Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2022 6 15 /10 /octobre /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022

Vendredi 14 Octobre 2022 –  Carburants: un compromis trouvé, sans le syndicat meneur de la grève

Le groupe pétrolier français TotalEnergies et deux syndicats majoritaires semblaient vendredi en voie de trouver un accord au 18e jour de la grève qui a provoqué une rare pénurie d'essence en France, mais la CGT, à l'origine du mouvement, a claqué la porte des négociations et dénoncé une "mascarade". Sous pression du gouvernement et d'une grève qui dure depuis 18 jours, la direction du groupe pétrolier avait convié les quatre syndicats représentatifs à négocier en urgence dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les représentants des deux syndicats réformistes CFDT et CFE-CGC ont quitté le siège du groupe à 03H30 du matin (01H30 GMT), annonçant être favorables à la dernière proposition de la direction, selon eux de 7% d'augmentation de salaire et 3.000 à 6.000 euros de prime. Outre la demande de hausses de salaires après des profits exceptionnels des groupes, sur fond d'inflation liée notamment à la crise énergétique, la mobilisation vise à défendre le droit de grève, après la décision du gouvernement de réquisitionner de salariés de l'industrie pétrolière pour permettre la distribution de carburant.

Chaque syndicat va désormais consulter ses adhérents pour décider de signer, ou non, l'offre, avant vendredi midi. "On a soumis un accord pour signature avant midi", a confirmé Namita Shah, membre du comité exécutif de TotalEnergies, sans corroborer le chiffre de 7%. La CGT, elle, avait déjà quitté l'immeuble.

"Les propositions qui sont sur la table sont largement insuffisantes", a déclaré Alexis Antonioli, secrétaire général CGT de la plateforme TotalEnergies Normandie, dénonçant une "mascarade". "Ca ne changera rien à l'état d'esprit et à la détermination des grévistes", a prédit le négociateur du syndicat à la tête de la mobilisation, espérant désormais "la généralisation du mouvement."

Le mouvement s'est, de fait, déjà mué en appels à la grève générale. Mardi prochain sera une grande journée de grève nationale en France, des transports aux fonctionnaires, suite à l'appel jeudi de quatre grands syndicats et de plusieurs organisations de jeunesse. La grève de mardi touchera en particulier les entreprises ferroviaire SNCF et de transports publics parisiens RATP.

 

"Feu aux poudres"

Depuis la semaine passée, les nerfs des automobilistes français sont mis à rude épreuve par le mouvement dans les raffineries et dépôts de carburants, débutés dès septembre, mais dont l'impact avait été jusqu'à alors limité. La pénurie qui fait perdre un temps considérable aux professionnels qui dépendent de leur véhicule: transporteurs routiers, artisans, ambulanciers. D'après le ministère de la Transition énergétique, 30% des stations-service étaient bloquées en France jeudi, et plus encore dans le nord du pays.

Face à cette situation, le gouvernement a mis mercredi à exécution ses menaces de réquisitions de personnel chez Esso-ExxonMobil, au dépôt de carburant de la raffinerie de Port-Jérôme/Notre-Dame-de-Gravenchon (nord-ouest), sommé de rouvrir les vannes.

L'ouverture des négociations s'est faite après les réquisitions gouvernementales du personnel du dépôt de TotalEnergies de Flandres (nord) et de la raffinerie Esso-ExxonMobil en Normandie (nord), pour rouvrir les vannes. Des réquisitions qui ont "mis le feu aux poudres", selon le patron de la CGT. Les premiers salariés réquisitionnés, forcés de travailler sous peine de sanctions pénales, ont permis de libérer de premiers stocks de carburants par oléoduc et par la route, sans encombre.

Le gouvernement avait fait pression sur TotalEnergies pour qu'il "augmente ses salaires", devant les menaces d'élargissement du conflit. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a souligné que le géant français, qui a engrangé 10,6 milliards de bénéfice au premier semestre grâce à la hausse des prix de l'énergie sur fond de guerre en Ukraine, avait "la capacité" et "donc le devoir" de le faire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022

Vendredi 14 Octobre 2022 –  Jets de lave et colonnes de fumées…les images spectaculaires du volcan Stromboli :

Le Stromboli a une nouvelle fois rugi. Depuis le 9 octobre, les scientifiques de l’île volcanique des îles Éoliennes, au nord de la Sicile, observent avec attention son activité. L’Institut national de géophysique et de volcanologie (INGV) est sur le qui-vive, relayant chaque jour, un rapport, pour alerter les habitants de l’île sur la situation. Mais ces derniers sont inquiets. «Iddu» -le surnom donné au volcan par les locaux- expulse quotidiennement de la lave et de gigantesques panaches de fumée. Des coulées ont même atteint la mer Tyrrhénienne.

Le spectre de l’année 2019 est toujours présent. «À Stromboli, on vit des heures de peur», a relaté le «Corriere della Sera». Selon «Courrier International», environ 600 personnes (résidents et touristes) se trouvent actuellement sur l’île. Le Département italien de la protection civile a fait passer l'alerte du jaune à l'orange et a déclaré dimanche 9 octobre qu'«une situation de déséquilibre volcanique» était toujours présente. «La population de l'île est invitée à se tenir informée et à suivre strictement les indications fournies par les autorités locales de protection civile», ont ainsi prévenu les autorités.

Le Stromboli est imprévisible. Deux énormes explosions avaient retenti le 3 juillet 2019 sur le versant centre-sud du cratère principal, provoquant la mort d'un randonneur sicilien de 35 ans. «Le mécanisme des éruptions paroxystiques du Stromboli n’est pas seulement lié au schéma classique du magma surgissant des profondeurs du volcan, il dépend aussi de phénomènes accidentels […], causés par exemple par l’obstruction des conduits superficiels. Ce qui est extraordinaire dans ces phénomènes, c’est leur timing : le seuil critique provoquant une éruption peut être atteint en quelques dizaines de secondes seulement», a expliqué le volcanologue Marco Viccaro.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022
LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022

Vendredi 14 Octobre 2022 –  225 dauphins-pilotes massacrés aux Iles Féroé :

Comme toujours, les images sidèrent. Mercredi 12 octobre 2022, des dizaines d’hommes et de femmes munis de couteaux ont abattu des globicéphales noirs aux Iles Féroé lors d’une chasse traditionnelle encouragée par le gouvernement. Au total, 225 dauphins-pilotes dont 27 baleineaux sont morts sur la plage de Sandagerði, ont annoncé ce jeudi l’association Sea Shepherd UK, dont plusieurs volontaires étaient présents pour documenter la tuerie. Le groupe de cétacés avait été repéré dans la matinée au large de Hestfirði. Ainsi, plus de 50 bateaux s’étaient rendus en mer pour rabattre les animaux vers le rivage.

Tradition estivale ancestrale aux Féroé, le «grind» ou «grindadrap» consiste, en encerclant les dauphins, à acculer avec des bateaux un banc de cétacés dans une baie. Ils tombent alors entre les mains de pêcheurs restés à terre, qui entrent dans l'eau jusqu'à la taille et les tuent avec des couteaux. Les images de mer rougie par le sang et les alignements de grands dauphins tués suscitent l'indignation des défenseurs des animaux. L'ONG Sea Sheperd était parvenue à perturber la saison 2014 mais le collectif dénonce une réglementation qui autorise les navires militaires danois à intervenir pour l'empêcher d'entrer dans les eaux féringiennes. Les Féringiens, qui défendent la pratique, reprochent aux médias et ONG étrangers de ne pas respecter leur culture d'îliens, où la pêche et les traditions occupent une place centrale.

 

Un quota fixé à 500

Pour autant, le gouvernement local féringien avait débuté des discussions autour de l'avenir de cette chasse traditionnelle controversée. Une pétition de près d'1,3 million de signatures réclamant l'interdiction de ces massacres estivaux de dauphins avait été remise au gouvernement de l'archipel autonome danois. Et en juillet, les îles Féroé ont annoncé qu'elles allaient provisoirement limiter à 500 par an le nombre de dauphins que ses habitants chassent.

En moyenne, quelque 600 cétacés sont pêchés chaque année aux îles Féroé, mais la chasse du 12 septembre 2021, dans le profond fjord de Skala, avait explosé les compteurs et poussé le gouvernement à réagir. 1.423 animaux avaient été abattus.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022

Vendredi 14 Octobre 2022 –  Près de 70% de la faune sauvage a disparu depuis 1970, selon le WWF

La planète a perdu en moyenne près de 70% de ses populations d'animaux sauvages en une cinquantaine d'années, selon l'évaluation de référence du Fonds mondial pour la nature (WWF) publiée jeudi, qui pointe le lien de plus en plus marqué entre perte de biodiversité et réchauffement climatique. Entre 1970 et 2018, 69% en moyenne des populations de cette faune sauvage - poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles - a disparu, selon l'Indice Planète vivante, outil de référence publié tous les deux ans par le WWF.

La destruction des habitats naturels, en particulier pour développer l'agriculture, reste la cause principale, selon le rapport, suivi par la surexploitation et le braconnage. Le changement climatique est le troisième facteur, mais son rôle "augmente très, très vite", met en garde Marco Lambertini, directeur général du WWF. Suivent la pollution de l'air, de l'eau et du sol, ainsi que la dissémination par l'homme des espèces invasives.

Ce rapport est une "alerte rouge pour la planète et donc pour l'humanité", a déclaré M. Lambertini lors d'une conférence de presse internationale en ligne, "à un moment où nous commençons à comprendre réellement que des écosystèmes durables, une biodiversité riche et un climat stable sont nécessaires pour garantir un futur prospère, plus équitable et plus sûr pour nous, et particulièrement pour nos enfants et leurs enfants à leur tour".

A l'approche du sommet international de la COP15 Biodiversité, en décembre à Montréal, "le WWF appelle les gouvernements à se saisir de cette ultime opportunité en adoptant un accord mondial ambitieux pour sauver les espèces sauvages", similaire à l'accord de Paris de 2015 sur le changement climatique.

Pour "inverser la courbe de la perte de biodiversité" et "atténuer le changement climatique", le rapport plaide pour l'intensification des efforts de conservation et de restauration, la production et la consommation d'aliments plus durables et la décarbonation rapide de tous les secteurs économiques.

 

Gorille des plaines

Les chiffres sont "vraiment effrayants" pour l'Amérique latine, a déclaré Mark Wright, directeur scientifique du WWF, avec 94% de disparition en moyenne dans cette région "réputée pour sa biodiversité" et "décisive pour la régulation du climat".

L'Europe a vu sa population d'animaux sauvages diminuer de 18% en moyenne. "Mais cela masque des pertes historiques très extrêmes de biodiversité", avant la période d'analyse, a déclaré Andrew Terry, directeur de la conservation à Société zoologique de Londres, partenaire du WWF pour établir l'indice.

En Afrique, l'indice évalue la perte à 66% en moyenne. "Un exemple flagrant est celui du parc national de Kahuzi Biega, en RDC, où le nombre de gorilles des plaines orientales a baissé de 80%", en premier lieu par la chasse, a expliqué Alice Ruhweza, directrice Afrique du WWF.

Tortues luth, lynx, requins, coraux et rainettes font aussi parties des "icônes de la biodiversité" les plus menacées mise en avant par le rapport. L'indice Planète vivant prend en compte désormais 5.230 espèces de vertébrés, répartis en quelque 32.000 populations d'animaux à travers le monde.

En 2020, une étude publiée dans la revue de référence Nature avait remis en cause la valeur de cet indice. Examinant 14.000 populations de vertébrés suivies depuis 1970, les auteurs concluaient que 1% étaient victimes d'un déclin extrême et que si on les enlevait de l'équation, l'ensemble des populations restantes ne montrait aucune tendance à la hausse ou à la baisse.

Un message de "catastrophe omniprésente" peut conduire "au désespoir, au déni et à l'inaction", plaidaient les auteurs, suggérant d'utiliser des évaluations plus localisées "pour aider à prioriser les efforts de conservation".

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022

Vendredi 14 Octobre 2022 –  Tragédie en Grèce : pour les réfugiés, la mer charrie la mort

Ils voulaient fuir les talibans, c’est la Méditerranée qui les a suppliciés. Passeurs payés à prix d’or, embarcations de fortune, mer déchaînée, leur calvaire est celui de milliers de migrants qui continuent d’affluer d’Afrique et du Proche-Orient. Ils sont plus de 1500 à avoir perdu la vie depuis le début de l’année.

Sur une des rares vidéos filmées avec un portable le soir du 5 octobre, on ne discerne qu’une image vacillante et sombre. Durant sept secondes, nous sommes dans le ventre du voilier, peu de temps avant le naufrage au large de Cythère. Une bande-son glaçante, faite de hurlements et de lamentations.

Pour témoigner de ce cauchemar, Tamana, 27 ans, a dû allumer discrètement un de ces téléphones que le passeur leur avait formellement demandé, au départ d’Izmir, en Turquie, d’éteindre afin d’éviter de se faire repérer par un GPS de la police maritime. Un deal de 9 000 dollars en échange d’une terre promise en Europe : l’Italie par « une mer d’huile », lui avait-on promis, ainsi qu’à la centaine d’autres réfugiés entassés dans ce bateau censé accueillir 20 personnes au maximum. Juste un « mauvais moment » à passer…

Voilier probablement sans voile, dépourvu de nom ou d’immatriculation, essence insuffisante. Ce mercredi soir, la jeune Afghane se souvient d’une heure précise : 20 heures, lorsque, au milieu d’une mer démontée, l’eau commence à s’infiltrer. Les vents du nord tapent fort contre la coque et menacent de la briser. Tamana, qui fuit le régime des talibans et espère rejoindre son frère en Allemagne, filme le chaos puis, grâce à une puce téléphonique achetée plus tôt en Turquie, compose le 112.

Son téléphone indique cinq appels, entre 20 h 55 et 22 h 45, vers ce numéro d’urgence européen qu’elle avait soigneusement noté avant la traversée clandestine. Une femme décroche. « Nous savons où vous êtes ; cela met un peu de temps, mais nous arrivons », répond-elle à chaque appel. Tamana parvient à se glisser à l’extérieur par un trou de souris vers lequel tous se bousculent. La plupart se jettent à l’eau sans savoir nager et tentent de s’agripper aux rochers, tandis que le navire, porté par les courants et les vents hurlants, se brise au pire endroit : à l’intersection d’une falaise rougeâtre de 20 mètres de haut, aussi coupante qu’un couteau, et d’une grotte sous-marine.

À Diakofti, dans le nord-est de l’île de Cythère, bout de terre de 30 kilomètres de long situé entre le Péloponnèse et la Crête, la mer Égée est profonde et agitée. Un ferry sur le point de rallier le continent a également appelé la police côtière pour signaler le voilier en difficulté ; un navire de croisière a allumé ses phares au loin, avant de passer son chemin. Le groupe Whatsapp des villageois clignote sans relâche depuis 21 heures. Ici, une alerte de bateau en détresse n’est pas seulement l’affaire de la police ou des pompiers ; elle concerne une communauté entière et mobilise tous les corps de métier.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022

Vendredi 14 Octobre 2022 –  Trump bientôt cité à comparaître par la commission sur l'assaut du Capitole

La commission parlementaire enquêtant sur le rôle de Donald Trump dans l'assaut contre le Capitole du 6 janvier 2021 a fait jeudi l'annonce choc qu'elle allait citer l'ancien président à comparaître, parce qu'"il est tenu de répondre de ses actes", selon son chef. Le milliardaire républicain se pliera-t-il à la convocation? Il ne l'a pas dit dans sa première réaction à la nouvelle, mais il a vivement dénoncé les élus.

Pourquoi la commission "ne m'a-t-elle pas demandé de témoigner il y a des mois? Pourquoi ont-ils attendu jusqu'à la toute fin, jusqu'aux derniers moments de leur dernière réunion? Parce que la commission est un FIASCO total qui n'a servi qu'à diviser davantage notre pays", a-t-il écrit sur son réseau social Truth Social.

Plus tôt, le panel avait voté à l'unanimité pour l'assigner à comparaître. Donald Trump "est LA personne au centre de l'histoire de ce qui s'est passé le 6 janvier. Nous voulons donc l'entendre", a déclaré son président, Bennie Thompson, lors d'une audition publique. "Il doit rendre des comptes. Il est tenu de répondre de ses actes", a-t-il ajouté.

Mais il s'agit aussi pour la commission de "faire tout ce qu'elle peut pour raconter l'histoire la plus complète possible et fournir des recommandations afin d'aider à garantir que rien de semblable au 6 janvier ne se reproduise à l'avenir", a-t-il poursuivi.

 

"Ignorer l'Etat de droit"

La mission du panel, composé de sept démocrates et deux républicains, est de faire la lumière sur le comportement du président avant, pendant et après l'attaque du Capitole, qui avait choqué dans le monde entier. Ce jour-là, le 6 janvier 2021, des partisans de Donald Trump avaient pris d'assaut le siège du Congrès pour essayer d'empêcher les élus de certifier la victoire de son rival démocrate, Joe Biden. M. Trump continue de soutenir contre toute évidence que le scrutin lui a été "volé".

Pendant l'audition de jeudi, la commission a déroulé le fil des événements tel que dessiné par ses investigations, montrant que l'ex-président avait prévu "bien à l'avance" de se déclarer victorieux à l'élection de 2020, avant même que les résultats ne soient connus. "Son intention était claire, ignorer l'Etat de droit et rester au pouvoir", a martelé le républicain Adam Kinzinger.

L'élue démocrate Zoe Lofgren a elle évoqué "un plan prémédité du président pour déclarer sa victoire, quel qu'ait été le vrai résultat". A l'appui de leurs dires, les élus ont projeté plusieurs vidéos de l'ex-président, de certains de ses proches ou d'anciens employés de la Maison Blanche.

 

"Directement à la violence"

Sur des images tournées juste avant la présidentielle de 2020 par une équipe danoise pour un documentaire, on peut entendre Roger Stone, allié de longue date de l'ex-président républicain, dire qu'il n'en a que faire du vote. "Que le vote aille se faire foutre, allons directement à la violence", lance-t-il. M. Stone, qui n'a pas été inculpé en lien avec le 6 janvier, a contesté l'authenticité des vidéos.

La commission a également rejoué un enregistrement d'un appel de Donald Trump à Brad Raffensperger, le secrétaire d'Etat de Géorgie, dans lequel l'ex-président dit avoir "besoin" de quelque 11.000 bulletins de vote à son nom -- un nombre suffisant pour battre Joe Biden dans cet Etat du Sud.

Elle a aussi dévoilé des éléments provenant de centaines de milliers de pages fournies par le Secret Service, la police d'élite chargée de la protection rapprochée des hautes personnalités de l'Etat. Les documents confirment des éléments présentés lors de précédentes auditions, selon lesquels M. Trump a enflammé la foule de ses partisans bien qu'il ait été informé du potentiel de violence, a indiqué l'élu Adam Schiff.

Moment marquant, des images inédites de responsables du Congrès réfugiés dans un lieu sécurisé le 6 janvier ont été diffusées. On y voit la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le sénateur Chuck Schumer passer frénétiquement des coups de fil pour obtenir des renforts des forces de l'ordre.

Depuis sa création, la commission a interrogé plus d'un millier de témoins, dont deux enfants de Donald Trump, et épluché des dizaines de milliers de documents. Le rapport d'enquête doit être rendu public d'ici la fin de l'année, mais probablement pas avant les élections parlementaires du 8 novembre qui détermineront quel parti va contrôler le Congrès pour le reste du mandat du président Biden.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022

Vendredi 14 Octobre 2022 –  Des militants écologistes ont jeté de la soupe sur les «Tournesols» de Van Gogh à la National Gallery de Londres

Des militants écologistes du mouvement Just Stop Oil ont jeté ce vendredi matin de la soupe à la tomate sur le chef-d’œuvre de Van Gogh les «Tournesols», exposé à la National Gallery de Londres, a annoncé le groupe.

Selon des images de presse et publiées par le mouvement, qui demande l'arrêt immédiat de tout nouveau projet pétrolier ou gazier, deux militantes ont jeté le contenu de deux boîtes de conserve de soupe sur l'œuvre, dont le prix est estimé à plus de 84 millions de dollars.

 

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022

Vendredi 14 Octobre 2022 –  Guerre en Ukraine : la France va livrer des missiles Crotale contre les attaques aériennes russes

La France demeure discrète sur ses livraisons d'armes à l'Ukraine. Mercredi, le chef de l'État Emmanuel Macron avait indiqué que la France pouvait fournir «des radars, des systèmes et des missilespour protéger (les Ukrainiens) des attaques (russes), en particulier pour les protéger des attaques de drones», mais sans entrer dans le détail.

De source bien informée, il s'agirait notamment de missiles sol-air de courte portée Crotale et de radars GM200. Une défense antiaérienne performante ne peut fonctionner sans ce couple détection/interception.

 

Concrétiser le soutien

Dans les classements «officiels» des livraisons d'armes, la France apparaît en queue de peloton. Le gouvernement grince des dents face aux critiques mais ne change pas d'approche, préférant, dit-on, la discrétion aux effets d'annonce. La capacité d'aide est aussi limitée par les faibles stocks d'équipements disponibles. Paris étudie toutefois la livraison de LRU, selon une source bien informée. Ce type de «lance-roquette unitaire» est capable de frapper à 70 km de portée et pourrait contribuer à l'avantage ukrainien sur le front. Mais l'armée ne dispose que de 13 systèmes.

Pour concrétiser le soutien français à l'Ukraine, le ministre des Armées Sébastien Lecornu a aussi signé jeudi à Bruxelles avec son homologue ukrainien Oleksii Reznikov un accord créant un «fonds de spécial soutien». Doté de 100 millions d'euros, il permettra à l'Ukraine d'acquérir du matériel militaire «directement auprès des industriels français». La France assure aussi fournir du carburant et des munitions ainsi que participer aux missions de formation opérationnelle des militaires ukrainiens et des équipes de maintenance.

D'autres pays ont annoncé de nouvelles aides à l'Ukraine. Cette semaine, le Royaume-Uni a promis la livraison de missiles AMRAAM qui pourront être utilisés par le système américain de défense antiaérienne NASAMS. L'Espagne compte envoyer des systèmes Hawk. L'Italie étudie la possibilité de fournir des SAMP/T

La difficulté réside maintenant dans la construction d'un système de défense antiaérienne complet. Il suppose une formation des opérateurs, parfois longue de six mois, et une intégration des systèmes. L'Ukraine et les Occidentaux sont confrontés, près de huit mois après le début de la guerre, à un défi de cohérence entre tous les équipements livrés.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022

Vendredi 14 Octobre 2022 –  La Marine Nationale a «accompagné» un sous-marin russe dans le golfe de Gascogne

Une manœuvre «réalisée en parfaite coordination avec nos alliés», précise la Marine nationale.

Au large du golfe de Gascogne, un sous-marin russe a été «accompagné» par la frégate multi-missions (FREMM) Normandie, a annoncé la Marine nationale dans une vidéo promotionnelle. La scène se serait déroulée à cent kilomètres des côtes bretonnes, autour 29 septembre dernier. Sa provenance et sa destination n'ont pas été communiquées. Le Novorossiysk (de classe kilo, selon la typologie Otan), ainsi que le remorqueur Sergey Balk ont été «accompagnés» en «collaboration étroite» avec un patrouilleur espagnol, puis une frégate britannique.

Jean-Yves Le Drian, alors ministre des Armées, avait prévenu en 2017 que des sous-marins russes s'approchaient désormais «des côtes bretonnes», ce que «l'on n'avait plus vu depuis longtemps». Le commandant de la Normandie a assuré cet accompagnement, «une disposition classique dans la mesure où le golfe de Gascogne correspond à notre zone de responsabilité et nous devons y contrôler les activités militaires qui s'y déroulent». Et pour cela, insiste la vidéo, la FREMM dispose de nombreux atouts : sonar de coque, sonar remorqué et un hélicoptère Caïman marine, qui a d'ailleurs été sollicité.

Quant au Novorossiysk, il a été mis en service en 2014 et appartient à la flotte russe en mer Noire.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022

Vendredi 14 Octobre 2022 –  Guerre en Ukraine : les viols, une «stratégie militaire» de la Russie, dénonce l'ONU

Les viols et agressions sexuelles attribués aux forces russes en Ukraine constituent clairement «une stratégie militaire» et «une tactique délibérée pour déshumaniser les victimes», estime la représentante de spéciale de l'ONU Pramila Patten, dénonçant «des cas horribles et des violences très brutales». «Toutes les indications sont là», répond-elle, interrogée par l'AFP à Paris sur le viol comme arme de guerre en Ukraine.

«Quand des femmes et des filles sont séquestrées pendant des jours et violées, quand vous commencez à violer des petits garçons et des hommes, quand on voit une série de cas de mutilations d'organes génitaux, quand vous entendez les témoignages de femmes évoquant des soldats russes équipés de viagra, c'est clairement une stratégie militaire. Et quand les victimes évoquent ce qui a été dit pendant les viols, il est clair que c'est une tactique délibérée pour déshumaniser les victimes» dit l'avocate mauricienne.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2267) : VENDREDI 14 OCTOBRE 2022

Vendredi 14 Octobre 2022 –  Covid-19 : plus de 55 000 cas par jour la semaine dernière, les Français s'inquiètent

La huitième vague de Covid-19 continue de déferler sur la France. Selon les chiffres de Santé publique France (SpF), le nombre de cas a progressé de 22% soit plus de 55 000 nouveaux cas en moyenne par jour.

Les chiffres sont têtus. Cette semaine encore, Santé publique France alarme les autorités sur l'augmentation du nombre de cas de contamination au Covid-19. Le taux d’incidence a dépassé les 500 cas pour 100 000 habitants (+22%) au niveau national, soit plus de 55 000 nouveaux cas en moyenne par jour. De surcroît, cette augmentation était toujours plus marquée chez les plus âgés, population la plus fragile.

Les augmentations des nouvelles admissions à l’hôpital et du nombre de décès se sont d'ailleurs poursuivies avec 5 834 nouvelles admissions à l’hôpital (+13%), dont 448 en soins critiques (+1%), et 279 décès (+14%). Le nombre de nouveaux cas confirmés est aussi en augmentation dans les établissements sociaux et médico-sociaux (+35%).

C'est bien sûr le variant Omicron et son sous-lignage BA.5 qui reste omniprésent. En France métropolitaine, BA.5 (tous sous-lignages confondus) représentait ainsi 89% des séquences interprétables.

 

Une campagne de vaccination à relancer

Au 11 octobre, seuls 35,9% des 60-79 ans et 49,3% des 80 ans et plus parmi les personnes éligibles (selon le délai depuis leur dernière injection) avaient reçu un deuxième rappel, explique SpF qui prévient que « compte tenu de la dynamique épidémique et de la moindre adoption des mesures de prévention, la vaccination doit être renforcée, notamment par un rappel avec un vaccin bivalent (contre la souche initiale et le variant Omicron du SARS-CoV-2) chez les primo-vaccinés éligibles dans le cadre de la campagne automnale.» Dans son rapport, Santé publique France rappelle l’importance des gestes barrières (le port systématique du masque en présence de personnes fragiles ou en cas de promiscuité dans les espaces fermés et le lavage des mains) et surtout le devoir de respecter de l'isolement en cas de test positif pour la COVID-19 et/ou de symptômes.

 

Les Français s'inquiètent

Alors que les pouvoirs publics semblent davantage préoccupés par la crise énergétique et la réforme des retraites, le sujet du Covid-19 rebondit dans les conversations des Français, signe d'une vraie inquiétude. Dans le sondage Ifop réalisé en septembre, 1 personne sondée sur 2 expliquait que l'épidémie avait animé une conversation avec les proches ou au travail, un rebond de 17 points par rapport au mois d'août.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens