Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2022 3 26 /10 /octobre /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2278) : MARDI 25 OCTOBRE 2022

Mardi 25 Octobre 2022 –  Nommé premier ministre britannique, Rishi Sunak veut réparer «immédiatement» les «erreurs» commises sous Liz Truss

Chargé par le roi Charles III de former un gouvernement, Rishi Sunak est devenu ce mardi officiellement premier ministre britannique, le troisième en deux mois, dans un pays plongé dans une grave crise économique et sociale.

Ex-banquier et ministre des Finances, Rishi Sunak devient le premier dirigeant britannique d'origine indienne, de confession hindoue et le premier originaire d'une ancienne colonie britannique. À 42 ans, il est aussi le plus jeune chef de gouvernement de l'histoire contemporaine du Royaume-Uni, après une ascension fulgurante en politique. Poussée au départ après la tempête provoquée par son plan massif de baisses d'impôts, Liz Truss, l'avait précédé au palais de Buckingham pour présenter au roi sa démission, après un mandat d'une brièveté record : 49 jours.

 

«Tous les succès»

Elle a souhaité «tous les succès» du monde à son successeur, «pour le bien de notre pays» et dans un plaidoyer pour l'audace au pouvoir cité le philosophe romain Sénèque : «ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles». Faisant un bilan de son mandat éclair, marqué par le décès et les funérailles de la reine Elizabeth II et l'accession au trône de Charles III, elle a souligné le soutien apporté aux ménages face à l'augmentation des factures d'énergie.

Elle s'est ensuite rendue en voiture pour remettre sa démission au roi Charles III au palais de Buckingham. Le souverain, âgé de 73 ans, a confié la tâche de former un nouveau gouvernement à Rishi Sunak, qui sauf surprise, devrait notamment conserver Jeremy Hunt au poste de ministre des Finances. C'est la première fois que Charles III nomme un chef de gouvernement. Liz Truss, avait été reçue par Elizabeth II le 6 septembre lors d'une audience au château écossais de Balmoral. La souveraine de 96 ans était décédée deux jours plus tard.

Après sa victoire lundi, seul candidat confirmé au sein de sa formation, Rishi Sunak a promis «stabilité et unité». «Rassembler le parti et le pays sera ma priorité absolue», a-t-il déclaré dans une brève allocution. Rishi Sunak prend les rênes d'un pays confronté à une grave crise économique et sociale. L'inflation dépasse 10%, au plus haut au sein du G7. Les prix de l'énergie flambent, comme ceux de l'alimentation. Le risque de récession plane.

Il lui faudra aussi calmer les marchés, ébranlés par les annonces budgétaires du gouvernement Truss fin septembre, annulées depuis pour l'essentiel en catastrophe. Rishi Sunak arrive au pouvoir dans une période d'instabilité sans précédent. Il est le cinquième premier ministre britannique depuis 2016, quand le pays a choisi lors d'un référendum de sortir de l'Union européenne, et le troisième en deux mois. Il a averti «décisions difficiles» à venir pour réparer les «erreurs» commises sous Liz Truss, poussée à la démission après une tempête financière provoquée par son programme économique.

 

Brexiter de la première heure

Il prend la tête d'un parti conservateur extrêmement divisé, après douze ans au pouvoir. Alors que l'opposition travailliste caracole en tête dans les sondages à deux ans des élections générales, Rishi Sunak a prévenu les députés de son camp qu'ils devaient «s'unir ou mourir». Rishi Sunak a exclu des élections anticipées, réclamées par le Labour. Mais selon un sondage Ipsos publié lundi, 62% des électeurs souhaitent un tel scrutin avant la fin 2022. Selon un sondage YouGov, seuls 38% des Britanniques sont satisfaits que Rishi Sunak devienne leur Premier ministre.

Ce Brexiter de la première heure, qui passe pour un travailleur pragmatique, devra former un gouvernement rapidement, pour à la fois donner des gages aux marchés et satisfaire les clans de sa majorité, au risque de subir le même sort que Liz Truss. Il devra aussi s'expliquer sur ses intentions : il ne s'est pas exprimé pendant la campagne éclair des Tories qui a démarré jeudi. Il s'est imposé sans programme ni vote des adhérents, après la renonciation de l'ex-Premier ministre Boris Johnson et l'échec de son adversaire Penny Mordaunt à se qualifier.

 

Félicitations de la communauté internationale

L'ex-premier ministre britannique Boris Johnson a adressé mardi ses «félicitations» à son ex-ministre des Finances Rishi Sunak pour son accession au pouvoir en ce jour «historique». «Félicitations à @RishiSunak en ce jour historique, c'est le moment pour chaque conservateur d'apporter à notre nouveau Premier ministre son soutien plein et entier», a tweeté l'ancien dirigeant, connu pour avoir eu avec Rishi Sunak des relations tendues.

«Je vous souhaite de surmonter avec succès tous les défis auxquels la société britannique et le monde entier sont confrontés aujourd'hui. Je suis prêt à continuer à renforcer ensemble le partenariat stratégique ukraino-britannique», a déclaré Volodymyr Zelensky sur Twitter en adressant ses «félicitations» à Rishi Sunak. «Félicitations à Rishi Sunak qui devient Premier ministre du Royaume-Uni. Ensemble, nous continuerons d'oeuvrer pour faire face aux défis du moment, dont la guerre en Ukraine et ses multiples conséquences pour l'Europe et pour le monde», a écrit Emmanuel Macron.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2278) : MARDI 25 OCTOBRE 2022

Mardi 25 Octobre 2022 –  L'Italie fait «pleinement partie de l'Europe et du monde occidental», assure Giorgia Meloni

La nouvelle cheffe du gouvernement italien a également promis que son pays continuerait «d'être un partenaire fiable de l'Otan en soutien à l'Ukraine».

L'Italie fait «pleinement partie de l'Europe et du monde occidental» a affirmé mardi 25 octobre avec force la nouvelle cheffe du gouvernement italien Giorgia Meloni, à la tête du parti post-fasciste eurosceptique Fratelli d'Italia (FdI). Cette dernière a également nié toute «sympathie» ou «proximité» avec le fascisme.

Elle a assuré que l'approche italienne n'était pas de «freiner et saboter l'intégration européenne» mais de faire mieux fonctionner la machine communautaire, dans son discours de politique générale devant les députés qui doivent voter dans la soirée la confiance à son gouvernement. Un vote acquis en raison de la majorité absolue dont sa coalition dispose.

 

S'opposer à la Russie

L'Union Européenne est «une maison commune pour affronter les défis que les États membres peuvent difficilement affronter seuls», a-t-elle estimé, jugeant que l'UE n'a pas fait assez dans ce domaine dans le passé.

Par ailleurs, la nouvelle présidente du Conseil a également promis que l'Italie resterait «un partenaire fiable de l'Otan en soutien à l'Ukraine qui s'oppose à l'agression de la Russie», dénonçant le «chantage» du président russe Vladimir Poutine. «Céder au chantage de Poutine sur l'énergie ne résoudrait pas le problème, cela l'aggraverait ouvrant la voie à de nouvelles prétentions et chantages et de futures augmentations (du prix) de l'énergie encore plus importantes que celles que nous avons connues ces derniers mois», a-t-elle estimé.

«Ce gouvernement veut arrêter les départs illégaux (d'Afrique) et briser le trafic d'êtres humains» en Méditerranée, a-t-elle également assuré.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2278) : MARDI 25 OCTOBRE 2022

Mardi 25 Octobre 2022 –  La Clusaz : le tribunal de Grenoble suspend le chantier de création d'une retenue d'eau

La création d'une retenue d'eau sur le territoire de La Clusaz avait déclenché une vive opposition. Le tribunal de Grenoble a rendu sa décision en faveur de la suspension du chantier, ce 25 octobre.

Saisi d'urgence au début du mois d'octobre pour interrompre le chantier de création d'une retenue d'eau sur la colline de la Colombière, sur le plateau de Beauregard, le tribunal administratif de Grenoble a rendu sa décision ce 25 octobre : «Il y a lieu d'ordonner la suspension de l'exécution de l'arrête du 20 septembre 2022», a-t-il jugé. «En l'état de l'instruction, le moyen tiré de l'absence de raison impérative d'intérêt public majeur permettant de déroger à l'interdiction de destruction des espèces protégées est propre à créer un doute sérieux quant à la légalité de l'arrêté attaqué.»

Autrement dit : les arguments avancés par les promoteurs du projet, qui avaient justifié la création d'une retenue d'eau non seulement pour la neige artificielle, mais aussi pour résoudre un enjeu d'eau potable dans la région, n'ont pas été suffisamment étayés pour justifier de détruire l'environnement sur la zone.

Le 20 septembre, le préfet de la Haute-Savoie avait en effet déclaré d’utilité publique le projet d’aménagement de la retenue collinaire, autorisant ainsi les travaux à démarrer à tout moment dans la station de ski de La Clusaz. C'est cet arrêté d'urgence qui était mis en cause par les associations de défense de l'environnement.

Elles ont obtenu gain de cause en arguant que les études d'impact n'étaient pas suffisantes pour justifier l'urgence des constructions et surtout que l'argument de l'eau potable pouvait être contrecarré par la présence d'une importante nappe phréatique dans la région.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2278) : MARDI 25 OCTOBRE 2022

Mardi 25 Octobre 2022 –  L'Otan met en garde Moscou contre le «prétexte» d'une «bombe sale»

L'Otan et les Occidentaux ont prévenu lundi la Russie qu'elle ne devait pas créer une "escalade" dans le conflit en Ukraine sous le "prétexte" d'une "bombe sale" que Moscou accuse de nouveau Kiev de préparer. Moscou avait avancé pour la première fois ces accusations dimanche lors de conversations téléphoniques entre le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et ses homologues américain, français, britannique et turc.

"Les Alliés de l'Otan rejettent cette allégation. La Russie ne doit pas utiliser cela comme un prétexte à une escalade" du conflit en Ukraine, a tweeté lundi soir le patron de l'Otan, Jens Stoltenberg, après s'être entretenu avec le chef du Pentagone Lloyd Austin et le ministre britannique de la Défense Ben Wallace.

Paris, Londres et Washington avaient auparavant fustigé ensemble lundi des déclarations "fausses" de Moscou: "Personne ne serait dupe d'une tentative d'utiliser cette allégation comme prétexte à une escalade". Une bombe radiologique ou "bombe sale" est constituée d'explosifs conventionnels entourés de matériaux radioactifs destinés à être disséminés lors de l'explosion.

Plus tôt lundi, le général Igor Kirillov, en charge au sein de l'armée russe des substances radioactives, des produits chimiques et biologiques, avait réitéré ces accusations, affirmant que la fabrication d'une "bombe sale" par les Ukrainiens, qui accuseraient ensuite la Russie de l'avoir utilisée, était "entrée dans sa phase finale". Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a assuré lundi qu'"il y a de sérieux soupçons indiquant que de telles choses puissent être planifiées".

"Bien sûr, nous voyons la réaction des médias occidentaux. Elle ne nous surprend pas. Elle va dans le sens d'un soutien inconsidéré à son protégé Zelensky, lui fournissant son indulgence pour toute action russophobe, non seulement en paroles, mais dans le bombardement de cibles civiles, de populations civiles", a ajouté le chef de la diplomatie russe lors d'une conférence de presse à Moscou. "Nous règlerons le problème de la bombe sale jusqu'au bout. Nous avons tout intérêt à empêcher une si terrible provocation", a-t-il encore assené. Le chef de l'état-major de l'armée russe Valéri Guerassimov s'est également entretenu lundi avec ses homologues américain, le général Mark Milley, et britannique, l'amiral Tony Radakin, au sujet de la "bombe sale", selon le ministère russe de la Défense. Le ministère britannique de la Défense a indiqué que Tony Radakin "a rejeté les allégations de la Russie".

Le président ukrainien Volodymr Zelensky a encore raillé lundi soir, lors de son allocution quotidienne, les "diverses idioties sur l'Ukraine" proférées par Moscou: "L'Ukraine est en train de briser la soi-disant deuxième armée au monde, et désormais la Russie ne fera plus que supplier".

 

L'AIEA viendra sur place

Dmytro Kouleba a demandé à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), d'"envoyer d'urgence des experts" dans les deux structures où la Russie "prétend trompeusement" que l'Ukraine développe une "bombe sale". Le chef de l'AIEA, Rafael Grossi, a confirmé une visite "dans les prochains jours" dans un communiqué lundi soir, précisant qu'un des deux lieux avait été inspecté "il y a un mois" et qu'"aucune activité nucléaire non déclarée n'y avait été trouvée".

Les Ukrainiens et les Occidentaux y voient la menace des préparatifs d'une attaque menée sous un faux drapeau, suspectant la Russie d'être prête à faire exploser elle-même une "bombe sale" pour justifier une escalade militaire, par exemple en employant une arme nucléaire tactique en représailles. "Il y a un schéma récurrent dans ce conflit (...) Les Russes ont accusé les Ukrainiens et d'autres pays de ce qu'ils planifiaient eux-mêmes. C'est ce qui nous inquiète", a réagi le porte-parole du département d'Etat américain Ned Price.

Néanmoins, "nous n'avons vu aucune raison de changer notre posture nucléaire" et "aucune indication que les Russes préparaient le déploiement d'une arme nucléaire", a-t-il précisé. Au début de son offensive, Moscou avait déjà accusé l'Ukraine de préparer des armes bactériologiques dans des laboratoires secrets financés par les Etats-Unis, allégations démenties par Kiev.

Les allégations de "bombe sale" interviennent alors que les forces russes sont en difficulté sur plusieurs fronts en Ukraine, ayant perdu en septembre des milliers de kilomètres carrés dans le nord-est et désormais en recul dans la région de Kherson (sud), où les autorités d'occupation russe organisent des évacuations de la population.

Le commandement ukrainien a annoncé lundi avoir repris 90 localités au total dans la région de Kherson, l'un des quatre territoires d'Ukraine dont Moscou a revendiqué l'annexion en septembre, et quatre villages dans les régions de Donetsk et Lougansk (est).

 

Drones et électricité

Moscou a mené ces dernières semaines plusieurs séries de frappes massives, notamment avec des drones-suicides de fabrication iranienne, contre des infrastructures critiques ukrainiennes. Le président ukrainien a assuré lundi que la Russie avait commandé "environ 2.000 drones Shahed iraniens" pour appuyer sa campagne de bombardements en Ukraine. Il a critiqué la neutralité observée par Israël depuis l'invasion de son pays par la Russie, qui a permis selon lui une "alliance" entre Moscou et Téhéran et la livraison des drones iraniens à l'armée russe.

"Nous n'avons fourni à la Russie ni armes ni drones à utiliser dans la guerre contre l'Ukraine", a réaffirmé lundi le chef de la diplomatie iranienne Hossein Amir-Abdollahian, répétant de précédents démentis. "S'il devenait clair pour nous que la Russie a utilisé des drones iraniens contre l'Ukraine, nous ne serons certainement pas indifférents à cette question".

Les bombardements russes ont provoqué dimanche de nouvelles coupures d'électricité à travers l'Ukraine, entraînant des restrictions et des appels au rationnement. Plus d'un million de foyers ukrainiens ont été privés d'électricité à la suite d'attaques russes contre les infrastructures électriques, avait précisé samedi la présidence ukrainienne. Des coupures de courant tournantes avaient lieu lundi dans différents quartiers de Kiev. La Russie dénonce de son côté une "augmentation considérable" des tirs ukrainiens visant ses régions frontalières, notamment celles de Belgorod et Koursk où des lignes de défense sont en train d'être construites en cas d'attaque.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2278) : MARDI 25 OCTOBRE 2022

Mardi 25 Octobre 2022 –  Le procès de la Trump Organization pour fraude fiscale s'est ouvert à New York

Le procès pour fraude fiscale de la Trump Organization, l'entreprise familiale de Donald Trump, a commencé lundi à New York par la sélection du jury, un processus ralenti par le poids politique clivant de l'ancien président qui n'est pas jugé mais pourrait témoigner. Même s'il n'est pas personnellement visé, Donald Trump a, dès l'ouverture, tonné sur son réseau social Truth Social en accusant ses adversaires politiques, les démocrates du président Joe Biden, de poursuivre une "chasse aux sorcières" à deux semaines des élections législatives de mi-mandat.

D'après des chaînes de télévision et le Washington Post, l'accès de la presse à la cour suprême de l'Etat de New York, à Manhattan, a été rendu difficile par le juge Juan Merchan, qui a prévenu les 130 candidats au jury que leur sélection pourrait prendre une semaine afin d'écarter les partisans et opposants affichés de l'ancien président républicain.

Le procès pourrait ensuite durer un mois et demi. Il concerne des accusations d'irrégularités depuis 2005 dans les comptes de la Trump Organization et de compensations perçues par des dirigeants ayant été cachées au fisc.

L'ex-directeur financier du groupe familial, Allen Weisselberg, 75 ans, a trouvé un accord avec la justice en août et plaide coupable de 15 chefs d'accusation de fraude et d'évasion fiscales portant sur 1,76 million de dollars de revenus non déclarés entre 2005 et 2021.

 

Appartement et deux Mercedes

Ce proche de Donald Trump, qui n'est donc pas poursuivi mais comparaît comme témoin, a reconnu avoir profité d'avantages en nature non déclarés: un appartement dans un quartier huppé de Manhattan, la location de deux Mercedes pour lui et sa femme, ou de l'argent liquide pour ses vacances.

Il sera l'un des témoins clés du procès contre la compagnie, actuellement dirigée par deux des fils de l'ancien président -- Donald Trump Jr et Eric Trump --, qui possède des investissements immobiliers, des hôtels et des terrains de golf. Deux filiales, Trump Corporation et Trump Payroll Corp, sont visées. Donald Trump en personne, ses deux fils et leur soeur Ivanka pourraient être cités comme témoins, selon le juge.

Sur Truth Social, le milliardaire républicain a accusé le camp démocrate d'avoir "'torturé' et menacé pendant des années un cadre de longue date de la Trump" Organization, en allusion à son fidèle, Allen Weisselberg. "Allen Weisselberg a admis devant le tribunal s'être servi de son poste à la Trump Organization pour escroquer les contribuables et s'enrichir personnellement", avait au contraire déclaré en août le procureur de Manhattan, Alvin Bragg, lorsque l'ex-directeur financier a plaidé coupable.

"L'accord trouvé avec la justice lie directement la Trump Organization à un large éventail d'activités criminelles", avait-il ajouté. Selon l'accord conclu, M. Weisselberg doit s'acquitter de près de deux millions de dollars d'impôts, avec les pénalités et les intérêts, et témoigner lors du procès.

Il a jusqu'ici toujours refusé de témoigner contre Donald Trump personnellement. La Trump Organization, qui a plaidé non coupable, est accusée d'avoir tenu des comptabilités parallèles, sous la supervision de M. Weisselberg, pour dissimuler les compléments de salaires que lui et d'autres dirigeants recevaient.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2278) : MARDI 25 OCTOBRE 2022

Mardi 25 Octobre 2022 –  The Line, la ville ultra-futuriste d’Arabie Saoudite, est en construction

Des images de drone ont dévoilé le début de la construction de la ville futuriste "The Line" d'Arabie Saoudite.

En août dernier, on se demandait si «The Line» était un énième délire architectural ou un projet bien réel. Des images d’un drone de la société OT Sky, publiée le 22 octobre 2022, montre que le chantier a bien débuté dans le nord-ouest de l’Arabie Saoudite, en bordure de la mer Rouge. Dans une vidéo, on peut apercevoir des dizaines de tractopelles et des camions faire des allers-retours afin d’évacuer des mètres cubes de terre et de gravats. La forme linéaire de la citée du désert est même perceptible.

«The Line», qui est née de la vision du prince héritier Mohammed Ben Salmane, serait composée de deux gratte-ciel parallèles, de 500 mètres de hauteur et de 170 kilomètres de longueur. La cité permettrait d’héberger l’équivalent de la population de New York, qui s’étale sur 750 kilomètres carrés, sur une surface de... 34 kilomètres carrés. The Line aura tout d’une ville : habitations, commerces, entreprises, bases de loisirs, fermes verticales... mais pas de voiture. Chaque équipement serait accessible en cinq minutes de marche de chez soi. Quant au trajet d’un bout à l’autre, il s’effectuerait en vingt minutes seulement. Probablement grâce à un Hyperloop, ce moyen de transport imaginé par Elon Musk.

La première phase des travaux doit s’achever 2030. Mais cet été, la présentation des plans de la ville avait suscité d’innombrables critiques, les questions sociétales et écologiques étant au cœur des questionnements. Pas sûr que cela arrête Mohammed Ben Salmane et son or noir, qui garantit encore d’énormes rentrées d’argent au royaume.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2278) : MARDI 25 OCTOBRE 2022

Mardi 25 Octobre 2022 –  Kylian Mbappé «va payer beaucoup d'impôts» en France, se félicite Bruno Le Maire

«Il va payer beaucoup d'impôts» et «c'est une bonne chose que Kylian Mbappe paye en France plutôt qu'il ne les paye ailleurs", a déclaré Bruno Le Maire sur la chaîne d'informations CNews.

Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire a jugé mardi que le contrat record de 630 millions d'euros brut sur trois ans qui aurait été conclu par Kylian Mbappé avec le Paris Saint-Germain (PSG) était "une bonne chose", synonyme de rentrées fiscales juteuses.

Ces recettes, qui n'auraient "probablement" pas profité à l'Etat français "s'il était allé jouer au Real Madrid pour le même salaire", permettront de "financer nos services publics", a noté pour sa part le ministre des Comptes publics Gabriel Attal sur France 2.

Ce sont des revenus "totalement hors sol", a jugé M. Attal, constatant toutefois que c'était "une réalité dans le football dans le monde entier".

"Les sommes sont tellement vertigineuses qu'elles échappent à l'entendement commun", a renchéri Bruno Le Maire.

 

Le PSG a démenti le montant du contrat

Cinq mois après la prolongation en grande pompe du contrat du buteur vedette du Paris-SG, le quotidien Le Parisien a avancé des chiffres mirifiques: 630 millions d'euros brut, soit 282 millions d'euros net, pour l'attaquant s'il reste au PSG jusqu'en 2025. Le club s'est cependant "inscrit en faux", dénonçant une information "sensationnaliste".

Si les sommes évoquées par Le Parisien sont avérées, ce montant serait supérieur au contrat déjà record signé il y a quelques années par Lionel Messi avec le FC Barcelone (2017-2021) qui s'élevait à 555 millions d'euros bruts sur quatre ans, selon le quotidien espagnol El Mundo.

Forbes a d'ailleurs acté le bond salarial de Mbappé en classant l'attaquant comme le joueur de foot le mieux payé au monde cette saison, devant Lionel Messi et Cristiano Ronaldo.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2278) : MARDI 25 OCTOBRE 2022

Mardi 25 Octobre 2022 –  Syrie : rapatriées en France, dix femmes djihadistes mises en examen et écrouées

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a annoncé le rapatriement de quinze femmes en France depuis des camps de prisonniers djihadistes de Syrie. L’opération a eu lieu la semaine dernière. À peine arrivées sur le territoire, dix d’entre elles, faisant l’objet d’un mandat de recherche, ont été placées en garde à vue dans la nuit de mercredi à jeudi au sein des locaux de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), relate l’AFP. Elles ont par la suite été mises en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

 

Quarante enfants rapatriés avec elles

Parmi elles, certaines ont aussi été mises en examen pour les chefs de « soustraction par un parent à ses obligations légales compromettant la santé ou la sécurité de son enfant ». Une autre pour « crimes contre l'humanité et génocide ». Visées par un mandat d’arrêt, trois autres femmes ont rapidement été mises en examen et incarcérées.Lire aussi - Rapatriements de Syrie : la djihadiste Émilie König mise en examen et placée en détention à son arrivée en France

En revanche, une jeune femme de 19 ans a bénéficié d’une « prise en charge éducative », après avoir été emmenée dans la zone irako-syrienne lorsqu'elle était enfant. Le Pnat a encore indiqué à l’AFP qu’« aucun élément n'a à ce stade permis de requérir sa mise en examen ». Une douzième femme a reçu une aide médicale et administrative, son état étant considéré « incompatible » avec la présentation à un juge d’instruction.

La France a également rapatrié quarante enfants, beaucoup nés en Syrie. Le ministère des Affaires étrangères a informé qu’ils seront « remis aux services chargés de l'aide à l'enfance et feront l'objet d'un suivi médico-social ». Le Pnat a précisé que sept d’entre eux sont orphelins ou isolés, relaie l’AFP.

 

D’autres opérations à prévoir

Ce rapatriement est le deuxième organisé en trois mois . Le premier avait eu lieu le 5 juillet dernier : 16 femmes et 35 mineurs étaient arrivés en France. En réaction à cette seconde opération, le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a indiqué sur LCI que d’autres « mouvements de rapatriement collectifs » allaient être organisés. En juillet dernier, les autorités indiquaient qu’une centaine de femmes et environ 250 enfants se trouvaient toujours dans des camps en Syrie.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2278) : MARDI 25 OCTOBRE 2022

Mardi 25 Octobre 2022 –  Gouvernement : interdire la chasse le dimanche n'est «pas tabou»

La secrétaire d'état chargé de l'écologie a affirmé au micro de TF1 avoir évoqué avec Emmanuel Macron l'idée d'interdire la chasse le dimanche. «Contrairement à ce que j'entends», le sujet n'est «pas tabou», a-t-elle précisé. Bérangère Couillard est en déplacement dans la Marne où elle doit annoncer les mesures de son plan visant à sécuriser davantage la pratique de la chasse. Ce projet avait été révélé dans les colonnes du Parisien la semaine dernière.

Cette proposition avait déjà suscité la polémique ces dernières semaines et avait provoqué une levée de boucliers chez les chasseurs, qui pratiquent principalement le samedi et le dimanche. On ignore encore si l'interdiction de la chasse le dimanche fait partie des mesures que le gouvernement compte annoncer, ou si la ministre a simplement rappelé que ce projet n'était pas définitivement abandonné. «De nouvelles règles» seront discutées «avant Noël pour améliorer la sécurité des chasseurs et des promeneurs», a aussi tweeté la ministre.

L'instauration d'un délit d'alcoolémie sur le modèle en vigueur dans le Code de la route est aussi envisagée. Ce délit d'alcoolémie pourrait être calqué sur le modèle des règles en vigueur dans le Code de la route. Concrètement, pour être en règle, un chasseur devra avoir un taux d'alcoolémie inférieur à 0,5 gramme par litre de sang. L'Office Français pour la Biodiversité (OFB) et éventuellement les gendarmes, devraient se voir chargés des contrôles.

Les peines encourues en cas d'ébriété constatée par l'une ou l'autre de ces autorités ne sont pas encore connues. Simple amende ? Peine d'emprisonnement ? Confiscation d'armes ? Suspension du permis de chasse ? Toutes ces options sont à l'étude avec le ministère de la Justice et pourraient faire l'objet de précisions aujourd'hui de la part de la secrétaire d'État Bérangère Couillard.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2278) : MARDI 25 OCTOBRE 2022

Mardi 25 Octobre 2022 –  Céréales : l'Ukraine accuse la Russie de provoquer à dessein des retards pour 165 navires

Trois mois après l'instauration d'un accord céréalier entre l'Ukraine et la Russie sous l'égide de la Turquie et de l'ONU, les tensions ressurgissent alors que la Russie menace de ne pas renouveler cet accord.

L'Ukraine a accusé lundi 24 octobre la Russie de retarder délibérément plus de 165 navires destinés au transport de céréales en prolongeant les inspections menées conformément à un accord conclu sur ces livraisons cruciales pour de nombreux pays d'Afrique et d'Asie.

«Depuis le 14 octobre 2022, les inspecteurs russes assignés au Centre de coordination conjoint d'Istanbul prolongent significativement l'inspection des navires se dirigeant vers les ports ukrainiens pour recevoir des céréales ou qui ont déjà été chargés et qui sont en route pour leur destination finale», a déploré le ministère ukrainien des Affaires étrangères dans un communiqué.

«En conséquence, plus de 165 navires sont bloqués dans une file d'attente près du détroit du Bosphore, et ce nombre continue d'augmenter chaque jour», a-t-il ajouté, dénonçant des retards «politiquement motivés».

Selon le ministère ukrainien, les retards concernent trois millions de tonnes de céréales destinées à approvisionner 10 millions de personnes. Il a accusé Moscou de «saper la sécurité alimentaire mondiale» et appelé la communauté internationale à faire pression sur Moscou.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, avait déjà accusé vendredi la Russie de retarder «délibérément» le passage des navires. Selon lui, la Chine, l'Égypte, le Bangladesh, l'Indonésie, l'Irak, le Liban ou les pays du Maghreb sont parmi les États affectés par ces retards.

La Russie et l'Ukraine s'étaient mis d'accord en juillet pour reprendre les exportations de céréales ukrainiennes, stoppées depuis le début de la guerre fin février, après un accord parrainé par l'ONU et la Turquie. La Russie a par la suite critiqué cet accord, affirmant que ses propres exportations étaient entravées par les sanctions.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2278) : MARDI 25 OCTOBRE 2022

Mardi 25 Octobre 2022 –  L'Alliance contre le tabac demande l'interdiction de la «puff», nouvelle cigarette des ados

Apparue en France en 2020, cette cigarette jetable connaît un grand succès chez les adolescents. Son taux de nicotine est pourtant comparable à celui de la cigarette électronique.

Elle fait «un tabac» chez les jeunes. La «puff» , cette cigarette électronique «jetable» au goût fruité, inquiète l'Alliance contre le tabac (ACT). Dans une nouvelle étude publiée ce mardi par Le Parisien et que Le Figaro s'est procurée, le collectif d'associations tire la sonnette d'alarme sur ce nouveau gadget des cours de collèges et lycées, dont l'usage se démultiplie depuis son apparition sur le marché. En deux ans, selon l'ACT, 13 % des 13-16 ans ont déjà testé la puff, et 9 % l'ont achetée.

Or, son usage régulier n'a rien d'anodin. Un peu comme les cigarettes électroniques «classiques», le taux de nicotine contenu dans les puffs varie généralement entre 0,09% et 1,7%, et peut aller jusqu'à 5%. L'ACT réclame ainsi son «interdiction immédiate». Il s'agit, selon son président Loïc Josseran, de prévenir une «une épidémie pédiatrique».

Il faut dire que cette «e-cig jetable» est des plus pratiques : discrète, car très compacte, elle se loge facilement dans une trousse ou une poche. Équipée d'une batterie intégrée, une simple inhalation la met en route. Lorsque celle-ci est déchargée ou que le réservoir de liquide est vide, il suffit de jeter le «pod» (dosette) et d'en acheter un nouveau. Une cigarette de 600 «puffs» (bouffées), par exemple, va coûter autour de sept euros.

 

Un «piège» pour les jeunes

La force de la puff, dénonce l'ACT, est son marketing attractif laissant l'image d'un objet inoffensif. Les goûts varient entre limonade, barbe à papa, orange glacée, mojito ou encore choco noisette, et le «packaging» lui donne les apparences d'un bonbon. Selon l'étude, 52 % des adolescents trouvent la puff ludique, et déclarent qu'il est amusant de jouer avec le nuage de vapeur.

Or, la puff est bel et bien censée être interdite aux mineurs. «Je peux comprendre qu'on confonde un adolescent de 17 ans et demi avec un autre de 18 ans, mais pas avec un gamin de 13 ans !», s'insurge le président auprès du Parisien. Comme rappelle le rapport, une puff d'une capacité de 600 bouffées est l'équivalent de deux paquets de cigarettes. Et les puffs gagnent en puissance : certaines vont aujourd'hui jusqu'à 2000 bouffées, souligne l'ACT.

Parmi les adolescents qui vapotent, près de 30% ont commencé leur initiation à la nicotine à travers la puff. Environ 20% se sont ensuite tournés vers une autre forme de produit du tabac, toujours selon le collectif d'associations. «Voilà pourquoi les industriels piègent les 13-16 ans. S'ils arrivent à les convertir au vapotage ou au tabac à l'adolescence, c'est gagné. La puff est un piège !», continue Loïc Josseran.

Tendu par qui ? Sur cette question, l'ACT reconnaît son ignorance : «Elle aurait été créée par deux Américains et commercialisée pour la première fois début 2020, sur la côte ouest avant d'être racheté par des groupes chinois», explique le collectif. Aux États-Unis, le débat autour de l'interdiction est également ouvert. Le 13 avril dernier, l'entreprise Juul Labs a accepté de payer 22,5 millions de dollars à l'État de Washington, suite à une plainte déposée par le procureur général qui accusait le fabricant de «puffs» de cibler les jeunes, jusqu'aux mineurs, et de minimiser le caractère addictif du produit.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2278) : MARDI 25 OCTOBRE 2022

Mardi 25 Octobre 2022 –  La RATP offre une prime de 450 euros aux chauffeurs de bus qui se rendent au travail

Cette mesure a été mise en place contre l'absentéisme qui frappe depuis plusieurs semaines la régie de transports parisiens, perturbant fortement le réseau de bus.

Trois millions de personnes empruntent chaque jour le réseau de bus de la RATP, la régie autonome des transports parisiens, et rencontrent depuis plusieurs semaines des difficultés sur leur trajet. Les arrêts maladies se multiplient parmi les salariés machinistes, ce qui ampute le réseau de bus d'un bon quart de ses capacités, et la RATP peine toujours à recruter de nouveaux salariés. Dans ce contexte, la régie a décidé de mettre en place une prime d'un montant cumulé de 450 euros pour «saluer l'engagement et l'investissement des conducteurs de bus présents», déclare un porte-parole de la RATP au Figaro. «Il ne s'agit pas de sanctionner les absentéistes», insiste-t-il.

La distribution de ce bonus salarial exceptionnel s'effectuera progressivement sur trois mois, d'octobre à décembre 2022. Tous les salariés qui n'auront pas été absents en octobre toucheront 100 euros, puis 150 euros supplémentaires si la présence dure jusqu'à fin novembre, puis encore 200 euros si elle dure jusqu'à fin décembre.

Le dispositif a suscité la circonspection des syndicats du groupe qui s'interrogent sur sa légalité, ce dont la RATP se défend. «Tout employeur est légitime à fixer les modalités de versement de ce type de prime de présence, à la condition que les absences, quel que soit leur motif, soient traitées de manière identique, ce qui est le cas», argue le porte-parole du groupe. Un principe juridique confirmé par l'avocat en droit du travail Thierry Meillat. «Le versement de prime peut être conditionné à l'assiduité, à condition que ce critère ne soit pas discriminant et qu'il s'applique à toutes les absences qui ne sont pas considérées comme du temps de travail effectif», indique-t-il.

Seul le congé maternité fait exception dans la jurisprudence, pas le droit de grève. Toute absence liée à une grève empêchera les salariés de toucher la prime. Or cinq syndicats de la RATP appellent à un vaste mouvement de grève dans les transports le 10 novembre. Le droit de grève a beau être constitutionnel, «le droit assez clair : l'absence liée à la grève s'impute sur le versement de la prime d'assiduité», conclut Thierry Meillat.

Le groupe, dont l'ancien premier ministre Jean Castex va prendre la tête, rappelle que cette prime de présence complète d'autres mesures et actions déjà lancées pour recruter davantage de chauffeurs. «Des partenariats avec des jobboards et avec pôle emploi, des campagnes d'affichage, de la cooptation, des job dating ou encore l'organisation de forums emplois», liste-t-on en interne. De leur côté, les syndicats demandent depuis plusieurs semaines de nouvelles augmentations de salaire et de meilleures conditions de travail.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens