Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2022 6 08 /10 /octobre /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2260) : VENDREDI 7 OCTOBRE 2022

Vendredi 7 Octobre 2022 –  Plan de sobriété énergétique : la mesure phare des 19 degrés et les autres

Limiter le chauffage à 19 degrés dans les appartements ou les bureaux est la mesure phare du plan de sobriété énergétique annoncé jeudi en France pour éviter les pénuries de gaz ou d'électricité et réduire l'empreinte carbone du pays. Le plan se décline en dizaines d'initiatives, basées sur le volontariat des acteurs plutôt que sur la coercition, et réparties dans tous les secteurs de la société, à commencer par les grandes entreprises, grandes collectivités et Etat. Voici les principales.

 

Chauffage

- Dans les bureaux, la température maximale devra être de 19°C, abaissée à 16°C dans les lieux de stockage ou la nuit, et à 8°C lorsque le bâtiment est fermé plus de 48 heures (sauf dans les crèches ou établissements de santé). Dans les gymnases, elle sera abaissée de deux degrés, à 14 degrés.

- Dans les logements, les habitants sont incités à acheter des thermostats programmables, avec une aide allant jusqu'à 65 euros.

- Les ballons d'eau chaude devraient être réglés à 55 degrés. Les dates de chauffe des immeubles pourront être raccourcies de 15 jours, selon la météo.

 

Transports

- Encouragement du covoiturage, notamment par un "bonus", au montant non annoncé, pour tout nouveau covoitureur inscrit sur une plateforme à partir du 1er janvier 2023.

- La prise en charge des frais liés aux services de location de vélos électriques par les employeurs est élargie à des loueurs privés en janvier 2023.

- Les agents de l'administration devront, dans leurs voitures de service, limiter leur vitesse à 110 km/h sur autoroute et à 100 km/h sur voie rapide.

- Développement des formations à l'écoconduite.

 

Administrations, commerces et entreprises

- Dans la fonction publique, l'indemnité forfaitaire de télétravail va être augmentée de 15% à 2,88 euros par jour. Objectif: réduire la consommation de carburant.

- Des services publics sont incités à regrouper les mètres carrés chauffés, quitte à les utiliser sur de plus grandes plages horaires.

- La grande distribution s'engage à diminuer la lumière de 30% en présence du public, et de 50% avant l'arrivée du public. Elle veut suspendre le renouvellement d'air pendant la nuit. Publicités et enseignes lumineuses seront éteintes à la fermeture des centres commerciaux.

- Dans l'industrie, une massification des diagnostics énergétiques est prévue ainsi qu'une généralisation des éclairages LED. Les recharges de batteries (véhicules, chariots) doivent être décalées pour éviter les horaires les plus tendus (8H-13H et 18H-20H).

- Les hébergeurs de données vont limiter leurs recours à la climatisation.

 

Loisirs, culture et sport

- La température de l'eau des 4.000 piscines publiques sera réduite de 1 degré, en tenant compte des publics concernés, ainsi que celle des centres de thalasso. Celle des saunas, hammams et jacuzzis sera réduite, ainsi que leurs heures d'ouverture.

- Le temps d'éclairage avant ou après les matchs sera réduit de 50% pour les compétitions en journée et de 30% en soirée. La température des gymnases sera mise en mode hors gel en cas de tension sur le réseau.

- Travaux sur le chauffage au musée du Louvre, à Fontainebleau ou dans des écoles d'architecture pour réduire de 10% leurs dépenses énergétiques dès 2023.

- Réduction de deux heures des périodes de chauffe de bâtiments comme la Grande Halle de la Villette, et de 1H30 sur l'utilisation de grands écrans comme celui de l'Opéra Bastille. Le Louvre éteindra la pyramide à 23 heures et le château de Versailles ses façades dès 22 heures.

- Dans les cinémas, les exploitants diminueront l'éclairage, l'utilisation des enseignes et le chauffage.

- Le courant électrique des attractions des parcs à thèmes devra être éteint lors de la fermeture au public (96% des parcs ferment d'octobre à avril).

- Dans les stations de ski, la vitesse des télésièges sera adaptée à la fréquentation, et les remontées redondantes mises à l'arrêt.

 

Rénovation énergétique

- Pour les logements, les aides MaPrimeRenov atteindront 2,6 milliards d'euros en 2023, contre 2 milliards cette année. En fonction des revenus, pour aider à l'achat d'une chaudière n'utilisant pas d'énergie fossile dans un logement principal, l'aide pourra aller jusqu'à 9.000 euros pour une pompe à chaleur et jusqu'à 15.500 euros pour une chaudière biomasse performante. S'ajoutent une enveloppe de 150 millions d'euros pour rénover des bâtiments publics à partir d'octobre 2022, et une autre de 200 millions d'euros pour rénover des logements sociaux.

- Pour les administrations et bureaux, une concertation va être lancée pour étendre l'obligation d'installer un système d'automatisation et contrôle des bâtiments (BACS) permettant un pilotage intelligent et une réduction du gaspillage.

- Une aide dans le cadre des certificats d'économie d'énergie (CEE) est prévue pour lancer l'isolation des canalisations d'eau et de chauffage afin d'éviter les déperditions de chaleur. Le désembouage des dépôts qui s'accumulent dans les circuits de chauffage est aussi encouragé.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2260) : VENDREDI 7 OCTOBRE 2022

Vendredi 7 Octobre 2022 –  Erdogan ironise sur Macron : «Nos épouses s'entendent bien, pas nous»

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a ironisé jeudi sur ses relations difficiles avec le chef de l'Etat français Emmanuel Macron, lançant lors d'une conférence de presse: "Nos épouses s'entendent bien, pas nous".

Emine Erdogan, l'épouse du président turc, et la Première dame française Brigitte Macron entretiennent des relations plus que cordiales, en dépit des tensions régulières entre leurs époux qui se sont entretenus jeudi à Prague dans le cadre de la première réunion de la Communauté politique européenne. En novembre dernier, l'entourage d'Emine Erdogan avait fait savoir à l'AFP que les relations entre les deux femmes - régulièrement photographiées ensemble lors de sommets internationaux - étaient au beau fixe.

 

Boutade et tape dans le dos

Recep Tayyip Erdogan a été filmé plus tôt jeudi en train de lancer une boutade au président français, proposant l'adhésion de la France à l'Organisation des Etats turciques (OET), qui inclut, outre la Turquie, des pays turcophones d'Asie centrale et l'Azerbaïdjan.

"Nous allons t'admettre si tu veux", a-t-il lancé à Emmanuel Macron en présence notamment du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev.

Pour sa part, le président français Emmanuel Macron, qui a gratifié le chef de l'Etat turc d'une tape dans le dos, a dit avoir insisté jeudi auprès de ce dernier sur la nécessité de lutter contre tout "contournement" des sanctions contre la Russie, dans le contexte de la guerre en Ukraine.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2260) : VENDREDI 7 OCTOBRE 2022

Vendredi 7 Octobre 2022 –  Prix Nobel de la paix : Macron salue «des défenseurs indéfectibles des droits humains en Europe»

Le président de la République Emmanuel Macron a réagi à l'annonce du prix Nobel de la paix pour des «artisans de la paix» biélorusse, russes et ukrainiens.

C'est par un tweet qu'Emmanuel Macron a réagi à l'attribution du prix Nobel de la paix à un trio de représentants de la société civile en Ukraine, en Russie et au Bélarus. «Ales Bialiatski (photo) en Biélorussie, l’ONG Memorial en Russie, le Centre pour les libertés civiles en Ukraine : le Nobel de la Paix rend hommage à des défenseurs indéfectibles des droits humains en Europe. Artisans de la paix, ils savent pouvoir compter sur le soutien de la France», a-t-il déclaré.

 

L'opposition pacifique au président russe Vladimir Poutine a été honorée

C'est l'opposition au président russe Vladimir Poutine qui a été honorée, ce vendredi par le comité Nobel, et notamment la société civile qui lutte pour documenter des atteintes aux droits de l'Homme commises en Russie et dans les pays limitrophes toujours sous le joug de Moscou. Fondateur de l'ONG Viasna, Ales Bialiatski est aujourd'hui emprisonné.

Dissoute en décembre 2021 par la Cour suprême russe, l'ONG Memorial, crée en 1989, notamment grâce à  Andreï Sakharov, prix Nobel de la paix, répertoriait es violations des droits humains dans les conflits armés auxquels la Russie participe, mais aussi les persécutions politiques, les atteintes aux libertés de parole et de manifestation.

Créé en 2007,  le Center for Civil Liberties s'est lui donné pour mission l'établissement et sauvegarde des droits de l'Homme et de la démocratie en Ukraine.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2260) : VENDREDI 7 OCTOBRE 2022

Vendredi 7 Octobre 2022 –  «Nous n'avons pas à rougir de notre histoire», le RN célèbre ses 50 ans

Le Rassemblement national a sobrement célébré ses 50 ans jeudi, lors d'un colloque à l'Assemblée nationale insistant sur le caractère "républicain" du parti, et en l'absence de son fondateur Jean-Marie Le Pen.

"Il n'y a pas de parti plus républicain que le nôtre", a affirmé la candidate à la présidentielle Marine Le Pen en conclusion de ce colloque intitulé "De l'espoir au pouvoir".

 

Jean-Marie Le Pen absent du colloque

Parlant de "mue" et d'"aggiornamento", elle a assuré que "cette refondation entamée en 2011, et qui s'est accélérée en 2017 au lendemain de la présidentielle, nous allons la poursuivre pour continuer à faire du Rassemblement national un parti de gouvernement, le parti de la grande alternance".

"Pour autant nous n'avons pas à rougir de notre histoire", a-t-elle assuré lors de ce discours où elle a une seule fois évoqué le nom du fondateur Jean-Marie Le Pen, qui n'était pas présent au colloque.

Commentant cette absence très remarquée, Marine Le Pen a assuré à des journalistes que "notre objectif n’est pas du tout de le faire disparaitre, il a permis à ce mouvement d’exister dans des conditions pas faciles".

Mais "chaque génération prend le relais en essayant d’obtenir des résultats qui nous rapprochent du pouvoir", a-t-elle ajouté, en précisant n'avoir "pas prévu" de se rendre à la réception organisée par son père à son domicile de Montretout à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) pour les 50 ans du parti. Jean-Marie Le Pen apparaissait discrètement dans la brochure distribuée lors du colloque, surtout sur des reproductions d'articles de presse.

 

"Nous sommes au cœur des institutions"

"Ce n'est pas renier ses racines, sont invités aujourd'hui ceux qui sont adhérents au Rassemblement national et surtout des élus", a de son côté affirmé le président par intérim du RN Jordan Bardella, candidat à la présidence du parti.

Ce colloque était aussi l'occasion d'affirmer des ambitions gouvernementales, alors qu'"au début nous étions pratiquement une force supplétive", a rappelé le conseiller spécial de Marine Le Pen, Philippe Olivier.

"Nous avons réussi à imposer le tempo" de la vie politique "en imposant toutes les thématiques qui le structurent", s'est félicitée Marine Le Pen.

Un petit film, diffusé en ouverture du colloque, rappelait que "2022 acte la fin du plafond de verre" pour un parti "prêt à exercer le pouvoir".

Avec 89 députés élus en juin, "nous sommes au cœur des institutions", a assuré le député Laurent Jacobelli.

"Nous sommes ici chez nous, nous avons la conviction que nous allons succéder à Emmanuel Macron, l'alternance se prépare aussi ici à l'Assemblée nationale", a affirmé à des journalistes Jordan Bardella.

 

Pour la première fois, le président du parti ne sera pas un Le Pen

Le parti élira son nouveau président lors d'un congrès le 5 novembre et pour la première fois "il ne sera pas un Le Pen", a ajouté la candidate à la présidentielle, voyant là une "preuve de la grande maturité" du parti.

Egalement candidat, Louis Aliot, qui fut directeur de cabinet de Jean-Marie Le Pen, n'était pas présent à ce colloque. Il avait "des obligations comme maire de Perpignan", selon Jordan Bardella. Mais l'entourage de M. Aliot a bien fait savoir que ni lui, si ses soutiens n'avaient été invités à prendre la parole.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2260) : VENDREDI 7 OCTOBRE 2022

Vendredi 7 Octobre 2022 –  Marche contre la vie chère : Véran et Bergé accusent Mélenchon d'en appeler à la «violence» dans un tweet

Le leader des Insoumis avait fait référence à la Révolution française pour évoquer la manifestation de la Nupes du 16 octobre.

Un tweet et voilà la polémique. «Le 5 et le 6 octobre 1789 les femmes marchent sur Versailles contre la vie chère. Elles ramènent le roi la reine et le dauphin de force à Paris sous contrôle populaire. Faites mieux le 16 octobre», a déclaré Jean-Luc Mélenchon sur les réseaux sociaux. «C'est un appel à la violence sociale», a aussitôt martelé Olivier Véran, sur BFMTV/RMC ce vendredi matin. «Ce n'est pas la première fois qu'il dépasse les bornes, il est tout le temps dans l'outrance», a ajouté le porte-parole du gouvernement, en saluant toutefois une «désolidarisation» de la part «de partis plus traditionnels au sein de la Nupes».

Et pour cause, le patron du Parti socialiste, Olivier Faure, avait rétorqué dès la veille sur Twitter : «Là, Jean-Luc, tu peux faire mieux. La provocation n'est pas toujours le meilleur moyen de se faire entendre.» Le premier secrétaire du Parti socialiste a poursuivi ainsi : «Il n'y a plus ni roi ni reine. Nous n'aurons ni pique ni fourche. Notre mobilisation sera non violente et sa force c'est son message : la justice contre le désordre social.» Idem pour les écologistes, qui l'ont accusé de recourir à la «brutalisation (...) du débat public».

Invitée ce vendredi sur Public Sénat, la présidente du groupe macroniste à l'Assemblée nationale, Aurore Bergé, a quant à elle sommé le leader Insoumis de «clarifier» sa «position». «Quand je vois les propos de Jean-Luc Mélenchon qui, dans une espèce de métaphore par rapport à ce qu'il s'est passé lors de la Révolution française, considère qu'il faudrait faire mieux... Faire mieux que d'arriver à emmener le roi et la reine, c'est quoi ? C'est la guillotine pour le président de la République.»

La présidente du groupe Renaissance estime que l'Insoumis «n'est pas crédible pour continuer à être un homme politique». Et d'ajouter : «Les responsables politiques ne devraient jamais plaider pour la violence. Quand on se dit républicain et démocrate, il y a des mots que l'on n'a pas le droit d'employer, sinon on n’est pas digne de représenter les Français.»

Soucieux de ne pas se dédire malgré les critiques, Jean-Luc Mélenchon a préféré répondre à ses détracteurs par l'ironie. «Véran et Bergé iront-ils encore le 14 juillet au défilé militaire pour la prise de la Bastille (100 morts)? La marche des femmes en 1789 reste un modèle de lutte sociale des femmes (0 mort capture du roi et Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen). Le 16 octobre suivez les bons exemples. Marchez !», a-t-il persisté, toujours sur Twitter. En veillant à diriger sa réponse contre le camp macroniste seulement. Et en omettant soigneusement de citer les critiques venues de la Nupes.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2260) : VENDREDI 7 OCTOBRE 2022

Vendredi 7 Octobre 2022 –  «Dieu vous a placé au pouvoir», lance le patriarche russe pour le 70e anniversaire de Poutine

Sur fond de guerre en Ukraine, le chef de l'Église orthodoxe russe a fêté le 70e anniversaire du président russe.

«Dieu vous a placé au pouvoir.» Le patriarche orthodoxe russe Kirill a félicité ainsi ce vendredi Vladimir Poutine pour son 70e anniversaire, marqué par une pluie d'éloges en dépit de l'isolement international russe et des revers en Ukraine.

Dans son message, Kirill a loué Vladimir Poutine pour «la transformation de l'image de la Russie, le renforcement de sa souveraineté et de ses capacités défensives, la défense des intérêts nationaux». Il lui souhaite aussi «des forces physiques et morales pour beaucoup d'années» et a appelé à des prières pour la santé du président russe.

 

«Que vos forces ne s'épuisent pas»

Il a souhaité aussi à Vladimir Poutine, au pouvoir depuis plus de 22 ans, «des forces physiques et morales pour beaucoup d'années» et appelé à des prières pour sa santé à travers la Russie. «Vous avez acquis la réputation d'un leader national, loyal à sa Patrie et qui l'aime sincèrement et lui donne toutes ses forces», a souligné Kirill. «Que vos forces ne s'épuisent pas et que l'aide de Dieu pour vous soit grande», a-t-il conclu.

Le patriarche Kirill, chef des orthodoxes russes depuis 2009, a mis son Église au service du pouvoir de Vladimir Poutine et l'avait déjà qualifié en 2012 de «miracle». Les deux hommes partagent l'ambition d'une Russie conservatrice dominatrice, et le chef religieux russe soutient l'assaut contre l'Ukraine.

Ils s'entendent en particulier sur l'idée d'une décadence morale d'un Occident en déclin, notamment du fait de la tolérance à l'égard des LGBT. La semaine dernière encore, Vladimir Poutine y avait dénoncé l'avènement du «satanisme». D'autres responsables russes se sont empressés vendredi de féliciter le président russe.

Le Tchétchène Kadyrov a posté un message sur Telegram félicitant le «leader de tout un peuple» et «l'une des personnalités les plus influentes et exceptionnelles de l'époque contemporaine». Le président de la chambre basse du Parlement, Viatcheslav Volodine, a posté un portrait dessiné du président russe en proclamant «s'il y a Poutine, il y a la Russie».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2260) : VENDREDI 7 OCTOBRE 2022

Vendredi 7 Octobre 2022 –  Après la polémique, Liz Truss estime désormais qu'Emmanuel Macron est un «ami»

La Première ministre britannique Liz Truss a estimé jeudi que le président français Emmanuel Macron était un "ami" du Royaume-Uni, après avoir botté en touche cet été sur la question. "Il est un ami", a affirmé aux journalistes la cheffe du gouvernement britannique, depuis Prague où se tient le premier sommet de la communauté politique européenne.

"Je travaille très, très étroitement avec le président Macron et le gouvernement français. Nous parlons de la façon dont le Royaume-Uni et la France peuvent travailler plus étroitement ensemble pour construire plus de centrales nucléaires et s'assurer que les deux pays ont une sécurité énergétique à l'avenir", a affirmé Liz Truss.

 

"L'ennemi est Vladimir Poutine"

"Nous sommes tous deux très clairs sur le fait que l'ennemi est Vladimir Poutine, qui, par sa guerre effroyable en Ukraine, a menacé la liberté et la démocratie en Europe et a fait grimper les prix de l'énergie auxquels nous devons tous faire face aujourd'hui", a-t-elle ajouté.

Fin août, la conservatrice Liz Truss -alors cheffe de la diplomatie et candidate à Downing Street- avait créé la polémique en refusant de dire si Emmanuel Macron était un "ami" ou un "ennemi". "Le jury est toujours en train de délibérer", avait-elle lancé. Le président français avait réagi en déclarant que le Royaume-Uni était "une nation amie, forte et alliée, quels que soient ses dirigeants".

Depuis, le Royaume-Uni a tenté de calmer le jeu alors que de nombreux contentieux opposent les deux pays, notamment la gestion des dossiers de l'après-Brexit, comme la pêche ou l'Irlande du Nord.

Les deux dirigeants se sont vus lors de l'Assemblée générale des Nations unies mi-septembre. Et mardi, le ministre britannique des Affaires étrangères James Cleverly a affirmé qu'il n'avait "aucun doute" que le Royaume-Uni travaillerait "merveilleusement" avec la France, malgré les frictions récurrentes entre les deux pays.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2260) : VENDREDI 7 OCTOBRE 2022

Vendredi 7 Octobre 2022 –  « Tu peux faire mieux » : Olivier Faure reproche à Jean-Luc Mélenchon une « provocation »

Pour Olivier Faure, c’est « la provocation » de trop. Jeudi soir, le patron du PS et allié de la France Insoumise n’a pas digéré un tweet de Jean-Luc Mélenchon évoquant la Révolution française et consacré à la « marche » du 16 octobre dont l'organisation leur est commune.

« Là Jean Luc tu peux faire mieux. La provocation n’est pas toujours le meilleur moyen de se faire entendre. Il n’y a plus ni roi ni reine. Nous n’aurons ni pique ni fourche. Notre mobilisation sera non violente et sa force c’est son message : la justice contre le désordre social », écrit Olivier Faure sur Twitter en réponse à un tweet de Jean-Luc Mélenchon. En effet, plus tôt dans la journée de jeudi, le leader de La France insoumise avait alors écrit : « Le 5 et le 6 octobre 1789 les femmes marchent sur Versailles contre la vie chère. Elles ramènent le roi la reine et le dauphin de force à Paris sous contrôle populaire. Faites mieux le 16 octobre ». En effet, les quatre composantes de l'alliance électorale Nupes, soit La France Insoumise, Europe Écologie Les Verts, le Parti Socialiste et le Parti communiste, ont appelé ensemble à une « marche » le 16 octobre à Paris « contre la vie chère et l'inaction climatique ».

Mais cette comparaison historique a du mal à passer sur le réseau social. En effet, de nombreux élus notamment dans le camp de la majorité présidentielle ont pointé du doigt la violence du message de Jean-Luc Mélenchon . Marc Ferracci, vice-président du groupe Renaissance à l'Assemblée nationale, lui a répondu « Quand les idées sont en rade on promeut donc la violence ». Pour Laurent Croizier, député MoDem, ce tweet du leader LFI est un « appel à l’insurrection », il qualifie même la Nupes de « mouvance violente extrémiste et anti-républicaine. »

 

Mathilde Panot monte au créneau

Après Olivier Faure, c’est au tour de Mathilde Panot , présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale d’y aller de son tweet. Elle répond au patron du PS en appuyant sur une colère et une révolte similaire entre la Révolution Française et la marche du 16 octobre prochain. « Cher Olivier, pas d’inquiétude. Ce que nous aurons en commun, du 5 et 6 octobre 1789 au 16 octobre 2022, c’est la colère et la révolte face à l’injustice. Écrivons l’histoire et déferlons avec enfants, amis et voisins à la #Marchedu16octobre ! », explique-t-elle. Un moyen sans doute de rassurer toutes les classes politiques.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2260) : VENDREDI 7 OCTOBRE 2022

Vendredi 7 Octobre 2022 –  Le directeur de la PJ de Marseille démis de ses fonctions au lendemain d'une manifestation de policiers

Jeudi, 200 officiers de la police judiciaire ont accueilli dans un silence glacial le directeur général de la police nationale, sur fond de réforme contestée de la Police judiciaire.

Le patron de la police judiciaire de la zone sud de la France, Eric Arella (photo), a été démis vendredi de ses fonctions, a annoncé à l'AFP la direction générale de la police nationale (DGPN), au lendemain d'une manifestation à Marseille contre la réforme de la PJ. Eric Arella pilotait notamment les enquêtes sur le narcobanditisme de Perpignan à Nice, en passant par Marseille, une des villes les plus touchées par ce fléau.

Il est remplacé par Dominique Abbenanti, actuellement attaché de sécurité à Alger, a-t-on ajouté de même source. «C'est une honte, on lui fait porter le chapeau. Il a toujours été loyal. Et ce sont la quasi totalité des responsables qui sont contre cette réforme», a indiqué à l'AFP une source de la PJ à Marseille.

La veille, quelque 200 officiers de la police judiciaire se sont mobilisés à Marseille contre la réforme voulue par le ministre de l'Intérieur, qui risque selon eux de «broyer» leur savoir-faire. Devant l'Evêché, l'hôtel de police, ils se sont réunis en tenue, leur gilet «police judiciaire» barré d'un bandeau noir, à l'occasion de la venue du directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Veaux.

Ils ont observé une minute de silence, portant un gros tigre en peluche, clin d'œil à leur emblème et au surnom de Georges Clémenceau qui a créé au début du XXe siècle l'ancêtre de la PJ, les brigades régionales de police mobile, dites «brigades du Tigre». À sa sortie de réunion, Frédéric Veaux a traversé les couloirs dans une ambiance glaciale, contraint de fendre une haie de manifestants bras croisés et silencieux, selon une vidéo transmise à l'AFP.

La réforme de la PJ suscite une énorme réticence au sein de l'institution mais aussi du côté de la justice. Porté par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et Frédéric Veaux, le projet prévoit de placer tous les services de police d'un département --renseignement, sécurité publique, police aux frontières (PAF) et police judiciaire (PJ)-- sous l'autorité d'un seul Directeur départemental de la police nationale (DDPN), dépendant du préfet.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2260) : VENDREDI 7 OCTOBRE 2022

Vendredi 7 Octobre 2022 –  Italie : Paris se dit «vigilant sur l'État de droit», Meloni outrée

Les déclarations d'une ministre française affirmant que Paris sera «très vigilant» sur le respect de l'État de droit en Italie ont provoqué ce vendredi la colère de la probable future première ministre Giorgia Meloni, qui a dénoncé une «menace inacceptable».

Dans un entretien au quotidien La Repubblica publié ce vendredi, la ministre des Affaires européennes Laurence Boone, interrogée sur la manière dont Paris travaillera avec le prochain gouvernement italien, répond : «Nous serons très vigilants sur le respect des valeurs et des règles de l'État de droit».

«L'UE a déjà démontré sa vigilance à l'égard d'autres pays comme la Hongrie et la Pologne», ajoute-t-elle. Ces déclarations, qui reprennent les inquiétudes déjà exprimées par la première ministre française Elisabeth Borne, ont provoqué l'ire de Giorgia Meloni, dont le parti post-fasciste Fratelli d'Italia a remporté les législatives du 25 septembre.

La future première ministre de la troisième économie de la zone euro, dont le gouvernement devrait entrer en fonction d'ici fin octobre, a dénoncé sur Facebook «une menace inacceptable d'ingérence contre un Etat souverain membre de l'Union européenne».

Avec ces déclarations, la ministre française «réplique la gaffe faite par la première ministre Élisabeth Borne», ajoute-t-elle. Le 26 septembre, dès le lendemain de la victoire de Giorgia Meloni, Élisabeth Borne avait prévenu que la France serait «attentive» au «respect» des droits humains et du droit des femmes à avorter.

«Je suis confiante dans le fait que le gouvernement français démentira immédiatement ces déclarations», affirme Giorgia Meloni. «L'ère des gouvernements dirigés par le PD (Parti démocrate, principal parti de gauche, NDLR) qui demandent protection à l'étranger est terminée, je crois que c'est clair pour tout le monde, aussi bien en Italie qu'à l'étranger», conclut-elle.

La coalition de Giorgia Meloni dispose de la majorité absolue aussi bien à la Chambre des députés qu'au Sénat, et les militants des droits civiques craignent un recul significatif des droits civiques, de l'avortement au mariage de personnes de même sexe, avec l'arrivée au pouvoir de partis défendant les «valeurs familiales et traditionnelles».

«Oui aux familles naturelles, non au lobby LGBT! Oui à l'identité sexuelle, non à l'idéologie du genre! Oui à la culture de la vie, non à l'abîme de la mort!» avait notamment proclamé une Giorgia Meloni survoltée lors d'un discours en juin en Espagne. Les craintes qu'un gouvernement dirigé par Giorgia Meloni puisse violer des principes fondamentaux de l'UE sont probablement «exagérées», avait cependant estimé pour l'AFP avant les élections Mabel Berezin, sociologue de l'université américaine Cornell.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2260) : VENDREDI 7 OCTOBRE 2022

Vendredi 7 Octobre 2022 –  Samuel Paty : les écoles invitées à lui rendre hommage les 14 ou 17 octobre

Deux ans après l'attentat islamiste qui a provoqué la mort du professeur d'histoire-géographie, l'Éducation nationale appelle les enseignants à lui rendre hommage la semaine prochaine.

«Minute de silence, échange ou encore séquence pédagogique» : les établissements scolaires sont invités par le ministère de l'Éducation nationale à rendre hommage vendredi 14 ou lundi 17 octobre à l'enseignant d'histoire-géographie Samuel Paty, deux ans après son assassinat pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet.

La décapitation de Samuel Paty, 47 ans, le 16 octobre 2020, avait suscité une émotion considérable. Le professeur, qui exerçait dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), avait été assassiné par Abdoullakh Anzorov, 18 ans, qui lui reprochait d'avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves.

«Chaque école et chaque établissement scolaire pourra organiser un hommage à Samuel Paty le vendredi 14 octobre ou le lundi 17 octobre. Ce temps pourra prendre différentes formes (minute de silence, échange, séquence pédagogique) dont le contenu sera laissé au choix des équipes en fonction de leur situation respective», est-il écrit ce vendredi sur le site Eduscol, qui fournit des contenus pédagogiques aux enseignants.

«Selon l'appréciation des professeurs, l'hommage à Samuel Paty peut être l'occasion d'un temps de réflexion, d'échanges ou de productions avec les élèves». Cela «peut, par exemple, porter à partir du cycle 3, sur la construction de l'esprit critique, ou sur le métier de professeur, son rôle et sa légitimité», poursuit-on.

Ce temps d'hommage «est l'occasion de faire prendre conscience de ce qu'est l'esprit critique, l'importance de la démarche scientifique, fondée sur les faits et leur observation. La confrontation des faits, des représentations et des idées permet de se forger un avis éclairé sur les sujets les plus sensibles», assure Eduscol, invitant les professeurs à s'appuyer sur ce qui a été fait l'an dernier.

«Des documents (poésies, discours, littérature, textes de réflexion et documents iconographiques) accompagnés de pistes d'analyse et de propositions d'activités en lien avec la liberté d'expression, les valeurs de la République et le rôle de l'École peuvent aussi servir de supports pour ce temps de réflexion», ajoute Eduscol.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens