Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2022 5 02 /12 /décembre /2022 08:00
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..

Jeudi 1er Décembre 2022 - Borne déclenche un septième 49.3, la Nupes réplique par une motion de censure

Septième 49.3 pour Elisabeth Borne: la Première ministre a ressorti mercredi l'arme constitutionnelle, sur le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2023, en lecture définitive à l'Assemblée nationale, les députés de la Nupes répliquant par l'annonce d'une motion de censure. "A quelques jours du terme du délai constitutionnel, je regrette à nouveau, comme je l'ai déjà fait, que les positions soient restées figées. Et que malgré les avancées, chaque groupe d'opposition ait réaffirmé sa volonté de s'opposer au projet de loi, quoi qu'il contienne, quel qu'il soit", a déclaré la Première ministre.

"Le texte n'a pas bougé d'une virgule par rapport à la version qui a été adoptée lundi", après le rejet d'une précédente motion de censure, a-t-elle également déclaré. Entretemps le Sénat a rejeté son examen, reprochant au gouvernement d'avoir "balayé" ses amendements "emblématiques" sur l'âge de départ à la retraite. Le gouvernement et la majorité ont à nouveau défendu mercredi des mesures de préventions (rendez-vous aux âges-clés de la vie), la création d'une quatrième année de stage en médecine générale "en priorité" dans les déserts médicaux, mais aussi un texte de "responsabilité budgétaire".

"Nos concitoyens retiendront des mesures déterminantes et non les péripéties d’un triste spectacle politicien de motions de censures", a également lancé la rapporteure Stéphanie Rist (Renaissance). Malgré ces déclarations, les députés de la Nupes (écologistes, insoumis, socialistes et communistes) ont déposé une nouvelle motion de censure, en commun, après quelques épisodes où le groupe LFI a déposé seul des motions. Ils y dénoncent un gouvernement qui refuse aux "parlementaires le temps d'un réel débat" alors que "les circonstances le réclament", citant les pénuries de médicaments ou encore le "tri des enfants en pédiatrie". Ils réfutent également toute "complaisance" ou "connivence avec l'extrême droite".

Le groupe des députés RN n'envisage en revanche pas d'en déposer une, selon une source au sein du groupe. "Nous n'aurons parlé de rien", a déploré le député LFI Damien Maudet. "Vous avez simulé le compromis comme un joueur de foot simule dans la surface de réparation pour obtenir un pénalty", a dénoncé le socialiste Jérôme Guedj. "Rien sur la psychiatrie. Rien sur la santé environnementale. Vous n'apprenez rien de la crise Covid", a tancé l'écologiste Marie-Charlotte Garin.

Tout en ironie, le communiste Pierre Dharréville a pris la parole à la tribune pour demander "pardon": "Pardon pour avoir voté et fait voter des amendements. J'ai largement outrepassé mon mandat de député". "Vous n'entendez rien dans ce que vous disent vos parlementaires à l'Assemblée ou au Sénat", a fustigé la députée RN Joëlle Mélin, le député LR Yannick Neuder déplorant "des milliers d’amendements jetés à la poubelle".

La motion pourrait être discutée à la fin de cette semaine ou au début de la semaine prochaine. Son rejet probable viendrait clore l'examen du projet de budget 2023 de la Sécurité sociale, qui serait alors considéré comme définitivement adopté. Opposés au projet de budget, les syndicats de médecins libéraux et de biologistes appellent à la fermeture des cabinets et des laboratoires jeudi et vendredi.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..

Jeudi 1er Décembre 2022 - «Liberté, égalité et fraternité» : Biden reçoit Macron avec faste à la Maison Blanche

Les présidents Joe Biden et Emmanuel Macron ont affiché jeudi avec force la solidité de l'alliance entre les Etats-Unis et la France, "deux nations soeurs dans leur défense de la liberté", malgré des différends notamment sur le projet de relance industrielle américain, jugé "agressif" par Paris.

"Les Etats-Unis ne pourraient pas demander de meilleur partenaire avec qui travailler que la France", a affirmé le président américain lors d'une brève déclaration, en soulignant que l'alliance avec la France demeurait "essentielle".

"Notre destin commun est de répondre ensemble" aux défis du monde, a avancé de son côté le président français. "Nos deux nations sont sœurs dans leur défense de la liberté".

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte ont été reçus en grande pompe à la Maison Blanche par le président américain avec tout l'apparat associé à une visite d'Etat.

Coups de canon et hymnes nationaux à son arrivée, réunion au coin du feu dans le Bureau ovale, conférence de presse commune et dîner de gala: tout a été soigneusement calibré pour afficher la bonne entente.

 

M. Macron est le premier à qui le président américain réserve un tel traitement depuis son investiture en janvier 2021.

L'octogénaire démocrate se fait fort, après les convulsions de la présidence de Donald Trump, de resserrer les liens avec les partenaires traditionnels des Etats-Unis, dont leur "plus vieil allié", la formule consacrée à Washington pour désigner la France.

Cela n'avait pourtant pas très bien commencé avec son homologue français. En septembre 2021, les Etats-Unis avaient annoncé une spectaculaire nouvelle alliance militaire avec le Royaume-Uni et l'Australie, AUKUS, soufflant à la France un énorme contrat de sous-marins avec Canberra.

Joe Biden, sans revenir le moins du monde sur le fond de la décision, avait reconnu une "maladresse". Il a depuis tout fait pour apaiser Emmanuel Macron, un processus qui, selon les analystes, culmine dans cet accueil solennel à Washington.

Le président français a d'ailleurs souligné en arrivant jeudi matin que la France et les Etats-Unis devaient "redevenir frères d'armes".

D'autres différends devraient être évoqués pendant cette visite. Emmanuel Macron a ainsi déploré mercredi sur un ton particulièrement offensif les décisions économiques "super agressives" pour les entreprises européennes de son homologue américain.

Les Etats-Unis et l'Union européenne "ne sont pas sur un pied d'égalité" à cause des subventions aux entreprises américaines prévues dans le grand plan climat du président démocrate, a-t-il de nouveau regretté jeudi, interviewé par ABC.

Joe Biden veut redynamiser son industrie et rassurer une classe moyenne ébranlée par la mondialisation, tout en tenant tête à Pékin. Cela passe par une défense décomplexée des intérêts américains, sur le plan militaire - ce qu'a illustré AUKUS - comme industriel.

Emmanuel Macron a jugé mercredi que le "risque c'est que face aux défis de l'époque, les Etats-Unis regardent d'abord les Etats-Unis, c'est normal (...) et regardent ensuite la rivalité avec la Chine, et, en quelque sorte, que l'Europe et la France deviennent une sorte de variable d'ajustement".

Le président américain a en particulier fait voter un gigantesque programme d'investissements, le "Inflation Reduction Act", qui prévoit de subventionner les voitures électriques... tant qu'elles sont "Made in USA."

 

Diplomatie et gala

"Vous allez peut-être régler votre problème mais vous allez aggraver le mien", a dit Emmanuel Macron à des parlementaires américains, en insistant sur la nécessité pour la France aussi de soutenir la classe moyenne et l'emploi.

Ces choix "vont fragmenter l'Occident", a-t-il ensuite martelé devant la communauté française. Ils "ne peuvent fonctionner que s'il y a une coordination entre nous, si on se décide ensemble, si on se resynchronise".

Après cette charge, Emmanuel et Brigitte Macron sont allés dîner avec Joe et Jill Biden dans un restaurant italien de Washington pour un moment à la fois privé et "politique", selon un conseiller de l'Elysée.

Il a assuré que le président français tiendrait ce même "propos central" à son hôte, lui-même très attaché au sort de la "middle class".

Au-delà de ces discussions, les deux dirigeants voudront certainement afficher leur entente sur la réponse à apporter à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Et il sera intéressant de les entendre sur la Chine: Washington voudrait que les Européens partagent davantage sa préoccupation face à la montée en puissance tous azimuts de Pékin, mais la France tient à tracer son propre chemin diplomatique.

Ces graves questions seront laissées momentanément de côté pendant un dîner de gala jeudi soir.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..
LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..

Jeudi 1er Décembre 2022 - Les couples Macron et Biden dînent ensemble dans la bonne humeur

La visite d'Etat du couple Macron aux Etats-Unis a débuté officiellement. Alors que le président français a rencontré mercredi après son arrivée la vice-présidente américaine Kamala Harris, il a ensuite rejoint avec son épouse Brigitte Joe et Jill Biden. Tous les quatre ont dîner ensemble en privé dans un restaurant à la sortie duquel ils ont été photographiés. Ce repas précède le dîner d'Etat officiel qui doit se dérouler ce jeudi soir à la Maison Blanche. Pour l'occasion, les Etats-Unis ont mis les petits plats dans les grands. En conférence de presse, Jill Biden en a dévoilé les premiers détails.

L'évènement se tiendra sous une grande tente dans les jardins de la demeure présidentielle, sur des tables chargées de chandeliers et de fleurs aux couleurs des deux pays. Seront servis: du homard - 200 crustacés vivants ont fait leur dernier voyage jusqu'à Washington - du boeuf, de la courge du potager, et un gâteau à l'orange, entre autres. Point visiblement important pour la First Lady, des fromages américains de haute qualité seront proposés. Le tout accompagné par la musique du jazzman Jon Baptiste.

Le but de cette visite officielle est de rappeler les liens uniques entre la France et les Etats-Unis. Emmanuel Macron a ainsi rappelé mercredi que l'alliance entre les deux pays est "plus forte que tout". Dans son discours prononcé devant la communauté française à l'ambassade de France à Washington, le président français a plaidé pour "essayer ensemble d'être à la hauteur de ce que l'Histoire a scellé entre nous, une alliance plus forte que tout". Il a aussi estimé que sa seconde visite d'Etat aux Etats-Unis, après celle de 2018, "montr(ait) aussi la force, le lien entre les Etats-Unis et la France".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..

Jeudi 1er Décembre 2022 - Chine : au coeur de la révolte face aux confinements

Malgré une surveillance omniprésente, Xi Jinping n’a pas vu venir le soulèvement d’une jeunesse excédée par les confinements.

Le long de la rivière Liangmahe, à une encablure des ambassades française et américaine, rien ne reste de la manifestation de dimanche. Les bougies ont disparu, les papiers blancs brandis comme des étendards contre la censure par des centaines de jeunes ont été balayés.

Des patrouilles de police inspectent les berges et vérifient les pièces d’identité. Interdiction de filmer les sites des rassemblements. Des agents contrôlent les téléphones portables et demandent aux passants d’en effacer toutes les vidéos. Ils vérifient aussi que des applications interdites en Chine comme Telegram et Instagram, qui permettent de communiquer avec l’étranger, ne sont pas installées sur les appareils, ou qu’un réseau privé virtuel n’est pas chargé pour contourner la censure.

 

Confinée ou emprisonnée, de toute façon, quelle est la différence ?

Dans son appartement situé quelques kilomètres plus au nord, dans le district de Haidian, Chloé, un nom d’emprunt, n’en revient toujours pas : «Nous étions si nombreux, comme une famille ! raconte cette jeune avocate qui manifestait pour la première fois. J’avais les larmes aux yeux, j’étais tellement fière de nous voir tous ici. Il y avait beaucoup d’émotion. Non, je n’avais pas peur et je pense que si c’est possible je retournerai manifester. » « La police m’a appelée le lendemain sur mon portable, je ne sais pas comment ils ont su que j’étais là-bas, reprend l’une de ses amies. Les policiers ont peut-être filmé la scène ou tracé nos portables. En tout cas, ils m’ont dit fermement que je pourrais être arrêtée. Mais être confinée ou emprisonnée, de toute façon, quelle est la différence ? »

La jeunesse chinoise se révolte pour la première fois depuis 1989. Comme à l’époque du printemps étudiant réprimé dans le sang, place Tiananmen, le mouvement naît dans les campus, à Beida et Tsinghua, les deux plus grands du pays, qui hébergent chacun plus de 50 000 étudiants et forment les élites du régime. Impossible d’y entrer. Depuis octobre dernier, ils sont «verrouillés » dans le cadre de la politique zéro Covid. Les étudiants dorment, mangent et étudient sur place dans une bulle sanitaire qui les coupe du reste du monde. Sur les réseaux sociaux, ils se filmaient traînant de faux chiens en papier ou jouant à des jeux d’enfants pour dire leur abattement, jusqu’à cette semaine où s’est mis à souffler le vent de la rébellion. «C’était mon rêve d’entrer à Beida, le rêve de toute ma famille, raconte une étudiante contactée via une messagerie cryptée. Mais je me retrouve dans une espèce de prison dont on ne peut plus sortir, s’amuser comme le font les jeunes du monde entier. Ce n’est pas une vie, ce n’est pas la vie dont je rêvais. »

Alors, lundi, la jeune fille a, elle aussi, décidé d’exprimer sa colère. Elle a rejoint un groupe d’étudiantes dans l’une des cantines de l’université. «Nous avions préparé des piles de feuilles blanches que nous avons brandies pour témoigner de notre opposition à la censure. Ici, on ne peut rien critiquer, et surtout pas le gouvernement. Ces feuilles vierges, c’est notre façon de montrer à quel point nous sommes vides de tout espoir. »

 

Arrêter nos professeurs et nos proches est une manière de faire pression sur nous

Mardi, des dizaines de cars de police étaient ostentatoirement stationnés autour des universités. Les forces de l’ordre n’y sont pas entrées, sans doute attendent-elles un signal qui ne peut venir que d’en haut. «Nos professeurs essayent de nous protéger, témoigne une étudiante. Ils comprennent nos revendications, ce sont eux qui négocient avec la police. Je sais que l’un d’entre eux a déjà été arrêté, il est accusé de nous soutenir. Arrêter nos professeurs et nos proches est une manière de faire pression sur nous. »

Une banderole bien visible a été affichée sur le toit d’un des bâtiments de Tsinghua. On pouvait y lire clairement : «Xi Jinping, connard». La photo a circulé sur les réseaux sociaux avant d’être effacée par la censure. La banderole sera restée en place deux heures avant d’être décrochée. «Nous vivons dans un pays à l’arrêt sur le plan économique comme sur le plan éducatif. Nous avons une jeunesse qui ne va plus en cours, qui ne s’amuse plus et qui n’a plus aucune vision de l’avenir, dans une société fatiguée et exaspérée », explique Franck Pajot, enseignant au lycée français de Pékin et représentant élu des Français de l’étranger.

Cette jeunesse à bout de souffle n’hésite plus à s’aventurer sur le terrain politique avec des slogans jamais entendus en Chine depuis trente-trois ans, tels que «Xi Jinping démission», «Mort à l’empereur» et «Fin du parti communiste».

«J’ai été vraiment surpris par l’ampleur de ces manifestations. Depuis quinze ans que je vis en Chine, je n’avais jamais vu cela, reprend Franck Pajot, présent dans le rassemblement ce week-end. Il s’est vraiment passé quelque chose d’historique dimanche soir. J’ai entendu des slogans hostiles à Xi Jinping, hostiles au gouvernement et au zéro Covid. J’étais profondément ému de voir ces jeunes gens crier des slogans politiques pour lesquels ils risquent la prison à vie. » Les mêmes slogans résonnent aux quatre coins du pays, dans les universités de Nankin, Xi’an ou Wuhan. Ils sont hués par la génération zéro Covid.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..

Jeudi 1er Décembre 2022 - Un Iranien célèbre la défaite de son pays face aux Etats-Unis et se fait tuer

Un Iranien a été tué par les forces de sécurité après avoir célébré la défaite de l'équipe d'Iran face aux Etats-Unis au Mondial de football, ont annoncé mercredi des défenseurs des droits humains. La défaite de l'Iran mardi soir à Doha face à son ennemi juré et son élimination du Mondial ont suscité parmi les Iraniens à la fois des scènes de joie et de désespoir, dans un pays partagé face au mouvement de contestation déclenché il y a deux mois et demi.

Mehran Samak, 27 ans, a été tué par balles après avoir klaxonné au volant de sa voiture à Bandar Anzali, une ville sur la mer Caspienne, au nord-ouest de Téhéran, selon des groupes de défense des droits humains. Le jeune homme «a été visé directement et atteint à la tête par les forces de sécurité... après la défaite de l'équipe nationale contre l'Amérique», a déclaré le groupe Iran Human Rights (IHR), basé à Oslo.

 

«Mort au dictateur»

Un autre groupe, le Center for Human Rights in Iran (CHRI), basé à New York, a également affirmé que l'homme avait été tué par les forces de sécurité en participant aux célébrations. Il a publié une vidéo de ses funérailles à Téhéran durant lesquelles on entendait la foule crier «Mort au dictateur».

Ce slogan visant le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, est l'un des principaux cris de ralliement du mouvement de contestation déclenché par la mort de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans décédée le 16 septembre à Téhéran après son arrestation par la police des mœurs.

Au moins 448 personnes, dont 60 enfants de moins de 18 ans, sont mortes dans la répression des manifestations par les forces de sécurité, selon un bilan établi par IHR. Lundi, les autorités iraniennes avaient pour la première fois fait état de la mort de plus 300 personnes depuis le début des troubles.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..

Jeudi 1er Décembre 2022 - Propos jugés racistes : le député RN Grégoire de Fournas de retour à l'Assemblée

Le député RN Grégoire de Fournas, exclu 15 jours de l'Assemblée nationale après une déclaration sur les migrants jugée raciste par les autres groupes politiques, a fait son retour jeudi au Palais Bourbon, "ravi de revenir" malgré les critiques.

L'élu de Gironde est arrivé dans l'hémicycle vers 10h00 pour l'examen d'une proposition de loi LR sur les retraites agricoles.

Le 3 novembre, il avait suscité une vague d'indignation en lançant "qu'il retourne en Afrique", lors d'une intervention du député LFI Carlos Martens Bilongo sur les migrants. Sa sortie, jugée raciste par les autres groupes de l'Assemblée, avait provoqué la fin prématurée de la séance de questions au gouvernement.

Grégoire de Fournas avait nié tout caractère raciste, assurant parler du bateau humanitaire Ocean Viking alors bloqué en mer avec 234 migrants, et pas de Carlos Martens Bilongo, élu noir du Val-d'Oise.

Il avait ensuite été sanctionné d'une exclusion temporaire pour 15 jours de séance et de la perte de la moitié de son indemnité parlementaire pendant deux mois. Cette "censure avec exclusion temporaire" est la plus lourde sanction disciplinaire possible, une décision rarissime.

Jeudi, il s'est dit "ravi de pouvoir revenir", "je reste assez serein parce que j'ai toujours considéré que j'avais été l'objet d'une manipulation", d'une "malhonnêteté de La France Insoumise" et d'une "terrible injustice", a-t-il dit à LCP.

"J'espère que cette sanction l'a fait réfléchir", a réagi pour sa part l'insoumis Carlos Martens Bilongo, tandis que le communiste Sébastien Jumel a critiqué un "retour honteux" de celui qui, "j'imagine, ne doit pas être fier des propos qu'il a tenus".

"Il doit revenir" mais "on devrait avoir des sanctions beaucoup plus lourdes pour des propos pareils", a estimé sur LCP le MoDem Richard Ramos, dans la majorité présidentielle.

"Je n'ai ni envie d'en faire une victime, ni d'en faire un héros", a estimé de son côté devant des journalistes le député LR Aurélien Pradié. "Donc laissons-le dans l'indifférence générale dans laquelle il était jusque-là", a-t-il ajouté, estimant qu'il n'avait "pas beaucoup brillé par son action politique".

 

La promotion de son vin sur les réseaux sociaux

Mi-novembre, M. de Fournas, viticulteur de profession, a par ailleurs été épinglé par Christophe Pallez, le déontologue de l'Assemblée nationale, pour un "manquement déontologique" après avoir fait la promotion de son vin sur les réseaux sociaux.

Christophe Pallez a jugé que le député faisait "la promotion d'un intérêt privé (l'entreprise de ses parents dont il fut salarié) dans le cadre de sa fonction", le compte Twitter utilisé étant le compte qu'il a fait référencer sur le site de l'Assemblée, selon une source parlementaire.

Le déontologue a écrit à Grégoire de Fournas pour l'informer de ce manquement et lui recommander de "ne plus utiliser ce compte ou tout autre support arguant de sa qualité de député pour de telles activités".

Si la recommandation n'était pas suivie, le bureau de l'Assemblée, sa plus haute instance collégiale, pourrait être saisi et prononcer une peine disciplinaire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..

Jeudi 1er Décembre 2022 - En Russie, nouveau tour de vis contre les «agents de l'étranger»

Avec la guerre en Ukraine, ce qui n'était au départ qu'une désignation infamante, héritée du système soviétique, est devenu un outil de répression de plus en plus menaçant contre ceux que le pouvoir considère comme des «traîtres». Une nouvelle étape est franchie ce 1er décembre dans cette mise au ban sociale orchestrée par le ministère de la Justice et qui touche désormais plus de deux cent cinquante personnes physiques et institutions.

Selon un décret publié le 10 novembre, une simple suspicion de «bénéficier d'un soutien étranger ou de se trouver sous influence» - et non plus le versement effectif d'un financement - peut vous valoir de figurer sur cette liste publiée sur internet par les autorités. De surcroît, les noms des «agents de l'étranger» seront désormais accompagnés de données, considérées théoriquement comme confidentielles : adresse, numéro fiscal et de sécurité sociale…

 

Elimination de l'espace public

Le 25 novembre, la liste des «agents de l'étranger» s'est élargie pour y inclure notamment l'ancien maire d’Iekaterinbourg, Evgueni Roizman, l'avocat Ilya Novikov et la journaliste Alexandra Garmazhapova, fondatrice de l'association Bouriatie libre. On compte désormais deux cent deux médias et organisations agents de l'étranger en Russie auxquels s'ajoutent soixante-deux personnes physiques et onze associations publiques.

Issue d'un texte initial voté en 2012, progressivement durcie pour toucher non plus seulement les associations mais aussi les individus à partir de 2020, la loi sur les «agents de l'étranger» soumet ces derniers à de lourdes contraintes administratives – concrètement un compte rendu ultra-détaillé des revenus, dépenses et activités des trois mois écoulés. Déroger à ces règles – ou être accusé de ne pas les respecter – expose à de sévères sanctions, conduisant, par exemple à la dissolution de l'organisation de défense des droits humains Memorial, prix Nobel de la Paix 2022.

Les médias concernés, soit la totalité de la presse indépendante, exilés hors de Russie pour la plupart, doivent faire précéder chacune de leurs publications d'une mention en lettres majuscules précisant leur statut. Cela vaut aussi pour tout «post» sur internet d'une personne désignée comme «agent de l'étranger». La liste des interdictions, alourdies par le décret du 10 novembre, est impressionnante : interdiction d'être employé dans un service public, de participer à toute commission publique et bien sûr aux élections, d'organiser des événements publics, d'enseigner et même de travailler dans des établissements publics…

Des mesures – équivalant peu ou prou à une élimination de l'espace public – pouvant aisément favoriser des dérives ou des violences – nombre d'«agents de l’étranger» ont ainsi été la cible de harcèlement de voisinage, voire de brutalités policières. Dans le contexte de la guerre, l'étau qui se resserre, après avoir fait table rase de toute opposition et média indépendants, vise prioritairement la moindre expression contre l'«opération militaire spéciale» en Ukraine. «Presque tout le monde, désormais, peut devenir un 'agent de l'étranger'», résume le site Telegram «7x7», lui-même placé sur cette liste des bêtes noires du pouvoir.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..

Jeudi 1er Décembre 2022 - Paris «déplore» la convocation de son ambassadeur en Iran

Cette convocation prend place dans un contexte de répression des manifestations déclenchées en Iran par la mort le 16 septembre de la jeune Mahsa Amini.

La France a déploré jeudi 1er décembre la convocation de son ambassadeur à Téhéran, Nicolas Roche, au ministère iranien des Affaires Étrangères, réitérant «sa condamnation la plus ferme de la répression en cours et les atteintes multiples aux libertés fondamentales en Iran».

«Le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères déplore la convocation de l'ambassadeur de France à Téhéran par les autorités iraniennes, le 30 novembre, en réaction à l'adoption par l'Assemblée nationale, le 28 novembre, d'une résolution apportant le soutien de l'Assemblée nationale au mouvement pour la liberté en Iran», indique le Quai d'Orsay dans un communiqué.

 

«Accusations sans fondement»

L'agence Irna avait fait part de cette convocation mercredi soir. Lors de cette réunion, l'Iran a élevé une «vive protestation contre les accusations sans fondement» des autorités françaises et a condamné «les interventions inacceptables de ce pays», avait alors indiqué l'agence officielle. L'Assemblée nationale française a adopté à l'unanimité lundi une résolution en «soutien au peuple iranien».

Le texte «condamne avec la plus grande fermeté la répression brutale et généralisée» à l'égard «des manifestants non violents», «dénonce l'usage de la torture» et «affirme son soutien au peuple iranien dans son aspiration à la démocratie et au respect de ses droits et libertés fondamentales». En outre, il «demande la libération immédiate» des sept ressortissants français «détenus arbitrairement» dans ce pays.

 

«C'est la répression qui s'abat»

Durant la séance, la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna a fustigé le «recours massif du régime iranien à la détention arbitraire, à la censure, à la violence». «Face aux aspirations légitimes des femmes et des hommes iraniens, c'est la répression qui s'abat», a-t-elle dit. Jeudi, le Quai d'Orsay «réaffirme que les aspirations des manifestantes et des manifestants à plus de liberté et au respect de leurs droits sont légitimes et doivent être entendues».

La répression des manifestations déclenchées en Iran par la mort le 16 septembre de la jeune Mahsa Amini après son arrestation par la police des mœurs a fait au moins 448 morts, avait indiqué mardi un groupe de défense des droits humains. Ce bilan ne comprend que les citoyens tués dans la répression et non les membres des forces de sécurité.

Sur les 448 personnes dont le décès a été confirmé, 60 étaient âgés de moins de 18 ans dont neuf filles, et 29 femmes, selon l'ONG Iran Human Rights (IHR) basée en Norvège.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..

Jeudi 1er Décembre 2022 - Guerre en Ukraine : les pays de l'Otan promettent d'aider Kiev à braver l'hiver

Le président russe Vladimir Poutine veut utiliser l'hiver comme «une arme de guerre» contre l'Ukraine avec des «attaques délibérées» contre des infrastructures civiles pour priver le pays de chauffage, d'électricité et d'eau, a dénoncé mardi le secrétaire général de l'Otan.

«Les attaques délibérées contre les services essentiels - le chauffage, la lumière, l'eau, le gaz - ont pour but d'infliger autant de souffrances que possible aux civils ukrainiens pour essayer de briser leur engagement, leur unité dans la lutte contre l'invasion russe», a affirmé Jens Stoltenberg à son arrivée à Bucarest pour une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Otan.

 

Les pays de l'Otan promettent d'aider l'Ukraine à braver l'hiver

Les pays membres de l'Otan réunis à Bucarest mardi se mobilisent pour aider l'Ukraine à passer l'hiver, avec l'annonce attendue d'une contribution financière «substantielle» de Washington pour faire face aux dommages causés par la Russie sur les infrastructures énergétiques de Kiev.

Arrivé lundi soir à Bucarest, le secrétaire d'État américain Antony Blinken devait annoncer en fin de journée une aide financière «substantielle» à l'Ukraine dans le domaine de l'énergie, selon des hauts responsables américains. Cette aide «sera substantielle et ce n'est pas fini», a indiqué à des journalistes l'un des hauts responsables s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, refusant de donner plus de détails ou le montant précis. Il a toutefois rappelé que l'administration Biden avait budgété 1,1 milliard de dollars pour l'énergie en Ukraine et en Moldavie. L'aide américaine s'inscrit dans la perspective d'une conférence internationale des bailleurs de fonds en «soutien à la résistance civile ukrainienne», qui se tiendra le 13 décembre en France.

 

La France accorde un prêt de 100 millions d'euros à l'Ukraine

La France va accorder un prêt bilatéral de 100 millions d'euros pour venir en aide à l'Ukraine, a annoncé mardi le ministère français de l'Économie et des Finances. Cette assistance financière s'ajoute à un prêt de 300 millions d'euros octroyé en mars.

«L'assistance financière à l'Ukraine joue un rôle crucial pour soutenir la stabilité économique du pays et la continuité des services publics», a indiqué Bercy dans un communiqué. «Elle contribue aussi au maintien en fonctionnement des infrastructures essentielles, alors que les destructions menées par la Russie à l'approche de l'hiver se sont intensifiées et génèrent de graves conséquences pour la population ukrainienne», a-t-on ajouté de même source.

 

L'Ukraine reçoit des lance-roquettes LRU français, équivalent des Himars américains

L'Ukraine a annoncé mardi avoir reçu des lance-roquettes unitaires (LRU), l'équivalent français des Himars américains, pour renforcer son arsenal militaire face à la Russie, après plus de neuf mois d'invasion des troupes de Moscou. «Arrivée de LRU ! L'armée ukrainienne est maintenant plus forte», s'est félicité sur Twitter le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov.

Le ministre n'a pas précisé combien de LRU avaient été livrés, mais son homologue français, Sébastien Lecornu, avait indiqué le 19 novembre dans un entretien au Journal du Dimanche que la France allait envoyer «deux LRU pour la frappe terrestre en profondeur» à l'Ukraine. Le LRU a une porté d'«environ 70 km» et peut toucher sa cible avec une précision «à moins d'un mètre», selon une description sur le site du ministère français de la Défense. Ces derniers mois, l'Ukraine a utilisé plusieurs types de lance-roquettes étrangers, dont les très précis Himars américains, pour cibler les lignes arrières russes et notamment les lignes d'approvisionnement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..

Jeudi 1er Décembre 2022 - L'Assemblée vote à l'unanimité l'augmentation du montant des retraites des agriculteurs à partir de 2026

L'Assemblée nationale a voté jeudi à l'unanimité une proposition de loi LR permettant de relever, à partir de 2026, les retraites des agriculteurs non-salariés, en modifiant le mode de calcul de leur pension.

Le texte prévoit «d'étendre aux non-salariés agricoles», notamment les chefs d'exploitation et les «conjoints collaborateurs», «le calcul de la retraite de base sur les seules vingt-cinq meilleures années», et non plus sur l'intégralité de leur carrière. Les chefs d'exploitation à la retraite touchent en moyenne 1.079 euros bruts pour une carrière complète (hors réversion), selon des éléments de la Mutualité sociale agricole (MSA).

«580 euros brut, c'est l'écart de pension constaté chaque mois entre un agriculteur retraité et un salarié à la retraite», a souligné, à l'ouverture des débats, le rapporteur du texte, le député LR de l'Aisne Julien Dive. C'est un «terrible aveu d'échec de notre système d'assurance vieillesse» pour une profession aux «conditions de travail contraignantes» avec «deux tiers des agriculteurs qui ne partent pas plus de trois jours consécutifs en vacances par an», a-t-il ajouté.

Pour faire adopter le texte, rejeté de très peu en commission, Julien Dive avait introduit un amendement reculant à janvier 2026, et non plus 2024, l'entrée en vigueur progressive de cette mesure. Il s'agit de «donner à la Mutualité sociale agricole le temps» de s'adapter au nouveau mode de calcul. Le ministre du Travail Olivier Dussopt s'est dit favorable à la proposition de loi ainsi amendée, en y voyant «un compromis républicain».

 

«Attractivité du métier»

Dans l'hémicycle, André Chassaigne, président du groupe communiste, a apporté son soutien au texte de Julien Dive: «Nous lèverons la main voire le poing pour le voter», a-t-il lancé. De LFI au RN, tous les élus ont salué la mesure et la «co-construction» en faveur d'une profession «essentielle», même si certains ont déploré le report de 2024 à 2026. «Une adoption avant la discussion sur l'âge légal de la retraite est désormais notre priorité», a affirmé dans un communiqué la FNSEA, qui voit dans cette réforme «un levier puissant de pérennisation de l'activité».

«Le sujet est crucial pour l'attractivité du métier», a insisté Julien Dive, alors qu'un agriculteur sur deux arrivera à l'âge de la retraite en 2030. Selon Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA chargé du dossier retraites, les agriculteurs ont été considérés comme des pensionnés «de seconde zone» car historiquement, «ceux qui partaient à la retraite avaient un jardin, voire droit à des parcelles de subsistance», en plus de loyers pour leurs terres, ou du fruit de la cession de leur exploitation.

Par ailleurs, «sur la reconstitution des carrières, la Mutualité sociale agricole se rend compte qu'on est de plus en plus à être polypensionnés, avec parfois des cotisations dans trois caisses», expliquait-il à l'AFP avant la séance.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2313) - JEUDI  1er DÉCEMBRE 2022 : Macron aux USA, Chine, Retraite des agriculteurs, 49-3 à l'Assemblée,..

Jeudi 1er Décembre 2022 - L'actrice Mylène Demongeot est morte à 87 ans, après sept décennies sous les projecteurs

Après avoir longuement combattu un cancer du péritoine, dont elle avait annoncé la récidive début octobre, Mylène Demongeot a rendu son dernier souffle à l'âge de 87 ans. « Dévasté », son ami « depuis plus de 40 ans », l'écrivain Henry-Jean Servat, a annoncé jeudi son « envolée au ciel » sur son compte Twitter et dans les colonnes du quotidien Midi Libre : « C'était une artiste magnifique. Elle avait passé sa jeunesse à Montpellier, elle s'était mariée à l'église de Palavas-les-Flots, elle adorait la région. Elle était engagée dans la protection des animaux. C'était une amie depuis plus de 40 ans. Elle est décédée à la suite d'une longue maladie. »

Auprès de France Dimanche, début octobre, Mylène Demongeot, de son vrai nom Marie-Hélène Demongeot, avait confié être « épuisée » par les séances répétitives de chimiothérapie et se tourner vers l'immunothérapie. « Je refuse de me laisser abattre, ce serait laisser gagner la partie (au cancer) et il en est hors de question. Je me battrai jusqu’au bout ! Je ne peux pas mourir… », indiquait-elle.

 

Une carrière éclectique devant les caméras

Initialement modèle photo, l'actrice et productrice a débuté sa carrière cinématographique dans les années 1950. Elle n'a que 17 ans lorsqu'elle apparaît pour la première fois sur grand écran, dans Les Enfants de l'amour (1953) de Léonide Moguy. S'imposant entre les deux monstres du septième art tricolore que sont Yves Montand et Simone Signoret, elle connaît la gloire en interprétant le rôle d'Abigail dans Les Sorcières de Salem, en 1957.

De la trilogie Fantômas dans les années 1960 à celle de Camping un demi-siècle plus tard, chaque génération gardera son propre souvenir de cette actrice appréciée du public. Elle connaît notamment le succès avec Bonjour Tristesse d'Otto Preminger et Sois belle et tais-toi de Marc Allégret (1958), Les Trois Mousquetaires de Bernard Borderie (1961), Tenue de soirée de Bertrand Blier (1986), 36 Quai des Orfèvres d'Olivier Marchal (2004) ou jusqu'au récent Maison de retraite de Thomas Gilou (2022). L'actrice ne s'est toutefois pas cantonnée au cinéma populaire qui a fait sa popularité.

Chevelure blonde, visage souriant, Mylène Demongeot fut souvent comparée à Brigitte Bardot, avec laquelle elle partageait un même amour des animaux et de l'environnement, et dont elle fut même présentée comme la rivale. « Mylène Demongeot était une actrice engagée, sensible, notamment, à la défense de la cause animale et environnementale et au droit de mourir dans la dignité », soulignent ses proches dans un communiqué annonçant son décès.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens