Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2022 1 24 /10 /octobre /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2276) : DIMANCHE 23 OCTOBRE 2022

Dimanche 23 Octobre 2022 –  Sarkozy soutient Macron mais l'invite à se montrer plus à droite :

Dans une interview au Journal du Dimanche, Nicolas Sarkoza réitère son soutien à Emmanuel Macron tout en l'invitant à se diriger vers la droite de façon "plus franche".

Le président Emmanuel Macron devrait se tourner vers la droite "de façon plus franche", l'exhorte dimanche son prédécesseur Nicolas Sarkozy, en lui suggérant de conclure "un accord politique" pour pallier son absence de majorité absolue à l'Assemblée. "Ce n’est faire injure à personne que de rappeler que le président Macron vient de la gauche", explique M. Sarkoy dans une interview-fleuve au Journal du Dimanche : "J’aimerais parfois qu’il franchisse le Rubicon de façon plus franche, car la France est aujourd’hui majoritairement du côté du parti de l’autorité, de la fermeté, de la liberté. Appelez cela centre droit, centre, droite républicaine, peu importe : l’axe stratégique du pays se trouve clairement là."

L'ancien président de la République (2007-2012) et fondateur des Républicains (LR) assume dans cet entretien son soutien à Emmanuel Macron dans la campagne présidentielle, au détriment de la candidate de son camp Valérie Pécresse : "Et si c’était à refaire, je le referais." Il rend hommage à son successeur, crédité de "sang-froid, mesure et expérience". "Le président a des intuitions et une expérience incontestables. Mais j’observe qu’il peut parfois avoir la tentation de s’arrêter au milieu du gué. Ce sont les inconvénients du 'en même temps'", explique-t-il.

 

L'appel à un accord politique

Nicolas Sarkozy pointe enfin les limites de l'article 49.3 de la Constitution, qui permet de faire passer une loi à l'Assemblée sans vote, à moins du vote d'une motion de censure renversant le gouvernement. M. Macron, souligne-t-il, "pourrait également chercher à faire un accord politique en bonne et due forme avec toutes les bonnes volontés prêtes à constituer une majorité dans l’intérêt supérieur du pays. On ne se renie jamais lorsqu’on fait le choix de l’intérêt général."

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2276) : DIMANCHE 23 OCTOBRE 2022

Dimanche 23 Octobre 2022 –  A La Clusaz, la tension atteint des sommets

Cette station de ski veut creuser un 5e réservoir pour la neige artificielle. Elle assure qu’il servira aussi à stocker de l’eau potable. Mais il y aurait des alternatives moins chères et moins destructrices. D’où une polémique majeure : avec le dérèglement climatique, il est urgent de repenser l’économie des Alpes, de protéger ses habitants comme ses agriculteurs. Les principaux opposants au projet se sont portés en justice. Jugement prévu mardi 25 octobre. Le tout dans une ambiance survoltée.

«J’espère que tu vas te prendre un coup de fusil dans la tête ! » Les paroles fusent en direction de deux opposants au projet de retenue d’altitude. Elles ne proviennent pas d’un zadiste survolté mais d’un notable, conseiller municipal de La Clusaz. Il est bien reconnaissable sur la vidéo que nous avons pu visionner, aujourd’hui entre les mains des gendarmes. La scène remonterait au 26 septembre et a fait l’objet de mains courantes. « Mais le procureur vient de se saisir de la question », raconte une des victimes présumées. Elle a été convoquée le 10 octobre pour être réentendue par les forces de l’ordre. L’affaire serait prise très au sérieux. Nous avons tenté de joindre le conseiller municipal mis en cause pour avoir sa position, sans succès.

Des années que cette histoire d’eau met le feu à La Clusaz. Cette station de ski, déjà dotée de quatre retenues d’altitude pour la neige artificielle, veut en fabriquer une cinquième. Elle sera située à 1 500 mètres sur le plateau de Beauregard, riche en biodiversité et classé patrimoine remarquable. Le réservoir occupera 3,8 hectares, soit 5 terrains de foot, et stockera 148 000 mètres cubes, l’équivalent de 60 piscines olympiques. Les deux tiers seront destinés à la neige artificielle, le reste est censé servir d’eau potable aux humains (surtout) et au bétail (un peu). Le précieux liquide sera pompé depuis une source en contrebas. Le préfet de Haute-Savoie a signé, le 19 septembre, un arrêté déclarant cette retenue d’utilité publique (DUP) et, le lendemain, un autre arrêté portant autorisation environnementale.

 

Produire de la neige en plein cagnard, c'est absurde !

Sur le plateau de Beauregard, les randonneurs sont effarés. Comme Maxime Ardin, 31 ans, patron du restaurant L’Abîme, à Gruffy : « Avec le dérèglement climatique, il faut arrêter de mettre tant de moyens dans le ski. Produire de la neige en plein cagnard, c’est absurde ! » D’autant qu’il s’agit d’une station de moyenne montagne. Le maire, Didier Thévenet, assure qu’il veut juste pérenniser ce sport d’hiver pour financer les écoles, les crèches… et la transition énergétique. Promis, il n’y aura pas d’extension du domaine skiable. Selon l’édile, une étude de Météo-France aurait calculé que, si La Clusaz porte l’enneigement artificiel de 27 % à 45 %, elle disposera encore de trente ans de ski. Élu en 2020, Didier Thévenet a hérité ce lourd dossier de son prédécesseur. « Ma couleur politique, c’est La Clusaz. J’y suis né. Ma famille est ici depuis 1600, au moins. On aime notre village, on aime notre nature. Je ne suis pas un bétonneur ! » Il semble ému que ce projet suscite un tombereau de critiques.

Celles-ci sont d’abord venues d’habitants de La Clusaz, les Cluses, et des communes proches. Au fil des mois, ils sont nombreux à s’être regroupés dans le collectif Sauvons le plateau de Beauregard de la destruction. À les entendre, ça leur vaut des regards noirs et quelques appels téléphoniques menaçants. L’un d’eux a reçu une lettre insultante que nous avons consultée. Manuscrite mais anonyme, elle est signée « Des habitants de la vallée des Aravis ». À en croire ce témoin, beaucoup de Cluses lui confient discrètement leur opposition à la retenue. Ils n’oseraient pas le proclamer, trop effrayés par « des pressions ». Certains membres du collectif préfèrent rester anonymes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2276) : DIMANCHE 23 OCTOBRE 2022

Dimanche 23 Octobre 2022 –  Amazonie, la route sans issue

Au cœur de la forêt vierge, la Transamazonienne devait traverser le Brésil, de la frontière péruvienne à l’océan Atlantique. Les autorités ont alors incité des centaines de milliers de paysans à s’installer le long de cet axe, jamais terminé. Synonyme d’urbanisation forcée, de déforestation et de désastre écologique, la route menace directement les Indiens de la région. Des considérations sans importance pour le président sortant et candidat à sa réélection, Jair Bolsonaro, qui souhaite relancer le chantier. Retour sur ce projet pharaonique, initié par la dictature militaire dans les années 1970.

La forêt amazonienne est un ogre vert prêt à avaler ceux qui l’approchent. Ils sont pourtant des milliers, machette à la main, à tenter de la saigner. Pas à pas, au rythme de quelques mètres par jour, ils tracent leur sillon dans l’univers le plus impénétrable et le plus impitoyable de la planète.

Fin 1972, alors qu’un premier tronçon de 2 500 kilomètres de route bitumée vient d’être inauguré, Raymond Cartier, grand reporter à Paris Match, décrit dans nos colonnes l’épopée commencée deux ans plus tôt : « La forêt est si compacte qu’en maints endroits un homme s’écartant de 50 mètres court le risque d’être irrémédiablement perdu dans l’enchevêtrement végétal. Une vraie armée est nécessaire contre les jaguars, les serpents, les hors-la-loi ou même les raids d’Indiens armés de flèches empoisonnées. Sept mois par an, de février à septembre, les pluies monstrueuses submergent les travaux, enlisent et neutralisent le matériel le plus puissant. »

 

L’accès à la grande propriété se développe aux dépens des petits paysans et des ethnies autochtones

Le projet initié par le général Emilio Medici, le président brésilien, vaut bien quelques sacrifices… Cette Transamazonienne, censée entailler sur 5 500 kilomètres la plus vaste forêt humide du monde, parallèlement au grand fleuve Amazone, de la frontière péruvienne à la côte atlantique, doit désenclaver les territoires vierges de l’ouest du Brésil et favoriser leur développement.

L’objectif est d’y attirer les paysans miséreux du nord-est du pays en leur attribuant des bandes de terre de 50 kilomètres situées de part et d’autre de la route. « Des terres sans hommes pour des hommes sans terre », proclame le slogan officiel d’un chantier pharaonique devenu symbole national. On leur promet des maisons et de quoi survivre, du moins au début, le temps de se lancer. Pour la première fois dans l’histoire de l’Amazonie et depuis le début de la colonisation portugaise, au XVIe siècle, la conquête semble se faire au profit des défavorisés.

En 1974, 500 000 personnes ont déjà tenté l’aventure : paysans, ouvriers, artisans, ils ont laissé derrière eux femmes et enfants dans l’espoir d’une vie meilleure. Mais que de désillusions ! La colonisation impulsée par la dictature militaire n’a pas tenu ses promesses. Les sols, injectés de latérite, sont pauvres et donnent de mauvais rendements. La plupart des premiers colons sont repartis et ceux qui leur succèdent ne sont pas là pour travailler la terre.

Cinquante ans plus tard, la BR-230, comme on appelle aussi la Transamazonienne, compte finalement un peu plus de 4 200 kilomètres, dont la majorité n’est qu’une piste en terre battue, jonchée de nids-de-poule, impraticable pendant les pluies. En 2019, le président Jair Bolsonaro a décidé d’en reprendre la construction et projette de la bitumer. Résultat : le rythme des déboisements pourrait quintupler d’ici à 2030. Pas de quoi rassurer la communauté internationale. D’après une étude publiée par la revue « Nature », l’an dernier, le prétendu « poumon de la planète » émettrait déjà, dans certaines régions, plus de CO2 qu’il n’en absorbe.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2276) : DIMANCHE 23 OCTOBRE 2022

Dimanche 23 Octobre 2022 –  Xi Jinping reconduit pour un troisième mandat à la tête de la Chine

Le président chinois Xi Jinping a été reconduit ce dimanche à la tête du Parti communiste, désormais composée de proches alliés. Il devient donc le dirigeant le plus puissant depuis Mao Tsé-toung, fondateur du régime. L'homme fort de Pékin a promis de «travailler dur dans l'accomplissement» de ses «tâches», immédiatement après avoir obtenu un troisième mandat de cinq ans, par un Comité central largement remanié du Parti communiste chinois (PCC).  Le 20e congrès du Parti s'est refermé ce samedi après une semaine de délibérations à huis clos, avec le renouvellement de 65% des membres du Comité central, sorte de parlement interne au parti, selon des calculs de l'AFP.

En une décennie à la tête du pays, Xi Jinping a réussi le pari de faire de la Chine la deuxième économie mondiale, dotée d'une des armées les plus puissantes au monde.«Nous avons créé deux miracles: un développement économique rapide et une stabilité sociale à long terme», s'est-il félicité. Malgré une concentration presque totale des pouvoirs, le président chinois devra cependant faire face à une économie en fort ralentissement, notamment en raison de sa politique «zéro Covid», d'une rivalité exacerbée avec les Etats-Unis et des critiques internationales sur les droits humains.

 

Pas de femmes au Bureau politique

Au cours de leur première réunion ce dimanche matin, les 205 membres de ce parlement - dont 11 femmes seulement - ont désigné les 24 représentants du Bureau politique, l'instance de décision du Parti. Celui-ci, pour la première fois en 25 ans, ne compte aucune femme. Aucune n'a été nommée dans le Bureau politique pour remplacer Sun Chunlan, 72 ans, unique femme qui en faisait partie et a pris sa retraite.

Le nouveau Comité permanent du parti, organe tout-puissant, qui détient la réalité du pouvoir en Chine, a également été désigné. Dirigé par son secrétaire général, Xi Jinping, le Comité est désormais exclusivement composé de proches alliés du dirigeant. Suivant la tradition, Li Qiang, chef du parti à Shanghai, devrait être nommé Premier ministre, lors de l'assemblée annuelle en mars prochain. Il succèderait alors à Li Keqiang , 67 ans, qui prendra sa retraite.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2276) : DIMANCHE 23 OCTOBRE 2022

Dimanche 23 Octobre 2022 –  L'UE prête à «coopérer» avec le nouveau gouvernement italien d'extrême droite

L'Union européenne, rétive initialement face à l'arrivée au pouvoir de l'extrême droite en Italie, s'est dite prête à "coopérer" avec le gouvernement eurosceptique de Giorgia Meloni, qui a prêté serment samedi et doit prendre ses fonctions dimanche. "Félicitations à Giorgia Meloni pour sa nomination comme Première ministre, la première femme à obtenir ce poste", a tweeté la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. "Je compte sur une coopération constructive avec le nouveau gouvernement, face aux défis que nous devons relever ensemble".

Même son de cloche de la part du président du Conseil européen Charles Michel et de la présidente du Parlement européen Roberta Metsola. Ces réactions en choeur des trois principales institutions européennes contrastaient cependant avec le silence assourdissant des grandes capitales européennes Berlin, Paris et Madrid. Le très conservateur Premier ministre hongrois Viktor Orban, bête noire de Bruxelles, a été l'un des seuls dirigeants européens à féliciter Mme Meloni, saluant "un grand jour pour la droite européenne". L'extrême droite européenne était aussi à la fête: "Partout en Europe, les patriotes arrivent au pouvoir et avec eux, cette Europe des nations que nous appelons de nos vœux", s'est réjouie en France Marine Le Pen.

 

"Au travail"

C'est sous les ors du palais romain du Quirinal que Mme Meloni et ses 24 ministres - dont seulement 6 femmes - ont "juré de respecter la Constitution et les lois" devant le président Sergio Mattarella. "Voici l'équipe gouvernementale qui, avec fierté et sens des responsabilités, servira l'Italie. Maintenant, au travail", a ensuite lancé Mme Meloni dans un tweet accompagné de la photo officielle du gouvernement.

La Romaine de 45 ans, qui a remporté une victoire historique aux législatives du 25 septembre, a réussi à "dédiaboliser" son parti post-fasciste Fratelli d'Italia pour accéder au pouvoir exactement un siècle après Mussolini, dont elle fut une admiratrice. La passation de pouvoir entre Mario Draghi et Giorgia Meloni se tiendra dimanche matin et sera suivie du premier conseil des ministres. Son gouvernement devra avant tout se concentrer sur les nombreux défis, essentiellement économiques, qui l'attendent, à commencer par l'inflation et une dette colossale représentant 150% du produit intérieur brut (PIB), le ratio le plus élevé de la zone euro après la Grèce.

Elle dispose avec ses partenaires de coalition, le dirigeant populiste de la Ligue antimigrants Matteo Salvini et le chef déclinant de Forza Italia Silvio Berlusconi, de la majorité absolue tant à la Chambre des députés qu'au Sénat.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2276) : DIMANCHE 23 OCTOBRE 2022

Dimanche 23 Octobre 2022 –  Royaume-Uni: Rishi Sunak annonce sa candidature pour être premier ministre

L'ancien ministre des Finances est notamment en concurrence avec l'ex-premier ministre Boris Johnson, qui ne s'est pas encore publiquement déclaré candidat.

L'ancien ministre des Finances Rishi Sunak a annoncé dimanche sur Twitter sa candidature pour devenir le prochain premier ministre du Royaume-Uni, afin de «redresser» l'économie du pays et «unir» le parti conservateur.

«Le Royaume-Uni est un grand pays, mais nous sommes confrontés à une profonde crise économique», a-t-il écrit, confirmant sa candidature, alors que Boris Johnson ne s'est toujours pas lancé. «Je me présente pour être le leader du Parti conservateur et votre prochain premier ministre», a-t-il ajouté.

 

Rencontre Johnson-Sunak

Rishi Sunak et l'ex-premier ministre, tout juste revenu de vacances dans les Caraïbes, se sont rencontrés la veille dans la soirée. Selon le Sunday Telegraph, ils ont parlé de «candidature commune» pour éviter aux Tories une «guerre civile». Reste désormais à connaître le positionnement de Boris Johnson, qui ne s'est pas encore publiquement lancé dans cette campagne éclair. Rappelons que c'est la démission de Sunak qui avait conduit à celle de son patron début juillet.

Après la démission de Liz Truss, restée seulement 44 jours au pouvoir, trois noms ont émergé: l'actuelle ministre des Relations avec le Parlement Penny Mordaunt, qui a officialisé sa candidature vendredi, Rishi Sunak, qui avait perdu début septembre face à Liz Truss, et Boris Johnson, qui a démissionné en juillet après une succession de scandales. Les candidats ont jusqu'à lundi, 15 heures, pour se manifester.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2276) : DIMANCHE 23 OCTOBRE 2022

Dimanche 23 Octobre 2022 –  Budget: Olivier Véran accuse les oppositions d'avoir choisi «les intérêts partisans»

Le porte-parole du gouvernement, qui a activé l'article 49.3 pour faire passer sans vote la partie recettes du budget de l'État à l'Assemblée, accuse droite comme gauche de délaisser l'intérêt général.

Les oppositions ont «privilégié les intérêts partisans» dans la discussion du budget 2023, aboutissant à une impasse, accuse le porte-parole du gouvernement Olivier Véran dans un entretien au Journal du Dimanche.

«Avec les dialogues de Bercy, menés avec les oppositions, avec des débats plus longs en commission et en séance publique, avec une centaine d'amendements de la majorité et des oppositions retenus pour le projet de loi de finances, nous avons fait notre partie du chemin», assure Olivier Véran, alors que le gouvernement a activé l'article 49.3 pour faire passer sans vote la partie recettes du budget de l'État l'Assemblée.

«En expliquant qu'elles ne voteraient pas le budget de la France même si leurs amendements étaient adoptés, les oppositions ont balayé la main tendue, et privilégié les intérêts partisans à l'intérêt général», poursuit-il. Le ministre rappelle au passage que le président Emmanuel Macron «a demandé à son gouvernement et à la majorité de tout faire pour trouver des compromis avec les oppositions tout en veillant à ce que le pays ne soit jamais bloqué.»

Le RN et la Nupes, chacun de son côté, ont déposé des motions de censure du gouvernement en réponse au 49.3. Elles seront soumises au vote lundi après-midi, avec très peu de chances d'aboutir.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2276) : DIMANCHE 23 OCTOBRE 2022

Dimanche 23 Octobre 2022 –  80.000 personnes défilent à Berlin en soutien aux manifestations en Iran

Quelque 80.000 personnes ont défilé samedi 22 octobre à Berlin pour soutenir les protestations en Iran. Parmi les participants à cette manifestation organisée par un collectif de femmes, certains ont brandi des affiches avec le slogan «Women, Life, Freedom» (Femmes, Vie, Paix en français), d'autres des drapeaux kurdes.

Sous un soleil radieux, les manifestants ont marché au cœur de la ville dans le calme, a indiqué la police qui a compté les manifestants à bord d'un hélicoptère. La ministre allemande de la Famille, l'écologiste Lisa Paus a affirmé son soutien aux Berlinois dans la rue. «Nous sommes à vos côtés», a-t-elle affirmé sur Twitter.

Depuis plus d'un mois, des manifestations de grande ampleur ont lieu en Iran, déclenchées par la mort de la jeune Kurde iranienne Mahsa Amini après son arrestation. Mahsa Amini, 22 ans, était décédée trois jours après son arrestation à Téhéran par la police des mœurs qui lui reprochait d'avoir enfreint le code vestimentaire strict de la République islamique, où le voile est obligatoire pour toutes les femmes dans l'espace public.

La répression des protestations, les plus importantes en Iran depuis celles de 2019 contre la hausse du prix de l'essence, a fait au moins 122 morts dont des enfants, selon l'Iran Human Rights (IHR) basée à Oslo.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2276) : DIMANCHE 23 OCTOBRE 2022

Dimanche 23 Octobre 2022 –  Italie : Berlusconi «renoue» avec Poutine et attaque Zelensky, malaise dans la coalition

Silvio Berlusconi s'est attiré une volée de bois vert mercredi en Italie après avoir dit «renouer» avec Vladimir Poutine qui lui a envoyé de la vodka pour son anniversaire, et avoir imputé à Kiev la responsabilité de l'invasion de l'Ukraine. «Berlusconi en roue libre», «Berlusconi sans frein», et même, pour la Repubblica, Giorgia «Meloni otage des prorusses» : la presse italienne se faisait mercredi un large écho des confidences faites cette semaine par le milliardaire à des députés de son parti, Forza Italia.

Ses propos ont fuité et son entourage a d'abord démenti mais un enregistrement audio a ensuite été diffusé, provoquant la stupéfaction de Giorgia Meloni, future première ministre qui s'emploie à former un gouvernement avec ses alliés de coalition, Forza Italia de Silvio Berlusconi et la Ligue de Matteo Salvini.

«J'ai un peu renoué le contact avec le président Poutine, un peu beaucoup, dans le sens où pour mon anniversaire, Poutine m'a envoyé 20 bouteilles de vodka et une très gentille lettre. J'ai répondu en lui envoyant des bouteilles de Lambrusco et une très gentille lettre. Il m'a dit que j'étais le premier de ses cinq vrais amis», a poursuivi l'ancien premier ministre qui a fêté ses 86 ans le 29 septembre. En toute hâte, Forza Italia a publié un communiqué pour clarifier la position du parti et de Berlusconi vis-à-vis de la Russie et de l'Ukraine, «en ligne avec celle de l'Europe et des États-Unis».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2276) : DIMANCHE 23 OCTOBRE 2022

Dimanche 23 Octobre 2022 –  Au Mali, la prise d'otage de 49 militaires ivoiriens par la junte vire au casse-tête diplomatique

Un couac administratif a servi de prétexte aux colonels de Bamako pour faire écrouer un contingent entier, venu en soutien logistique à la mission de la paix de l'ONU.

«C'est l'histoire d'un couac», raconte une source proche du dossier, «une tempête dans un verre d'eau». Voilà 100 jours que 49 soldats ivoiriens sont retenus en «otages» à Bamako, la capitale malienne. La Côte d'Ivoire assure qu'ils avaient été dépêchés dans le cadre de la mission de l'ONU. De son côté, la junte à la tête de la Transition au Mali dénonce des «mercenaires» venus pour déstabiliser le pays. Elle réclame désormais, en contrepartie de leur libération, l'extradition de personnalités politiques. Les pourparlers, tenus sous l'arbitrage du Togo, piétinent.

Le 7 octobre pourtant, le président ivoirien Alassane Ouattara annonçait la survenue «très rapidement» d'un «heureux aboutissement». Le «règlement politico-judiciaire de l'affaire est en cours», confirmait sur Twitter Serge Daniel, journaliste très informé de la zone. Depuis lors, rien n'a bougé. À quoi joue donc Bamako ?

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2276) : DIMANCHE 23 OCTOBRE 2022

Dimanche 23 Octobre 2022 –  Les autorités prorusses appellent tous les civils à quitter Kherson «immédiatement» :

«Tous les habitants civils de Kherson doivent immédiatement quitter la ville», a indiqué sur Telegram l'administration d'occupation prorusse de la région du sud de l'Ukraine, annexée par la Russie. Et d’évoquer une «situation tendue sur le front» et «un danger accru de bombardements massifs».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2276) : DIMANCHE 23 OCTOBRE 2022

Dimanche 23 Octobre 2022 –  Urgences pédiatriques saturées : 4000 soignants somment Macron d'agir, sur fond d'épidémie de bronchiolite

Alors que 12 régions sont en alerte, des soignants ont adressé une lettre collective au président de la République. «Il y a un problème et nous le savons», a réagi la ministre Agnès Firmin Le Bodo.

Hospitalisations d'enfants dans des lieux non adaptés, transferts éloignés, reports d'interventions chirurgicales programmées, sorties prématurées d'hospitalisation... Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron publiée dans Le Parisien , quatre mille soignants en pédiatrie dénoncent la saturation des services pédiatriques hospitaliers, résultats d'une «inaction politique irresponsable».

Les dégradations des conditions de travail conduisent à «des retards de soins» et à «la mise en danger des enfants», alertent-ils. Dans ce cadre, l'épidémie de bronchiolite sature des services déjà «exsangues», alors qu'«un nombre toujours plus important de postes de personnels paramédicaux et médicaux sont vacants».

Les signataires de la tribune mettent en avant «la perte de sens des soignants, conséquence de la gouvernance bureaucratique et de la tarification à l'activité, conduisant à un épuisement global et un départ massif des personnels hospitaliers». Ils exigent du président de la République «des mesures urgentes et pérennes favorisant le retour des personnels soignants dans les hôpitaux auprès de nos enfants». Il faut «agir en urgence», alertent-ils.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens