Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2022 1 03 /10 /octobre /2022 07:00
LA MARCHE DU MONDE (2256) : DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022

Dimanche 2 Octobre 2022 –  Brésil : d'après le dernier sondage, Lula pourrait être élu dès le premier tour

Le chef de file de la gauche, obtiendrait 50% des votes valides (hors nuls et blancs) contre 36% pour son adversaire direct, le président d'extrême droite Jair Bolsonaro, selon un sondage.

L'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva est toujours le grand favori de la présidentielle au Brésil, qu'il pourrait même remporter dès le premier tour, selon le sondage publié par l'institut Datafolha samedi soir, à la veille du scrutin. Les données publiées par l'institut de référence sont stables par rapport à celles du sondage publié jeudi.

Lula, chef de file de la gauche, obtiendrait 50% des votes valides (hors nuls et blancs) contre 36% pour son adversaire direct, le président d'extrême droite Jair Bolsonaro, selon le sondage. Un candidat doit atteindre le seuil des 50% plus une voix pour être élu dès le premier tour, et éviter le 2e tour prévu le 30 octobre.

Selon Datafolha, les intentions de vote sont stables, Lula recueillant 48% et Bolsonaro 34%. La marge d'erreur est de plus ou moins deux points de pourcentage. Le sondage a été réalisé auprès d'un échantillon plus grand que d'habitude, de 12.800 personnes, vendredi et samedi.

Jair Bolsonaro assure que les sondages sont «mensongers» et qu'il va être élu au premier tour. Un autre sondage, publié par un autre institut, l'Ipec, accorde 51% des votes valides à Lula contre 37% à Bolsonaro au 1er tour dimanche.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2256) : DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022

Dimanche 2 Octobre 2022 –  Lizz Truss empêche le roi Charles III de se rendre à la COP27 :

Le roi Charles III ne se rendra pas à la COP27 prévue en novembre en Égypte, après que la première ministre s’est opposée à sa participation, a rapporté samedi soir le Sunday Times. Le nouveau monarque du Royaume-Uni, fervent environnementaliste, qui vient de succéder à sa mère Elizabeth II, avait l'intention de tenir un discours lors de ce sommet pour le climat (6-18 novembre), selon l'hebdomadaire britannique.

Mais ce projet a été contrecarré par Liz Truss, qui s'y est opposée lors d'une audience personnelle avec le roi au Palais de Buckingham en septembre. Ces informations arrivent à un moment délicat pour la première ministre, en poste depuis moins d'un mois et déjà dans la tourmente après des annonces budgétaires qui ont viré au fiasco financier. Certains craignent que Liz Truss fasse marche arrière sur les engagements du pays en matière de changement climatique

La présentation la semaine dernière d'un projet de loi visant à modifier ou à supprimer d'ici fin 2023 des centaines de lois de protection de l'environnement héritées de l'Union européenne a agi comme la goutte faisant déborder le vase auprès des défenseurs de l'environnement. Et son cabinet compte plusieurs ministres sceptiques vis-à-vis de la neutralité carbone d'ici 2050 comme le prescrit l'accord de Paris. Selon le Sunday Times, la première ministre ne participera pas à la COP27 à Charm el-Cheikh.

Ce sommet s'est tenu en 2021 à Glasgow, en Écosse. Elizabeth II, le futur roi Charles III et son fils William étaient présents. Une source royale a indiqué au journal qu'il n'y avait «pas de mystère que le roi était invité» à la COP27. Mais «il a dû réfléchir très sérieusement aux étapes à franchir pour sa première tournée à l'étranger» et le sommet pour le climat n'en fera pas partie.

Au Royaume-Uni, toutes les visites officielles à l'étranger des membres de la famille royale sont effectuées conformément aux conseils du gouvernement.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2256) : DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022

Dimanche 2 Octobre 2022 –  Congrès du PS: une tribune appelle à des «Refondations», en vue d'une «troisième voie».

Cent-cinquante cadres du PS ont signé dans le JDD une tribune baptisée «Refondations», prélude à une «troisième voie», entre la ligne pro-Nupes prônée par le premier secrétaire Olivier Faure et celle de son opposante Hélène Geoffroy, pour le prochain congrès du PS.

Les porte-parole de cette tribune sont le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol, la conseillère de Paris Lamia El Aaraje, - proche d'Anne Hidalgo -, et la vice-présidente de la région Occitanie, Claire Fita, - proche de Carole Delga -.

Ni la maire de Paris ni la présidente de la région Occitanie, toutes deux réfractaires à la Nupes, n'ont signé cette tribune, mais de nombreux proches des deux femmes s'y trouvent, à l'instar des sénateurs David Assouline ou Patrick Kanner, à la manœuvre pour cette «troisième voie». La date du prochain Congrès du PS sera connu à l'issue d'un conseil national du parti mardi soir.

«L'enjeu du congrès du Parti socialiste ne peut être à nouveau réduit à un affrontement d'écuries pour le pouvoir, ni à un choix de tactiques électorales les yeux rivés sur la prochaine élection présidentielle», écrivent les signataires, qui «souhaitent rassembler les socialistes sur l'essentiel pour pouvoir espérer à nouveau rassembler la gauche durablement».

Ils soulignent que «l'accord électoral Nupes a été le produit de l'état 'comatique' de la gauche sociale et écologique, une réponse électorale unitaire attendue par le peuple de gauche face à sa dispersion, une réponse conjoncturelle visant à préserver sa présence à l'Assemblée Nationale et y agir ensemble».

Mais «pour regagner et créer une dynamique positive, d'espérance et de conquêtes (...) nous devons refonder (la gauche) avec audace et sincérité, et changer son centre de gravité actuel qui la conduit à l'impasse», ajoutent-ils, en proposant «à toutes les forces politiques et engagées de la société civile et des mouvements sociaux, l'organisation d'Etats Généraux de la transformation sociale et écologique».

 

«Gauche pro européenne, laïque et universaliste»

«Les Français nous disent, on est orphelins d'un parti crédible à gauche, on ne vous entend pas aujourd'hui», a expliqué à l'AFP Nicolas-Mayer Rossignol, défendant une «gauche pro européenne, laïque et universaliste», et s'appuyant sur «la ruralité et les expériences locales» des territoires dirigés par la gauche.

Il assure que les signataires ne sont «pas dans l'aigreur, ni dans le pugilat» contre le premier secrétaire du PS Olivier Faure, partisan de la Nupes.

Samedi matin, Hélène Geoffroy, la maire socialiste de Vaulx-en-Velin et présidente du courant minoritaire au sein du PS, a également lancé dans un texte baptisé «Refonder, rassembler, gouverner», les bases de son projet pour prendre la tête du parti au futur Congrès du parti.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2256) : DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022

Dimanche 2 Octobre 2022 –  Guerre en Ukraine: Kadyrov appelle à utiliser «des armes nucléaires de faible puissance » :

Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, a appelé samedi l'armée russe à utiliser «des armes nucléaires de faible puissance» en Ukraine, où les troupes de Moscou sont en difficulté dans certaines régions.

«À mon avis, des mesures plus drastiques doivent être prises, jusqu'à la déclaration de la loi martiale dans les zones frontalières et l'utilisation d'armes nucléaires de faible puissance», a déclaré Ramzan Kadyrov dans un message posté sur Telegram dans lequel il condamne «le népotisme» au sein de l'armée russe.

«Il faut mener l''opération militaire spéciale' au sens plein du terme, et non s'amuser à jouer», a raillé ce fidèle du Kremlin, qui était présent vendredi à Moscou pour la formalisation de l'annexion des territoires ukrainiens à la Russie. «Il n'est pas nécessaire de prendre nos décisions en tenant compte de la 'communauté occidento-américaine'», a-t-il encore fustigé, celle-ci «ayant beaucoup agi contre nous» selon lui.

 

«Népotisme» de l'armée russe

Dans un message virulent, Ramzan Kadyor a déploré que le colonel-général russe en charge des opérations autour de Lyman, Alexandre Lapine, «n'ait pas fourni les communications, l'interaction et l'approvisionnement en munitions nécessaires» aux soldats engagés dans la défense cette ville de l'est de l'Ukraine d'où les Russes se sont retirés samedi au profit des Ukrainiens.

Le dirigeant tchétchène, qui dirige sa république du Caucase d'une main de fer, s'est par ailleurs interrogé sur la chaîne de commandement dans l'armée russe et les remontées faites au président Vladimir Poutine. «Le népotisme de l'armée ne mènera pas au bien», a-t-il martelé. «Il n'y a pas de place pour le népotisme dans l'armée, surtout dans les moments difficiles», a-t-il ajouté.

La dynamique des troupes de Kiev sur le terrain depuis le début de la contre-offensive début septembre a poussé la Russie à annexer en urgence quatre régions ukrainiennes vendredi et décréter la mobilisation de centaines de milliers de réservistes civils.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2256) : DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022

Dimanche 2 Octobre 2022 –  Burkina : les putschistes enfoncent un peu plus l'influence française en Afrique

Plus tôt samedi, les putschistes avaient accusé la France d'aider le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, qu'ils avaient annoncé avoir démis vendredi. Paris dément et condamne les violences devant son ambassade.

La tentative de coup d'État au Burkina Faso entérine encore un peu plus le déclassement de l'influence française en Afrique de l'Ouest, au profit en particulier d'une Russie conquérante, qui surfe sur des opinions publiques devenues hostiles à Paris. Même si la situation reste confuse dans le pays, le chef de l'État destitué n'ayant pas abdiqué, la dynamique négative pour la France n'est ni récente ni anecdotique et gagne du terrain, alors que dans le même temps, la contagion jihadiste s'étend. Les groupes armés frappent de plus en plus fort au Sahel et s'infiltrent vers le golfe de Guinée.

À peine 24 heures après le début du coup contre le colonel Damiba, lui-même arrivé au pouvoir par un coup d'État en janvier, les putschistes ont accusé la France de l'aider à reconquérir le pouvoir - accusations immédiatement balayées par Paris - dans une situation extrêmement confuse. Ils ont aussi revendiqué la «ferme volonté d'aller vers d'autres partenaires prêts à aider dans la lutte contre le terrorisme».

Une allusion implicite à la Russie, dont des drapeaux ont été aperçus au Burkina depuis deux jours. «Les putschistes inscrivent très explicitement leurs actions dans un clivage Russie versus France», relevait samedi Yvan Guichaoua, expert de la région à l'université de Kent, à Bruxelles. «Très étonnant de voir les putschistes déclarer leur flamme si vite à leur ''partenaire stratégique''» privilégié. «On aurait pu imaginer qu'ils prennent le pouvoir d'abord puis fassent monter les enchères», ajoutait-il sur Twitter.

Et l'expert de poser deux hypothèses : «soit bosser avec les Russes était le projet depuis le début et on a affaire à un plan de déstabilisation mûrement réfléchi, soit on invoque de manière opportuniste le clivage France/Russie pour galvaniser les soutiens parce que le projet tangue». Samedi l'ambassade de France à Ouagadougou a même été attaquée. La claque est d'autant plus rude pour Paris qu'elle s'inscrit dans une tendance lourde.

 

«Dans le viseur»

Au Mali voisin, la France a déployé pendant neuf ans la force antijihadiste Barkhane contre les groupes affiliés à al-Qaida et État islamique, avant d'assister en 2020 à un double coup d'État amenant au pouvoir des militaires franchement hostiles à sa présence. Jusqu'à l'annonce par le président Emmanuel Macron du départ des soldats français qui se redéploient différemment dans la région. Simultanément, des soldats de la société de mercenaires privées russes Wagner s'installaient dans le pays, quand bien même Bamako n'évoquait que des «formateurs russes». Depuis, l'influence de Moscou s'y est renforcée, notamment via réseaux sociaux et médias russes.

Un tout récent rapport de l'Institut de Recherche stratégique de l'École militaire (Irsem), dépendant du ministère français de la Défense, décrivait au Mali la »prolifération de contenus de désinformation en ligne, le plus souvent destinés à dénigrer la présence française et justifier celle de la Russie«. Il constatait aussi la contagion au Burkina voisin. «Le ''pays des hommes intègres'' fait aujourd'hui partie des pays africains dans le viseur» de Wagner, écrivaient les auteurs. Qui notaient de très fortes progressions de l'audience des sites en français des médias russes RT et Sputnik depuis un an.

Au-delà du Sahel, la baisse de l'influence de la France en Afrique de l'Ouest, au cœur de ce qui était jadis son «pré carré», est patente. «On est à la fin d'un cycle. Si on continue sur la même lancée, il y a des risques d'éviction stratégique forts de la France d'espaces importants et d'intérêts majeurs», expliquait à l'AFP en mai dernier Elie Tenenbaum, directeur du Centre des études de sécurité de l'Institut français des relations internationales (IFRI).

 

«L'offre russe»

«La conditionnalité démocratique nous met en porte-à-faux avec des régimes qui sont en plein recul sur ce point et n'hésitent pas à faire valoir la concurrence avec des compétiteurs qui eux ne conditionnent leur soutien à aucun critère intérieur», ajoutait-il, pointant «l'offre russe». En quittant le Mali, Paris a promis de ne pas délaisser la lutte contre les jihadistes, qui menacent ouvertement les pays du golfe de Guinée. Des discussions sont censées être en cours entre Paris et les chancelleries africaines, mais la France revendique une volonté de discrétion.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2256) : DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022

Dimanche 2 Octobre 2022 –  Mouvement de foule dans un stade en Indonésie : le bilan atteint 174 morts

La violence des supporters est un problème en Indonésie, où les rivalités de longue date se sont transformées en affrontements mortels.

Le bilan du mouvement de foule survenu après un match de football en Indonésie est passé à 174 morts, ont annoncé les autorités locales dimanche, ce qui en fait l'une des pires tragédies dans un stade à ce jour.

"A 9H30  (locales 02H30 GMT) le bilan est passé à 158 morts, et à 10H30 à 174 morts. Ce sont les données collectées par l'agence de gestion des catastrophes de Java Est", a indiqué le vice-gouverneur de la province Emil Dardak sur la chaîne de télévision Kompas TV.

Le drame, qui s'est déroulé samedi soir dans la ville de Malang, à l'est de l'île de Java, a aussi fait quelque 180 blessées dans cet archipel d'Asie du Sud-Est où les rivalités entre supporters virent souvent à la catastrophe.

Des supporters de l'équipe du Arema FC ont pénétré sur le terrain du stade Kanjuruhan, dans la ville de Malang, après la défaite de leur équipe 3 à 2 contre celle de Persebaya Surabaya. C'était la première fois en plus de vingt ans que l'Arema FC perdait face à sa grande rivale.

La police, qui a qualifié cet incident d'"émeutes", a tenté de persuader les fans de regagner les gradins et a tiré des gaz lacrymogènes après la mort de deux policiers. De nombreuses victimes ont été piétinées mortellement. Des survivants ont décrit des spectateurs pris de panique, bloqués par la foule, quand la police a lancé des gaz lacrymogènes.

 

Grandes quantités de lacrymogène

Des images capturées à l'intérieur du stade montrent une énorme quantité de gaz lacrymogène et des personnes s'agrippant aux barrières, tentant de s'échapper. D'autres portaient des spectateurs blessés, se frayant un chemin à travers le chaos.

"Des policiers ont projeté du gaz lacrymogène, et les gens se sont aussitôt précipités pour sortir en se poussant les uns les autres et ça a provoqué beaucoup de victimes", a indiqué à l'AFP Doni, un spectateur de 43 ans, qui n'a pas voulu donner son nom de famille. "Il n'y avait rien, pas d'émeutes. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, il sont soudainement envoyé du gaz lacrymogène", a-t-il déclaré. "Ce qui m'a choqué c'est qu'ils ont pas pensé aux femmes et aux enfants?"

Le président indonésien Joko Widodo a ordonné dimanche "une évaluation complète des matchs de football et des procédures de sécurité", après cet incident. Il a demandé à l'Association nationale du football de suspendre tous les matchs jusqu'à des "amélioration de la sécurité". "Je regrette profondément cette tragédie et espère que cette tragédie liée au football sera la dernière dans notre pas", a-t-il déclaré dans un discours télévisé.

Le directeur d'un hôpital a indiqué sur une chaîne de télévision locale qu'une des victimes n'avait que cinq ans. Le stade contenait 42.000 personnes et était au complet selon les autorités. Quelque 3.000 d'entre eux ont envahi le terrain en signe de colère après le match.

 

Désolation

Un spectacle désolant devant le stade témoignait dimanche matin des agitations de la veille : des véhicules calcinés, dont un camion de police, jonchaient les rues. La police a fait été de 13 véhicules brûlés.

Le gouvernement indonésien a présenté ses excuses pour cet incident. "Nous sommes désolés pour cet incident (...). C'est un incident regrettable qui blesse notre football à un moment où les supporters peuvent assister à un match dans un stade" après une longue interruption pendant la pandémie de Covid-19, a déclaré le ministre indonésien des Sports et de la Jeunesse Zainudin Amali à la chaîne Kompas.

Mea culpa aussi du côté de l'Association de Football d'Indonésie (PSSI), qui a suspendu tous les matches prévus cette semaine. "Nous sommes désolés et nous présentons nos excuses aux familles des victimes et à toutes les parties pour cet incident", a dit le président de PSSI, Mochamad Iriawan.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2256) : DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022

Dimanche 2 Octobre 2022 –  Italie : Giorgia Meloni, une cheffe ultra au pays des machos

Avec une femme pour la première fois au pouvoir, l’Italie teste une énième combinaison : une alliance des droites, de Berlusconi à Salvini, en passant par son parti post-fasciste Fratelli d’Italia, résurgence du MSI.

«Il y a celui qui habite dans une cabane, celui qui sue son salaire, celui qui aime l’amour et rêve de gloire!» De grosses enceintes crachent un tube des années 1970 de Rino Gaetano dans le golfe de Naples ce vendredi 23 septembre. Le rythme syncopé du piano pulse sur le lungomare et le soleil darde ses rayons sur la veste rose de la favorite de l’élection: un petit bout de femme de 45 ans montée sur pile électrique. L’ex-fasciste recentrée – une spécialité italienne  – tient son dernier meeting. Elle parle sans notes et sans s’arrêter au milieu d’un parterre de jeunes militants bon teint. Une femme l’interpelle en criant «Bolkestein!» – ici la directive libérale honnie des souverainistes a ressurgi avec la question de son application sur les plages italiennes. «On ne va pas exproprier nos entreprises ! » lui répond Meloni.

Pas un mot sur l’immigration ni sur l’insécurité, rien contre les institutions européennes, Giorgia Meloni évite les thèmes de prédilection de l’extrême droite. Elle parle d’économie et d’énergie. Elle explique pourquoi elle veut mettre fin au revenu de citoyenneté imposé par le Mouvement 5 étoiles – l’équivalent du RSA réservé aux personnes déclarant un revenu inférieur à 750 euros par mois. Elle dit préférer «aider ceux qui ne peuvent pas travailler et non ceux qui ne le veulent pas». Pas de quoi faire sonner les radars de Bruxelles, qui sont pointés sur Rome depuis la chute du gouvernement Draghi en juillet.

Le jour du meeting, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s’est invitée dans la campagne en déclarant que «si les choses vont dans une direction difficile» (avec l’élection de Giorgia Meloni), elle disposait d’« instruments» de pression. L’occasion pour Giorgia Meloni d’ironiser sur les donneurs de leçons venus de l’étranger afin d’agiter la peste brune et «nous dire que la démocratie italienne ne vaut rien». « Je me demande pourquoi on vient nous expliquer que si la droite gagne les élections en Italie, elle ne devrait pas être autorisée à prendre le pouvoir», s’amuse-t-elle, avant de dresser un réquisitoire contre la gauche «qui veut conserver le pouvoir même quand elle perd les élections». Elle cite l’exemple du monde du spectacle, où personne n’ose la soutenir publiquement, dit-elle. «C’est cela, la démocratie?»

La probable future première présidente du Conseil italien se plaint d’avoir pris 5 kilos pendant la campagne. «Je sais que je ressemble à une meringue! Mais je voulais m’habiller en rose pour qu’on arrête de dire que je fais peur à tout le monde!» En Italie, elle n’effraie pas la droite modérée, qui ne craint pas un retour du fascisme. «Faire un rapprochement avec le passé n’a aucun sens historique, martèle Alessandro Campi, historien de la droite italienne. Les nostalgiques de Mussolini existent, ils vont se recueillir sur sa tombe mais ils font partie des 40% d’abstentionnistes.»

Née en 1977 dans un quartier chic de Rome, Giorgia Meloni a commencé sa carrière d’agitatrice dès l’enfance en mettant le feu à l’appartement familial avec sa sœur. Une fête improvisée par les fillettes, sous une tente installée dans leur chambre, finit dans les flammes. La famille doit déménager à Garbatella, un quartier populaire de Rome. Giorgia a 12 ans quand son père, un cadre d’entreprise communiste, part s’installer aux Canaries. Il disparaît de sa vie. Élevée par une mère célibataire de droite, elle rejoint à 15 ans le front de la jeunesse du Movimento Sociale Italiano (MSI), le parti néofasciste créé par Giorgio Almirante, un ancien soutien de Benito Mussolini.

 

Elle enchaîne les petits boulots et passe ses nuits à coller des affiches

N’hésitant pas à soutenir le Duce – «Tout ce qu’il a fait, il l’a fait pour l’Italie» –, elle est décrite comme une militante dynamique, intelligente. Elle enchaîne les petits boulots et passe ses nuits à coller les affiches. Le MSI est alors épargné par l’opération anticorruption Mani Pulite. En 1994, elle a 17 ans quand Berlusconi est élu avec une coalition de droite – la même qui a remporté les élections de dimanche. À sa droite, le Cavaliere s’appuie sur la Ligue du Nord, qui deviendra la Ligue de Matteo Salvini, et le MSI.

 

Le groupe Fratelli d’Italia naît fin 2012 et reprend le logo et la devise «Dieu, famille, patrie», autre relique du parti fasciste

Pendant cette période, Giorgia Meloni gravit les échelons. Elle est élue conseillère municipale de la province de Rome, à 21 ans, puis au Parlement, dont elle devient la vice-présidente à 29 ans. Repérée par Silvio Berlusconi, elle est nommée ministre en 2008. Lorsque Alleanza Nazionale se dilue dans Il Popolo della Liberta (Peuple de la liberté) de Berlusconi, elle fait partie de ceux qui regrettent l’emprise du président du Conseil. De plus, ce dernier est englué dans des scandales sexuels. Il finira par être poussé dehors par les leaders européens.

Fin 2011, il est contraint de démissionner et d’adouber l’ex-commissaire européen Mario Monti, qui va mener des réformes drastiques pour redresser les comptes du pays. L’année suivante, Giorgia Meloni quitte le parti berlusconien et reforme Alleanza Nazionale. Le groupe Fratelli d’Italia naît fin 2012 et reprend le logo et la devise «Dieu, famille, patrie», autre relique du parti fasciste. «Cette phrase n’est pas de Mussolini, mais de Giuseppe Mazzini, figure du “risorgimento” et donc du nationalisme italien», précise Alessandro Campi.

 

Pour la question migratoire, elle parle de blocus maritime mais abandonne peu à peu cette idée inapplicable car inconstitutionnelle

Le parti ne fait alors que 2% des votes, mais peu à peu Meloni devient une figure de la droite conservatrice, traditionnelle. Elle s’oppose au mariage des homosexuels, mais ne compte pas revenir sur l’union civile que l’Italie – condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme – a fini par adopter. Elle veut encore ralentir l’accès à l’avortement qui, bien que légal, est déjà très difficile en Italie et s’apparente à un parcours du combattant. Elle s’oppose aux quotas de femmes et milite pour des fonctions «attribuées au mérite et pas au genre».

Pour la question migratoire, elle parle de blocus maritime mais abandonne peu à peu cette idée inapplicable car inconstitutionnelle. Aujourd’hui, elle envisage d’augmenter le nombre de «hotspots», des centres en Afrique où les candidats à l’exil déposent leur demande d’asile. Elle ne propose pas de revoir de fond en comble la politique migratoire de l’Italie en Méditerranée, créée sous le gouvernement de centre gauche de Paolo Gentiloni et sur laquelle s’appuie l’Union européenne.

 

Ouvertement prorusse, Matteo Salvini a dû revoir ses positions avec la guerre en Ukraine

Dans la vraie vie, Meloni ne fréquente pas que des « postfascistes ». Rencontré sur un plateau télé, son compagnon, Andrea Giambruno, est journaliste et auteur. Il vote à gauche et se dit partisan du mariage pour tous. Le couple a une fille de 6 ans, Ginevra. Meloni ironise: «J’ai un ennemi à la maison.» À la tête d’une coalition dans sa vie intime, elle ne l’est pas sur la scène politique. Elle est la seule figure de la droite à n’avoir jamais fait d’alliance avec des partis de gauche. Elle a laissé Matteo Salvini (Ligue du Nord) perdre du crédit dans des alliances contre nature avec le Mouvement 5 étoiles.

Ouvertement prorusse, ce dernier a dû revoir ses positions avec la guerre en Ukraine. Giorgia Meloni n’a pas ce problème: elle est atlantiste et soutient l’Ukraine depuis le début. «Sa principale difficulté, explique Dino Amenduni, consultant politique pour l’agence Proforma, sera de passer du statut d’opposante à celui de responsable en fonction. Et il lui sera difficile de rester fidèle à son électorat tout en préservant sa majorité au Parlement.» Le soutien de Forza Italia, parti proeuropéen membre du groupe PPE, lui est indispensable. Elle devra enfin éviter de connaître le destin des leaders de sa génération. «On a vu des personnalités descendre aussi vite qu’elles étaient montées à gauche comme à droite », poursuit Amenduni. Et de citer Matteo Renzi, Di Maio, du Mouvement 5 étoiles, puis Matteo Salvini, plébiscités par les électeurs avant de perdre leur crédit à une vitesse astronomique.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2256) : DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022

Dimanche 2 Octobre 2022 –  Le gazoduc Nord Stream 2 ne fuit plus

Le gazoduc Nord Stream 2, qui relie la Russie à l'Allemagne, ne fuit plus sous la mer Baltique, a indiqué samedi à l'AFP un porte-parole.

"La pression de l'eau a plus ou moins fermé le gazoduc, de sorte que le gaz qui est à l'intérieur ne peut pas sortir", a déclaré Ulrich Lissek, porte-parole de Nord Stream 2. "La conclusion est qu'il y a encore du gaz dans le gazoduc", a-t-il ajouté, sans être en mesure d'en préciser la quantité.

Les infrastructures Nord Stream 1 et 2, construites pour acheminer le gaz russe en Europe, ont été endommagées par des explosions sous-marines au large d'une île danoise en mer Baltique survenues lundi, provoquant de vastes bouillonnements.

Les informations concernant l'état de la fuite du gazoduc Nord Stream 1 n'étaient pas immédiatement disponibles.

Objets de bras de fer géopolitiques ces derniers mois, les deux pipelines exploités par un consortium dépendant du géant russe Gazprom ne sont pas opérationnels à cause des conséquences de la guerre en Ukraine. Mais tous les deux étaient encore remplis de gaz.

Le diamètre du bouillonnement en surface provoqué par la fuite située dans la zone économique exclusive suédoise ne faisait plus que 20 mètres de large

Vendredi soir, les gardes-côtes suédois avaient annoncé que les fuites sur Nord Stream 2 montraient des grands signes de faiblissement du fait de l'épuisement du gaz contenu dans les tuyaux.

Le diamètre du bouillonnement en surface provoqué par la fuite située dans la zone économique exclusive suédoise ne faisait plus que 20 mètres de large, dix fois moins qu'au début.

Les fuites devraient s'arrêter d'ici dimanche, avec l'épuisement des dizaines de milliers de tonnes de gaz contenues dans les gazoducs

La fuite sur Nord Stream 1, plus puissante, avait elle aussi commencé à faiblir vendredi en fin de journée, avec un bouillonnement marin tombé à 600 mètres de diamètre, contre 900 à 1.000 au départ.

Les autorités danoises et suédoises avaient estimé vendredi dans une lettre au Conseil de sécurité de l'ONU que les fuites devraient s'arrêter d'ici dimanche, avec l'épuisement des dizaines de milliers de tonnes de gaz contenues dans les gazoducs.

 

L'origine des explosions reste un mystère, Moscou et Washington niant toute responsabilité

"Toutes les informations disponibles indiquent que ces explosions sont la conséquence d'un acte délibéré", ont également écrit la Suède et le Danemark, sans pointer un pays responsable.

L'origine des explosions reste toutefois un mystère, Moscou et Washington niant toute responsabilité.

L'Ukraine a, elle, affirmé que ces fuites étaient le résultat d'une "attaque terroriste planifiée" par la Russie contre les pays européens.

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2256) : DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022

Dimanche 2 Octobre 2022 –  «Bourgeois, votre tranquillité est finie»: un collectif saccage le golf de Saint-Cloud au nom de l'écologie et de la lutte des classes

Des militants regroupés au sein du collectif «Sangliers syndicalisé.es» ont retourné la terre et tagué les pelouses du golf parisien.

Pelouse arrachée, taguée et retournée... Dans la nuit de jeudi à vendredi, le golf de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) a été vandalisé. Au milieu des dégâts, une banderole a volontairement été déposée au sol : «Encore un coup des sangliers syndicalisé.es». Sept des dix-huit greens ont été dégradés par ce collectif fraîchement constitué affichant des revendications politiques et écologiques.

«Nous revendiquons ce sabotage au nom de la lutte pour l'écologie et en soutien à la mobilisation syndicale du 29 septembre», a déclaré le collectif dans un communiqué envoyé à TF1-LCI . Dès la découverte du champ de bataille, la direction du golf a contacté la police, qui s'est déplacée pour faire les constatations d'usage, et a porté plainte, selon les informations du Parisien . La remise en état des greens «coûtera plusieurs milliers d'euros et prendra plusieurs semaines», a détaillé le directeur du lieu.

 

«Communautarisme de la classe bourgeoise»

«Bourgeois = parasites», «riche = voleur», «le séparatisme c'est vous» étaient tagués à la bombe noire sur la pelouse, encore verdoyante la veille. Le symbole anarchiste (un “A” cerclé) a également été gravé dans le sol, d'après les photos consultées par Le Figaro. Une rhétorique révolutionnaire qui vise directement les classes aisées. «Nous ciblons ce golf privé, l'un des plus selects de Paris, car il est un exemple éclatant du communautarisme de la classe bourgeoise qui s'amuse tranquillement tout en détruisant notre environnement et nos acquis sociaux», défend le collectif. Les «Sangliers syndicalisé.es» s'en prennent aussi à la réforme des retraites, qui selon eux «n'a aucun sens économique».

Ces revendications, Antoine* membre régulier du golf, ne les comprend pas. «L'ambiance est très familiale, ce n'est pas le genre de lieu où les nouveaux riches se cloîtrent entre eux. Au contraire, il accueille souvent des compétitions ouvertes», s'indigne ce trentenaire. Face aux banderoles sur lesquelles est écrit que le golf «n'est même pas un vrai sport», Antoine rétorque qu'il s'agit de «l'un des sports les plus populaires au monde». En 2021, la Fédération française de golf (FFgolf) a enregistré un record historique du nombre de ses licenciés, soit plus de 400.000 adhérents.

 

Des dégâts durables

En ce qui concerne l'empreinte écologique dénoncée par le collectif, Antoine assure que le golf a arrêté «l'utilisation de pesticides» et que l'eau est «uniquement réservée à l'arrosage des pelouses». Des informations confirmées par le golf de Saint-Cloud, qui précise que l'eau utilisée provient «de la Seine» et non des «réseaux d'eau potable». Alors que l'été 2022 a été l'un des plus secs jamais enregistrés, l'État a appelé les Français et les collectivités à restreindre leur consommation d'eau. Toutefois, les golfs ont bénéficié d'une dérogation et pu continuer à arroser leurs greens. Bon nombre de structures ont cependant veillé à réduire leur consommation.

Antoine dénonce des actes d'une violence injustifiée qui «ont détruit le travail de 70 jardiniers en deux secondes». «En tant que golfeur, j'ai conscience du travail que représente l'entretien des greens. Il faut au moins trois ans pour le remettre en état». La direction du golf ne souhaitait pas commenter davantage ces dégradations.

Le collectif «Sangliers syndicalisé.es» avait déjà procédé à un acte de vandalisme similaire au golf du château d'Humières, dans l'Oise, début septembre. Dans son communiqué, il a annoncé de prochaines actions : «Les sangliers ont décidé de s'attaquer aux loisirs des riches pour qu'ils ne trouvent pas le repos. Bourgeois, votre tranquillité est finie : nous ne vous lâcherons pas. Tant que nous n'aurons pas la justice, vous n'aurez jamais la paix.»

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2256) : DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022

Dimanche 2 Octobre 2022 –  L'hiver s'annonce glacial dans les chalets des marchés de Noël

À l'heure des économies d'énergie, les commerçants sont appelés à se couvrir davantage. Leur consommation d'électricité sera aussi contrôlée régulièrement.

Alors que les villes s'activent pour organiser leurs marchés de Noël, certaines réflexions portent déjà sur le chauffage des chalets. En effet, selon le décret du 31 mars 2022 il est interdit de chauffer tout espace public extérieur dans «les installations mobiles couvertes et fermées des manifestations culturelles, sportives ou festives temporaires». Le maire républicain de Colmar, Éric Straumann, invite les artisans et commerçants à enfiler des bottes et des pulls sur leurs stands pour éviter l'usage de convecteurs électriques.

Chaque ville adopte sa propre stratégie, comme à Lille où chaque situation sera étudiée «au cas par cas», annonce Arnaud Deslandes, deuxième adjoint au maire. Il ajoute que «tous les chalets ne sont pas concernés par l'installation d'un chauffage. Par exemple, ceux qui produisent de la nourriture n'en nécessitent pas». Généralement, sur 90 cabanons, près de la moitié dispose d'un chauffage individuel, à la charge de l'exploitant. «Cette année, nous allons installer des compteurs électriques dans les chalets pour suivre leur consommation. Des contrôles seront effectués avec la fédération des commerçants lillois», prévient Arnaud Deslandes. Ouvert du 20 novembre au 30 décembre, le marché de Noël sera également moins illuminé que les années précédentes, ce qui permettra de réduire la facture d'électricité.

 

Une puissance d'électricité réduite

À Reims, l'adjointe au maire Marie-Inès Romelle en appelle à «la responsabilité de chacun». «Lorsque les commerçants viendront récupérer les clés de leur chalet, ils auront un contrat dans lequel figure un paragraphe avec des consignes dédiées à la sobriété énergétique», complète-t-elle. «Nous regarderons qu'il n'y ait aucun débordement», souligne Vincent Mansencal, président des Vitrines de Reims. Il indique par ailleurs que «seul le chauffage au fioul est autorisé sur ce marché». Concernant la consommation d'électricité, des «discussions sont en cours avec Enedis pour établir la puissance, qui ne sera pas aussi importante que les années passées». «Chaque exposant sera mis en garde et contrôlé», alerte Vincent Mansencal. Si le marché de Reims, aux 144 chalets, existe depuis 1996, «c'est la première fois que de telles dispositions» sont abordées par les élus et les organisateurs. Au lieu de commencer le 19 novembre, le marché n'ouvrira ses portes qu'à partir du 1er décembre, jusqu'à la fin du mois, pour économiser une nouvelle fois de l'énergie.

De son côté, la ville de Strasbourg, avec ses 300 chalets et son plus grand marché de Noël de France, précise au Figaro que «ses mesures de sobriété énergétique sont en cours de finalisation» et qu'elles «seront dévoilées dans les prochains jours».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2256) : DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022

Dimanche 2 Octobre 2022 –  Nicolas Dupont-Aignan propose une alliance des droites allant de LR à Reconquête

L'ancien candidat souverainiste avait obtenu 2,06% des voix au premier tour de l'élection présidentielle, à l'issue duquel il a appelé à voter pour Marine Le Pen au second tour.

L'ancien candidat souverainiste à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan a préconisé samedi une «alliance de la dernière chance pour la France» des droites associant le Rassemblement national, Reconquête et Les Républicains.

«Jean Lassalle, Florian Philippot, Laurent Wauquiez, Marine Le Pen, Éric Ciotti, Marion Maréchal, Éric Zemmour, Michel Onfray, Rachida Dati, Nadine Morano, François-Xavier Bellamy, Jordan Bardella et tant d'autres... (...) Franchement, droit dans les yeux, il y a moins de différences entre nous tous, qu'entre Silvio Berlusconi, Matteo Salvini et Giorgia Meloni! La seule différence, c'est qu'elle a gagné et que nous avons perdu», a-t-il exhorté à Yerres (Essonne) devant l'université de rentrée de son parti Debout la France.

Le député Nicolas Dupont-Aignan a obtenu 2,06% des voix au premier tour de l'élection présidentielle, à l'issue duquel il a appelé à voter pour la candidate RN Marine Le Pen au second tour. Plusieurs cadres importants de sa formation l'ont quittée en 2021 pour rejoindre le RN.

Dans son discours samedi, il soumet aux autres personnalités de la droite un «gouvernement de salut public». Parmi les mesures qu'il défend figurent, selon une version écrite de son discours communiquée à l'AFP, «l'expulsion immédiate des délinquants étrangers», «le rétablissement des frontières», «la procédure pénale espagnole, qui permet une réponse en 15 jours pour toute violence faite aux femmes».

Sur le plan économique et social, Nicolas Dupont-Aignan propose entre autres «la TVA à 0% sur 50 produits de première nécessité».

 

 

 

 

 

LA MARCHE DU MONDE (2256) : DIMANCHE 2 OCTOBRE 2022

Dimanche 2 Octobre 2022 –  Des files d'attente devant l'enseigne Camaïeu avant sa fermeture définitive

 Le compte à rebours a démarré. Plus que quelques heures avant que l’enseigne Camaïeu ne baisse le rideau. 514 magasins qui ferment, 2 600 emplois supprimés. Depuis ce matin de samedi , avant même leur ouverture, les clients se pressent pour profiter d'un destockage d'ampleur dont les revenus reviendront aux 2600 salariés licenciés. C'est le lourd bilan détaillé par France Info  du placement en liquidation judiciaire de l'enseigne Camaïeu, annoncé par le tribunal de commerce de Lille ce mercredi 28 septembre. Pour rappel, la célèbre enseigne de prêt-à-porter féminin avait été placée en cessation de paiements par le tribunal de commerce de Lille le 1er août dernier.

Camaïeu avait alors rappelé avoir « été confrontée à une vague de crises successives majeures et sans précédent due à la crise Covid, aux confinements répétés et à la désorganisation du transport mondial » ainsi qu'à une « cyberattaque d’une ampleur exceptionnelle ainsi que les conséquences de la guerre en Ukraine et l’augmentation du prix des matières premières ». Elle évoquait alors la recherche d'un « plan de continuation » afin « de préserver l’activité de l’entreprise et de la marque Camaïeu ».

« C'est une grande déception », avait réagi le ministre délégué à l'Industrie Roland Lescure. « Le plan de reprise était très peu instruit avec un plan d'affaires qui tient sur une page. Je ne suis pas capable (dans ces conditions) d'engager les deniers publics. Je regrette qu'on en soit arrivé là », avait-il déclaré. Il fallait 90 millions d'euros à l'enseigne nordiste pour rester à flots jusqu'en janvier mais seulement 14 millions ont été mis sur la table, détaille le journal régional La Voix Du Nord. L'ultime appel à l'aide de l'actionnaire, à savoir un soutien financier de l'État, n'aura donc pas été entendu par les juges du tribunal de commerce de Lille Métropole.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : VICTOR ASSOCIATION
  • : Le BLOG de Jean-Pierre ECHAVIDRE, Président de VICTOR ASSOCIATION Association d'information et de défense des intérêts des habitants de MONTESQUIEU-VOLVESTRE
  • Contact

Texte Libre

L'objet de ce blog est d'apporter aux habitants de Montesquieu-Volvestre une information régulière sur la vie de la cité, et de décrypter l'essentiel de l'actualité. Mais il a aussi pour but d'ouvrir un dialogue,  de discuter, de contester, ou de râler au besoin. Il faut que nous retrouvions dans notre village une convivialité, une solidarité qui sont en train de se perdre.

Rechercher

Pages

Liens