer le nom-, en modifiant ses règles internes, souvent considérées comme complexes et peu propices à la conquête du pouvoir. L'élue nordiste, qui défend une «écologie populaire», souhaite «massifier» le parti et rassembler un million de sympathisants écologistes d’ici la fin de son mandat.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2322) - SAMEDI 10 DECEMBRE 2022 :

Samedi 10 Décembre 2022 – Chronique «L'air du temps» - Entre Hidalgo et Pécresse, Paname est servie

A Bruxelles, ils n’en sont pas revenus. Des élus et des hauts fonctionnaires d’un peu toute l’Europe s’étaient réunis pour parler de l’aide à apporter à Kiev, la capitale ukrainienne prise sous la neige et les bombes. Le frère du maire était là. Un gros costaud très calme, le genre d’armoire à glace qu’on ne fait pas sursauter facilement.

Depuis dix mois, il a tout vu, ou presque. Mais il a eu un choc. Anne Hidalgo a mis son grain de sel dans le débat. On aurait dit qu’elle tombait du ciel, sortie toute seule d’une fleur des champs, légère comme un papillon. Pour vous représenter la situation, imaginez Marie-Chantal au chemin des Dames.

 

La maire de Paris avait dans sa besace des conseils. Et quels conseils !

Le dur à cuire attendait des vivres, des fonds, des promesses, des médicaments, mais la maire de Paris avait mieux dans sa besace : des conseils. Et quels conseils ! Dans un anglais de bande dessinée exquisément surchargé de termes français, elle lui a suggéré de mettre sa ville au vélo. Sans doute a- t-elle pris Kiev pour une ville balnéaire. Plutôt que de s’inspirer de Tripoli, d’Alep ou de villes gravement esquintées récemment, elle a donc cité en modèle Copenhague : un éden jamais détruit, calme comme un lac et riche comme le roi Salomon. Un peu comme si vous donniez à un SDF le nom d’une bonne Sicav pour ses deux euros trois sous. Des recommandations utiles comme le vent. Du pur Molière !

À la manière dont Diafoirus dit et répète « le poumon, vous dis-je, le poumon », la maire supérieure serinait « le vélo, vous dis-je, le vélo ». L’assemblée était sous le choc. Quelqu’un lui avait-il interverti les fi ls du crâne ? Pas du tout. Elle faisait du Anne Hidalgo. Comme chantait Mistinguett : « Ça, c’est Paris ».

 

Pour se venger des Parisiens qui l’ont humiliée, Anne Hidalgo augmente la taxe foncière de 52 %

Le pauvre Ukrainien ignorait le régal que présente pour un psychanalyste le cas « Anne Hidalgo ». Un pittoresque malheureusement réservé aux Parisiens. Et dont un des traits de caractère consiste à ne jamais se rappeler ce qu’elle a pu dire auparavant. Candidate à sa réélection de maire, elle avait juré ne pas songer un instant à l’Élysée. Puis avait promis de ne pas élever les impôts dans une ville gavée de subventions de l’État et de droits de mutation. Résultat : elle s’est ramassée à la présidentielle avec un score proche de la marge d’erreur et, pour se venger des Parisiens qui l’ont humiliée, elle augmente la taxe foncière de 52 %. Vous avez bien lu : 52 %.

 

Même le métro s’y met. Le Navigo va passer de 75 à 90 euros : 20 % d’augmentation d’un coup

D’habitude, il faut des litres de café pour ne pas s’endormir quand elle parle de son ton lent et plaintif « aux Parisiennes et aux Parisiens ». Là, on a buté dans le pare-brise. Mais on a vite compris qu’elle n’y était pour rien. Même si elle est au volant, c’est toujours la faute de la signalisation, du mur ou des freins, jamais la sienne. Cela dit, prise à la gorge par sa propre gestion, elle a promis de réduire ses frais de fonctionnement. Avec elle à la barre, autant faire remonter son cours à la Seine. On n’a pas fini de cracher au bassinet.

D’autant plus que même le métro s’y met. Le Navigo va passer de 75 à 90 euros : 20 % d’augmentation d’un coup. Et rien à l’horizon, pas le moindre de ces petits boucliers tarifaires qu’on distribue urbi et orbi, sauf à nous. Un cadeau de Valérie Pécresse, cette fois-ci. Avec ses yeux clairs de visitandine et son doux sourire, elle a l’air d’un vrai geyser de bienveillance mais, là, elle ne nous a pas ratés.

 

Tout le monde s’est remis du Covid sauf la RATP

Car, pas de blague : ce passe, c’est comme les clés, impossible de sortir sans elles et lui. Tout ça pour aller s’entasser dans les wagons du métro. Ou pour les seniors l’espoir d’attraper un bus. C’est fou, d’ailleurs : tout le monde s’est remis du Covid sauf la RATP. La neuvième vague pourra lui dire merci. Des dizaines de rames sont toujours en réanimation. En sous-sol, les seuls en pleine forme sont les rats. L’autre jour, filmée à la sortie d’une station, une passagère fouillait dans sa manche qui plissait et il en est tombé un dans son sac. Et on n’était même pas au Champ-de-Mars !

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2322) - SAMEDI 10 DECEMBRE 2022 :

Samedi 10 Décembre 2022 – La menace d'une grève SNCF plane toujours sur les fêtes de fin d'année

Le temps presse et la menace de mouvements sociaux persiste pour la fin d'année à la SNCF: si la réunion avec les contrôleurs a permis de faire retomber la tension, le conflit avec les aiguilleurs reste tendu et SUD-Rail a maintenu son appel à la grève du 15 au 19 décembre.

La journée de vendredi n'aura pas permis (pour l'instant) de régler le conflit avec les agents de circulation. La direction de SNCF Réseau a pourtant mis sur la table "une indemnité mensuelle forfaitaire de 60 euros (brut)" versée à partir du mois de juin 2023 de manière pérenne pour reconnaître les spécificités du métier.

Elle a également accepté d'allouer aux aiguilleurs une "remise de service" de dix minutes à chaque prise de service. Les agents de circulation, qui travaillent en 3x8, doivent en effet arriver plus tôt ou partir plus tard au moment de la relève pour passer le relais à l'équipe suivante.

Insuffisant pour SUD-Rail qui demandait 20 minutes et 300 euros mensuel en plus "comptant pour la retraite et maintenue en cas d'inaptitude".

 

Deux préavis ont été déposés pour les week-ends de Noël et du Nouvel An

Le syndicat a donc maintenu son appel à la grève du jeudi 15 décembre 20h00 au lundi 19 décembre 8h00, soit la totalité du premier week-end des vacances scolaires.

Les aiguilleurs de la SNCF opèrent le réseau et sans eux, les trains ne peuvent pas rouler. "Il reste encore du temps à la direction SNCF pour poursuivre les négociations si elle veut éviter un conflit important", a insisté SUD-Rail dans un communiqué, appelant les agents de circulation à continuer à "déposer massivement" leurs déclarations d'intention, obligatoires pour se mettre en grève.

La CGT, elle, a jugé les mesures "largement insuffisantes", a déclaré vendredi sur BFMTV son secrétaire général, Philippe Martinez. "La CGT va consulter les syndiqués, les salariés, et il y aura une décision prise mardi".

 

Réponse des contrôleurs le 15 décembre

 "Nous trouvons que les propositions qui ont été faites sont de réelles avancées", a en revanche considéré Yoann Saugues, secrétaire fédéral Unsa-Ferroviaire. Le syndicat s'est donné jusqu'à mardi pour consulter ses adhérents et accepter ou non les propositions de la direction.

S'il ne reste plus beaucoup de temps pour trouver une issue au conflit avec les aiguilleurs, celui avec les contrôleurs, de nature différente car mené par un collectif ne revendiquant aucune appartenance syndicale, est entrée dans une phase de dialogue plus apaisée.

Deux préavis ont été déposés pour les week-ends de Noël et du Nouvel An. Jeudi, une table ronde avait lieu entre l'ensemble des syndicats représentatifs de la SNCF, le collectif et SNCF Voyageurs, la société qui emploie les employés travaillant dans les trains.

Elle a proposé une prime pérenne de 600 euros par an ainsi que des mesures pour assurer un déroulement de carrière plus fluide permettant des évolutions plus rapides.

 

La direction a elle qualifié les échanges de "positifs et de bon niveau"

"On est vraiment pas loin d'un accord", a indiqué à l'AFP Nicolas Limon, l'un des fondateurs du collectif qui fédère près de 3.000 chefs de bord sur un groupe Facebook

"Il y a des points d'achoppement sur la projection des contrôleurs par rapport à leur déroulement de carrière. On a été lésé dans nos déroulements de carrière pendant 10 ou 15 ans et on aimerait bien des mesures de rattrapage", a-t-il détaillé.

La direction a elle qualifié les échanges de "positifs et de bon niveau". Elle a laissé une semaine aux contrôleurs pour examiner les mesures et prendre une décision, qui conduirait ou non à la levée des préavis de grève.

L'an dernier, une grève des conducteurs sur l'axe sud-est du TGV avait été évitée de justesse grâce à un accord de dernière minute juste avant le premier week-end des vacances de Noël. Malgré cela, une journée de perturbation n'avait pu être évitée.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2322) - SAMEDI 10 DECEMBRE 2022 :

Samedi 10 Décembre 2022 – Covid-19 : pour Santé publique France, un renforcement de la vaccination s’impose

La France en finira-t-elle un jour avec la pandémie de Covid-19 ? Les chiffres du dernier rapport hebdomadaire de Santé publique France sont inquiétants.  L’épidémie est toujours en progression. Les taux d’incidence issus des tests antigéniques et de l’ensemble des tests sont en augmentation.

Les recours aux soins pour suspicion de Covid continue ainsi d’augmenter avec 3 257 actes chez SOS Médecins (+18%) et 4 485 passages aux urgences (+29%) enregistrés. Les indicateurs hospitaliers sont en hausse avec 6 102 nouvelles hospitalisations comptabilisées, dont 544 (+6%) en soins critiques. Quant au nombre de décès à l’hôpital, une augmentation est aussi observée après plusieurs semaines de baisse (421, soit +9%, données non consolidées).

 

La nécessité du rappel de vaccination

Au 5 décembre, seuls 8,8% des 60-79 ans et 11,2% des 80 ans et plus avaient reçu un rappel adapté au variant Omicron (9,7% et 12,8% respectivement chez les éligibles). Seule relative satisfaction,  82,8% des 65 ans et plus avaient reçu au moins une dose de rappel.

Chez les 60-79 ans, 32,1% sont considérés comme protégés par la vaccination dès lors qu’ils ont reçu une dose récente datant de moins de 6 mois tout comme 14,4% des 80 ans et plus ayant reçu une dose datant de moins de 3 mois (tous vaccins confondus). Ces proportions ne prennent pas en compte les infections à SARS-CoV-2 ayant pu survenir dans ce délai.

Dans ce contexte, il est essentiel d’être à jour dans sa vaccination contre la Covid-19, rappelle SpF, notamment par un rappel avec un vaccin bivalent (contre la souche initiale et le variant Omicron) chez les primo-vaccinés éligibles (dès 3 mois ou 6 mois après la dernière injection selon les recommandations en vigueur).

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2322) - SAMEDI 10 DECEMBRE 2022 :

Samedi 10 Décembre 2022 – La Russie pourrait envisager une frappe nucléaire préventive pour désarmer un ennemi, déclare Poutine

La Russie pourrait modifier sa doctrine militaire en introduisant la possibilité d'une frappe nucléaire préventive pour désarmer un ennemi, a déclaré vendredi 9 décembre le président russe Vladimir Poutine. Il répondait à une question d'un journaliste, lors d'une visite à Bichkek, qui lui demandait de clarifier sa déclaration du début de la semaine sur l'emploi des armes nucléaires.

S'adressant à la presse quelques jours après avoir averti que le risque de guerre nucléaire augmentait mais que la Russie ne frapperait pas la première, Vladimir Poutine a déclaré que Moscou envisageait d'adopter ce qu'il a appelé le concept de Washington d'une frappe préventive. «Tout d'abord, les États-Unis ont développé le concept d'une frappe préventive. Deuxièmement, ils développent un système de frappe visant à désarmer» (l'ennemi), a déclaré le président Poutine aux journalistes suivant sa visite au Kirghizstan.

Il a ajouté que Moscou devrait peut-être penser à adopter les «idées développées par les Américains pour assurer leur propre sécurité». «Nous ne faisons qu'y réfléchir», a-t-il toutefois précisé. Le président russe a également affirmé que les missiles de croisière et les systèmes hypersoniques de son pays étaient «plus modernes et même plus efficaces» que ceux des États-Unis.

 

Des propos sur le nucléaire «irresponsables» selon les États-Unis

Mercredi, Vladimir Poutine avait assuré que Moscou ne serait pas le premier à déployer des armes atomiques. «La Russie ne les utiliserait en premier en aucune circonstance», a-t-il affirmé, avant d'ajouter: «Mais si elle ne les utilise en premier en aucune circonstance, elle ne sera pas la deuxième à les utiliser non plus, car les chances de les utiliser dans le cas d'une frappe nucléaire contre notre territoire sont très minces.»

Le département d'État américain avait condamné ces déclarations, estimant que «toute discussion, même vague, sur les armes nucléaires est absolument irresponsable.» Le spectre d'une éventuelle guerre nucléaire est revenu sur le devant de la scène internationale après l'invasion de l'Ukraine en février, soulignant l'érosion de l'architecture de sécurité mondiale datant de la guerre froide. Les revers militaires russes, au cours des derniers mois, ont fait craindre que Moscou n'envisage, pour renverser la tendance, un recours à son arsenal nucléaire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2322) - SAMEDI 10 DECEMBRE 2022 :

Samedi 10 Décembre 2022 – Le Qatar soupçonné de corruption : une vice-présidente du Parlement européen interpellée en Belgique

Dans la soirée, l'eurodéputée socialiste grecque Eva Kaili, qui est une des vice-présidentes de l'assemblée, a été interpellée à son domicile à Bruxelles pour être auditionnée, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier, confirmant des informations de presse. Il s'agit de la cinquième interpellation de la journée.

 

«Influencer les décisions économiques et politiques du Parlement européen»

Quatre hommes ont été arrêtés dans la matinée; le compagnon de Eva Kaili Francesco Giorgi, qui est assistant parlementaire, ainsi qu'un directeur d'ONG, le dirigeant syndical italien Luca Visentini et l'ancien eurodéputé Pier-Antonio Panzeri qui siégea de 2004 à 2019.

Le parquet fédéral belge a annoncé l'opération de police sans identifier les suspects, ni nommer le «pays du Golfe» sur lequel pèsent ces soupçons de corruption. Mais la même source proche du dossier a confirmé à l'AFP qu'il s'agissait du Qatar, comme l'ont révélé dans une enquête conjointe le journal francophone Le Soir et l'hebdomadaire flamand Knack.

L'enquête, pilotée depuis quatre mois par un juge financier bruxellois, vise des faits de «corruption» et de «blanchiment d'argent» en bande organisée, a souligné le parquet fédéral dans un communiqué. Ce pays du Golfe est soupçonné d'«influencer les décisions économiques et politiques du Parlement européen, en versant des sommes d'argent conséquentes ou en offrant des cadeaux importants», poursuit-il. Quant aux bénéficiaires, il s'agit de personnalités ayant «une position politique et/ou stratégique significative» au sein du Parlement.

 

Un demi-million en liquide

L'opération de police a donné lieu à seize perquisitions au total dans diverses communes de la capitale belge, où le Parlement européen a son siège. Au cours de l'opération, la police a mis la main sur «environ 600.000 euros en liquide», ainsi que «du matériel informatique et des téléphones portables» dont les contenus seront analysés. Les cadeaux ou avantages offerts pourraient être liés à la volonté du Qatar d'améliorer sa réputation décriée en matière de droits humains et de traitement des travailleurs étrangers.

Parmi les interpellés, le secrétaire général de la Confédération syndicale internationale (CSI, ou Ituc en anglais), Luca Visentini, évoquait encore cette semaine la situation des travailleurs au Qatar, dans un entretien diffusé vendredi par l'AFP. Ce responsable italien appelait en particulier à «continuer de faire pression sur les autorités et les employeurs» pour de meilleures rémunérations et davantage de mobilité dans le travail.

Dans un message succinct sur son site, la CSI s'est dite «au courant des informations circulant dans la presse», mais a refusé tout commentaire «à ce stade». Quant au parti socialiste grec (Pasok-Kinal) dont Eva Kaili était membre, il a annoncé dans la soirée à Athènes qu'elle en était «écartée».

 

«Transformation historique»

Cette ancienne présentatrice télé de 44 ans, qui est un des quatorze vice-présidents du Parlement européen, avait rencontré au Qatar peu avant le début du Mondial de football le ministre qatari du Travail Ali bin Samikh Al Marri. L'élue grecque avait salué à cette occasion, au nom de l'UE, l'engagement du Qatar à «poursuivre les réformes du travail», selon un tweet de l'ambassadeur de l'Union à Doha Cristian Tudor.

«Aujourd'hui, la Coupe du monde de football au Qatar est une preuve concrète de la façon dont la diplomatie sportive peut aboutir à une transformation historique d'un pays dont les réformes ont inspiré le monde arabe», avait aussi déclaré Eva Kaili à la tribune du Parlement européen le 22 novembre. «Le Qatar est un chef de file en matière de droits du travail», avait-elle affirmé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2322) - SAMEDI 10 DECEMBRE 2022 :

Samedi 10 Décembre 2022 – Le Conseil d’État invalide le décret actant l'interdiction des emballages plastiques pour les fruits et légumes

Issue de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, l'interdiction d'utiliser des emballages plastiques pour des fruits et légumes frais, et non transformés, était entrée en vigueur le 1er janvier dernier. « Nous serons le premier pays à ne plus avoir de plastique autour de nos fruits et de nos légumes », avait promis Emmanuel Macron, quatre mois avant l'intégration de ce décret au quotidien des Français. Moins d'un an après la mise en place de cette mesure environnementale, les plastiques pourraient-ils faire leur grand retour autour des courgettes, poivrons, concombres, pommes, poires, carottes, bananes ou oranges ? Vendredi, l'Agence France-Presse a annoncé l'annulation du décret d'application par le Conseil d’État, qui juge ce dernier « illégal » et demande au gouvernement de rédiger un nouveau texte de loi.

Saisi par les professionnels du plastique, le Conseil d’État a désapprouvé les tolérances d'emballages plastiques accordées jusqu'en 2026 à une liste d'une cinquantaine de fruits et légumes, dont les fruits rouges. Dans un communiqué, la haute instance administrative a expliqué avoir « confié au gouvernement la tâche de lister les seuls fruits et légumes présentant un risque de détérioration s'ils étaient vendus en vrac, afin de les exempter de l'interdiction d'emballage plastique de façon définitive », mais l’État n'aurait pas respecté ces injonctions.

 

L'État devra verser 2 000 euros à des syndicats et associations

Le Conseil d'État indique que le gouvernement a « inclus dans sa liste des fruits et légumes ne présentant pas nécessairement de risque de détérioration » et a également « fixé, pour chacun de ces fruits et légumes, la période durant laquelle ils pourraient continuer à être vendus sous emballage plastique après le 1er janvier 2022 ». « Le décret n° 2021-1318 du 8 octobre 2021 relatif à l'obligation de présentation à la vente des fruits et légumes frais non transformés sans conditionnement composé pour tout ou partie de matière plastique est annulé », a-t-il conclu.

L'exécutif est appelé à « redéfinir une liste par décret pour répondre à la mission que lui a confiée la loi ». En outre, il devra verser la somme de 2 000 euros au syndicat Alliance Plasturgie & Composites du futur, au syndicat Polyvia, à la Fédération française de la coopération fruitière, légumière et horticole (Felcoop) et à l'association interprofessionnelle des fruits et légumes frais.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2322) - SAMEDI 10 DECEMBRE 2022 :

Samedi 10 Décembre 2022 – La Maison-Blanche sonne l'alarme sur «le partenariat militaire à grande échelle» entre Russie et Iran

Les États-Unis s'inquiètent de potentielles nouvelles livraisons d'armes iraniennes à destination de la Russie.

Le «partenariat militaire à grande échelle» entre Moscou et Téhéran est «néfaste» pour l'Ukraine, les pays voisins de l'Iran et «la communauté internationale», a estimé vendredi un porte-parole de la Maison Blanche.

Il a par ailleurs fait savoir que les États-Unis allaient sanctionner «trois entités basées en Russie» particulièrement actives dans «l'acquisition et l'utilisation de drones iraniens».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens